Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Vitrolles : Vitropole choisit la start-up de Sophia-Antipolis Wever pour construire sa stratégie mobilité

Publié

le

La première plateforme de pilotage de la mobilité et du changement des comportements, labellisée par le Ministère de la transition écologique et solidaire depuis 3 ans, Wever , a été sélectionnée par l’association d’entreprises Vitropole (Vitrolles) pour construire sa stratégie mobilité. Sa mission sera de définir et mettre en place des solutions de mobilité afin de répondre aux besoins réels des 700 entreprises et 14 300 salariés du parc d’activités, sur leurs trajets quotidiens domicile/lieu de travail.

Wever repense la mobilité en plaçant l’humain au cœur de son projet
Basée à Sophia Antipolis, la start-up Wever offre depuis deux ans une solution de pilotage de la mobilité avec une approche par l’humain, permettant à l’individu de devenir acteur de sa mobilité.
Dans le cadre de Vitropole, les salariés des 700 entreprises du pôle d’activités ont été invités à établir leur propre diagnostic mobilité sur la plateforme dédiée, pour mieux comprendre leurs habitudes de déplacement et leurs points de pénibilités. Rapide, le diagnostic s’effectue en quelques minutes par chaque individu.
Des solutions agiles personnalisées leur ont été ensuite proposées selon leurs réels besoins : déploiement d’une navette interne, installation d’un parking vélo ou de douches, covoiturage, aménagement d’horaires, visioconférence, etc.
‘’Les solutions de mobilité apportées par wever, sont testées et validées par les utilisateurs eux-mêmes. Nous observons un fort taux d’engagement de nos participants qui s’impliquent dans la construction de leur plan de mobilité’’ explique Thomas Côte, président-fondateur de Wever. ‘’Nous déployons également des programmes de fidélisation avec des récompenses de proximité, venant soutenir ce changement de comportement. C’est d’ailleurs cette implication qui nous permet de livrer des solutions de mobilité en seulement 72 jours aux entreprises, collectivités ou centres événementiels, quelle que soit leur taille.’’

Des solutions de mobilité pour Vitropole à la fois plus économique et écologique
Les entreprises de Vitropole comptent en moyenne une quinzaine de salariés résidant à 18 km de leur lieu de travail. ‘’Avec un emplacement géographique assez éloigné d’Aix-en-Provence et de Marseille ainsi que des axes routiers qui arrivent à saturation, les enjeux de mobilité sont cruciaux aujourd’hui pour le Vitropole’’ martèle Céline Boyer, qui a pris les commandes du Vitropole depuis le début de cette année.
Les propositions de mobilité déployées s’avèrent être plus économiques et plus écologiques grâce au désengorgement du trafic sur les routes adjacentes. Autre résultat non négligeable pour les entreprises, les solutions proposées permettent de palier aux problèmes de recrutement de nombreuses sociétés tels que l’absence d’un permis de conduire pour un salarié ou un manque d’offres de transport sur certaines zones géographiques.

Céline Boyer 

‘’La solution proposée par wever va enfin permettre de demander à l’utilisateur final son avis et ses besoins, afin de lui apporter une réponse rapide et adaptée. Cette innovation va permettre de replacer la notion de mobilité au cœur de toute action économique’’ conclut la présidente de l’association d’entreprises.

 Le projet du Vitropole récompensé par la Métropole Aix-Marseille Provence
Vitropole et Wever avaient répondu à l’appel à projets Solumob de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Un appel à projets qui invitait les associations d’entreprises installées dans les ZAC du territoire, à repenser les déplacements de leurs salariés vers leur lieu de travail. Sur 38 dossiers déposés, le projet de Vitropole en partenariat avec wever a été retenu permettant au pôle d’activités Vitropole d’empocher une subvention de 100 000 € pour réaliser le projet.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

My Innovation Is… ou comment la SATT Sud-Est récompense les innovations des Régions Sud & Corse

