Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

SmartPort Challenge : 7 grands comptes, 7 défis innovants et 7 lauréats choisis pour construire le port du futur

Publié

le

Deux entreprises marseillaises, MktxDatos Europe et Searoutes, deux toulonnaises, GreenCityzen et Egerie Software, CAPSIM de Pertuis, Nauvelis d’Aix-en-Provence et une entreprise britannique, NavAlgo, ce sont les 7 lauréats du SmartPort Challenge qui ont été dévoilés jeudi 7 février à l’occasion d’une conférence de presse donnée par Maurice Wolff, vice-président de la CCI Marseille Provence, accompagné de Christine Cabau Woehrel, présidente du Directoire du Port de Marseille Fos, et Charles Barla, représentant Aix-Marseille-Université.

Construire le port du futur
Lancé le 10 octobre dernier par le Port de Marseille Fos, la CCI Marseille Provence, Aix-Marseille Université, avec le soutien de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Métropole Aix-Marseille-Provence, le SmartPort Challenge vise à développer des solutions innovantes pour construire le port du futur : un port attractif, innovant, répondant aux enjeux actuels et futurs grâce à une stratégie axée autour des domaines de la logistique, de la performance énergétique et des solutions numériques.
Le challenge repose sur 7 défis lancés par des grands groupes internationaux présents sur le territoire métropolitain : CMA-CGM, EDF PACA, Grand Port Maritime de Marseille, Hammerson/ Les Terrasses du Port, Interxion, La Méridionale et Naval Group. Des défis en lien avec leurs problématiques portuaires.
Les 7 lauréats ont déjà attaqué depuis le début de la semaine une phase d’expérimentation à thecamp, le campus du futur d’Aix-en-Provence, qui durera de 2 à 3 mois. Une récompense de 15 000€ leur sera également attribuée, ainsi qu’une visibilité sur le site web et lors de l’événement SmartPort Day début juin 2019.

Photo de groupe des 7 lauréats entourés de leurs parrains et organisateurs du SmartPort Challenge © CCIMP

Focus sur les 7 lauréats et les défis qu’ils ont à assurer !   

Défi 1 lancé par le groupe CMA-CGM : Comment optimiser les opérations portuaires ?
Lauréat : NavAlgo, une entreprise de neuf salariés implantée à Londres avec une agence à Palaiseau, en banlieue parisienne. NavAlgo est une entreprise de Recherche et Développement qui accompagne ses clients dans leurs grands chantiers de R&D. Elle créée des innovations disruptives en modifiant et optimisant le processus de R&D et la manière dont les entreprises utilisent leurs données.
Son objectif : optimiser les opérations du terminal conteneurs, acquérir une meilleure connaissance de ce qu’il se passe en amont et permettre d’anticiper le meilleur créneau pour accueillir/sortir les conteneurs des terminaux.

Défi 2 lancé par EDF Provence-Alpes-Côte d’Azur :  Comment s’appuyer sur les énergies renouvelables pour le raccordement des navires au réseau électrique ?
Lauréat : CAPSIM (Pertuis), un bureau d’études indépendant en électrotechnique et réseaux électriques certifié ISO 9001 v 2015. Spécialisé dans l’assistance à maîtrise d’ouvrage ou d’œuvre sur les réseaux électriques haute tension ou les systèmes électrotechniques, CAPSIM intervient dans le secteur de l’industrie, de l’énergie, des transports, du nucléaire civil et militaire ainsi que de la défense. La société CAPSIM est composée de 20 personnes dont 19 ingénieurs généralistes ou électrotechniciens diplômés.
Son objectif : le GPMM souhaite développer un système de branchement électrique à quai, de manière à minimiser la dépendance des navires aux combustibles fossiles lorsqu’ils sont en escale. Il a par ailleurs l’ambition d’accroître sa production d’énergies renouvelables.

Défi 3 lancé par le Grand Port Maritime de Marseille : Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport de fret ?
Lauréat : Etablie à Marseille et accélérée par ZeBox, la toute jeune start-up Searoutes est un service de suivi, de planification et d’optimisation des routes pour les navires marchands — le Google maps, pour la marine. Grâce à des algorithmes d’apprentissage approfondi, Searoutes calcule les routes les moins coûteuses en terme de carburant, à partir des historiques des trajectoires passées. La vision de Searoutes est de participer à la réduction des émissions (COx, NOx, SOx), et rendre la chaine logistique plus transparente.
Son objectif : la réduction des émissions de gaz à effet de serre est un objectif planétaire acté lors de la COP21 et plus récemment par l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Le défi proposé ici consiste à prototyper un « éco calculateur » permettant de quantifier les émissions de gaz à effet de serre selon les trajets door-to-door envisagés d’un conteneur et intégrant des éléments de compensation d’empreinte écologique.

