Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

BioTech, MedTech

Marseille : Biocellvia lance une levée de fonds d’1 M€ pour sa R&D et accélérer son développement aux USA

Publié

le

La biotech Biocellvia vient de lancer il y a quelques jours une campagne de levée de fonds à hauteur d’1 Million d’euros sur la plateforme de crowdequity* Sowefund, spécialisée dans le financement des entreprises innovantes. Cette levée de fonds permettra à la start-up marseillaise de recruter quatre nouveaux salariés pour étoffer son équipe R&D et accélérer son développement aux Etats-Unis, place forte mondiale de l’industrie pharmaceutique.

Une technologie disruptive
Biocellvia développe et commercialise des tests de validation de l’efficacité des molécules cibles (futurs médicaments) lors de la phase préclinique (début du cycle de développement) pour l’industrie pharmaceutique. Ces tests apportent un nouveau ‘’process’’ face aux méthodes conventionnelles qui consistent en une évaluation visuelle faite au microscope par des scientifiques, elle est subjective, peu précise ce qui affecte très sensiblement la fiabilité des résultats. Ainsi aujourd’hui, 31% des études cliniques échouent parce que les molécules ne sont pas actives contre la maladie car la méthode actuelle d’évaluation ne permet pas de détecter les candidats-médicaments réellement efficaces. C’est à partir de ce constat qu’est née la technologie d’excellence créée par Biocellvia qui déjà permet de raccourcir les délais de traitement, 4 heures versus 1 mois pour une étude classique.

 

Deux programmes d’analyse d’images en cours de commercialisation
L’entreprise marseillaise développe en interne des programmes numériques d’analyse d’images mis au point par son service Recherche & Développement. Biocellvia conçoit un algorithme spécifique par pathologie. Celui-ci est validé scientifiquement, puis breveté avant de faire l’objet d’une publication scientifique et d’une commercialisation. Chaque nouveau programme d’analyse d’images est développé avec des équipes de recherche académiques à l’échelle mondiale.
Pour l’heure, Biocellvia souhaite accélérer la commercialisation de ses deux premiers programmes d’analyse d’images en IPF (fibrose pulmonaire) et en NASH (stéatose hépatique non alcoolique dite « maladie du foie gras »). La NASH constitue un marché particulièrement prometteur pour la biotech dirigée par Olivier Julé puisqu’il s’agit d’une maladie émergente avec des besoins médicaux non satisfaits. Olivier Julé ambitionne d’accompagner les entreprises du secteur dans leur processus de recherche et développement et plus précisément dans l’évaluation de l’efficacité de leurs candidats-médicaments de façon à poursuivre les essais en phase clinique (sur l’homme) uniquement sur les molécules réellement actives avant une possible mise sur le marché.

Finalité de la levée de fonds
Grâce à cette deuxième augmentation de capital, la jeune pousse provençale accélèrera son développement à l’international et plus particulièrement aux Etats-Unis. Le montant une fois obtenu servira ainsi à financer la présence de Biocellvia sur les principaux salons du secteur ainsi que les procédures réglementaires. En parallèle, le recrutement de profils scientifiques permettra à la biotech de développer sa technologie à destination de nouvelles pathologies. En 2017, elle avait déjà réussi une première levée de fonds de 600.000 euros qui lui a permis de développer et valider scientifiquement ses deux premiers programmes dédiés à la fibrose pulmonaire et à la NASH.

* crowdequity aussi appelé « equity crowdfunding », cette sous-branche du crowdfunding permet aux petites entreprises de lever des fonds grâce à des plateformes de financement participatif et donc, sans passer par le circuit de financement bancaire traditionnel.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

La Ciotat : La plateforme Hellocare s’associe avec Agenda-en-ligne pour soutenir les professionnels de santé

Publié

le

C’est évidemment la crise sanitaire générée par le Covid-19 qui a accéléré la mise en place d’un partenariat entre Hellocare (La Ciotat), plateforme e-santé qui met en relation les patients et les professionnels de la santé, et Agenda-en-ligne.com (Albi), logiciel de gestion de rendez-vous professionnels et plateforme de prise de rendez-vous en ligne. C’est pour faire face à l’urgence de la situation que les deux start-up ont mutualisé depuis le mois de mars dernier leurs expertises pour améliorer les conditions de travail des professionnels de santé. L’objectif : soulager les praticiens dans la gestion de leurs rendez-vous en ligne et faciliter l’usage de la téléconsultation pendant le confinement et au-delà.

