Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

Région Sud : Le comité régional de tourisme adopte l’application Waze pour fluidifier l’afflux des touristes

Publié

le

Face à l’affluence de certains sites touristiques, le Comité Régional de Tourisme (CRT) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé de prendre des mesures afin de limiter et réguler la fréquentation des sites touristiques. Soulignons qu’ en 2017, la région Sud a accueilli 31 millions de séjours touristiques dont 6 millions de séjours internationaux, selon les chiffres communiqués sur son site officiel. Un bilan impressionnant mais qui s’accompagne de quelques désagréments. Une trop grande affluence sur certains sites peut en effet avoir des « conséquences environnementales », explique Loïc Chovelon, directeur général du CRT Région Sud. Certains lieux peuvent être dégradés et perdre en attractivité aux yeux des touristes, un effet que le CRT veut absolument éviter. Pour cela, l’organisme régional a décidé de s’associer avec Waze, l’application de navigation GPS pour mobile. Une association qui est une première mondiale !
Concrètement, les utilisateurs de l’application Waze sont informés en cas de difficultés d’accès ou de sur-fréquentation du site touristique vers lequel ils se rendent. Via l’application un message leur est envoyé pour lui conseiller de revenir à des horaires moins fréquentés, ou lui suggérer de privilégier un autre site proche.
La solution va être expérimenté sur deux sites, dans le Parc naturel régional du Verdon et les Ocres de Rustrel et de Roussillon avant de l’étendre à d’autres sites pour la prochaine saison touristique prévoit Waze.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Sept start-up françaises à la conquête des Etats-Unis dont Epicnpoc (Sophia), iXblue (La Ciotat) et Lextan (Gémenos)

Publié

le

Sept start-up françaises, spécialisées dans les technologies liées au véhicule autonome et connecté, ont été sélectionnées pour participer aux Etats-Unis à la 6e édition du programme d’accélération Ubimobility, mis en place par Business France et Bpifrance. A partir du second semestre 2020, les start-up sélectionnées participeront à un programme intensif de rendez-vous avec des décisionnaires clefs de Détroit, berceau de l’industrie automobile américaine, et de San Francisco, capitale mondiale des technologies numériques. Pendant 9 mois, elles seront aussi accompagnées par Business France et Bpifrance pour se développer sur le marché américain. “L’Amérique du nord est le premier marché mondial pour les véhicules autonomes, souligne Frédéric Rossi, directeur général Export de Business France. Cette zone concentre à elle seule 48%́ des investissements mondiaux grâce notamment à la présence de la majorité des leaders mondiaux (Waymo, GM, Ford, Uber, Lyft, etc.)”.

3 start-up régionales dans les bagages de Business France et Bpifrance

Parmi les 7 start-up lauréates de l’édition 2020, 3 sont implantées en Région Provence-Alpes -Côte d’Azur.
Epicnpoc, une start-up créée par six anciens salariés du site sophipolitain de Visteon Software Technologies, fermé début 2018. Implantée à Sophia-Antipolis et à Paris, Epicnpoc a présenté au CES 2019 de Las Vegas avec Faurecia ses solutions logicielles aptes à combiner une quinzaine de cas d’usage et plus de 150 fonctionnalités au sein du cockpit intelligent du futur, déjà utilisé par des équipementiers comme Faurecia ou Novares.
iXblue SAS à La Ciotat utilise la technologie innovante du gyroscope à fibre optique (FOG) pour offrir une navigation de haute précision en toutes circonstances (perte de GPS, conditions climatiques défavorables, etc.).
Lextan, une start-up de Gémenos qui a développé Autopod, un véhicule électrique semi-autonome dédié à la livraison de marchandise en milieu urbain. Son autopilote est en mesure d’effectuer seul des opérations de déplacement simples dans un environnement prévu à cet effet. Pour toutes les situations complexes, un opérateur distant reprend les commandes afin d’adopter la meilleure attitude de conduite. Ainsi, l’opérateur est en mesure d’effectuer un grand nombre d’opérations de conduite sur une flotte d’Autopods répartis sur un large territoire tout en préservant les interactions avec les autres usagers de la route.