Publié

le

Le 14 novembre dernier, à Bastia, s’est tenue la 4ème édition du concours My Innovation Is… organisé par la SATT Sud-Est, l’Université de Corse Pasquale Paoli et l’Incubateur de Corse Inizià en partenariat avec ENGIE, Pepite Corse et IODA Consulting. 14 chercheurs, doctorants et startuppers issus des laboratoires publics du territoire, ont présenté leurs innovations devant des entrepreneurs, investisseurs, incubateur d’entreprises et chercheurs. Créé en 2016, cet événement annuel met en lumière les innovations des Régions Sud & Corse. Objectif : permettre aux travaux de recherche de sortir de leurs laboratoires pour rencontrer le milieu industriel.
Le Dr Laetitia Giraldi de Sophia-Antipolis, Nicolas Poiron-Guidoni de Corte et la start-up corse STEPSol sont les grands vainqueurs de l’édition 2019. Présentation de ces lauréats et de leurs projets innovants.

Catégorie Chercheurs/Doctorants

Laetitia Giraldi, chargée de Recherche, Inria Sophia-Antipolis, Université Côte d’Azur
Son projet : Remplacer les opérations chirurgicales invasives par des micro-robots capables de se déplacer dans le corps humain

L’enjeu de son travail concerne le développement de micro-robots nageurs capables de se déplacer à l’intérieur de notre corps en étant commandés de l’extérieur. Dans l’avenir, ces robots pourront permettre de traiter certaines pathologies en limitant la chirurgie invasive. Il s’agit d’un défi multidisciplinaire, à l’interface entre la robotique, la physique, les mathématiques et la médecine.
Les robots qu’elle étudie sont bio-inspirés. Ils ont la forme d’un spermatozoïde. Une partie de leur corps est aimantée et peut réagir à un champ magnétique extérieur grâce auquel le robot se déforme et peut avancer. Le problème de la commande du champ magnétique pour contrôler le déplacement du robot est un défi important.

Nicolas Poiron-Guidoni, Doctorant à l’Université de Corse Pasquale Paoli, Laboratoire Sciences Pour l’Environnement (UMR SPE 6134 Université de Corse – CNRS)
Son projet : Garantir la durabilité de l’exploitation marine tout en protégeant les espèces critiques

Nicolas Poiron-Guidoni utilise les méthodes récentes d’intelligence artificielle afin de trouver les compromis optimaux entre besoins humains et respect de l’environnement, avec une première application : MoonFish.
Ce projet s’articule autour de deux domaines distincts : la biologie et l’informatique. En informatique, leur rôle porte principalement sur la simulation de l’activité de pêche et la mise en place de méthodes d’aide à la décision. Pour cela, ils doivent au préalable effectuer un travail d’analyse de données leur permettant de déduire des connaissances quant aux espèces d’intérêt. Cela se faisant principalement – dans ce cas – via des méthodes d’optimisation. Ces données leur sont fournies par leurs collaborateurs biologistes de l’Université de Corse et leurs partenaires publics et privés à savoir la Collectivité de Corse, le Comité Régional des Pêches, l’Union Européenne, la Station de Recherche Océanographiques et sous-marines et l’Office de l’Environnement de la Corse. Au final, ils espèrent pouvoir apporter une aide réelle, à la fois aux décideurs et aux exploitants, afin de gérer efficacement l’activité de pêche aussi bien d’un point de vue écologique qu’économique.

Catégorie Start-up

Didier Pierrat-Agostini, Président, et Tina Le Mao, Ingénieure Doctorante, Associée : Start-up STEPSol (20217 Canari)
STEPSol – Solution de stockage hydraulique couplée à une production d’électricité solaire pour fournir une électricité renouvelable et décarbonée dans les territoires ruraux et les zones montagneuses isolées

