Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

[VIDÉO] Ma French Bank, la néobanque made in La Banque Postale

Publié

le

(de D à G) Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank et Christian Labita, ,directeur Réseau & Banque de La Poste Provence.

Deux ans de travail, une étude de marché, des questionnaires pour mieux connaître sa cible et plus de 100 millions d’euros investis… Annoncé en avril 2018, le lancement de Ma French Bank, la nouvelle banque 100% mobile de la Banque Postale est désormais officiel depuis le 22 juillet. Pour 2€ par mois, les clients auront accès à un compte bancaire pilotable par mobile et une carte bancaire associée.
Dans les locaux du Club de la Presse de Marseille, Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank et Christian Labita, directeur Réseau & Banque de La Poste Provence, ont présenté vendredi 26 juillet cette nouvelle offre destinée à répondre aux nouveaux usages bancaires qui s’inscrit dans la lignée des services déjà existants des néobanques.

Une promotion assurée par le réseau de bureaux de poste
A partir d’aujourd’hui, il sera donc désormais possible d’ouvrir un compte Ma French Bank directement au guichet de La Poste ou bien en ligne. A ce titre, 2000 bureaux de poste dans l’hexagone (à terme la totalité, environ 9.000 bureaux), dont 159 dans la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, seront en charge de faire la promotion de ce nouveau compte 100% mobile durant les semaines à venir. Grâce à leur terminal mobile baptisé “Smartéo”, les guichetiers pourront ouvrir rapidement un compte bancaire Ma French Bank aux clients qui le désirent.
Seules une carte d’identité et une dizaine de minutes seront nécessaires pour ouvrir un compte. Il n’y a donc pas de condition de revenus. Une fois leur compte ouvert et après avoir téléchargé l’application Ma French Bank disponible sur App Store (Apple) ou Play Store (Android), les clients pourront repartir avec leur nouvelle carte bancaire (pour ouverture en ligne : 48 à 72 heures de délai), qu’ils devront alors activer en effectuant un premier virement de 50 euros sur leur compte Ma French Bank.

Ma French Bank, un compte 100% mobile
Ma French Bank comprend en bref :
– Un compte bancaire sans découvert autorisé une application mobile pour piloter le compte
– Une carte bancaire Visa internationale à autorisation systématique équipée du paiement sans contact
– Paiement mobile avec ApplePay
– Paiements et retraits à l’étranger sans frais supplémentaires
– Virement par sms sans frais grâce à la fonctionnalité We Partage sans frais pour ses utilisateurs (uniquement vers des destinataires dotés de l’application, cependant).
– Une fonction “tirelire” pour épargner
– Des conseillers à disposition par téléphone ou via les réseaux sociaux 6 jours sur 7 .
Ma French Bank est un compte bancaire sans découvert autorisé.

Côté assurance, en option, Ma French Bank propose pour 2€ supplémentaires par mois une assurance ‘’moyens de paiement’’ :
– En cas de vol ou de perte de la carte bancaire
– En cas de paiement frauduleux suite à la perte ou au vol du smartphone du client
– Les achats effectués avec la carte bancaire Ma French Bank sont également assurés.

