Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

Région Sud : Le comité régional de tourisme adopte l’application Waze pour fluidifier l’afflux des touristes

Publié

le

Face à l’affluence de certains sites touristiques, le Comité Régional de Tourisme (CRT) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé de prendre des mesures afin de limiter et réguler la fréquentation des sites touristiques. Soulignons qu’ en 2017, la région Sud a accueilli 31 millions de séjours touristiques dont 6 millions de séjours internationaux, selon les chiffres communiqués sur son site officiel. Un bilan impressionnant mais qui s’accompagne de quelques désagréments. Une trop grande affluence sur certains sites peut en effet avoir des « conséquences environnementales », explique Loïc Chovelon, directeur général du CRT Région Sud. Certains lieux peuvent être dégradés et perdre en attractivité aux yeux des touristes, un effet que le CRT veut absolument éviter. Pour cela, l’organisme régional a décidé de s’associer avec Waze, l’application de navigation GPS pour mobile. Une association qui est une première mondiale !
Concrètement, les utilisateurs de l’application Waze sont informés en cas de difficultés d’accès ou de sur-fréquentation du site touristique vers lequel ils se rendent. Via l’application un message leur est envoyé pour lui conseiller de revenir à des horaires moins fréquentés, ou lui suggérer de privilégier un autre site proche.
La solution va être expérimenté sur deux sites, dans le Parc naturel régional du Verdon et les Ocres de Rustrel et de Roussillon avant de l’étendre à d’autres sites pour la prochaine saison touristique prévoit Waze.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

La Ciotat : Atempo.Wooxo s’associe avec TrustInSoft pour renforcer sa politique Security by Design

Publié

le

Face à la recrudescence de cyberattaques toujours plus complexes, le groupe Atempo.Wooxo, leader européen des solutions de protection du patrimoine numérique professionnel, a la volonté d’améliorer constamment ses solutions. Pour y parvenir, l’éditeur a décidé d’opter pour une sécurité by design, en l’intégrant dans ses codes sources. Ainsi, Atempo (Paris) et Wooxo (La Ciotat) ont sélectionné TrustInSoft Analyzer de TrustInSoft, une start-up française membre d’Hexatrust, reconnue par le National Institute of Standards and Technology (NIST) et issue du CEA. La jeune entreprise a développé un outil de validation du code source permettant de valider formellement l’absence de défaut d’un logiciel et son immunité aux cyberattaques les plus répandues. Déjà présent dans des secteurs où le logiciel est critique, l’offre de TrustInSoft touche un nombre grandissant de secteurs où la digitalisation est un facteur clé de succès.
Cet accord de partenariat concrétise la démarche engagée d’une politique d’achat privilégiant les solutions souveraines. Rappelons que le groupe Atempo.Wooxo a rejoint le Club IT50+, qui appelle les entreprises à inclure au moins 50 % d’acteurs français ou européens dans leurs appels d’offres IT. Le Groupe fervent défenseur d’une Europe Numérique Souveraine va au bout de ses engagements en choisissant l’excellence française avec TrustInSoft en raison de leurs valeurs communes et de l’identité française de la start-up.
‘’En tant que membre de la sélection FrenchTech120, d’European Champions Alliance, d’Hexatrust et d’IT50+, nous avons un devoir d’exemplarité. Nous ne saurions promouvoir l’excellence technologique européenne sans commencer par l’implémenter au sein de notre propre Groupe’’ souligne dans un communiqué Luc d’Urso, PDG du groupe Atempo.Wooxo.
‘’Dans un contexte de cyberguerre ouverte, la sécurité de nos codes ne peut pas être évaluée par une puissance étrangère. TrustInSoft Analyzer est une solution de classe mondiale. Nos solutions respectives se sont enrichies grâce à cette collaboration. Nous pensons que c’est de cette façon pragmatique que se construit l’Europe Numérique Souveraine’’, conclut le patron du groupe français.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Sophia-Antipolis : wever ouvre sa plateforme gratuitement à toutes les entreprises pour piloter le télétravail