STEPSol est une jeune entreprise innovante créée en septembre 2016 en Corse, accompagnée par l’Incubateur INIZIÀ depuis avril 2017. Elle développe des micro-STEP solaires – technologie innovante couplant une production photovoltaïque à un stockage hydraulique et gravitaire – afin de fournir une électricité renouvelable et décarbonée de jour comme de nuit dans les territoires ruraux. STEPSol a porté un programme de R&D avec le laboratoire Sciences Pour l’Environnement de l’Université de Corse – CNRS et le CEA-TECH. Labellisé par le pôle de compétitivité CAPENERGIE, ce programme mené pendant 3 ans s’avère concluant avec des connaissances nouvelles et de la brevetabilité. Aujourd’hui, STEPSol a franchi des étapes clés : des premières récompenses (Lauréat de Vitrine de l’Innovation sur le salon Pollutec, Prix Engie à l’International Cleantech Week d’Annecy), une « entrée en vivier » auprès de la Banque des Territoires après 10 mois d’audit et une augmentation de capital réunissant associés historiques et un nouvel entrant permettant de sécuriser STEPSol jusqu’à la commercialisation de ses premières installations.
http://stepsol-energy.com/

Facebook Comments
Lire la suite

Digital marketing & sales

Marseille : So-Buzz lance Timeline pour boostez le ‘’reach organique’’ de vos publications Facebook & Instagram

Publié

le

Exploiter le potentiel des réseaux sociaux avec des activations ‘’social media’’ sur mesure, voilà la raison sociale de So-Buzz, start-up fondée il y a sept ans, basée à Marseille, qui propose notamment des solutions de jeux marketing sur les réseaux sociaux. Ce spécialiste du social media marketing vient de lancer son nouveau produit : une plateforme SaaS nommée Timelime. ​Timelime vous permet d’accéder à de nombreux jeux originaux et engageants, que vous pourrez déployer sur Instagram et sur Facebook. Le jeu est un grand classique du marketing. A la fois grand public, facile d’accès et efficace, il a le mérite d’offrir une image positive de votre marque. Il permet également de multiplier votre ‘’reach organique’’ et d’atteindre des niveaux d’engagement beaucoup plus hauts que d’habitude grâce à des techniques éprouvées.

Le reach organique et les réseaux sociaux ?
Qu’est-ce que le reach organique dont la notion semble essentielle sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook et Instagram ? Cela désigne la part de l’audience atteinte par un post publié sur un réseau social sans avoir recours à un format publicitaire. Lorsqu’une marque dispose d’une Page « J’aime » sur Facebook ou d’un compte Twitter, son objectif est d’atteindre un maximum de membres ou de followers lors d’une publication (post ou tweet). On ne parle de reach organique qui si ce ne sont que des publications « gratuites », c’est-à-dire des posts et des tweets dont la visibilité n’a pas été boostée par du « payant ».   

Trois jeux disponibles immédiatement
Avant de vous servir de Timelime, créez votre compte Timelime en quelques clics. Une fois le jeu lancé et que vous êtes sur le tableau de bord, trois jeux standards sont proposés. Ces trois jeux devraient vous permettre d’animer efficacement et régulièrement vos comptes, de faire réagir votre communauté et de la fidéliser :

  • Tirage au sort : chaque participant commente un de vos posts Instagram ou Facebook, vous pouvez tirer au sort le gagnant en un clic depuis le back-office et conserver l’historique de vos concours.
  • Instant gagnant : Réalisez des instants gagnants sur Instagram en invitant les utilisateurs à commenter une publication. Dans le back office, vous pourrez ajouter des lots et les faire gagner à des moments précis. L’heureux gagnant reçoit alors un message automatique quelques instants après avoir déposé son commentaire pour lui indiquer s’il a gagné un lot.
  • Quiz : vous posez une question dans votre post, votre communauté doit répondre en commentaires. Un tirage au sort sera fait en un clic depuis le back-office parmi ceux ayant posté la bonne réponse.

Un Backoffice All in One ! 
Hormis la gestion des tirages au sort, le back-office Timelime vous permet également de suivre les commentaires, l’évolution de vos followers, d’identifier vos ambassadeurs, de suivre les comptes ayant déjà gagné (pour les jeux à gain immédiat) … que ce soit sur la période du jeu ou depuis l’ajout du compte sur la plateforme. Idéal pour mesurer l’impact de ses campagnes et les performance d’un jeu concours. Un tableau de bord global vous permet de suivre l’évolution de votre compte Instagram ou Facebook depuis la création de votre espace Timelime.
Enfin autre atout, la maîtrise des coûts via le back office, vous ne payez que pour les opérations que vous lancez.  Côté tarifs, Timeline est abordable pour toutes les bourses. Le service repose sur un système de crédits. Un crédit vous coûte 50 euros, 5 crédits 150 euros, 20 crédits 500 euros. Si vous souhaitez plus, vous devez passer directement par l’équipe commerciale de So-Buzz.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

