Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

SmartPort Challenge : 7 grands comptes, 7 défis innovants et 7 lauréats choisis pour construire le port du futur

Publié

le

Deux entreprises marseillaises, MktxDatos Europe et Searoutes, deux toulonnaises, GreenCityzen et Egerie Software, CAPSIM de Pertuis, Nauvelis d’Aix-en-Provence et une entreprise britannique, NavAlgo, ce sont les 7 lauréats du SmartPort Challenge qui ont été dévoilés jeudi 7 février à l’occasion d’une conférence de presse donnée par Maurice Wolff, vice-président de la CCI Marseille Provence, accompagné de Christine Cabau Woehrel, présidente du Directoire du Port de Marseille Fos, et Charles Barla, représentant Aix-Marseille-Université.

Construire le port du futur
Lancé le 10 octobre dernier par le Port de Marseille Fos, la CCI Marseille Provence, Aix-Marseille Université, avec le soutien de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Métropole Aix-Marseille-Provence, le SmartPort Challenge vise à développer des solutions innovantes pour construire le port du futur : un port attractif, innovant, répondant aux enjeux actuels et futurs grâce à une stratégie axée autour des domaines de la logistique, de la performance énergétique et des solutions numériques.
Le challenge repose sur 7 défis lancés par des grands groupes internationaux présents sur le territoire métropolitain : CMA-CGM, EDF PACA, Grand Port Maritime de Marseille, Hammerson/ Les Terrasses du Port, Interxion, La Méridionale et Naval Group. Des défis en lien avec leurs problématiques portuaires.
Les 7 lauréats ont déjà attaqué depuis le début de la semaine une phase d’expérimentation à thecamp, le campus du futur d’Aix-en-Provence, qui durera de 2 à 3 mois. Une récompense de 15 000€ leur sera également attribuée, ainsi qu’une visibilité sur le site web et lors de l’événement SmartPort Day début juin 2019.

Photo de groupe des 7 lauréats entourés de leurs parrains et organisateurs du SmartPort Challenge © CCIMP

Focus sur les 7 lauréats et les défis qu’ils ont à assurer !   

Défi 1 lancé par le groupe CMA-CGM : Comment optimiser les opérations portuaires ?
Lauréat : NavAlgo, une entreprise de neuf salariés implantée à Londres avec une agence à Palaiseau, en banlieue parisienne. NavAlgo est une entreprise de Recherche et Développement qui accompagne ses clients dans leurs grands chantiers de R&D. Elle créée des innovations disruptives en modifiant et optimisant le processus de R&D et la manière dont les entreprises utilisent leurs données.
Son objectif : optimiser les opérations du terminal conteneurs, acquérir une meilleure connaissance de ce qu’il se passe en amont et permettre d’anticiper le meilleur créneau pour accueillir/sortir les conteneurs des terminaux.

Défi 2 lancé par EDF Provence-Alpes-Côte d’Azur :  Comment s’appuyer sur les énergies renouvelables pour le raccordement des navires au réseau électrique ?
Lauréat : CAPSIM (Pertuis), un bureau d’études indépendant en électrotechnique et réseaux électriques certifié ISO 9001 v 2015. Spécialisé dans l’assistance à maîtrise d’ouvrage ou d’œuvre sur les réseaux électriques haute tension ou les systèmes électrotechniques, CAPSIM intervient dans le secteur de l’industrie, de l’énergie, des transports, du nucléaire civil et militaire ainsi que de la défense. La société CAPSIM est composée de 20 personnes dont 19 ingénieurs généralistes ou électrotechniciens diplômés.
Son objectif : le GPMM souhaite développer un système de branchement électrique à quai, de manière à minimiser la dépendance des navires aux combustibles fossiles lorsqu’ils sont en escale. Il a par ailleurs l’ambition d’accroître sa production d’énergies renouvelables.

Défi 3 lancé par le Grand Port Maritime de Marseille : Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport de fret ?
Lauréat : Etablie à Marseille et accélérée par ZeBox, la toute jeune start-up Searoutes est un service de suivi, de planification et d’optimisation des routes pour les navires marchands — le Google maps, pour la marine. Grâce à des algorithmes d’apprentissage approfondi, Searoutes calcule les routes les moins coûteuses en terme de carburant, à partir des historiques des trajectoires passées. La vision de Searoutes est de participer à la réduction des émissions (COx, NOx, SOx), et rendre la chaine logistique plus transparente.
Son objectif : la réduction des émissions de gaz à effet de serre est un objectif planétaire acté lors de la COP21 et plus récemment par l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Le défi proposé ici consiste à prototyper un « éco calculateur » permettant de quantifier les émissions de gaz à effet de serre selon les trajets door-to-door envisagés d’un conteneur et intégrant des éléments de compensation d’empreinte écologique.

