Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

ICC, gaming, e-sport

Marseille, capitale de l’e-sport pour 4 jours à l’occasion des DreamHack Masters Corsairs

Ce sont les 16 meilleures équipes internationales qui s’affrontent pendant 4 jours (du 18 au 22 avril) au Dôme de Marseille à l’occasion des DreamHack Masters Corsairs 2018.

Publié

le

Ce sont les 16 meilleures équipes internationales qui s’affrontent pendant 4 jours (du 18 au 22 avril) au Dôme de Marseille à l’occasion des DreamHack Masters Corsairs 2018. Sur le circuit e-sportif mondial, c’est l’une des plus grosses compétitions. 8 500 spectateurs sont annoncés. Et à la clé : un « cash prize » (récompense) de 250 000 $ pour le vainqueur.

Marseille plutôt que Las Vegas ou Rio
Marseille a en effet de quoi se réjouir car cet événement majeur dans le monde des compétitions de jeux vidéo ne se déroule que deux fois par an : Pour 2018, Marseille et Stockholm ont été désignées comme ville hôte des DreamHack Masters Corsairs. Les villes qui étaient candidates face à Marseille étaient Las Vegas, qui avait déjà organisé un Masters en 2017, et Rio de Janeiro. Le choix a été validé pour augmenter d’une part le nombre de villes organisatrices et pour récompenser d’autre part les équipes françaises de leurs victoires lors de DreamHack antérieures. Il est vrai aussi que la cité phocéenne est l’une des premières places européennes en nombre de joueurs, la communauté Counter Strike : Global Offensive (CS : GO), jeu choisi pour les DreamHack Masters Corsairs 2018, est très forte à Marseille et fut un argument décisif dans la décision. Marseille collabore donc d’un point de vue logistique et fournit le lieu tout en assurant la communication dédiée à l’événement.

C’est quoi les Dreamhack Masters ?
Créées en 2016, les DreamHacks Masters Corsairs sont l’apogée du circuit des DreamHacks (8 Opens + 2 Masters) et à la différence des DreamHacks Open, ouvertes à tous les joueurs, les Masters sont réservées aux équipes professionnelles, 16 exactement. C’est la compétition e-sportive la plus prestigieuse. Pour 2018, les deux compétitions Masters se déroulent sur un seul jeu, CS: GO. Ce n’est autre que le FPS (first person shooter), l’un des jeux le plus joué au monde.

16 équipes sont en compétition pour 250 000 $ de récompense
La compétition se déroule en deux étapes. Du 18 au 20 avril, 16 équipes parmi les meilleures mondiales vont s’affronter lors des phases éliminatoires. Les phases finales auront lieu ensuite les 21 et 22 avril. Une seule équipe remportera la prestigieuse coupe et les 250 000 $ de récompense.
Ce sont les phases finales qui sont ouvertes au public, et plus de 8 500 spectateurs sont attendus au Dôme, mais c’est surtout en ligne, sur le Net, où l’événement va générer le plus d’intérêt avec en moyenne 60 millions de vues sur Twitch. C’est toute la planète du jeu vidéo qui aura les yeux rivés sur Marseille.

Liste des 16 équipes présentes à Marseille :
G2 Esports, Astralis, mousesports, SK Gaming, FaZe Clan, Cloud9, Team Liquid, Na’Vi, Gambit, Ninjas in Pyjamas, Fnatic, EnVyUs, TyLoo, Space Soliders, Valiance & Co, Renegades.

Les tarifs d’entrée vont de 45 à 159 euros.

