Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

[VIDÉO] Ma French Bank, la néobanque made in La Banque Postale

Publié

le

(de D à G) Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank et Christian Labita, ,directeur Réseau & Banque de La Poste Provence.

Deux ans de travail, une étude de marché, des questionnaires pour mieux connaître sa cible et plus de 100 millions d’euros investis… Annoncé en avril 2018, le lancement de Ma French Bank, la nouvelle banque 100% mobile de la Banque Postale est désormais officiel depuis le 22 juillet. Pour 2€ par mois, les clients auront accès à un compte bancaire pilotable par mobile et une carte bancaire associée.
Dans les locaux du Club de la Presse de Marseille, Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank et Christian Labita, directeur Réseau & Banque de La Poste Provence, ont présenté vendredi 26 juillet cette nouvelle offre destinée à répondre aux nouveaux usages bancaires qui s’inscrit dans la lignée des services déjà existants des néobanques.

Une promotion assurée par le réseau de bureaux de poste
A partir d’aujourd’hui, il sera donc désormais possible d’ouvrir un compte Ma French Bank directement au guichet de La Poste ou bien en ligne. A ce titre, 2000 bureaux de poste dans l’hexagone (à terme la totalité, environ 9.000 bureaux), dont 159 dans la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, seront en charge de faire la promotion de ce nouveau compte 100% mobile durant les semaines à venir. Grâce à leur terminal mobile baptisé “Smartéo”, les guichetiers pourront ouvrir rapidement un compte bancaire Ma French Bank aux clients qui le désirent.
Seules une carte d’identité et une dizaine de minutes seront nécessaires pour ouvrir un compte. Il n’y a donc pas de condition de revenus. Une fois leur compte ouvert et après avoir téléchargé l’application Ma French Bank disponible sur App Store (Apple) ou Play Store (Android), les clients pourront repartir avec leur nouvelle carte bancaire (pour ouverture en ligne : 48 à 72 heures de délai), qu’ils devront alors activer en effectuant un premier virement de 50 euros sur leur compte Ma French Bank.

Ma French Bank, un compte 100% mobile
Ma French Bank comprend en bref :
– Un compte bancaire sans découvert autorisé une application mobile pour piloter le compte
– Une carte bancaire Visa internationale à autorisation systématique équipée du paiement sans contact
– Paiement mobile avec ApplePay
– Paiements et retraits à l’étranger sans frais supplémentaires
– Virement par sms sans frais grâce à la fonctionnalité We Partage sans frais pour ses utilisateurs (uniquement vers des destinataires dotés de l’application, cependant).
– Une fonction “tirelire” pour épargner
– Des conseillers à disposition par téléphone ou via les réseaux sociaux 6 jours sur 7 .
Ma French Bank est un compte bancaire sans découvert autorisé.

Côté assurance, en option, Ma French Bank propose pour 2€ supplémentaires par mois une assurance ‘’moyens de paiement’’ :
– En cas de vol ou de perte de la carte bancaire
– En cas de paiement frauduleux suite à la perte ou au vol du smartphone du client
– Les achats effectués avec la carte bancaire Ma French Bank sont également assurés.

Une application simple et intuitive
L’application Ma French Bank a été conçue pour un usage mobile et en temps réel afin de pouvoir accompagner les clients dans leurs moments de vie. Moderne et intuitive, plusieurs fonctionnalités sont ainsi proposées, telle que la catégorisation automatique des dépenses et des revenus ou la gestion en temps réel des mouvements d’argents. Elle innove également avec deux nouveaux services.
‘’Ma Tirelire’’, une fonctionnalité qui permet de se constituer une réserve d’argent et d’économiser sans y prêter attention. Un service d’épargne automatique à chaque dépense selon 3 options d’épargne : arrondi du montant, pourcentage ou montant fixe. Cela permet à l’utilisateur d’épargner de l’argent à chaque fois qu’il utilise sa carte bancaire Ma French Bank.
“Mon extra prêt”, qui s’apparente à un crédit renouvelable. L’utilisateur pourra alors débloquer la somme qu’il souhaite emprunter, et l’argent se retrouve immédiatement sur son compte. Il aura ensuite la possibilité de choisir ses mensualités de remboursement ou bien rembourser toute la somme empruntée d’un coup. Une première pour une banque mobile.
Des options communautaires sont également incluses dans l’offre de Ma French Bank. Avec Let’s Cagnotte, l’utilisateur peut ouvrir une cagnotte en un clic et la partager à ses proches pour financer un projet, même si ceux-ci ne sont pas client Ma French Bank. Avec We Partage, il peut gérer les comptes à plusieurs en rassemblant les dépenses et fait les calculs lui-même, pour gérer facilement les dépenses partagées. Enfin, intégrée directement dans l’application, l’utilisateur peut soutenir les projets qu’il souhaite grâce au partenariat entre la plateforme de financement participatif KissKissBankBank et Ma French Bank. Une manière pour Ma French Bank de tenter de se démarquer de ses concurrents déjà bien implantés sur le marché de la banque mobile.
Seul inconvénient à noter de cette offre globale,  l’impossibilité d’effectuer des dépôts financiers par chèque ou en espèces. Seuls les virements sont acceptés.