Défi 4 lancé par Hammerson/Les Terrasses du Port : Comment mieux informer les usagers sur et autour du port ?
Lauréat : MktxDatos Europe est le chaînon manquant entre Marketing et vente. C’est ce qu’avance la société marseillaise accélérée par M qui construit des ponts technologiques dans chaque entreprise, entre le marketing et les ventes. Son but est d’éliminer l’incertitude et la probabilité pour la remplacer par des preuves. Elle guide les entreprises dans la compréhension et l’optimisation de leur modèle de revenus, de leur budget promotionnel et des publications sur leur page Facebook.
Son objectif : proposer et prototyper une ou plusieurs solutions numériques (application / panneaux d’information innovants / objets connectés) à destination des passagers de croisière et ferries, notamment sur l’offre de transport et de parking existante entre navires et centre-ville, lien aéroport et gares SNCF et les activités (restauration, shopping, culture, hôtels) potentielles autour du port.

Défi 5 lancé par Interxion : Comment mesurer la capacité des batteries avec un capteur à bas coût ?
Lauréat : De 5 à 10 collaborateurs, GreenCityZen est une eco-startup toulonnaise pionnière dans l’internet des objets industriels. Elle propose des solutions de mesure en continu pour le monitoring de données environnementales. Ces solutions autonomes en énergie et en moyen de communication sont très simples à déployer et interopérables. Elles apportent comme bénéfices immédiat une réduction des coûts de déplacements sur le terrain, une amélioration des performances des processus et permettent d’enrichir les offres de service. Greencityzen connecte l’environnement pour la préserver tout en en faisant une source d’économie et de nouveaux profits pour ses clients.
Son objectif : créer une solution de monitoring à bas coût pour chacune des batteries de sites Data Center Interxion sur la zone portuaire.

Défi 6 lancé par La Méridionale :  Comment informer les chauffeurs de la position à quai d’une remorque?
Lauréat : Implantée à Aix-en-Provence, Nauvelis met à disposition une plateforme d’interconnexion dédiée aux objets et services connectés. La société simplifie l’utilisation de ces technologies pour des clients essentiellement B2B pour leur éviter les problèmes de compatibilité. L’objectif est de rendre facilement accessible le développement de produits ou services connectés aux entreprises.
Son objectif : s’inscrire dans la démarche Smart Port en vue d’améliorer la fluidité du trafic portuaire et de diminuer la consommation de carburant sur le terminal.

Défi 7 lancé par Naval Group : Comment établir une cyber cartographie portuaire ?
Lauréat : Egerie Software de Toulon.  Impliqués depuis près de 20 ans dans le conseil et l’audit Cyber en France, les experts EGERIE ont matérialisé leurs savoir-faire et compétences au travers de la marque EGERIE en Janvier 2016, désormais éditrice de la plateforme n°1 de cyber-risk management en Europe. La plate-forme logicielle EGERIE permet aux entreprises de gérer leurs cyber risques et leur data-protection avec agilité et intelligence.
Son objectif : élaborer une méthode visant à cartographier l’ensemble des éléments techniques numériques portuaires (bassins, grutages, ponts, réseau électrique, système informatique pilotant les containers, systèmes informatiques internes du port, systèmes de contrôle d’accès…).

www.lefrenchsmartportinmed.com 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Le Mas Startup, l’incubateur du Groupe Nice-Matin, accueille sa première promotion dans une semaine

Publié

le

Dès lundi prochain, elles seront six start-up au total à intégrer la première promotion du Mas Startup, l’incubateur du Groupe Nice-Matin, et elles ont déjà deux points communs : elles sont toutes azuréennes et proposent une innovation d’usage. Deux projets médias sont également retenus.
Ce nouveau lieu d’innovation créé à l’initiative du groupe de presse Nice-Matin ouvre ses portes lundi 25 février et rassemble au siège du journal à Nice une école de formation – le Mas Formation -, un incubateur de startups – le Mas Startup – et un incubateur média – le Mas Média -.
Son ambition : mettre en lien les talents locaux, les aider dans leur développement au travers de l’expertise métiers du groupe Nice-Matin pour se tirer mutuellement et leur permettre de se connecter à un réseau puissant, la communauté des 4 millions de lecteurs des journaux, magazines et les 4,5 millions de visiteurs uniques (moyenne mensuelle 2017) des sites Web du groupe Nice-Matin.
Sur les cinquante candidatures reçues, le jury, présidé par Jean-Marc Pastorino, PDG du Groupe Nice-Matin, a donc sélectionné 6 start-up pour leurs innovations d’usage à destination du grand public, en alignement avec l’identité du groupe de presse : Bee Shary, Dibster, Deserve Mi, Ready Park, Time N’Joy et Yöma Family. Deux projets de médias, Switch On et Radio Nizza ont également été retenus pour intégrer le Mas Média.
Chacune de ces jeunes pousses en est à des stades différents de développement, toutes seront hébergées au Mas pendant six mois, renouvelable une fois. Le programme qui leur sera proposé se fera sur-mesure, en fonction de leur besoin. Elles disposeront néanmoins d’un accompagnement par les experts métiers et les mentors locaux et nationaux du Mas Startup pour développer leurs offres et surtout les tester en mode projet auprès de la large communauté des lecteurs de nicematin.com et varmatin.com. Pendant l’incubation, les jeunes pousses profiteront également de l’expertise des mentors pour accélérer leur développement: obtention de KPIs, levée de fonds… En contrepartie de cette mise en lumière des talents locaux, Nice-Matin attend une implication de la part des startups dans la vie du lieu et une entraide vis-à-vis de la communauté du MAS.