Les autres start-up choisies par Business France et Bpifrance sont Heex Technologies (Paris) qui développe une solution logicielle en Saas d’optimisation des données pour la conduite automatisée ayant pour but de faciliter le travail des équipes de développement ; Irider (Le Mans) et ses solutions embarquées intelligentes dédiées aux fabricants de vélos électriques, scooters et motos ; Kipsum (Rueil-Malmaison) qui a conçu un “gestionnaire énergétique connecté et intelligent” qui utilise l’intelligence artificielle pour minimiser la consommation énergétique associée au confort tout en fournissant la même prestation ; et Stampyt (Nantes) qui est plus connu dans la vente automobile en tant que “solution photo au service du digital automobile”.
Lancé en 2015, Ubimobility a déjà permis d’accompagner 40 entreprises françaises outre-Atlantique dont 10 d’entre elles ont levé 187 millions d’euros en l’espace de cinq éditions. 22 d’entre elles sont aujourd’hui implantées aux Etats-Unis et 4 y sont en cours d’implantation, preuve de l’efficacité du programme.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

La Ciotat : La plateforme Hellocare s’associe avec Agenda-en-ligne pour soutenir les professionnels de santé

Publié

le

C’est évidemment la crise sanitaire générée par le Covid-19 qui a accéléré la mise en place d’un partenariat entre Hellocare (La Ciotat), plateforme e-santé qui met en relation les patients et les professionnels de la santé, et Agenda-en-ligne.com (Albi), logiciel de gestion de rendez-vous professionnels et plateforme de prise de rendez-vous en ligne. C’est pour faire face à l’urgence de la situation que les deux start-up ont mutualisé depuis le mois de mars dernier leurs expertises pour améliorer les conditions de travail des professionnels de santé. L’objectif : soulager les praticiens dans la gestion de leurs rendez-vous en ligne et faciliter l’usage de la téléconsultation pendant le confinement et au-delà.

Un boom des connexions : + de 10 000%

Confrontés à une crise inédite, les professionnels de santé ont rapidement dû faire face à de nombreux défis (annulation massive de rendez-vous, réorganisation des créneaux de consultation pour protéger les patients, consulter autrement…) et ont dû s’adapter pour garder le lien avec leurs patients. Ainsi depuis le début de l’épidémie, Hellocare a vu le nombre de médecins souhaitant passer à la télémédecine exploser. Face à ce constat et très sollicités par les médecins, les équipes des deux entreprises ont œuvré de concert et avec réactivité pour faire face à l’urgence et proposer des offres flexibles s’adaptant aux besoins de chaque spécialité.

Mathilde Le Rouzic et William Benichou, fondateurs de Hellocare

‘’Durant cette période de crise, les professionnels de santé se tournent naturellement vers la téléconsultation. Il n’y a plus de résistance ou de crainte de leur part, c’est devenu une nécessité. Par le biais de ce partenariat, nous facilitons l’accès à la téléconsultation à davantage de professionnels de santé et nous leur apportons une aide supplémentaire pour suivre au mieux leurs patients à distance pendant la fermeture de leurs cabinets, commente Mathilde Le Rouzic, COO & CEO de Hellocare.
Hellocare a connu un boom des connexions, plus de 10 000 % de trafic pour les patients et enregistré une hausse considérable d’appels : + 9 000 % d’inscriptions pour les médecins sur la plateforme.