En clôture du 2ème SophI.A Summit sur l’Intelligence Artificielle, Sophia-Antipolis lancera son 3IA Côte d’Azur

Publié

le

C’est l’événement qui doit clôturer  le 2ème SophI.A Summit, le sommet de l’Intelligence Artificielle qui se tient pendant 3 jours (du 20 au 22 novembre) dans la technopole de Sophia-Antipolis : le lancement du 3IA Côte d’Azur, l’Institut Interdisciplinaire de l’Intelligence Artificielle.
Déjà, l’an dernier, l’annonce de la labellisation avait été la bonne nouvelle du premier SophI.A Summit. Elle se concrétisera le vendredi 22 novembre au Beachcomber French Riviera à Biot lorsque l’Université Côte d’Azur lancera officiellement son 3IA Côte d’Azur à l’occasion de la cérémonie de clôture du sommet.

L’unité de tous les acteurs du territoire
La force du projet, c’est d’avoir su créer l’unité de tous les acteurs principaux autour d’Université Côte d’Azur. Les grands acteurs académiques, scientifiques, technologiques comme le CNRS, Inria, Inserm, EURECOM, MINES Paris Tech, SKEMA Business School avec le soutien du CEA, du CHU de Nice, du CSTB, du CNES, de Data Science Tech Institute et de l’INRA. Les entreprises également, plus de 60 entreprises du territoire comme Accenture, Amadeus, ARM, Blu Manta, Doriane, inHEART, NXP, Renault, SAP, Thales et Therapixel se sont engagées à fond ainsi que les collectivités locales ; la CASA (Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis), la Métropole Nice Côte d’Azur, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes et la Région Provence Alpes Côte d’Azur.
Situé sur le Campus Sophia Tech, le 3IA Côte d’Azur rassemblera près d’une centaine de chercheurs et d’enseignants-chercheurs spécialistes autour des trois missions de formation, de recherche et de transfert vers les entreprises.

4 axes scientifiques pour le projet 3IA Côte d’Azur
L’Institut niçois sera centré autour des applications concernant la santé et la biologie numérique et les territoires intelligents. Il repose sur 4 axes scientifiques :

  • L’intelligence artificielle fondamentale : statistiques, machine et deep learning
  • L’intelligence artificielle au service de la médecine computationnelle
  • La biologie computationnelle et l’IA bio-inspirée
  • L’IA et les territoires intelligents et sécurisés

La gouvernance a été mise en place afin d’assurer un fonctionnement optimal : conseil académique, conseil des entreprises ainsi que cellule de coordination des partenariats avec les entreprises. A la tête du nouvel ensemble, David Simplot qui avait structuré et défendu avec succès le projet l’an dernier. Il a quitté ses fonctions de directeur d’Inria Sophia Antipolis, pour prendre celles de directeur du 3IA depuis début novembre.

28 chaires validées
Avec 16 M€ dédiés, le 3IA Côte d’Azur a déjà à son actif 28 chaires validées. La dernière en date, la chaire d’excellence Koyré ‘’Droit économique et Intelligence Artificielle’’, ayant été inauguré lors du SophI.A Summit.
Dix chaires concernent le cœur de l’IA. Sept chaires sont dédiées à la médecine computationnelle (imagerie médicale, jumeau numérique…), sept autres à l’IA pour la biologie et l’IA bio-inspirée. Le territoire intelligent et sécurisé ne dispose lui pour l’instant que de quatre chaires.
Chaque année sera lancé un appel à candidatures pour cinq autres chaires afin d’atteindre dans l’absolu plus de 45 chaires. Chaque chaire bénéficiera des ressources issues du 3IA, des moyens pour des doctorants, des laboratoires, mais aussi des programmes de recherche en partenariat avec les entreprises.

Source : WebTimeMedias

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X