Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Aix-en-Provence : Crosscall présente sa nouvelle gamme de smartphones et lance sa première tablette numérique

Publié

le

Le 5 février dernier, lors d’une conférence de presse à Paris, la marque aixoise Crosscall présentait sa nouvelle gamme de smartphones à toute épreuve. Baptisée Core, cette nouvelle gamme s’adresse, au-delà des sportifs et autres randonneurs, avant tout aux professionnels.
Au programme : trois mobiles mais également un produit inédit pour la marque, une tablette ultra résistante, la Core-T4. Connu pour ses mobiles tout-terrain, Crosscall se lance sur un segment qui ne voit plus beaucoup d’acteurs : les tablettes tactiles, et avec ses dix ans d’expérience, entend proposer tout son savoir-faire en matière de résistance sur un objet beaucoup plus grand qu’un smartphone.

Une tablette ultra résistante
Avant la présentation des performances, c’est la solidité de ses appareils que l’entreprise d’Aix-en-Provence met en avant. Pour son premier essai de tablette avec la Core-T4, l’entreprise offre les mêmes certifications que pour ses smartphones. Elle promet la résistance à une chute jusqu’à 1,5 m — ce qui représente la hauteur de laquelle peut tomber la tablette lorsqu’une personne la tient dans les mains. La norme IP68 est présente (jusqu’à 1,5 m d’immersion pendant 30 min), tout comme la norme militaire 810G qui lui permettra d’encaisser la grande majorité des chocs. La solidité du produit est bien entendu présente sur les 6 faces de la tablette.
L’écran 8 pouces au format 16:10 est renforcé par du Gorilla Glass 3 de 1,1 mm d’épaisseur, un capteur photo de 13 mégapixels, une batterie de 7 000 mAh pour une épaisseur totale de 14mm. Compatible 4G+, elle embarque deux emplacements SIM…Enfin, la Core-T4 est capable de résister à des températures extrêmes, s’étalant de -25 °C à 50 °C.
Sur le terrain des performances, la Core-T4 qui ne pèse “que” 610 g est dotée d’un SoC Snapdragon 450 couplé à 3 Go de mémoire vive. C’est Android 9 qui est embarqué, avec la certification Android Enterprise, qui garantit notamment un suivi des mises à jour régulier. Cette tablette est d’ores et déjà en précommande sur le site de Crosscall au prix de 499,90 euros pour une livraison prévue à partir du 13 février.

La Core-T4 a passé avec succès 13 tests de norme militaire assure lentreprise. Elle résiste à la pluie et à l’eau salée et permet de prendre des photos et vidéos sous l’eau. Elle fonctionne de – 25° à +50 °.

Une nouvelle gamme de smartphones polyvalents
Avant de présenter sa tablette, Crosscall s’est d’abord concentré sur ses 3 nouveaux smartphones. Le mobile Core-M4 tout d’abord. Le plus compact d’entre tous avec un écran de 5 pouces au format 18:9. Il propose une configuration technique modeste avec une plate-forme Qualcomm Snapdragon 215 avec 2 Go de RAM et 16 Go de stockage. Il embarque aussi un capteur photo de 12 mégapixels, un emplacement double SIM et extension pour carte microSD. Il sera disponible en avril à un prix de 299,90 euros. Une version Core-M4 Go sous Android Go sera, quant à elle, disponible en mars pour 219,90 euros. Le troisième est celui qui se révèle être le plus intéressant, le Core-X4, un dérivé du bien connu Trekker X-4. Il propose une dalle de 5,5 pouces dans un format tout aussi résistant que la tablette, les normes sont équivalentes. Il dispose d’un capteur de 48 mégapixels à l’arrière, pratique pour ceux qui devront faire de ce téléphone leur outil personnel autant que leur outil professionnel. Il intègre un Snapdragon 450 couplé à 3 Go de RAM, exactement comme la tablette Core-T4. De là à en voir une version miniature, il n’y a qu’un pas. Il dispose cependant d’une chose que les autres produits de la gamme n’ont pas, un lecteur d’empreinte digitale placé sur le bouton d’allumage — donc sur la tranche.
Ultra-résistants et étanches, les nouveaux appareils de Crosscall sont désormais garantis trois ans. Sûr de la fiabilité de ses produits (taux de retour global de 3,8 %, taux de retour d’écrans cassés de 0,8 %), Crosscall en a profité pour annoncer une nouvelle garantie de désormais 3 ans incluse avec tous ses produits. « L’avenir n’est plus au jetable, mais au produit durable », expliquait avec fierté Cyril Vidal, le fondateur et président de la marque.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Meyreuil : Pytheas technology implante une filiale aux Etats-Unis et signe un premier contrat US