Un boom des connexions : + de 10 000%

Confrontés à une crise inédite, les professionnels de santé ont rapidement dû faire face à de nombreux défis (annulation massive de rendez-vous, réorganisation des créneaux de consultation pour protéger les patients, consulter autrement…) et ont dû s’adapter pour garder le lien avec leurs patients. Ainsi depuis le début de l’épidémie, Hellocare a vu le nombre de médecins souhaitant passer à la télémédecine exploser. Face à ce constat et très sollicités par les médecins, les équipes des deux entreprises ont œuvré de concert et avec réactivité pour faire face à l’urgence et proposer des offres flexibles s’adaptant aux besoins de chaque spécialité.

Mathilde Le Rouzic et William Benichou, fondateurs de Hellocare

‘’Durant cette période de crise, les professionnels de santé se tournent naturellement vers la téléconsultation. Il n’y a plus de résistance ou de crainte de leur part, c’est devenu une nécessité. Par le biais de ce partenariat, nous facilitons l’accès à la téléconsultation à davantage de professionnels de santé et nous leur apportons une aide supplémentaire pour suivre au mieux leurs patients à distance pendant la fermeture de leurs cabinets, commente Mathilde Le Rouzic, COO & CEO de Hellocare.
Hellocare a connu un boom des connexions, plus de 10 000 % de trafic pour les patients et enregistré une hausse considérable d’appels : + 9 000 % d’inscriptions pour les médecins sur la plateforme.

Deux précurseurs de la santé connectée

Tout comme la start-up ciotadenne Hellocare l’a été depuis 2016 dans le domaine de la téléconsultation, Agenda-en-ligne.com, créée à Albi en mai 2000, est l’une des premières entreprises à avoir développé pour les professionnels de santé, un système leur permettant de proposer leurs disponibilités en ligne et ce, en temps réel.
Désireux de compléter son offre auprès des professionnels de santé mais surtout soucieux de développer l’usage de la téléconsultation, Agenda-en-ligne.com et Hellocare se sont rencontrées sur cet objectif commun fin 2019. Très vite, les deux entreprises constatent que leurs offres sont complémentaires et qu’elles partagent une culture d’entreprise centrée sur la relation client et le retour d’expérience utilisateur.
Dès le début de la crise sanitaire, les deux partenaires ont immédiatement soutenu les professionnels libéraux durant cette période difficile en offrant gratuitement, pour Hellocare, son service de téléconsultation à tous les professionnels de santé, et pour Agenda-en-ligne.com, son service de prise de rendez-vous en ligne (prendre-mon-rdv.com) à tous les cabinets médicaux. Et ce jusqu’à fin mai. Une aide qui a permis aux praticiens de maintenir le lien avec leurs patients, d’assurer un accès aux soins malgré le confinement et, pour ceux qui ont dû fermer leur cabinet, de préparer leur réouverture.
‘’Nous avons préparé l’après-confinement avec les professionnels de santé. Si le volume de téléconsultation baissera sans doute en raison du retour des français dans les cabinets médicaux, cette période a été l’occasion pour certains praticiens de tester un canal de consultation nouveau et d’y trouver des avantages pour certains cas’’, conclut Mathilde Le Rouzic.
Et cette période difficile, au vu de l’activité dense, a aussi permis à Hellocare de recruter du personnel, en télétravail !

Lire aussi : #Covid19 : Hellocare (La Ciotat) reçoit l’aide de Boulanger pour renforcer son équipe support technique

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

#Covid19 : ExactCure, une jeune pousse niçoise vient en aide à l’AP-HM, les hôpitaux marseillais

Publié

le

ExactCure, c’est cette start-up niçoise qui a développé, en partenariat avec l’INRIA (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), un ‘’Jumeau numérique’’ permettant de tester et d’améliorer le traitement par médicament d’un patient. Ce jumeau numérique aide le professionnel de santé à adapter la dose des médicaments en fonction des caractéristiques personnelles de chaque patient (sexe, âge, poids, antécédents médicaux, traitements…) grâce à des simulations en ligne. Objectif de ce dispositif médical : maîtriser la posologie donc éviter les sous-doses ou surdoses et suivre l’action des molécules en temps réel et permettre ainsi une médecine personnalisée.
Accompagnée par l’accélérateur Allianz à Nice et lauréate 2019 du programme d’innovation “French IoT” de La Poste dédié aux services connectés (catégorie Santé), ExactCure a été sollicitée par l’AP-HM, les hôpitaux marseillais, afin de créer des modélisations de trois molécules utilisées pour lutter contre le coronavirus : le paracétamol, l’hydroxychloroquine et le Lopinavir-Ritonavir qui est le traitement préconisé aux hôpitaux par les autorités de santé pour traiter le Covid-19. Chaque modèle tient compte des paramètres du patient et le pharmacologue peut ainsi simuler la concentration sanguine et plasmatique de la molécule chez le malade au cours du temps. Pour ExactCure, qui a fourni en moins d’une semaine les résultats, les médicaments sont indispensables, ils nous soignent et nous aident à vivre plus longtemps et en meilleure santé, mais il arrive que des médications se révèlent inappropriées parce que nous sommes tous différents et que nous ne réagissons pas de la même manière aux médicaments. D’où le jumeau numérique d’ExactCure qui va simuler l’effet du médicament dans le corps du patient en fonction de ses caractéristiques personnelles pour mieux le soigner. Chaque année, 18.000 personnes meurent d’un traitement inadapté, c’est trois fois plus que les accidents de la route. Des erreurs qui coûtent cher, près de 10 milliards d’euros par an à la sécurité sociale !