Une application simple et intuitive
L’application Ma French Bank a été conçue pour un usage mobile et en temps réel afin de pouvoir accompagner les clients dans leurs moments de vie. Moderne et intuitive, plusieurs fonctionnalités sont ainsi proposées, telle que la catégorisation automatique des dépenses et des revenus ou la gestion en temps réel des mouvements d’argents. Elle innove également avec deux nouveaux services.
‘’Ma Tirelire’’, une fonctionnalité qui permet de se constituer une réserve d’argent et d’économiser sans y prêter attention. Un service d’épargne automatique à chaque dépense selon 3 options d’épargne : arrondi du montant, pourcentage ou montant fixe. Cela permet à l’utilisateur d’épargner de l’argent à chaque fois qu’il utilise sa carte bancaire Ma French Bank.
“Mon extra prêt”, qui s’apparente à un crédit renouvelable. L’utilisateur pourra alors débloquer la somme qu’il souhaite emprunter, et l’argent se retrouve immédiatement sur son compte. Il aura ensuite la possibilité de choisir ses mensualités de remboursement ou bien rembourser toute la somme empruntée d’un coup. Une première pour une banque mobile.
Des options communautaires sont également incluses dans l’offre de Ma French Bank. Avec Let’s Cagnotte, l’utilisateur peut ouvrir une cagnotte en un clic et la partager à ses proches pour financer un projet, même si ceux-ci ne sont pas client Ma French Bank. Avec We Partage, il peut gérer les comptes à plusieurs en rassemblant les dépenses et fait les calculs lui-même, pour gérer facilement les dépenses partagées. Enfin, intégrée directement dans l’application, l’utilisateur peut soutenir les projets qu’il souhaite grâce au partenariat entre la plateforme de financement participatif KissKissBankBank et Ma French Bank. Une manière pour Ma French Bank de tenter de se démarquer de ses concurrents déjà bien implantés sur le marché de la banque mobile.
Seul inconvénient à noter de cette offre globale,  l’impossibilité d’effectuer des dépôts financiers par chèque ou en espèces. Seuls les virements sont acceptés.

La Banque Postale souhaite convaincre 1 million de clients d’ici 2025 un objectif ambitieux que s’est fixé Ma French Bank pour rentabiliser les 100 millions d’euros investis dans cette nouvelle banque mobile.

[VIDEO] Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank nous dit tout sur cette nouvelle banque mobile lancée par La Banque Postale.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

La Métropole Nice Côte d’Azur s’exporte au Web Summit de Lisbonne en accompagnant 7 de ses start-up

Publié

le

Elles sont 7 start-up à être sélectionné pour participer et représenter l’écosystème de la Métropole Nice Côte d’Azur au Web Summit de Lisbonne du 4 au 7 novembre prochain : IoT Think Solution, Matrix, France Labs, 360&1, Time N’Joy, Keepin (StaffBooker S.A.S.) et Native Spaces. Plus grand événement Tech en Europe, le Web Summit de Lisbonne est devenu en quelques années un salon incontournable pour tous les acteurs de l’innovation. Pendant 4 jours, le sommet propose divers cycles de conférences, d’expositions et de networking aux investisseurs, business angels, multinationales et PME du monde entier. Près de 2.000 startups, 1.500 investisseurs et 60.000 visiteurs du monde entier sont attendus. 170 pays seront représentés. Le Web Summit est également le plus grand rassemblement de journalistes internationaux, attirant plus de 2000 journalistes de divers journaux.  En lien avec la CCI Nice Côte d’Azur, Business France et la délégation French Tech, la Métropole Nice Côte d’Azur emmène sept start-up de son territoire afin de leur permettre de faire connaitre leurs solutions et leur faciliter l’accès à de nouveaux marchés.

Focus sur les 7 start-up azuréennes : 

Cet événement sera aussi la première grande occasion pour la Métropole NCA de promouvoir sa nouvelle marque de territoire « Nice Côte d’Azur : Open New Horizons » à l’échelle internationale.

[Vidéo] Teaser du Web Summit 2019

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Nice : L’incubateur Az’UP lance la première promotion de son programme d’accompagnement Starter

Publié

le

Propulsé par la French Tech Côte d‘Azur, Inter-made et Veolia, l’incubateur Az’UP a été créé en juillet dernier et a lancé son premier appel à candidatures dans la foulée. L’Objectif de cet incubateur est d’accompagner et former des porteurs de projet liés au secteur de l’économie sociale et solidaire, avec un fort axe Tech For Good grâce aux trois partenaires fondateurs. La French Tech Côte d’Azur tout d’abord et son réseau extrêmement dense (Nice Start(s) Up, Cannes Is Up, Telecom Valley, Club des Entrepreneurs du pays de Grasse) pour son expertise dans le domaine de la Tech For Good et des outils digitaux au service de l’intérêt général. Veolia, acteur du territoire incontournable concernant les questions de l’eau, de la réduction et de la gestion des déchets, de l’assainissement et de l’énergie, pour son apport d’expertise aux entrepreneurs sociaux dans les domaines liés à l’environnement et sa capacité à leur ouvrir des opportunités commerciales. Et Inter-Made pour son expertise reconnue dans le domaine de l’accompagnement d’entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire depuis 2001(+800 projets).