Deux précurseurs de la santé connectée

Tout comme la start-up ciotadenne Hellocare l’a été depuis 2016 dans le domaine de la téléconsultation, Agenda-en-ligne.com, créée à Albi en mai 2000, est l’une des premières entreprises à avoir développé pour les professionnels de santé, un système leur permettant de proposer leurs disponibilités en ligne et ce, en temps réel.
Désireux de compléter son offre auprès des professionnels de santé mais surtout soucieux de développer l’usage de la téléconsultation, Agenda-en-ligne.com et Hellocare se sont rencontrées sur cet objectif commun fin 2019. Très vite, les deux entreprises constatent que leurs offres sont complémentaires et qu’elles partagent une culture d’entreprise centrée sur la relation client et le retour d’expérience utilisateur.
Dès le début de la crise sanitaire, les deux partenaires ont immédiatement soutenu les professionnels libéraux durant cette période difficile en offrant gratuitement, pour Hellocare, son service de téléconsultation à tous les professionnels de santé, et pour Agenda-en-ligne.com, son service de prise de rendez-vous en ligne (prendre-mon-rdv.com) à tous les cabinets médicaux. Et ce jusqu’à fin mai. Une aide qui a permis aux praticiens de maintenir le lien avec leurs patients, d’assurer un accès aux soins malgré le confinement et, pour ceux qui ont dû fermer leur cabinet, de préparer leur réouverture.
‘’Nous avons préparé l’après-confinement avec les professionnels de santé. Si le volume de téléconsultation baissera sans doute en raison du retour des français dans les cabinets médicaux, cette période a été l’occasion pour certains praticiens de tester un canal de consultation nouveau et d’y trouver des avantages pour certains cas’’, conclut Mathilde Le Rouzic.
Et cette période difficile, au vu de l’activité dense, a aussi permis à Hellocare de recruter du personnel, en télétravail !

Lire aussi : #Covid19 : Hellocare (La Ciotat) reçoit l’aide de Boulanger pour renforcer son équipe support technique

Facebook Comments
Lire la suite

Digital marketing & sales

Nice : Les boutiques en ligne WiziShop ont enregistré pendant le confinement une hausse de 107% des ventes

Publié

le

A l’heure du bilan, les chiffres témoignent de l’engouement des consommateurs à l’égard de la vente en ligne, un des rares secteurs à avoir surnagé en période de confinement.
WiziShop (Nice), spécialiste de la création de boutique en ligne, vient de tirer le bilan des résultats de ses e-commerçants*. Il en ressort que pendant toute la durée du confinement, soit du 17 Mars au 11 Mai 2020, l’ensemble des marchands a enregistré une hausse des commandes de 107% par rapport à la même période, l’année dernière. Naturellement, le chiffre d’affaires global a, lui aussi, augmenté de 112%.
Autre chiffre majeur, le montant du panier moyen est passé de 74,72€ à 79,25€. Alors que celui-ci est à la baisse, chaque année, selon la Fevad, les e-commerçants WiziShop renversent la tendance, notamment grâce aux fonctionnalités fournies par la solution pour augmenter ce montant (upsell, cross-selling, options de commande…).
Certains secteurs sont davantage plébiscités que d’autres. Les boutiques de jeux ou accessoires outdoor, par exemple, ont subi un ralentissement (-21%), là où d’autres ont vu leurs ventes exploser, comme la bijouterie (+224%) ou la papeterie et le “Do It Yourself” (+100%).

Wizishop prolonge son opération #EcommerceSolidaire

Cédric Piazza, Grégory Beyrouti et René Cotton, les co-fondateurs de Wizishop.

En lançant son mouvement #EcommerceSolidaire en mars dernier, Wizishop entend aider à les entrepreneurs à continuer leur activité pendant la crise et leur faire profiter de cet engouement à l’égard de la vente en ligne. Pour cela, la start-up niçoise met des boutiques de vente en ligne à disposition, sans frais et sans engagement. Depuis, plus de 550 entrepreneurs ont profité de ce mouvement solidaire et ont pu continuer leur activité via la vente en ligne. Ainsi, un fleuriste niçois, contraint de fermer les portes de sa boutique, a compensé la baisse d’activité via la vente en ligne. Il a pu profiter de l’opération solidaire de WiziShop, qui lui a permis de lancer son site de vente, sans frais. Il a enregistré plus de 1400 commandes en 2 mois.
A l’heure du déconfinement et de la réouverture progressive des commerces, WiziShop a décidé de prolonger l’opération, jusqu’au 1er Septembre 2020.

Lire aussi : Nice : Wizishop prolonge son opération ‘’E-commerce solidaire’’ jusqu’en septembre pour soutenir l’économie

*Échantillon de 8487 e-commerçants au 10 Mai 2020

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X