 

 

L’e-sport est en pleine expansion, dans le monde, mais aussi en France

D’après une étude du cabinet SuperData réalisée par PayPal, le revenu généré par l’e-sport en France est estimé en 2016 à 22,4 millions de dollars et le taux de croissance est de 14 %. L’e-sport hexagonal pèsera ainsi près de 28,8 millions de dollars d’ici 2018.
Selon France E-sport, le marché français a franchi dès 2016 le milliard d’euros de chiffre d’affaires en hausse de 30%.
Le nombre de fans de e-sport est également en augmentation : ils sont actuellement près de 1,4 million de spectateurs.
Et selon l’association France eSport, les joueurs français sont entre 700 et 850 000, ce qui place ce sport entre le golf et le rugby.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Avis aux gamers, Cannes Esport organise fin août les premiers ‘’Fortnite Trip’’ sur les îles de Lérins

Publié

le

C’est au centre international de séjour Fort Royal de l’île Sainte-Marguerite, face à la baie de Cannes, que se tiendront les premiers’Fortnite Trip’’ (24 au 26 août et du 27 au 29 août) destinés aux jeunes gamers âgés de 12 à 16 ans et organisés par la jeune association Cannes Esport Club.
Le “Fortnite Trip” est un séjour sous forme de stage de perfectionnement (3 jours en pension complète) dédié au jeu vidéo à succès Fortnite, l’un des jeux les plus joués au monde et disponible sur de nombreuses plateformes, développé par Epic Games et proposant différents modes de jeu, le plus célèbre d’entre eux étant le Battle Royal. Ce stage inédit, qui rappelle les “summer camps” américains, est également l’occasion de participer à un tournoi sur PS4/Xbox/PC®.  Lors des deux sessions, du 24 au 26 août et du 27 au 29 août, 48 joueurs en solo s’affronteront et les vainqueurs repartiront avec un ‘’cash prize’’ de 500 €.,
Au cours de ces deux séjours, un joueur professionnel Fortnite accompagnera, en tant que coach, les participants pour leur apprendre à gérer leurs émotions pendant les parties. Mais ce n’est pas tout ! Des activités culturelles et sportives seront également proposées aux participants ; épreuve de course d’orientations et tir à l’arc, le tout encadré par des professionnels. Faire de l’activité physique à côté doit permettre à ces jeunes de s’aérer les neurones et de mieux jouer ensuite.
“Faire de la prévention autour de l’addiction aux jeux-vidéo et du temps passé devant les écrans, c’est très important, explique dans les colonnes de Nice-Matin, Haïkel Rezgui, fondateur de Cannes Esport Club. Nous voulons aussi créer du lien et reconnecter ces jeunes à la réalité. Quand ils jouent en ligne, ils s’excluent, restent dans leur chambre. Ici, ils seront amenés à vivre ensemble en partageant leur passion commune et vivre une aventure humaine.”
La jeune et très dynamique association Cannes Esport-Club ne compte pas s’arrêter là en terme d’ambitions. Elle souhaite ainsi faire du jeu vidéo une discipline à part entière au sein de l’Académie de Nice et créer “une ligue académique” sur le jeu vidéo Fortnite.
En partenariat avec l’Académie de Nice qui est divisée en zones, nous avons déjà sélectionné 4 lycées de la région, explique le fondateur, à Cannes, Nice, Toulon et St-Raphael”. Les établissements choisis serviront de lieu de qualification pour tous les lycéens inscrits. Les 16 meilleurs de chaque lycée seront sélectionnés, soit 64 étudiants, et s’affronteront pour accéder à la finale qui se déroulera durant le Festival International des Jeux à Cannes en février prochain.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Nice : My Coach Sport réalise une troisième levée de fonds record : 6,6 M€

Publié

le

6,6 M €, c’est le montant de la levée de fonds réalisée par My Coach Sport, leader des solutions numériques dans l’industrie du sport, auprès d’un groupe d’investisseurs : ACG Management, Calao Finance, ainsi que MAIF Avenir, Région Sud Investissement géré par Turenne Capital, Turenne Capital, 123 Investissement Managers et BPI France. Après les levées de novembre 2013 (600.000 euros) et de mai 2016 (2,6 M€) auprès de son actionnaire historique ACG Management, cette 3e levée de fonds, va permettre à la start-up créée en 2011 et dirigée par Eric Messina, vice-président de French Tech Côte d’azur, de concrétiser de grandes ambitions avec en ligne de mire les JO de Paris de 2024.