Une première promotion avec 5 projets à impact positif
Ils sont cinq porteurs de projets innovants des Alpes-Maritimes à être sélectionné dans la première promotion du programme Starter d’Az’UP. Ils vont bénéficier de coaching, de formations pour concrétiser leur création de startup : challenger son projet (critiques constructives, rebonds), affiner son business model, fixer des indicateurs d’impact, afficher les bons métrics pour communiquer sur sa structure… L’accompagnement passe également par de la mise en relation avec les experts du groupe Veolia et du réseau de la French Tech Côte d’Azur.

  • Le collectif sustainable design (Nice) qui propose de la prestation de service d’écoconception applicable à un très large panel de produits (objets, espaces, identité de marque, démocratie, énergie, résilience, mobilité, etc.). Ils conçoivent des projets/objets qui ont un impact positif sur l’environnement et la société.
  • Ecotourisme responsable (Nice) souhaite créer un lieu innovant, proposant du tourisme expérientiel et insolite, pour faire découvrir un territoire en étant axé sur l’authentique. Ecotourisme responsable, solidaire et équitable. Ce lieu proposera des expériences uniques d’immersion en pleine nature à travers une diversité d’hébergements visionnaires et disruptifs.
  • Consigne Resto (Sophia Antipolis) est un projet de consigne de contenants réutilisables pour la restauration à emporter sur la zone de Sophia Antipolis. Ce projet est en lien avec la loi économie circulaire, qui encourage le réemploi et la consigne avec un objectif de réduction des déchets liés aux produits à usage unique.
  • Happy zen Trees (Nice) conçoit des projets paysagers et d’aménagement pour entretenir des espaces qui associeront fonctionnalités pédagogiques et plantes comestibles dans les jardins d’entreprises, les jardins partagés ou encore des parcelles à vocation agricole. Ils proposent à des entreprises d’aménager un espace de verdure (jardin comestible) pour la détente et les pauses déjeuner des salariés. Ils souhaitent participer à amener des îlots de fraîcheur au cœur des villes et améliorer la capacité d’autonomie alimentaire du département.
  • Tiers lieu au service des citoyens (Cagnes Sur Mer) propose des services citoyens de proximité : give box, repair café, monnaie locale, ressourcerie, outils partagés, coworking, coopérative d’achat, ferme pédagogique, familles zéro déchet, compost collectif, auto-partage, inter-association, etc. Commerce équitable, éco habitat, lien social, tourisme solidaire, environnement, développement durable…

 Le programme Starter
Le programme Starter propose trois mois de formation et d’accompagnement afin de réaliser une étude de faisabilité, construire un budget prévisionnel, définir une stratégie commerciale, trouver un statut juridique adapté… Il permet aussi de répondre à des points cruciaux pour n’importe quel entrepreneur : calculer son prix de revient, trouver des débouchés pour ses produits ou services, etc. Quel que soit le secteur de l’entreprise, l’ESS doit constituer le cœur du projet de départ.
A ce jour, neuf projets en tout sont accompagnés par Az’UP : cinq avec le programme Starter, trois avec le programme Couveuse qui offre un hébergement physique et juridique pour tester le projet tout en étant accompagné et formé et un avec le programme Accélération qui consiste à apporter des marchés à des entreprises de l’économie sociales et solidaires du territoire à partir de besoins identifiés par les partenaires.
Une deuxième session Starter sera lancée au printemps 2020.

Photo de Une : Les lauréats de la première promotion Az’UP prêts pour une accélération de leurs projets dans le secteur de l’économie sociale et solidaire ! ©DR FTCA

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

Qwant Junior lance une nouvelle version adaptée aux enfants de 6 à 12 ans

Publié

le

Qwant a lancé une nouvelle de Qwant Junior, son moteur de recherche sans publicité ni tracking adaptée aux enfants de 6 à 12 ans, avec de nouvelles fonctionnalités et une identité graphique repensée qui axe la navigation sur 5 grandes thématiques dédiées. Rechercher sur le web, trouver et suivre l’information, apprendre avec les programmes de l’Éducation Nationale, découvrir des jeux et des activités pour grandir et s’amuser, sont autant de fonctionnalités désormais réunies dans Qwant Junior pour les enfants, leurs parents et leurs enseignants.