Focus sur les 6 start-up qui intègrent le Mas Startup :

BeeShary est spécialisée dans les domaines du voyage et des loisirs et permet de mettre en relation des voyageurs et des locaux ayant un savoir-faire particulier. Un service de partage, de troc d’expérience et de loisirs qui permettent aux visiteurs de faire des rencontres et de visiter les lieux d’une autre manière.

Dibster est une application utile pour les personnes prenant très souvent l’avion. Dibster permet de faire valoir vos droits en cas de retard, d’annulation ou de surbooking. Cette plateforme, créée par une avocate, peut permettre d’être indemnisé jusqu’à 600 euros en fonction des cas. Un service qui peut s’avère fructueux pour une entreprise qui voyage beaucoup et n’a pas foncièrement le temps de s’occuper de ce genre de procédure en interne.

Deserve Mi est le résultat de la fusion entre deux applications, Deserver Her et MI, Deserve Mi est une application de rencontre mêlant dating et jeux. Une compétition de séduction ! Le principe ? Une femme, trois hommes et trois rounds pour convaincre. Tour à tour ils devront être inventifs pour plaire. Chacun peut choisir de séduire ou d’être séduit. Le tout, aidé par une Intelligence Artificielle pour sécuriser, relancer et proposer des lieux de rendez-vous aux alentours d’après les goûts communs.

-Ready Park vous aide à vous garer en ville. L’application d’entraide au stationnement a un principe simple : je vais quitter ma place, je préviens la communauté ; je vais me garer, je me connecte et je me fais attribuer une place qui va se libérer. Récompense à la clé pour stimuler l’utilisation.

-Time N’Joy est une plateforme qui informe les utilisateurs des événements, manifestations culturelles, sportives ou festives en fonction de leurs centres d’intérêt et leur géolocalisation. Time N’Joy est également dotée d’un agenda qui permet de programmer les événements à venir et une billetterie en ligne permet d’acheter les tickets des manifestations payantes.

-Et enfin, Yöma Family est une application qui permet de mettre en location tous les articles pour bébé ou nouveaux nés, en toute confiance et simplicité. Yöma Family est en quelque sorte le Airbnb des articles pour enfants en bas âges.

En plus de ces 6 start-up, 2 projets médias intègrent le Mas Média :

Switch (on Paper) est un site internet héberge en ligne de nombreux textes journalistiques faisant le lien entre art et actualité. Des écrits, sans aucun code restrictif, sont publiés sur ce site permettant à tous de poster des articles en relation avec l’art, qu’ils soient sur la guerre, sur la société, les loisirs ou le sport.

Radio Nizza créé par Marco Casa, ce blog contient de nombreux podcasts audio racontant la vie dans la ville de Nice. Histoires, anecdotes, curiosités… ces enregistrements sont à destination des italiens, de passage ou non dans la belle Nizza.

 

 

Facebook Comments
Lire la suite

French Tech

French Tech : Avis Vérifiés, 360&1 et Kinaxia ont reçu le label Pass French Tech Promo 2018-2019

Publié

le

Trois entreprises régionales, Avis Vérifiés implantée à Marseille, 360&1 à Nice et Kinaxia à Sophia-Antipolis, viennent de recevoir le label Pass French Tech à l’occasion de la deuxième session de la promotion 2018-2019. Elles rejoignent ainsi Qwant, Median Technologie et Teach On Mars qui avaient également reçu le précieux sésame lors de la précédente session d’obtention en septembre dernier.
Le programme Pass French Tech est piloté par le gouvernement et par des partenaires publics (La French Tech, Bpifrance, la Direction Générale des Entreprises, Business France, la Coface, l’Institut National de la Propriété Intellectuelle, l’Association Française des Pôles de Compétitivité et France Invest). Les équipes du programme Pass French Tech s’engagent à assurer un service de qualité pour les entreprises sélectionnées en se mobilisant et en offrant un suivi privilégié pour permettre à cette communauté d’entreprises d’excellence de rayonner à travers le monde. Cinq leviers composent cette offre de services : financement, international, innovation, business développement et visibilité.

