Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

[CES 2019] Les lunettes connectées de la start-up Ellcie Healthy partent à l’assaut du marché américain

Start-up de Villeneuve-Loubet, Ellcie Healthy fait partie des 10 start-up ayant obtenu un ‘’CES Innovation Award 2019’’

Publié

le

Elles ne pèsent que 23 grammes, mais sont de véritables bijoux de technologie. Avec leurs 15 capteurs intégrés, ces lunettes connectées sont capables de détecter les mouvements des yeux, et donc de prévenir l’endormissement au volant et détecter ou prévenir, les chutes des utilisateurs. Elles ont été créées par une start-up de Villeneuve Loubet (06), Ellcie Healthy qui depuis 2016 date de sa création connaît une ascension fulgurante. La société a commencé avec deux salariés et en compte aujourd’hui vingt.
Loin d’être un gadget, ces lunettes peuvent sauver des vies sur la route.

Philippe Peyard, fondateur et président Ellcie Healthy, avec ses lunettes intelligentes

‘’Les lunettes intelligentes d’Ellcie Healthy permettent d’offrir aux personnes âgées en perte d’autonomie, la liberté de vivre chez elles avec une surveillance non intrusive, elles permettent de rassurer leurs proches et enfin, elles réduisent considérablement les dépenses pour les familles comme pour la Sécurité sociale’’, a déclaré Philippe Peyard, fondateur et président Ellcie Healthy lorsque sa start-up a été sélectionnée par la fondation MAIF pour développer le projet de lunettes dotées d’intelligence artificielle qui détecte et prévient les chutes chez les personnes âgées. La Fondation MAIF a pour vocation d’apporter son soutien au monde de la recherche sur les conséquences des risques de toutes natures encourus par les personnes.
En plus de la fondation MAIF, Ellcie Healthy a également remporté cette année le prix de l’Innovation routière et est distinguée d’un CES Innovation Awards 2019 à Las Vegas. La jeune pousse a désormais l’ambition de s’attaquer au marché américain, où les grands espaces et les longues routes promettent de beaux débouchés à ses lunettes connectées d’autant plus qu’elles sont passées en phase de production dans une usine spécialisée en Picardie. Plus de 20 000 exemplaires seront entre autre commercialisés en France chez Optic 2000 sous le nom de Prudensee, au prix de 249 euros.

Reportage de France 3 Provence-Alpes Côte d’Azur (déc.2018)

Facebook Comments

Blockchain

Selon une étude de Gemalto, 52% des entreprises ne parviennent toujours pas à détecter les failles de sécurité IoT

Publié

le

Avec un nombre d’objets connectés prévu pour dépasser les 20 milliards d’ici 2023, les entreprises se doivent d’agir rapidement pour garantir que leur détection des failles IoT est aussi efficace que possible. Mais selon Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique, seulement la moitié (48 %) des entreprises sont capables de détecter si les dispositifs IoT ont fait l’objet d’une brèche, malgré le fait qu’elles accordent de plus en plus d’attention à la sécurité IoT.
Dans le cadre d’une étude, The State of IoT Security”, menée auprès de 950 spécialistes IT et dirigeants d’entreprise du monde entier, Gemalto révèle que les entreprises demandent aux gouvernements d’intervenir, avec 79% voulant des directives plus solides quant à la sécurité IoT, et 59% cherchant à clarifier qui est responsable en matière de protection IoT. Bien que de nombreux gouvernements aient déjà adopté ou annoncé des réglementations spécifiques à la sécurité IoT, la plupart (95%) des entreprises pensent que des réglementations uniformes devaient être appliquées, une tendance qui se retrouve chez les consommateurs, qui souhaitent à 95 % que les objets IoT soient régis par des réglementations de sécurité.