Publié

le

C’est un long chemin que Pytheas technology, start-up innovante incubée dans la pépinière de Meyreuil, a parcouru aux Etats-Unis avant d’implanter sa filiale à New-York suite à une collaboration réussie avec son partenaire américain Resolute Marine.  Grâce au soutien de la Région Sud, risingSUD, Région Sud Investissement, Bpifrance et Team France Export Sud, l’entreprise a bénéficié d’un accompagnement sur-mesure, répondant pas à pas à son besoin d’internationalisation. Créée en 2015 et spécialisée notamment dans le domaine des énergies renouvelables, Pytheas technology a développé une génératrice piézoélectrique adaptée aux mouvements lents et irréguliers et capable de transformer ainsi les mouvements de la houle marine en énergie. Le principal avantage de cette solution est d’offrir un rendement indépendant de la vitesse de rotation ; une innovation qui permet d’augmenter la production d’électricité à partir de sources renouvelables, améliorant leur rentabilité et augmentant leurs chances de déploiement à grande échelle.
Ainsi aux Etats-Unis, la start-up annonce avoir signer un contrat pour équiper un premier système pilote de conversion de l’énergie des vagues en électricité au large des côtes américaines. Elle répond également avec son partenaire américain rencontré lors du Bootcamp New York 2019 à des appels d’offres du Département des Energies Américain (DOE) dont elle a obtenu un financement. En parallèle du marché américain, Pytheas s’intéresse aussi au Japon où elle développe une solution commune avec un partenaire technologique rencontré lors du Japan Business Starter.
Aujourd’hui, Pytheas technology, c’est un chiffre d’affaires en constante croissance, une équipe de 18 personnes et une croissance de 100% sur les 3 dernières années.

(de G à D) Bernard Kleynhoff, Vincent Alcaniz et Frédéric Mosca

Mardi 20 octobre, Vincent Alcaniz et Frédéric Mosca, les deux fondateurs et dirigeants de Pytheas technology ont reçu la visite de Bernard Kleynhoff, conseiller régional, président de la commission Economie, Industrie, Innovation, Nouvelles Technologies et Numérique, et président de risingSUD. Venu les féliciter, l’élu régional a tenu à célébrer cette réussite singulière dans le contexte de crise économique que nous connaissons. “La success story de Pytheas technology doit être un modèle pour nos entreprises régionales. [–] Leur dynamisme et leur attractivité pour nos jeunes talents sont remarquables. En cette période de morosité, échanger avec ses co-fondateurs est un vrai coup de frais et d’optimisme”.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Gréasque : Vincent Dupart, DG du groupe STid, devient président de Réseau Entreprendre P.A.C.A.

Publié

le

Directeur général de STid, PME spécialisée dans les solutions de sécurité et contrôle d’accès sans contact (RFID, NFC, Bluetooth), Vincent Dupart devient président du Réseau Entreprendre P.A.C.A., un réseau de chefs d’entreprises qui accompagne les entrepreneurs dans la création, la reprise et la croissance d’entreprises.
En 2016, Vincent Dupart reçoit le trophée « Lauréat Ambition Croissance » du Réseau Entreprendre et découvre alors la force du Réseau : le partage d’expérience et la mobilisation autour d’entrepreneurs en devenir. Quatre ans plus tard, en prenant la présidence, Vincent Dupart, avec les autres membres (840 chefs d’entreprises membres actifs) et les autres associations du Territoire : Alpes du Sud, Côte d’Azur, Provence, Rhône-Durance et Var, s’engage à poursuivre la mission du Réseau : participer à la réussite de femmes et d’hommes animés par la volonté d’entreprendre et la passion de leur métier.
L’action de Réseau Entreprendre repose sur 3 principes fondamentaux :
▪ Le choix d’une personne par rapport à son potentiel à devenir entrepreneur
▪ La gratuité de l’accompagnement
▪ L’esprit de réciprocité pour contribuer bénévolement aux succès d’autres futurs entrepreneurs.
Dans le contexte actuel, Réseau Entreprendre est essentiel. Plus que jamais, il continue d’être un levier pour les futur(e)s Chef(fe)s d’Entreprise.
’Le Réseau Entreprendre joue un rôle de facilitateur en mettant en œuvre tous les outils et moyens pour accompagner les chefs d’entreprises, créateurs de startups ou repreneurs d’entreprises. L’une de nos valeurs est la réciprocité. Je suis fier aujourd’hui de contribuer à mon tour à « créer des employeurs.’’ explique Vincent Dupart.
212 créateurs ou repreneurs d’entreprises sont actuellement en cours d’accompagnement.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Toulon : Coup d’envoi de la société Hynomed, nouvel acteur varois pour le développement de l’hydrogène vert

