Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

[CES 2019] OnTracks à Las Vegas pour la seconde fois avec sa solution GPS vibrante et intuitive qui se porte aux poignets

Primée plusieurs fois pour sa solution GPS, c’est le premier ‘’Innovation Award’’ que reçoit la start-up marseillaise OnTracks.

Publié

le

Fondée en 2016 par Philippe Leca, la start-up marseillaise OnTracks a mis au point une solution de guidage intuitive via une montre connectée, déclinée en deux bracelets portés à chaque poignet, qui permet de suivre un parcours sans carte ni assistance vocale. Avec cette solution GPS appelée les GuideWatches, onTracks s’adresse aux sportifs outdoors (VTT, trail, running, randonnée…), aux citadins qui circulent en motos, scooters, vélos et aux piétons qui effectuent des visites touristiques urbaines.

 

Une montre connectée ‘’outdoor’’, un concept innovant
Concrètement, l’utilisateur doit porter une montre sur chaque poignet et les connecter en Bluetooth à l’application mobile OnTracks sur son smartphone. Sur l’application, une sélection de parcours est proposée par la communauté, en parfaite adéquation avec les habitudes, les performances et la localisation de l’utilisateur. Ce dernier sélectionne alors son parcours avant d’appuyer sur “Go” et ensuite, rien de plus simple, il range son téléphone et se laisse guider !. Dès qu’il faut tourner à droite, la montre droite vibre et donne les indications. Inversement, lorsqu’il faut tourner à gauche, la montre gauche vibre et donne les informations nécessaires.
Sur l’écran de la montre qui vibre apparaît une indication visuelle fléchée montrant la direction à suivre en fonction d’un virage léger, normal, ou d’un demi-tour par exemple. Les montres GuideWatches sont données pour une autonomie de 36h en mode simple et 7h en mode de navigation GPS. À noter que les montres n’intègrent pas directement de GPS mais utilisent celui du smartphone. En cas d’utilisation dans un endroit reculé, sans réseau mobile, il est bon de s’assurer d’avoir téléchargé ses parcours préférés.
Vous l’aurez compris, OnTracks veut amener la navigation GPS à tout le monde sans le côté dérangeant qui est de jeter constamment un œil sur son écran. “Intuitif, pas intrusif”, c’était l’idée de base de Philippe Leca.

Les GuideWatches arrivent sur le marché début 2019
OnTracks qui a conclu un partenariat d’ambassadeur avec Julien Absalon, double champion Olympique et multi champion du Monde de VTT, compte commercialiser ses GuideWatches d’ici quelques mois voire quelques semaines. Le kit sera disponible au prix de 199 euros et livré avec un chargeur ainsi que des paires de bracelets sport et classique. Grâce à une levée de fonds d’1 million d’euros réalisée en juin 2018, la start-up a pu enrichir sa R&D et a décliné une gamme selon les profils d’utilisateurs, ‘active’ avec capteur cardio pour les sportifs, ‘mobile’ pour les urbains qui se déplacent à vélo, scooter ou moto, et ‘nomade’ pour des touristes, des croisiéristes qui découvrent une ville pour la première fois. Les fonctionnalités sont adaptables, navigation, performance, temps et distance de parcours, cardio fréquencemètre…”.
OnTracks qui a déjà reçu de nombreux prix est à Las Vegas pour y recevoir son premier “Innovation Award 2019’’ mais surtout pour y présenter en avant-première un modèle insérant sa solution de guidage dans un gant de moto ou de vélo, développé avec un partenaire spécialisé.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

La startup niçoise Vulog s’associe à Citymapper l’application spécialisée dans le calcul d’itinéraires urbains

Publié

le

Vulog, leader mondial des technologies de mobilité partagée, fait un pas de géant dans l’univers du MaaS (mobility as a service). La startup niçoise, décroche un partenariat avec la société londonienne, Citymapper, plateforme de recommandation de trajets créée en 2011 par Amat Yusuf, un ancien employé de Google. Active dans de nombreuses villes comme Londres, Berlin, Tokyo, Lyon, Paris et New York, l’application compte déjà plusieurs millions d’utilisateurs et affiche une présence dans 41 villes à travers le monde.