La sécurité reste un défi majeur
Compte tenu de cet environnement et des défis auxquels les entreprises se trouvent confrontées pour assurer la sécurisation des objets connectés et des services IoT, elles appellent à une intervention de l’État. Cela est particulièrement le cas pour la confidentialité des données (38%) et la collecte de grands volumes de données (34%). La protection d’un nombre croissant de données s’avère être problématique, avec seulement trois entreprises sur cinq (59%), parmi celles utilisant l’IoT et disposant de budgets pour la sécurité IoT, qui admettent chiffrer toutes leurs données.
Les consommateurs ne sont clairement pas satisfaits des efforts du secteur IoT, 62% d’entre eux estimant que la sécurité doit être améliorée. En ce qui concerne les principales préoccupations, 54% craignent un manque de confidentialité lié à l’utilisation des objets connectés, suivi de près par les tiers non autorisés tels que les hackers contrôlant les objets (51%) et le manque de contrôle sur les données personnelles (50%).

La blockchain gagne du terrain en tant qu’outil de sécurité IoT
En attendant, les entreprises cherchent des solutions alternatives. La blockchain attire de plus en plus d’acteurs bien que ce secteur attende une réglementation. Entre 2017 et 2018, l’adoption de cette technologie dans le cadre de la sécurité IoT a presque doublé, passant de 9 à 19 %. De plus, un quart (23 %) des répondants pensent que la technologie blockchain serait une solution idéale pour la sécurisation des objets IoT, avec 91 % des entreprises qui n’utilisent pas cette technologie se disant prêtes à le faire à l’avenir.
En attendant que la technologie blockchain trouve sa place dans la sécurisation des objets IoT, les entreprises continuent d’employer d’autres méthodes pour se protéger elles-mêmes contre la cybercriminalité. La majorité (71 %) chiffre ses données, alors que la protection par mot de passe (66 %) et l’authentification à double facteur (38 %) restent des éléments majeurs.
La quasi-totalité (90%) des entreprises pensent que la sécurité IoT est un sujet important pour leurs clients. Près de trois fois plus d’entreprises considèrent la sécurité IoT comme une responsabilité éthique (14%), en comparaison avec l’année précédente (4%).

Télécharger l’étude

 

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

Marseille : La start-up Crocos Go Digital s’implante à Aix en Provence et sur l’Ile de la Réunion

Publié

le

Cinq mois après l’ouverture sur Marseille du premier centre « Agitateurs de Neurones Crocos » aux Terrasses du Port, et après l’école l’Université des Petits sur Bouc Bel Air, c’est au tour d’Aix en Provence et de l’Ile de la Réunion d’accueillir ces formations nouvelle génération à la programmation.
A Aix-en-Provence, c’est le Carrefour de l’innovation (C-in) qui propose depuis le début de l’année, aux enfants et seniors de participer aux ateliers de programmation et robots et drones, les mercredis et samedis, avec quelques nouveautés pour ce centre : certaines sessions seront données entièrement en anglais et d’autres seront consacrées aux personnes dites « DYS » (dyslexie, dyspraxie…). Cette installation pour quelques mois de Crocos Go Digital s’inscrit dans la volonté de changement de cap du C-in qui souhaite apporter plus d’animations au public.
Sur l’Ile de la Réunion, c’est à Saint-Paul, dans une école privée baptisée “Ma Kindy” (Kindy étant le diminutif du mot anglais pour école maternelle : kindergarten), que les formations Crocos seront proposées pour les classes du CP au CM2, mais aussi pendant les périodes extra-scolaires. L’ouverture prend la forme d’un partenariat en franchise, piste éventuelle pour le futur développement du concept qui vise, rappelons-le, en s’appuyant sur la programmation de robots et drones, à repérer les dysfonctionnements cognitifs éventuels chez les enfants et les seniors.