Publié

le

Le télétravail n’est pas une option” ne cesse de proclamer le gouvernement depuis quelques semaines, mais plutôt une obligation ! Mais entreprises et salariés sont souvent frileux par peur de l’isolement et d’éclatement du collectif, sans parler de la culture du présentéisme. De plus un grand nombre de métiers nécessitent également que le salarié soit sur site, tout ou partie de la semaine, et pas toujours avec le même rythme de travail.
Se pose alors pour les entrepreneurs le problème de l’organisation de cette nouvelle forme de mobilité / non mobilité. Accompagner les entreprises pour élaborer des solutions d’aides et les inciter à aménager les postes de leurs salariés et l’organisation de travail en ayant recours au télétravail à temps plein est devenue une nécessité. Tout comme de leur permettre d’envisager sereinement une mobilité de transition, efficace et responsable, pour permettre aux salariés devant se déplacer de leur faire dans les meilleures conditions.
La start-up wever l’a bien compris et souhaite, une nouvelle fois, soutenir les entreprises françaises en proposant d’accéder gratuitement à sa nouvelle offre wemote, sa plateforme de gestion de la mobilité et d’accompagnement individuel, et ce jusqu’au 15 janvier 2021.
‘’ Aujourd’hui le télétravail devient le quotidien d’entreprises et d’employeurs qui n’y étaient pas préparés. La mobilité de transition, dans ces périodes de confinements / déconfinements qui risque de se reproduire tant que nous serons en crise sanitaire, devient un challenge impératif pour l’économie et la vie sociale’’ explique Thomas Côte, CEO – fondateur de wever. ‘’Il nous est paru indispensable que notre plateforme dédie un programme spécifique à ce nouveau contexte de mobilité et accompagne les entreprises pour qu’elles puissent s’adapter au plus vite. »
wemote consiste à collecter les besoins de chaque salarié, membre de la direction, manager, etc. de manière à accompagner les entreprises vers un modèle de télétravail de qualité et une mobilité de transition pour les déplacements nécessaires. Via des contenus spécialisés, un parcours de diagnostics ainsi qu’un tableau de bord intuitif, permettant d’analyser la donnée, les entreprises peuvent prendre des décisions efficaces et pragmatiques : respect de la législation, équipements à domicile, posture et bien-être, organisation personnelle de la journée, rotations sur le lieu de travail, solutions de mobilité douces pour les déplacements impératifs, …
Lors du premier confinement, wever avait déjà apporté son soutien avec son offre Freemium aux collectivités et entreprises qui ont pu accéder gratuitement à sa plateforme en ligne permettant, au travers de diagnostics réalisés très rapidement auprès d’une population, de repenser la mobilité des français, que ce soit dans leurs trajets domicile/travail ou dans leurs déplacements personnels.
www.wever.fr

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Toulon : la start-up Indewatt connue sous le nom de Sunleavs lève des fonds pour amorcer sa croissance

Publié

le

Créée à Toulon mais implantée à Aix-en-Provence, au sein de la pépinière Cleantech du Technopôle de l’Arbois, la start-up Indewatt, plus connue sous le nom de sa solution, Sunleavs (“feuilles de soleil” en anglais), compte ouvrir son capital et lance une levée de fonds de 150 K€ sur la plateforme Ayomi afin d’amorcer sa croissance.
Sur le nouveau marché de l’autoconsommation énergétique, la solution Sunleavs, récompensé d’un prestigieux « CES Climate Change Innovator Award 2020 » lors du dernier CES de Las Vegas, permet de faciliter l’émergence de communautés énergétiques grâce à une plateforme web et à un capteur physique branché sur le tableau électrique de chacun des membres. L’objectif d’Indewatt et de son fondateur, Romain Chayla, est clair : auto-consommer l’intégralité de l’autoproduction. Un objectif qui intéresse vivement les Français : 88% d’entre eux préféreraient consommer directement leur électricité solaire plutôt que de l’acheter à un fournisseur.

Sunleavs ou la consommation partagée d’énergie solidaire

Romain Chayla et son CES Climate Change Innovator Award

L’homme est-il capable, à l’image de la nature, de capter et de stocker l’énergie solaire qui l’entoure pour subvenir à ses besoins domestiques quotidiens ? C’est de cette interrogation qu’est né Sunleavs, un Solar Social Network, véritable réseau social entre habitants d’un même quartier. Les Solar Social Clubs établis dans chaque quartier sont capables, grâce à des outils et des services, d’investir ensemble dans un système de production d’électricité solaire locale qu’ils peuvent partager, consommer ou échanger en temps réel selon leurs besoins et ainsi mieux piloter leur autonomie énergétique. La plateforme Sunleavs crée du lien social dans le voisinage de l’unité de production électrique. Les habitants d’un quartier (propriétaires ou locataires d’une maison ou d’un appartement dans un rayon de 1 km) investissent ensemble dans le photovoltaïque. Ils partagent et répartissent ensuite l’énergie produite, au plus près des besoins de chacun. La répartition dynamique de l’énergie est analysée par les algorithmes intelligents et auto-apprenants de Sunleavs. De plus, il existe également un système de “stockage virtuel” : si le consommateur ne consomme pas l’énergie (ex : il est en vacances), celle-ci est répartie sur les autres habitants du quartier et rétribuée le jour où il en a besoin. Le système se base donc sur l’intelligence collective et la solidarité.
Romain Chayla, qui a 20 ans d’expérience dans les énergies renouvelables et la gestion d’installations, prévoit de déployer sa solution dès 2021 en commençant par un projet pilote au sein de la commune de Solliès-Pont (Var, 83). L’objectif du projet est de tester le capteur et la plateforme de visualisation des données en condition réelle. Pour cela, 5 foyers résidant dans un rayon d’un kilomètre maximum, seront dotés de la solution Sunleavs, créant ainsi le premier ‘’Solar social club’’ à partir duquel seront analysés en temps réel les retours utilisateurs et permettant de tirer un bilan et apporter les ajustements à la solution.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X