Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

Mounir Mahjoubi annonce le lancement de French Tech Tremplin, un nouveau dispositif pour favoriser la diversité

Publié

le

En visite à Lyon le 7 février dernier à l’occasion du Diversidays, le secrétaire d’Etat chargé du numérique Mounir Mahjoubi a annoncé la création d’un dispositif appelé “French Tech Tremplin”. Ce nouveau programme est destiné à soutenir des profils atypiques ; femmes, jeunes issus de quartiers défavorisés, personnes en reconversion… qui souhaiteraient s’orienter vers l’entrepreneuriat et assurer ainsi une plus grande diversité de l’écosystème. Il sera doté de 15 millions d’euros et vise à accompagner 500 entrepreneurs du numérique issus de la diversité au cours des deux prochaines années. Ceux-ci se verront proposer un accompagnement par un mentor et une bourse qui pourra aller de 15 000 à 50 000 euros selon les besoins. “Il s’agit d’une sorte de love money pour aider les entrepreneurs qui n’ont pas les soutiens familiaux pour créer leur entreprise et leur permettre de se rémunérer pour les six ou douze premiers mois de création”, explique Mounir Mahjoubi.

French Tech Tremplin fait suite à French Tech Diversité
Le programme baptisé « French Tech Tremplin » prend la suite au niveau national d’un programme expérimental, French Tech Diversité, lancé en 2017 uniquement en Île-de-France, qui a permis d’identifier 35 projets dont trois sont déjà des entreprises qui fonctionnent avec succès, selon le secrétaire d’État au numérique. Parmi elles, Meet My Mama, une plateforme internet qui propose un service de traiteur assuré par des femmes issues de « toutes les migrations » et qui est aujourd’hui hébergée à Station F, la grande pépinière de jeunes pousses parisienne.
“Le visage de la French Tech ne ressemble pas à celui de la France. Les entrepreneurs du numérique sont majoritairement des hommes qui vivent en centre-ville, issus de famille CSP+. Pourtant, ce ne sont pas les seuls à avoir des idées. La diversité est une chance pour le numérique”, affirme Mounir Mahjoubi.

Les futures capitales French Tech au cœur du dispositif
Pour mettre ce programme en musique, le gouvernement compte s’appuyer sur les futurs Capitale French Tech, en cours de création dans le cadre de la deuxième phase de la French Tech, et qui seront révélées en mars prochain. Ces métropoles auront un rôle décisif pour identifier les “entrepreneurs de demain“, prévient Mounir Mahjoubi : « Elles doivent s’impliquer dans ce projet, et cela s’ajoute à leur autre priorité qui est de favoriser l’émergence de scale-up. » Ce sont elles qui seront chargées de faire remonter les dossiers de candidatures, en s’appuyant sur différentes associations qui maillent le terrain et qui sont au contact au quotidien, comme Les Déterminés , Startup Banlieue, Techfugees , 100.000 Entrepreneurs, Diversidays, ainsi qu’une dizaine d’autres.  Concrètement, les premiers entrepreneurs sélectionnés pour le “French Tech Tremplin” devraient être sélectionnés cet été.

Sensibiliser aux métiers du numérique
Parallèlement, à travers ce dispositif, le secrétaire d’Etat chargé du numérique affiche une autre ambition, celle de sensibiliser chaque année “100 000 personnes issues de la diversité” au métier du numérique pour faire face à une pénurie de main d’œuvre chronique du secteur. « La French Tech doit ressembler à la France, notamment pour assurer la continuité de sa croissance. Le numérique a besoin de diversité et, socialement, le pays en a besoin ! » explique Mounir Mahjoubi. « Il y a 100.000 emplois à pourvoir dans le secteur et nous voulons démontrer que les talents qui peuvent y répondre sont partout, y compris dans les quartiers populaires », poursuit le secrétaire d’Etat.
A ce titre, la Grande Ecole du Numérique, qui rassemble un réseau de 750 formations aux métiers du digital, est un des principaux moteurs à activer, précise le secrétaire d’Etat au même titre que les associations de terrain, les missions locales, les capitales French Tech et les incubateurs présents partout sur le territoire.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecole, formation

Officialisation du Projet ‘’4meD’’ afin d’accompagner la numérisation des activités navales

Publié

le

La Région et la Chambre régionale de métiers et de l’Artisanat viennent de signer la convention « Campus des Métiers de la Mer » afin d’accompagner la numérisation des activités navales et de créer un écosystème de formations au service du développement économique, de l’emploi, de l’innovation en région Sud.
La région Sud, est la première région maritime de France avec plus 120 000 emplois qui sont dépendants de ressources ou d’activités directement liées à la mer ou au littoral. Ce nombre d’emplois représente 5,9 % de l’emploi total en région. Malgré ces éléments, la région Sud peine à affirmer son identité maritime et à valoriser son potentiel. La filière maritime, du fait de sa diversité, souffre d’un manque de lisibilité et d’attractivité. Pour autant, les formations proposées sont nombreuses mais doivent évoluer pour intégrer les compétences attendues sur les métiers émergents.
La filière Économie de la mer a donc été identifiée comme un axe de développement stratégique avec l’OIR « Économie de la mer », et la formation un élément clé qui a conduit à la création en 2017 du Campus des métiers et des qualifications « économie de la mer ». Ce campus fédère une offre de formation initiale du secondaire au supérieur ainsi qu’une offre de formation continue et en apprentissage, en s’appuyant sur les leviers de compétitivité de l’Industrie du Futur.
Le projet « 4meD », prononcez FORMED, illustre l’ambition d’un projet qui est au croisement de formation, du numérique et de la Méditerranée. Il s’est construit autour de quatre axes structurants :