Des formations innovantes mixant nouvelles technologies, neurosciences et gamification.
Conçues pour booster les enfants de façon ludique, pratique et interactive, ces formations à la programmation de robots et drones ont deux grands objectifs : stimuler les fonctions cognitives et faire comprendre l’univers digital dans lequel nous évoluons.
Travaillées par des orthophonistes et des neuropsy, elles permettent d’améliorer les capacités de concentration, les processus d’apprentissage et d’acquisitions, et peuvent ainsi être parfaitement adaptées à tous les enfants, y compris des enfants DYS. Les premiers résultats sont très encourageants : sur les différents ateliers organisés, des enfants qui perdent habituellement leur concentration au bout de 10 min, arrivent, avec cet apprentissage à rester stimulés pendant quasiment 1 heure.
Récemment créée, la startup marseillaise Crocos Go Digital lancée par Vincent Berge, Toni Doublet et Roberta Von Arx poursuit son développement : En 5 mois, elle a enregistré 4 ouvertures de site, une 1ère levée de fonds réussie et ses premières embauches ; la jeune pousse comptabilise déjà 7 salariés.

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Lyon : Jaguar Network inaugure ‘’Rock’’, son nouveau datacenter 4.0

Publié

le

Lyon (69) : DCForData de Jaguar Network

Après 12 mois de construction, l’opérateur marseillais Jaguar Network a inauguré le 15 Janvier dernier son nouveau datacenter appelé « Rock ». Avec plus de 4000m2 et 800 baies informatiques, Rock est le plus grand datacenter de Lyon intra-muros. Le site accueille désormais les projets informatiques les plus complexes notamment dans les secteurs de la santé et de l’industrie 4.0, deux domaines de pointe de la région. Ce nouveau bâtiment se démarque notamment par ses principes respectueux de l’environnement. Appliquant les dernières normes en termes d’écoconstruction, le site est doté d’équipements de nouvelle génération visant à optimiser la consommation électrique des installations IT. Ce projet d’envergure a été soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes à hauteur de 640 000 euros.

L’IA au cœur du datacenter 4.0
L’intelligence artificielle, au cœur des préoccupations des entreprises, voit son utilisation poussée dans l’exploitation des infrastructures du datacenter. Dans ce contexte, une application développée par les équipes de Jaguar Network pilote pro-activement les installations afin d’en faire la maintenance préventive pour maximiser la disponibilité. C’est ainsi que des technologies basées sur le Big Data et le Machine Learning sont intégrées aux boîtiers spectres dont la mission est de détecter prédictivement tout incident.

Sécurité des données et proximité clients
Une attention particulière a été apportée lors des phases de spécification afin de garantir la sécurité des données et des accès physiques au site avec par exemple un PC Sécurité présent sur site 24/7 et un sas unipersonnel d’accès couplé à des systèmes biométriques.
Jaguar Network dispose déjà pour ses infrastructures existantes d’une certification ISO 27001:20131 (gestion de la sécurité de l’information), d’une certification PCI-DSS2 (standard de l’industrie de carte de paiement) et est agréé à héberger des données de santé (HDS)3. C’est pourquoi l’entreprise travaille actuellement au déploiement de ces certifications également sur son nouveau datacenter de Lyon.
La présence d’équipes sur site garantit un accompagnement de proximité aux clients pour l’exploitation simplifiée de leurs équipements IT. Un technicien peut intervenir en moins de 10 minutes sur tout serveur hébergé au cœur du bâtiment. Une solution innovante de cloud public permet enfin de fournir de la puissance informatique complémentaire ou de secours, ce qui positionne Rock comme un site stratégique pour mener à bien des plans de reprise d’activité inter-régions.

Connecté à un réseau de fibres noires
Jaguar Network confirme sa volonté d’investir dans la transformation numérique de l’économie par la création d’un réseau de fibres noires. Ce réseau de plus de 80 km permet le raccordement de toute entreprise de la métropole lyonnaise directement par des câbles dédiés et sécurisés qui garantissent un réseau « zéro latency ». Une offre de réseau dédié de 100 Gbps sera d’ailleurs commercialisée dès février 2019 pour proposer les plus importants débits de connexion disponibles en France pour les entreprises.

[1] Certification ISO-27001:2013 AFNOR n°2017/74533.1
[2] Certification PCI-DSS Verizon n°18055848
[3] Décision du 9/2/2018 du Ministère des solidarités et de la santé, NOR : SSAZ1830064S

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X