Des options toujours plus nombreuses

“Ce partenariat va permettre de jumeler les services de mobilité partagés” explique Grégory Ducongé, PDG de Vulog. C’est à dire qu’il permettra aux opérateurs de mobilité utilisant la technologie Vulog, de faire figurer leurs flottes de véhicules en autopartage dans l’agrégateur Citymapper. Un gain d’utilisateurs et de clients potentiels considérable. Pour les utilisateurs, les options de mobilité disponibles seront encore plus nombreuses, comprenant des vélos, scooters, trottinettes ou bien encore voitures. “Avec City Mapper, nous travaillons à la réalité de MaaS, en facilitant la vie des citadins, en rendant la mobilité agréable, accessible et durable” conclut Grégory Ducongé.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Le gouvernement veut déployer le programme “French Tech Central” dans les régions d’ici cet été

Publié

le

Cédric O, le secrétaire d’État chargé du Numérique l’a annoncé la semaine dernière, après avoir été expérimenté avec succès à Station F à Paris, le programme French Tech Central va être déployé dans toutes les Capitales French Tech. Ce programme, qui vient compléter l’accompagnement dédié aux entreprises en hyper croissance, French Tech 120, consiste à proposer un guichet aux start-up souhaitant communiquer avec des administrations de l’Etat, comme l’Urssaf, l’INPI ou la Banque de France et sera déployé dans plusieurs Capitales French Tech d’ici cet été.
“Les start-up se développent dans tous les territoires et avec elles, des milliers d’emplois sont créés partout en France, explique le secrétaire d’État chargé du Numérique dans un communiqué. ‘’Comme aujourd’hui à Paris, l’Etat se doit d’être à leurs côtés et répondre à leurs besoins spécifiques afin d’accélérer cette dynamique”.
Cédric O a expliqué qu’un appel à projets a été lancé afin que les Capitales French Tech qui le souhaitent se fassent connaître pour mettre en place ce service.

Un service gratuit destiné à toutes les start-up

Le programme French Tech Central est ouvert à toutes et tous et gratuit pour les entreprises. L’idée est de faciliter leurs échanges avec les services publics et les administrations grâce à des rendez-vous individuels ou des ateliers thématiques qui devront avoir lieu à un rythme de deux par semestre et porter sur des sujets liés au financement et au recrutement. Des correspondants seront nommés dans chaque région et seront rattachés aux correspondants nationaux dans les administrations les plus importantes. Toutes les Capitales French Tech ne proposeront pas nécessairement les mêmes programmes et s’appuieront sur les administrations présentes en fonction des besoins spécifiques des start-up de leur région.
Avec le programme French Tech 120 et l’engagement des transformations réglementaires et législatives nécessaires au développement de l’écosystème, French Tech Central est l’un des trois piliers majeurs de la mobilisation de services de l’État pour encourager les start-up actives. Avec ce programme, « le gouvernement veut faciliter l’émergence de start-up, accompagner leur croissance et valoriser leur action sur l’ensemble du territoire », a souligné Cédric O.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : Mailinblack se dote d’une application mobile

Publié

le

Avec plus de 10 000 clients en France issus du secteur privé et public, Mailinblack, éditeur marseillais de solution anti-spam, propose désormais une application mobile disponible sur Android et iOS. Simple d’utilisation, cette application a été pensée pour répondre aux besoins de ses clients en toutes circonstances.
Avec Mailinblack, dont le cœur de métier est la sécurisation des messageries professionnelles et la protection des données collaborateurs, l’utilisateur devient lui aussi acteur de la sécurité informatique, et grâce à cette application, il peut utiliser la solution en toute mobilité. Avec les notifications, impossible de passer à côté d’un message important quelles que soient les circonstances (déplacement, rendez-vous, télétravail…). Avec cette application mobile, les utilisateurs peuvent gérer leurs emails et leurs expéditeurs de la même manière que sur leur interface web. Ils sont informés en temps réel dès qu’un nouvel email est stoppé par Mailinblack grâce aux notifications.
« L’ergonomie et le design de l’application permettent aux utilisateurs de tirer parti de la solution en prenant en compte leurs contraintes au quotidien peu importe les conditions. Nous sommes aujourd’hui fiers de proposer cette application mobile afin de sécuriser les messageries » explique Paul Tolmer, directeur Produit de Mailinblack.
Alors que la protection des données et des utilisateurs prend une place majeure dans la société, Mailinblack a annoncé lors de sa première participation au FIC, le Forum International de la Cybersécurité qui s’est tenu il y a quelques jours à Lille (28 au 30 janvier), l’intégration d’algorithmes d’Intelligence Artificielle dans son moteur de détection des menaces par email pour une refonte technologique en profondeur. Ce qui permet d’augmenter l’intelligence humaine et d’apporter le contrôle en permettant la décision. L’application mobile Mailinblack a pour but d’apporter ces bénéfices à tous les utilisateurs au quotidien.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X