www.exactcure.com

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

#Covid19 : xRapid lance l’application mobile xRcovid, un outil indispensable pour sortir du confinement

Publié

le

C’est une première mondiale que vient de réaliser la start-up aixoise xRapid France: mettre au point une application pour aider au déconfinement qui permettra par une simple photographie de son test sanguin, de déterminer si l’on est immunisé au Covid-19 et donc autorisé à sortir. xRcovid, c’est le nom de cette nouvelle application pour smartphone, est en test à l’hôpital Nord de Marseille et à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre près de Paris. Une fois les tests réalisés, courant avril, xRcovid sera mise gratuitement à la disposition des autorités de santé mais son utilisation publique dépendra du feu vert du gouvernement.

Soutenu bénévolement par des start-up locales

C’est en développant une application permettant un diagnostic automatisé de la malaria, le xRmalaria (plus d’un million de tests réalisés depuis 2016), que xRapid France et son fondateur, Jean Viry-Babel, se sont fait connaître. En janvier 2020, la start-up basée au Technopole de l’Arbois, près d’Aix-en-Provence, a été primée au CES 2020 de Las Vegas pour une nouvelle solution, son boîtier de tests sanguins xRblood qui permet d’obtenir une numération sanguine grâce à une goutte de sang. C’est sur la base de ces deux solutions que les équipes de xRapid ont pu sortir en moins de deux semaines un premier prototype du xRcovid, aidé en cela bénévolement par plusieurs start-up locales.
Basée sur l’intelligence artificielle, l’application xRcovid est la première appli mobile capable de lire et d’interpréter les tests sanguins de détection rapide du Covid-19 qui arrivent bientôt sur le marché. Encore peu utilisés, les tests sérologiques pour le covid-19 sont jugés encore trop peu fiables face aux PCR (test par prélèvement nasal).

Une photo suffit pour le résultat

Face à l’urgence de la situation, ce sont les tests de diagnostic rapide qui seront choisis, ceux Ces tests qui n’utilisent qu’une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Le sang est mélangé à un réactif  à l’intérieur d’un petit kit, un peu identique aux tests de grossesse. Le résultat apparaît un quart d’heure après. Reste à l’interpréter ! C’est là qu’entre en jeu, l’application xRcovid. À partir d’une photo prise avec son smartphone, l’intelligence artificielle de l’application interprète le résultat pour le praticien qui administre le test, affichant si le patient testé est positif, négatif ou si le test a échoué́et éliminant toute ambiguïté et tout risque d’erreur. L’intelligence artificielle garantit la conformité et la fiabilité du test et envoie ce résultat ainsi que les données épidémiologiques annexes à un serveur sécurisé, auquel seules les autorités de santé pourront accéder.

Un outil indispensable pour sortir du confinement

Utilisée à grande échelle, cette application pourrait conduire à un déconfinement plus rapide quel que soit la nature du déconfinement à venir ; déconfinement par zone géographique, en fonction de la forte présence ou pas du virus ; par tranche d’âge, selon les statistiques observées dans les hôpitaux, ou encore par le biais d’un passeport sérologique délivré aux personnes déclarées positives et considérées à priori comme immunisées ?
Pour le PDG de xRapid, la solution xRcovid ‘’est un outil indispensable pour sortir du confinement.” Grâce à la gestion instantanée de tous les résultats, l’IA permet aussi de suivre en temps réel la pandémie et sa vitesse de propagation sur le territoire. Ces données pourraient être prises en compte pour organiser le déconfinement progressif de la population que souhaite le gouvernement.
Selon le choix que feront les autorités, nous pourrons apporter toutes sortes d’informations comme la géolocalisation ou l’âge des utilisateurs, pour ceux qui y consentent”, précise Jean Viry-Babel. “Nous avons tout sécurisé. Il n’y a pas de cloud. Toutes les données restent dans le téléphone, et ne sont transmises qu’aux autorités sanitaires.”
La Grande-Bretagne s’intéresse déjà à la nouvelle solution de xRapid, les Etats-Unis sont également à l’écoute. Reste à savoir ce que décidera La France ?

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X