Les 3 nouvelles entreprises lauréates du PASS French Tech
La start-up niçoise 360&1 conçoit des solutions de web analytique et d’automatisation de la publicité online pour les acteurs du tourisme. Créée en 2016 et accélérée par Allianz, 360&1 a mis en place une plateforme BtoB de gestion publicitaire reliant les données comportementales on et off site. Ces spécialistes de la data développent des solutions d’interfaces sectorielles pour la création, et l’analyse des performances de campagnes publicitaires. Ils s‘adressent au marché de l’hôtellerie et les résidences de tourisme en France et en Europe. Le secteur ‘’hébergement’’ du marché tourisme qui souffre des pratiques développées par les OTA tels que Booking ou Expedia.
www.360and1.com/

Avis Vérifiés (Marseille) développe une solution qui permet d’assurer la véracité des avis clients. Finis les faux avis déposés sur les sites web. Avis Vérifiés garantit leur fiabilité. Comment ? En collectant les retours des consommateurs ayant vraiment vécu une expérience avec telle ou telle enseigne, en permettant un dialogue entre la société et le client lors de la phase de modération et en restituant ainsi des avis consommateurs avérés. En quelques années, Avis Vérifiés a su s’imposer comme le leader de l’avis clients en France. Fondée en 2012 et déjà présente dans une vingtaine de pays, pour servir plus de 5 000 clients parmi lesquels Fnac, Lacoste monde, Swatch, Oui.SNCF, But, Carglass… Avis Vérifiés est dotée d’une équipe internationale de plus de 60 personnes, l’entreprise a multiplié son chiffre d’affaires par 5 entre 2014 et 2017.
www.avis-verifies.com

Kinaxia (Sophia-Antipolis) : Créée en 2009 à Sophia-Antipolis, Kinaxia est une société spécialisée dans la gestion du risque. Elle a ainsi développé dès 2011, Preventimmo.fr, un site web fournissant des documents d’urbanisme règlementaires dans le domaine des états de risques pour les diagnostiqueurs immobiliers et les notaires. Avec Préventimmo, Kinaxia est devenue leader français de la fourniture dématérialisée de documents d’urbanisme réglementaire. En 2017, elle lance CityScan, un site web et une application permettent d’obtenir une vue d’ensemble d’un quartier ou d’un bien immobilier avant un achat. C’est un outil de géo décision immobilière. En agrégeant et en croisant des informations très diverses, le site permet d’évaluer n’importe quelle adresse en France métropolitaine à partir d’une trentaine de critères comme le bruit, la pollution, le nombre et la proximité des écoles, des commerces, des transports collectifs… Un premier niveau cible essentiellement les particuliers, il est gratuit. Un second, destiné aux professionnels (agences immobilières…) demande un abonnement.
La société qui emploie aujourd’hui plus d’une une centaine de collaborateurs, avait reçu fin 2016, le prix du produit le plus innovant dans le domaine du Big Data à l’occasion du Concours « PME Innovantes du numérique PACA 2016 » organisé par le pôle de compétitivité SCS.
www.kinaxia.fr/

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

Pôle Emploi lance la Semaine des métiers du numérique

Publié

le

Les métiers du numérique sont en recherche constante de ressources et certains domaines connaissent même des pénuries de profils. Cet événement qui se déroulera du 25 février au 1er mars a pour objectifs de faire connaître les métiers de ce secteur et rendre davantage visibles les opportunités d’emploi et de formation. Près de 1000 événements et animations seront ainsi organisés sur l’ensemble du territoire national s’adressant aussi bien au grand public qu’aux entreprises.
Cette semaine sera l’occasion de :

  • Valoriser les nouveaux métiers, les secteurs innovants, les nouveaux outils : des ateliers seront organisés dans les agences Pôle emploi pour présenter ces secteurs et leurs métiers, ainsi que les opportunités d’emploi et les formations associées.
  • Orienter les jeunes vers les métiers du numérique : grâce à des visites de lieux emblématiques comme l’École 42ou encore la mise en place de portes ouvertes dans des centres de formation.
  • Agir en faveur de l’inclusion numérique : en organisant, entre autres, des ateliers de sensibilisation aux services numériques de Pôle emploi et, plus particulièrement, aux services de l’Emploi Store.

Durant cette semaine, Pôle emploi organisera des job dating, des web émissions thématiques, des sessions découverte des métiers, des ateliers pratiques… Ainsi en Région Sud, ce sont des dizaines événements qui seront organisés dans tous les départements.

Pour consulter l’ensemble des événements département par département de la Région Sud

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X