  • Accompagner la transformation numérique des métiers du naval 4.0
  • Accompagner la transformation numérique des process du naval 4.0
  • Augmenter les qualifications liées à l’exploitation valorisante de la donnée maritime
  • Mobiliser l’humain pour la sûreté des usages numériques marins

Renaud MUSELIER, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, président de Régions de France, explique dans un communiqué de presse :  ‘’ Nous avons souhaité apporter un appui puissant à la structuration d’une véritable plateforme d’innovation pédagogique portée par notre Campus des Métiers et des Qualifications de la mer afin de préparer nos jeunes, nos demandeurs d’emplois et nos salariés, aux grandes évolutions professionnelles : la digitalisation et la préservation de l’environnement. C’est ainsi toute la vocation du projet 4meD, inscrire d’avantage notre région dans une coopération avec l’espace Méditerranéen’’.
Porté par l’Université de Toulon, ce projet sera physiquement incarné sur une base totem au port de la Seyne sur Mer, à la fois à l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat et sur le site voisin de l’IFREMER (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer). Cette « base navale de la formation » sera le lieu d’incarnation de cette plateforme des compétences de nouvelle génération, et la porte d’entrée nationale vers le réseau méditerranéen des formations aux métiers de la mer.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

Le Pôle SAFE Cluster se dote d’une nouvelle gouvernance pour les 3 ans à venir

Publié

le

Réunis le 6 novembre dernier, SAFE Cluster, l’un des huit Pôles de Compétitivité de la Région Sud s’est doté d’une nouvelle gouvernance pour une durée de trois ans. Issu de la fusion en 2015 des pôles Pégase et Risques, il avait été labellisé par le gouvernement en début d’année, comme les sept autres Pôles de Compétitivité de la Région Sud, pour la phase IV de 2019 à 2022. Le Pôle SAFE Cluster se positionne sur les filières aérospatiale, prévention des risques, sécurité sûreté et défense, avec pour ambition de devenir en 2020 le Pôle de compétitivité leader européen, des solutions de sécurité et de management des risques, des nouveaux usages Aérospatiaux et technologies de Défense.

Les nouveaux membres du Conseil d’Administration ont élu à l’unanimité les membres du Bureau Exécutif :

  • Président : Thales, représenté par Claire Anne Reix
  • Vice-Président : Icare, représenté par Patrick Joubert
  • Vice-Président : Janua, représenté par Pascal Flamand
  • Trésorier : Nexess, représenté par Frédéric Galtier
  • Trésorier adjoint : Airbus Helicopters, représenté par Armel Garcia
  • Secrétaire : Technopole Environnement Arbois-Méditerranée, représenté par Frédéric Guilleux

Composition du Bureau Exécutif par Collège :

  • Collège TPE /PME : Aria Technologies, Icare, Janua, Nexess, Prysm, VSM
  • Collège ETI/GG : Airbus Helicopters, Scalian, Thales
  • Collège Partenaires économiques : CCI Vaucluse, Team Henri-Fabre
  • Collège Académiques : AMU, Mines Paritech, Onera
  • Collège Utilisateurs Finaux : SDIS 13
  • Collège Territoires d’Expérimentation : Technopole Environnement Arbois-Méditerranée

Composition du Conseil d’Administration par Collège :

  • Collège TPE/PME : A-NSE, Aria Technologies, Atrisc, Coppernic, Icare, Janua, MERIO SAS, NEXESS, Prysm, Stid, Sodditech, VSM
  • Collège ETI/GG : Airbus Defence & Space, Airbus Helicopters, Atos, DCI, Scalian, Safran, Thales
  • Collège Partenaires économiques : CCI Vaucluse, System Factory, Team Henri-Fabre
  • Collège Académiques : AMU, CEA Cadarache, ENSAM, IFFSTAR, IRSTEA, Mines Paritech, Onera
  • Collège Utilisateurs Finaux : ENSOSP, ONET, SDIS 13, valabre entente
  • Collège Territoires d’Expérimentation : CEEMA, SPL Istres, Technopole Environnement Arbois-Méditerranée

Source : WebTimeMedias

Facebook Comments
Lire la suite

Dossiers, expertises

[Etudes] Syntec Numérique : Chiffres clés du secteur Logiciels et Services informatiques

Publié

le

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X