Des ambitions nationales et internationales
En s’adressant à la fois aux entraîneurs, aux pratiquants et aux professionnels, les applications numériques My Coach s’assurent une position transversale de choix.  En France, il n’y a pas de concurrence. A l’international, si cette concurrence existe sur chaque segment, il n’y a pas d’équivalent sur le développement de plateforme digitale à l’horizontal.
Cette levée de fonds, finalisée et signée le 25 juin, va permettre à My Coach de conforter sa position de leader français, de s’inscrire parmi les 3 meilleurs mondiaux dans le football, d’élargir ses solutions numériques à tous les sports, de développer les modèles économiques associés à la vente des logiciels et de proposer une offre de contenus.
My Coach entend également promouvoir la marque sport France et s’inscrire comme la Marketplace des contenus pédagogiques à l’horizon des JO de Paris 2024, qui seront les jeux du legs des savoir-faire en matière de formation, quand les JO de Tokyo 2020 se positionnent comme ceux de l’expérience fan.
Enfin, la start-up niçoise souhaite créer des emplois hyper qualifiés notamment sur la R&D ; aujourd’hui, My Coach compte 25 collaborateurs, un chiffre qui va considérablement augmenter.

My Coach couvre 8 activités sportives  
Participant déjà à la transition digitale de 8 fédérations nationales (football, cyclisme, judo, volley, hockey, surf, équitation et handball)…

My Coach vise 3 segments de marché dans chacun de ces sports : entraîneurs, pratiquants et professionnels.


C’est son offre dédiée aux entraîneurs de football qui a fait de la startup française le leader numérique incontesté dans l’univers du ballon rond. My Coach Football, l’assistant numérique des éducateurs devenu My Coach by FFF en 2018 permet, outre la gestion d’équipe, de retrouver tout le savoir-faire de la Fédération Française de Football. On compte aujourd’hui plus de 300 procédés construits par la Direction Technique Nationale, et près de 5000 fiches exercices créées par les entraîneurs de la communauté.
Parmi les ambitions de My Coach, il y a aussi le projet avec l’UEFA de développer de nouvelles applications et de services pour 55 fédérations nationales de football. L’UEFA qui a sélectionné la start-up dans son programme d’innovation.

Depuis l’entreprise azuréenne a lancé il y a quelques mois My Coach Vélo by FFC, une application compagnon, véritable bibliothèque de contenus pédagogiques officiels et de parcours référencés à travers toute la France pour tous les pratiquants. L’application compte aujourd’hui près de 5000 utilisateurs et plus de 50 vidéos tutoriels, allant de l’apprentissage du vélo à la préparation d’une course.
Enfin, il y a My Coach Pro, axée sur la performance des sportifs de haut niveau, qui s’impose comme une véritable plateforme de centralisation des données de l’ensemble du club ; de l’administratif au sportif, en passant par le staff médical et technique.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

[VIDÉO] Films, clips, séries TV, pubs… Ça tourne à Martigues dans les locaux de Provence Studios