Publié

le

Il y a deux ans, lors de l’inauguration sur le Circuit Paul Ricard au Castellet (83) de la première station-service d’hydrogène, Jacques Bianchi, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Var, avait rappelé son ambition de “faire du Var le leader et la locomotive régionale du développement d’une filière hydrogène“. La CCI du Var a toujours été convaincue et mise depuis 2017 sur l’hydrogène comme accélérateur de la transition énergétique et vecteur de développement économique pour toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Le 21 octobre dernier à Toulon, cette ambition était confortée avec le coup d’envoi de la SAS Hynomed en présence d’Albert Perez, Directeur Activités Nationales & Sud d’Engie Solutions, Jacques Bianchi, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Var, et Richard Curnier, directeur régional de la Banque des Territoires en Provence-Alpes-Côte d’Azur, représentants les trois principaux actionnaires. Yves Le Trionnaire, directeur régional de l’ADEME Provence-Alpes-Côte d’Azur et Yannick Chevenard, conseiller régional représentant le Président de la Région Sud étaient également présents lors du lancement de ce projet parrainé par Hubert Falco, maire de Toulon et président de la métropole Toulon Provence Méditerranée. Hynomed se veut être une nouvelle société de production et de distribution d’hydrogène vert, étape stratégique du projet Hynovar*, dont l’objectif est de déployer un écosystème hydrogène au service de la mobilité terrestre et maritime en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
‘’Hynomed est la première pierre du vaste projet Hynovar développé depuis 2016 pour amorcer une filière nouvelle vertueuse, prometteuse et pourvoyeuse d’emplois non délocalisables. L’engagement de la CCI du Var dans Hynomed traduit sa volonté et sa capacité à mobiliser tous les acteurs et le tissu économique varois dans l’émergence de cette vaste filière hydrogène où il y a tant à faire durablement’’, souligne Jacques Bianchi.

De l’hydrogène vert pour des mobilités durables

Hynomed doit permettre de déployer, dans le Var, deux premières stations de production et de distribution d’hydrogène vert. A l’ouest de la métropole toulonnaise, le site portuaire de Brégaillon abritant un important hub de transport maritime, terrestre et ferroviaire, est le lieu pressenti pour accueillir la première station. Les études techniques et la concertation de l’ensemble des parties prenantes devront confirmer l’emplacement définitif. Flexible et adaptable, cette première station sera conçue de façon à monter en capacité au fil des années. Le calendrier opérationnel et les délais de commande permettent d’annoncer une mise en service fin 2022. A cette date la station assurera l’avitaillement de 7 à 10 bus hydrogène de la métropole, environ 50 véhicules utilitaires légers et une navette maritime innovante full hydrogène d’une capacité de 250 passagers, commandée par les Bateliers de la Côte d’Azur, entreprise de promenade en mer, et conçue par la startup régionale Hyseas.
Solution énergétique versatile à fort potentiel, l’hydrogène possède de nombreux avantages, dont celui de ne pas émettre de CO2 à son point d’utilisation quand il est employé en tant que source de carburant ou d’énergie propre. De ce fait, il peut jouer un rôle important dans la transition vers un système énergétique propre et bas carbone. Ainsi ce dispositif permettra d’éviter l’émission d’environ 1 675 tonnes de CO2 par an ! Le potentiel de développement est important avec, à moyen terme, l’alimentation d’autres usages comme les engins de manutentions portuaires, et la conversion d’un grand nombre de flottes industrielles et agricoles. A terme des bateaux bus, d’autres véhicules terrestres, ainsi qu’une desserte ferroviaire pourront envisager de se tourner vers l’hydrogène pour s’ancrer dans la transition énergétique.

Faire du Var un « Territoire hydrogène » pionnier et exemplaire

En contribuant à développer une filière hydrogène vert pérenne adaptée aux nouvelles mobilités, Hynomed entend conjuguer les bénéfices environnementaux et la santé publique grâce à la suppression des émissions de CO2 et de particules fines qui améliorera la qualité de l’air. Avec le déploiement d’Hynomed, le Var va non seulement bénéficier de cette énergie propre pour révolutionner les mobilités terrestres et maritimes mais aussi la produire, ce qui en fait un véritable territoire hydrogène. Hynomed est ainsi un projet de territoire ambitieux, innovant et écoresponsable.

* Labellisé en 2016 par les pôles de compétitivité Capenergies et Pôle Mer Méditerranée, le projet Hynovar a pour ambition le développement de différentes briques technologiques de la filière hydrogène, associant les moyens d’une production locale d’hydrogène vert en valorisant la production d’énergies renouvelables et plusieurs applications innovantes multi-secteurs, sur les territoires industriels, agricoles et portuaires du territoire varois et régional. Le programme Hynovar est porté par un consortium associant aux côtés des actionnaires d’Hynomed d’autres acteurs tels les Bateliers de la Côte d’Azur, la startup Hyseas ou encore le circuit Paul Ricard.
Fortement investies dans le projet Hynovar, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’ADEME apportent un soutien financier significatif de plus d’un tiers du montant des opérations, à hauteur de 700 K€ au titre de l’Opération d’Intérêt Régional « Energies de demain » et de 6,45 millions d’euros au titre de l’Appel à projets ADEME «Ecosystèmes de Mobilité Hydrogène», dont 4,20 millions d’euros pour accompagner Hynomed dans l’implantation des stations-électrolyseurs (1,65 millions d’euros) et le développement de la mobilité terrestre (2,55 millions d’euros).

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X