Apprentissage du numérique par les nouvelles générations
Qwant Junior est accessible gratuitement depuis n’importe quel navigateur et également grâce à son application Android et Apple iOS. Plus d’un foyer sur deux avec enfant est équipé d’une tablette et selon l’étude(1) Junior Connect’ 2017, les 7-12 ans passent en moyenne 6h10 par semaine sur internet, et 24% disposent d’un smartphone personnel(2). Qwant Junior constitue pour eux un outil adapté, pour découvrir et faire découvrir toutes les richesses du web, en les protégeant des contenus haineux, violents et pornographiques et dans un environnement exempt de publicité.
Désormais, la majorité des académies de France a adopté Qwant Junior comme moteur de recherche pour les enfants avec des villes comme Rennes, Angers, Issy-Les-Moulineaux, Épinal, Nevers, Limoges, Nice, Cannes, Ajaccio…, qui en ont équipé leurs écoles primaires.

5 thématiques pour une expérience de navigation et de recherche renouvelée
La nouvelle version de Qwant Junior propose une toute nouvelle identité graphique qui axe la navigation de l’utilisateur sur 5 thématiques ; une mascotte et une couleur propre étant associée à chacune d’entre elles. Lorsque l’enfant fait une recherche, des contenus en
rapport avec les mots clés saisis et issus de différents univers (M’informer – Jouer – Faire des activités) sont également affichés sur la même page. En matière d’ergonomie, un mode sombre adapté sera aussi mis à la disposition des utilisateurs, tout en conservant les couleurs des différentes thématiques.
Qwant Junior est disponible dans son intégralité en langue française ainsi qu’en allemand, anglais et italien pour les thématiques Chercher et M’informer. Dans ces autres langues, les trois autres parties seront grisées et disponibles prochainement.

CHERCHER – C’est la page d’accueil de Qwant Junior. Au-delà du cartouche de recherche classique, une « vidéo du jour » est mise en avant ainsi que des vidéos catégorisées (actualités – influenceurs/youtubeurs – chaînes éducatives et pédagogiques). Des extras tels que le moteur de recherche inversé ainsi que le jeu des Incollables sont également affichés.
M’INFORMER –
 Dans cette partie seront présentés les résultats d’actualités correspondant à la recherche et sélectionnés dans un flux général de médias adaptés au 6-12 ans (1jour1 actu, France 24 Junior, National Geographic, GeoAdo etc). De plus, de grandes catégories de sujets qui intéressent les enfants seront aussi présentés aux utilisateurs tels que Société, Sport, Animaux, Culture et Sciences.
APPRENDRE – Il s’agit ici d’une liste blanche où tous les contenus proposés sont en rapport avec le programme scolaire défini par l’Éducation Nationale. Ils peuvent être triés selon plusieurs types (exercices ou cours) et niveaux scolaires avec les programmes de Mathématique, Histoire, Langue, Sciences… du CP à la classe de 5ème.
JOUER – L’utilisateur peut retrouver ici un ensemble de jeux issus d’une liste blanche, tous adaptés aux enfants de 6 à 12 ans. La composition de cette liste blanche est basée sur les recommandations des éditeurs de jeux et propose plusieurs catégories : Sport, Réflexion, Action, Dessin… De plus, un filtre « façon de jouer » est également proposé pour sélectionner les jeux selon si l’on veut jouer seul, à deux ou à plusieurs.
FAIRE DES ACTIVITÉS – Cette thématique présente ici à l’utilisateur des activités ludiques et éducatives. Comme dans la section Jouer, plusieurs catégories sont proposées : Activités manuelles (expérience scientifique, magie, fabrique d’objets), Lecture (recueil de blagues), Cuisine (recettes adaptées), Activités en extérieur (règle du jeu du ballon prisonnier par ex.) …

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X