La Banque Postale souhaite convaincre 1 million de clients d’ici 2025 un objectif ambitieux que s’est fixé Ma French Bank pour rentabiliser les 100 millions d’euros investis dans cette nouvelle banque mobile.

[VIDEO] Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank nous dit tout sur cette nouvelle banque mobile lancée par La Banque Postale.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Economie numérique

La CCI Marseille Provence et Airbus Développement s’unissent pour accompagner des porteurs de projets

Publié

le

La CCI Marseille Provence (CCIMP) est la première chambre de commerce et d’industrie de France à signer une convention de partenariat avec Airbus Développement pour encore mieux accompagner les entreprises qui créent ou préservent des emplois sur le territoire. Cela s’est passé le 23 juillet dernier, au Palais de la Bourse à Marseille en présence de Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence, et de Michel Sesquès, président d’Airbus Développement.
Filiale de développement économique de Airbus exclusivement dédiée à l’accompagnement des PME et start-ups et au soutien de l’innovation des territoires où le groupe est présent, Airbus Développement a une visée non lucrative. Ce rapprochement avec la CCIMP était donc naturel et la mise en commun de leurs actions profitera au développement économique et à l’innovation sur le territoire.

Une dizaine de porteurs de projets pour un accompagnement sur-mesure
Une dizaine de porteurs de projets, startuppers ou entrepreneurs en développement, identifiés par la CCIMP selon des critères bien précis, pourront ainsi se voir attribuer des prêts proposés par Airbus Développement (prêts participatifs, aide à la création, reprise, développement…).
En parallèle, des porteurs de projets, issus soit de l’essaimage technologique soit de plans de départs volontaires de Airbus Helicopters bénéficieront des services d’accompagnement sur mesure de la CCIMP, incluant par exemple pour les créateurs d’entreprises : un entretien découverte avec un expert à la création, de l’aide au montage du business plan, l’analyse et le montage du dossier de financement, une prise en charge des formalités de création d’entreprise, l’accompagnement par un expert pendant 6 mois, un suivi pendant 5 ans après la création pour permettre un point sur l’activité et sur les besoins techniques, financiers, réseaux etc.
Des parcours spécifiques seront aussi proposés aux repreneurs et aux franchisés. Tous les porteurs de projet bénéficieront de plus d’une mise en relation incluant entre autres l’intégration dans un club de jeunes entrepreneurs qui est en cours de création, une adhésion offerte pendant un an au Metropolitain Business Act (MBA) pour favoriser l’achat local entre grands donneurs d’ordre publics/privés et TPE/PME du territoire, participation aux évènements B to B proposés par la CCIMP (accueil nouveaux arrivants, RV Business Place…), accès au réseau de la CCIMP à l’international.
Nous souhaitions en effet nous appuyer sur l’expertise de la CCI Marseille Provence dans l’accompagnement sur mesure des porteurs de projets. Avec en tête favoriser la réussite de l’essaimage au sein d’Airbus Helicopters en particulier et de l’entreprenariat en général, au profit de la création d’emplois sur le territoire“, explique Michel Sesquès, président de Airbus Développement.

Depuis son origine en 1996, Airbus Développement a permis d’accompagner 1 008 entreprises sur toute la France tout en ayant créé ou conforté 13 000 emplois. Au total, 14 M€ ont été investis dans les cinq zones d’influence industrielle d’Airbus : Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Île de France, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Ce partenariat va nous permettre de faire grandir ensemble nos entreprises et notre territoire. Nous avons tous à y gagner : c’est une chance pour notre économie et nos emplois“, a affirmé Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille Provence.

Photo de Une : Jean-Luc Chauvin (à gauche) et Michel Sesquès signent une convention de partenariat pour soutenir les entreprises du territoire (Photo Claude Almodovar/CCIMP)

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Région Sud : Le Fundtruck de Sowefund boucle son tour de France fin septembre, à Nice, Toulon et Marseille

Publié

le

Le Fundtruck a repris la route pour sa 5ème édition! Le camion du financement sillonne la France depuis le 18 juin et sera sur les routes de France jusqu’au 27 septembre prochain. Il achèvera son périple 2019 à Nice, Toulon puis Marseille, dernière étape.
Créé en 2015 par la plateforme d’investissement Sowefund, le Fundtruck est le premier concours itinérant sous forme de roadshow. Le concept est simple, faire prendre la route à des jeunes entrepreneurs et les emmener à la rencontre de tous les membres de l’écosystème du financement de l’innovation : investisseurs, entrepreneurs à succès, représentants locaux, médias, etc. Pour cette édition, des partenaires régionaux et nationaux d’exception accompagnent le Fundtruck. Sowefund à l’origine du projet, le Groupe La Poste dans le cadre de son programme French Iot pour la deuxième année consécutive, ainsi que MediaTransports, la Tribune et Widoobiz.