Publié

le

En organisant sa 76ème plénière à Martigues dans les locaux de Provence Studios, l’association du numérique, Medinsoft, entendait souligner que la filière des Industries Culturelles et Créatives (ICC), comprenez le cinéma, la publicité, le jeu vidéo et l’audiovisuel dans toutes ses composantes, était une manne économique pour la région Sud et qu’il fallait encore plus la valoriser face à une concurrence de plus en plus importante. La région, on le sait bénéficie d’atouts naturels, paysages, sites et lumière extraordinaire, qui font le bonheur des productions. Restait alors à structurer les moyens.
Il y a quatre ans, Olivier Marchetti, logisticien de métier, transforme d’anciens entrepôts de logistique coincés entre l’A55 et le chenal de Caronte à Martigues, en studio de cinéma et crée Provence Studios. Son terrain de jeu s’étend aujourd’hui sur près de 26.000 m2 entouré d’un terrain de 22 hectares. Depuis, Provence Studio accueille plus de 100 tournages par an (104 en 2018) : des téléfilms américains, des clips (Soprano, Jul…), des publicités (Calor, Skoll Tuborg,Adidas…), des films comme Taxi 5, Les Tuches 2 ou Gaston Lagaffe, des séries TV comme c’est le cas actuellement avec Caïn et La stagiaire…
‘’ Nous avons différents studios, dont le plus grand fait 2.400 m2, mais aussi une zone de cascade à l’extérieur où beaucoup de scènes de Taxi 5 ont été tournées’’ précise Olivier Marchetti. ‘’Nous disposons également du plus grand fond vert d’Europe, 50 mètres de long sur 9 de hauteur, ainsi que d’une zone de 50.000 m2 à l’extérieur où l’on peut recréer des décors grâce à des fonds bleus ou verts, dressés sur des containers’’.

Studio ”fond vert” – 50 mètres de long, 9 mètres de hauteur

Studio ”morgue”

Provence Studio dispose aussi de son propre atelier de fabrication de décors, qui a reproduit une prison et une morgue car il est difficile d’obtenir aisément des autorisations de tournage dans de vraies morgues ou prisons alors que ce sont des lieux très prisés dans les films policiers notamment. Enfin, à cette capacité d’accueillir dans de bonnes conditions des tournages, Provence Studios propose également tous les services associés :  des techniciens, des cascadeurs, des décorateurs, une école de cinéma, et même une pépite en devenir : “Other side”, spécialisée dans la réalité virtuelle, dont la démonstration réalisée lors de la plénière de Medinsoft à bluffé les invités.

[Vidéo] Oliver Marchetti, président de Provence Studios explique pourquoi sa société se fait discrète et ce qu’elle propose aux producteurs cinématographiques.

Provence studio, épicentre de la filière ICC en Provence-Alpes Côte d’Azur
La région Sud est la deuxième région de France en terme de tournage, derrière l’Ile de France, mais d’autres se développent rapidement comme les Hauts de France ou l’Occitanie qui a raflé le tournage de plusieurs séries françaises en 2018 à la barbe du territoire provençal.
 ‘’Grâce à notre savoir-faire, nous sommes compétitifs en termes de productivité malgré des salaires plus élevés que dans les pays de l’Est par exemple. La différence se fait à travers le fond régional pour le cinéma. Nous sommes la 2e région pour les tournages, mais seulement la 5e en matière de fond octroyé au cinéma‘’, regrette Olivier Marchetti.
La région Sud a toujours attaché une importance à la culture et à sa valorisation au sens large. Elle bénéficie aujourd’hui d’un vivier créatif dynamique et créateur de valeur. Il est désormais temps de lui accorder toute l’attention qu’il mérite d’autant la filière ICC est génératrice de retombées financières non négligeables. En 2013, une étude de “France créative” révélait que les ICC représentaient à elles seules davantage que l’industrie automobile ou les industries chimiques.
Pour le patron de Provence Studios, se développer, c’est avant tout se fédérer ! Marseille (517 tournages recensés en 2017), Martigues mais également Nice qui fait renaître les fameux studios de La Victorine que pourrait gérer justement Provence Studios, ces trois villes ont tout pour réussir dans un territoire qui, aux yeux des producteurs étrangers notamment, est le même, celui du Sud ! Alors concurrence ? Non, plutôt complémentarité ! La meilleure preuve, c’est que des scènes des films Taxi 5 ou Gaston Lagaffe ont été tournées en extérieur à Marseille, et en studio à Martigues.

 [Vidéo] Oliver Marchetti, président de Provence Studios évoque le partenariat avec les studios de La Victorine et la nécessité de fédérer la filière.

[Vidéo] Présentation de Provence Studios

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X