Défi 4 lancé par Hammerson/Les Terrasses du Port : Comment mieux informer les usagers sur et autour du port ?
Lauréat : MktxDatos Europe est le chaînon manquant entre Marketing et vente. C’est ce qu’avance la société marseillaise accélérée par M qui construit des ponts technologiques dans chaque entreprise, entre le marketing et les ventes. Son but est d’éliminer l’incertitude et la probabilité pour la remplacer par des preuves. Elle guide les entreprises dans la compréhension et l’optimisation de leur modèle de revenus, de leur budget promotionnel et des publications sur leur page Facebook.
Son objectif : proposer et prototyper une ou plusieurs solutions numériques (application / panneaux d’information innovants / objets connectés) à destination des passagers de croisière et ferries, notamment sur l’offre de transport et de parking existante entre navires et centre-ville, lien aéroport et gares SNCF et les activités (restauration, shopping, culture, hôtels) potentielles autour du port.

Défi 5 lancé par Interxion : Comment mesurer la capacité des batteries avec un capteur à bas coût ?
Lauréat : De 5 à 10 collaborateurs, GreenCityZen est une eco-startup toulonnaise pionnière dans l’internet des objets industriels. Elle propose des solutions de mesure en continu pour le monitoring de données environnementales. Ces solutions autonomes en énergie et en moyen de communication sont très simples à déployer et interopérables. Elles apportent comme bénéfices immédiat une réduction des coûts de déplacements sur le terrain, une amélioration des performances des processus et permettent d’enrichir les offres de service. Greencityzen connecte l’environnement pour la préserver tout en en faisant une source d’économie et de nouveaux profits pour ses clients.
Son objectif : créer une solution de monitoring à bas coût pour chacune des batteries de sites Data Center Interxion sur la zone portuaire.

Défi 6 lancé par La Méridionale :  Comment informer les chauffeurs de la position à quai d’une remorque?
Lauréat : Implantée à Aix-en-Provence, Nauvelis met à disposition une plateforme d’interconnexion dédiée aux objets et services connectés. La société simplifie l’utilisation de ces technologies pour des clients essentiellement B2B pour leur éviter les problèmes de compatibilité. L’objectif est de rendre facilement accessible le développement de produits ou services connectés aux entreprises.
Son objectif : s’inscrire dans la démarche Smart Port en vue d’améliorer la fluidité du trafic portuaire et de diminuer la consommation de carburant sur le terminal.

Défi 7 lancé par Naval Group : Comment établir une cyber cartographie portuaire ?
Lauréat : Egerie Software de Toulon.  Impliqués depuis près de 20 ans dans le conseil et l’audit Cyber en France, les experts EGERIE ont matérialisé leurs savoir-faire et compétences au travers de la marque EGERIE en Janvier 2016, désormais éditrice de la plateforme n°1 de cyber-risk management en Europe. La plate-forme logicielle EGERIE permet aux entreprises de gérer leurs cyber risques et leur data-protection avec agilité et intelligence.
Son objectif : élaborer une méthode visant à cartographier l’ensemble des éléments techniques numériques portuaires (bassins, grutages, ponts, réseau électrique, système informatique pilotant les containers, systèmes informatiques internes du port, systèmes de contrôle d’accès…).

www.lefrenchsmartportinmed.com 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Marseille : Le datacenter MRS3 d’Interxion a ouvert dans une ancienne base sous-marine du IIIème Reich

Publié

le

La base sous-marine allemande Martha, en 1951.

Le 1er juillet dernier Interxion a réceptionné la première tranche de son nouveau datacenter marseillais ‘’Interxion MRS3’’ qui a accueilli son premier client dont le nom n’a pas été communiqué. Ce centre est construit dans une ancienne base sous –marine conçue en 1943 par l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale et reconvertie pour l’occasion. Appelée Martha, cette base allemande n’a jamais été achevée, mais le bâtiment s’étend sur 249 mètres de longueur pour 44 mètres de large.
Le MRS3 sera le troisième Data Center d’Interxion à Marseille. Il vient compléter deux autres MRS1, MRS 2 implantés dans la cité phocéenne depuis 2015. MRS3 est construit en trois phases, la première réceptionnée en début de mois offre environ 2 300 m² d’espace, les deux phases suivantes devraient être complétées en 2021. Une fois le site achevé, MRS3 proposera aux clients environ 7 100 m² d’espace équipé, avec 17 MW de puissance disponible. Il s’agit d’un projet à 157 millions de dollars, pour un centre qui sera entièrement alimenté par des sources d’énergie renouvelables.