3 minutes pour convaincre
À bord du Fundtruck, pas de présentation PowerPoint projetée. Les seules armes autorisées sont un micro, un tablier et 3 minutes pour rendre son projet unique. Pour les entrepreneurs finalistes de chaque ville, cet évènement est une occasion unique de tester leurs idées auprès de professionnels de l’entrepreneuriat et de convaincre le jury composé de professionnels de l’investissement et de membres actifs de l’écosystème. À chaque session, les porteurs de projets seront coachés par des entrepreneurs expérimentés, présents pour les soutenir et leur donner le maximum de conseils pour leur présentation. Les années précédentes, des mentors tels que Céline Lazorthes fondatrice de Leetchi, ou encore Xavier Court de Vente Privée avaient apporté leurs précieuses recommandations lors des différentes étapes.
Cette année le camion du financement traverse 14 villes de France : Bordeaux, Nancy, Troyes, Strasbourg, Amiens, Lille, Valenciennes, La Roche sur Yon, Nantes, St-Nazaire, Paris, et les 26 & 27 septembre, il sera à Nice, Toulon et Marseille.

Vous êtes un entrepreneur et vous souhaitez tenter votre chance ? https://fundtruck.com/candidater/

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Avis aux gamers, Cannes Esport organise fin août les premiers ‘’Fortnite Trip’’ sur les îles de Lérins

Publié

le

C’est au centre international de séjour Fort Royal de l’île Sainte-Marguerite, face à la baie de Cannes, que se tiendront les premiers’Fortnite Trip’’ (24 au 26 août et du 27 au 29 août) destinés aux jeunes gamers âgés de 12 à 16 ans et organisés par la jeune association Cannes Esport Club.
Le “Fortnite Trip” est un séjour sous forme de stage de perfectionnement (3 jours en pension complète) dédié au jeu vidéo à succès Fortnite, l’un des jeux les plus joués au monde et disponible sur de nombreuses plateformes, développé par Epic Games et proposant différents modes de jeu, le plus célèbre d’entre eux étant le Battle Royal. Ce stage inédit, qui rappelle les “summer camps” américains, est également l’occasion de participer à un tournoi sur PS4/Xbox/PC®.  Lors des deux sessions, du 24 au 26 août et du 27 au 29 août, 48 joueurs en solo s’affronteront et les vainqueurs repartiront avec un ‘’cash prize’’ de 500 €.,
Au cours de ces deux séjours, un joueur professionnel Fortnite accompagnera, en tant que coach, les participants pour leur apprendre à gérer leurs émotions pendant les parties. Mais ce n’est pas tout ! Des activités culturelles et sportives seront également proposées aux participants ; épreuve de course d’orientations et tir à l’arc, le tout encadré par des professionnels. Faire de l’activité physique à côté doit permettre à ces jeunes de s’aérer les neurones et de mieux jouer ensuite.
“Faire de la prévention autour de l’addiction aux jeux-vidéo et du temps passé devant les écrans, c’est très important, explique dans les colonnes de Nice-Matin, Haïkel Rezgui, fondateur de Cannes Esport Club. Nous voulons aussi créer du lien et reconnecter ces jeunes à la réalité. Quand ils jouent en ligne, ils s’excluent, restent dans leur chambre. Ici, ils seront amenés à vivre ensemble en partageant leur passion commune et vivre une aventure humaine.”
La jeune et très dynamique association Cannes Esport-Club ne compte pas s’arrêter là en terme d’ambitions. Elle souhaite ainsi faire du jeu vidéo une discipline à part entière au sein de l’Académie de Nice et créer “une ligue académique” sur le jeu vidéo Fortnite.
En partenariat avec l’Académie de Nice qui est divisée en zones, nous avons déjà sélectionné 4 lycées de la région, explique le fondateur, à Cannes, Nice, Toulon et St-Raphael”. Les établissements choisis serviront de lieu de qualification pour tous les lycéens inscrits. Les 16 meilleurs de chaque lycée seront sélectionnés, soit 64 étudiants, et s’affronteront pour accéder à la finale qui se déroulera durant le Festival International des Jeux à Cannes en février prochain.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X