Interxion France, filiale du groupe néerlandais Interxion, deuxième opérateur mondial de datacenter (50 dans 13 pays d’Europe), ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’opérateur rappelle qu’il a investi plus de 300 millions d’euros en cinq ans et annonce deux nouveaux centres, MRS 4 et MRS 5 en prévision à Marseille.
Cet engouement pour la cité phocéenne du deuxième opérateur mondial de centres de données s’explique par la position géographique de la ville, notamment son emplacement stratégique au cœur de la Méditerranée. Avec 14 câbles de télécommunication à fibre optique et près d’une dizaine en prévision pour les cinq prochaines années, la cité phocéenne connecte 4,5 milliards d’utilisateurs entre l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie. Marseille est ainsi le 10e « hub » mondial en termes de connectivité.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Euroméditerranée lance la 2ème édition de Med’Innovant Africa pour imaginer la ville méditerranéenne durable de demain

Publié

le

L’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée poursuit sa politique d’ouverture en direction du continent africain et lance la 2ème édition de son concours Med’Innovant Africa. Son objectif : répondre aux nombreux défis environnementaux et économiques auxquels les territoires sont confrontés, et accélérer le développement de projets éco-innovants de startups apportant des solutions à long terme aux problématiques liées à la ville durable méditerranéenne et africaine.
« Au même titre que Miami se positionne comme la porte d’entrée de l’Amérique latine, qu’Hong Kong et Singapour donnent un accès privilégié à l’Asie, Marseille a toutes les cartes en main pour offrir aux entreprises internationales une base idéale pour atteindre les marchés africains avec un objectif à moyen et long terme : faire de la Métropole Aix-Marseille Provence le hub de l’innovation digitale entre l’Europe et l’Afrique », souligne dans un communiqué Hugues Parant, Directeur général d’Euroméditerranée.
Alors que cette nouvelle édition place la résilience au cœur de sa démarche, les pépites et porteurs de projet africains développant des solutions innovantes pour rendre les villes de demain plus durables et résilientes, sont invités à proposer leur candidature du 1er juillet au 31 août. Après analyse des dossiers et sélection par un jury d’experts, deux lauréats, « Le prix du jury » et « Le prix coup de cœur », accéderont au territoire d’expérimentation d’Euroméditerranée, pour tester et déployer leur solution au cœur de Marseille, la 2ème métropole de France ! Ils bénéficieront d’un accompagnement dédié dans l’optique de trouver, à terme, des investisseurs et partenaires industriels européens mais également africains et remporteront une dotation financière pouvant aller jusqu’à 7000 €. Ils seront également amenés à ‘’pitcher’’ leur projet sur scène à l’occasion du sommet international Emerging Valley (7 et 8 décembre au Palais du Pharo à Marseille), une occasion unique de visibilité et de networking.

Créé en 2019, Med’Innovant Africa est un concours de solutions innovantes pour imaginer la ville méditerranéenne durable de demain, tout en accompagnant les projets de startups africaines investies dans la production de solutions urbaines novatrice. Pour la première édition, près de 129 candidatures de 23 pays différents ont été reçues en provenance du Cameroun (28), de la Côte d’Ivoire (17), du Nigéria (15), du Maroc (13) du Sénégal (11), ou encore de la Tunisie (8).
Le « Prix du jury » est allé à Sen Or’Dur (Sénégal) pour son projet de gestion des déchets plastiques, le « Prix coup de cœur » a été aattribué à Promagric (Cameroun) pour sa solution permettant aux agriculteurs de diagnostiquer les maladies des cultures agricoles.

Facebook Comments
Lire la suite

Avis d'Experts

RisingSUD lance sa chaîne de podcasts ‘’InnovatiON’’

Publié

le

Chaque dernier lundi du mois, risingSUD se propose de décrypter les grands questions d’innovation avec les entrepreneurs et experts de la région Sud. Lundi 29 juin, l’agence de développement économique de la région Sud, a en effet lancé sa chaîne de podcasts ‘’InnovatiON’’ en partenariat avec le média La Tribune.
Pour risingSUD, il est urgent, face aux mutations économiques, sociales et environnementales, de repenser et transformer nos modèles traditionnels. Pour y parvenir, un seul moyen : L’innovation (nouveaux modèles économiques, nouveaux produits, nouveaux services, nouveaux procédés …). Mais innover pour quoi et innover comment ?
Grâce à la parole d’experts réunis pour l’occasion et à des témoignages de chefs d’entreprises régionaux, les podcasts de la chaîne ‘’InnovatiON’’ donneront un éclairage pointu dur différentes thématiques liées à l’innovation et à la transformation dans l’entreprise.
Ces podcasts d’une trentaine de minutes sont à écouter et réécouter sur toutes les plateformes d’écoute.

https://podcast.ausha.co/risingsud-innov

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X