Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

Les nouvelles orientations de la French Tech

Publié

le

Avant qu’Emmanuel Macron ne s’entretienne pendant plus d’une heure avec les startuppers de Station F, Mounir Majhoubi et Kat Borlongan, la nouvelle directrice de la Mission French Tech, avaient fait le job : expliquer aux entrepreneurs présents les nouvelles orientations de la French Tech.
Depuis sa prise de poste, en mai dernier, Kat Borlongan a rencontré pour cela plusieurs centaines d’entrepreneurs, investisseurs et personnalités de l’écosystème French Tech, partout sur le territoire. La French Tech traversait une période de flottement qui a même poussé certains entrepreneurs à remettre en question son pilotage par l’Etat, la Mission French Tech devait se réformer et repartir de l’avant !

Une French Tech centrée sur les scale-up, la “tech for good” et la mixité sociale
Cinq ans après sa création, les enjeux de la French Tech sont sensiblement différents pour l’écosystème tech. Si la faille connue de l’amorçage a été comblée, les startups françaises doivent désormais grandir et s’internationaliser pour devenir des leaders mondiaux voire des licornes. Et les faiblesses portent sur la capacité des startups à réaliser de plus grosses levées de fonds et à recruter des talents français et étrangers.
Les nouvelles priorités de la Mission French Tech, décrites par Emmanuel Macron à Station F mardi 9 octobre, s’articulent donc autour de trois axes : aider les startups à “passer à l’échelle” pour devenir des scale-up, promouvoir la “tech for good“, l’innovation qui vise à améliorer la société et résoudre les grands défis, notamment environnementaux, du XXIe siècle et “mieux intégrer les femmes et la mixité sociale” dans un écosystème tech essentiellement blanc, masculin et issus de milieux sociaux favorisés.

Un Visa French Tech simplifié à partir de mars 2019
Pour les scale-up, la principale nouvelle mesure est la création, à partir du 1er mars 2019, du Visa French Tech. Il s’agit en réalité de la simplification et de l’élargissement du French Tech Visa annoncé en juin 2017, qui lui-même devait simplifier et adapter au secteur de la tech le Passeport Talents, un titre de séjour conçu pour les travailleurs étrangers. Encore trop complexe, le French Tech Visa n’a pas eu les résultats escomptés : seulement 150 recrutements en un an ont été réalisés via ce dispositif.
Le Visa French Tech, en revanche, devrait permettre à n’importe quelle entreprise innovante (et non plus uniquement des entreprises du numérique) de faire venir en France “en quelques semaines maximum” d’après Mounir Mahjoubi, un talent basé à l’étranger. Par ailleurs, le programme French Tech Ticket, qui vise à attirer les entrepreneurs étrangers en France pour qu’ils viennent y créer leur startup, est maintenu.
En revanche, aucune annonce n’a été faite sur les deux autres objectifs de la French Tech, la “tech for good” et la mixité sociale. Le programme French Tech Diversité, jugé nécessaire mais décrié pour son faible financement, se poursuit sans enveloppe supplémentaire pour en maximiser l’impact.

Les “Métropoles” et les “Hubs” remplacés par des “Capitales” et des “Communautés”
Critiqués par de nombreux entrepreneurs, les écosystèmes locaux labellisés French Tech, c’est-à-dire les 13 “Métropoles” en France et les 22 “Hubs” à l’international, sont supprimés. Ils seront remplacés dès le mois de novembre par des “Capitales” et des “Communautés”. Contrairement aux labels existants, qui sont pilotés par des acteurs publics et privés locaux ainsi que par des entrepreneurs, l’idée des Capitales et des Communautés est que les entrepreneurs soient placés au cœur de l’initiative.
Pour créer une “Communauté”, il faudra qu’un minimum de 25 entrepreneurs décident de se regrouper. “Cela permettra des regroupements plus souples, plus spontanés et plus efficaces car cela se fera parfois autour d’une même thématique“, indique le secrétariat d’Etat au Numérique, qui acte ainsi l’échec des neuf réseaux thématiques nationaux et préfère que des initiatives se montent thématiquement au niveau local. Ces “Communautés” existeront aussi à l’international.
Les “Capitales French Tech”, en revanche, vont surtout remplacer les 13 “Métropoles” existantes : il s’agira, toujours à partir du mois de novembre, de valoriser les scale-up du territoire et d’organiser le label autour d’elles, avec un fort soutien des collectivités territoriales. Autrement dit, un même entrepreneur pourra faire partie d’une “Capitale” French Tech et s’impliquer dans une “Communauté” thématique sur son territoire.
Si le changement peut paraître cosmétique, il s’agit pour la Mission French Tech de faire le ménage dans les initiatives locales existantes -et dont le fonctionnement est souvent rendu difficile par les luttes de pouvoir entre les différents acteurs, et de “rendre” le label French Tech aux entrepreneurs, ce qui était l’une des principales revendications de l’écosystème tech.

Lire également[Vidéo] Emmanuel Macron à Station F pour soutenir le nouvel élan de la French Tech.

Un budget autour de 18 millions d’euros, création d’un “Fonds de la French Tech”
Le budget de la Mission French a aussi été clarifié. Le projet de loi de finances en cours de validation propose pour la première fois une ligne de financement de 3 millions d’euros pour les frais de fonctionnement de la Mission French Tech et de sa dizaine d’employés basés à Paris
S’ajoutent aussi, d’après Bercy, 15 millions d’euros de budget pour financer les différents programmes de la Mission French Tech, c’est-à-dire le Pass French Tech, le French Tech Ticket, le Visa French Tech et l’initiative French Tech Diversité. Un nouveau programme de 2 millions d’euros s’inclut également dans la liste : il s’agit d’un fonds de la French Tech pour soutenir des initiatives locales portées par les Capitales et les Communautés, par exemple la création d’un événement ou d’un nouveau lieu pour l’écosystème local.
Enfin, la Bourse French Tech (45.000 euros d’aides pour le lancement d’un projet), le fonds French Tech Accélération qui investit en fonds de fonds dans des accélérateurs de startups, et le fonds French Tech Seed, tous trois gérés par Bpifrance et spécialisés dans le pré-amorçage et l’amorçage, bénéficient de financements propres tout en faisant partie de la Mission French Tech.

(Source : La Tribune)

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecole, formation

Pôle Emploi lance la Semaine des métiers du numérique

Publié

le

Les métiers du numérique sont en recherche constante de ressources et certains domaines connaissent même des pénuries de profils. Cet événement qui se déroulera du 25 février au 1er mars a pour objectifs de faire connaître les métiers de ce secteur et rendre davantage visibles les opportunités d’emploi et de formation. Près de 1000 événements et animations seront ainsi organisés sur l’ensemble du territoire national s’adressant aussi bien au grand public qu’aux entreprises.
Cette semaine sera l’occasion de :

  • Valoriser les nouveaux métiers, les secteurs innovants, les nouveaux outils : des ateliers seront organisés dans les agences Pôle emploi pour présenter ces secteurs et leurs métiers, ainsi que les opportunités d’emploi et les formations associées.
  • Orienter les jeunes vers les métiers du numérique : grâce à des visites de lieux emblématiques comme l’École 42ou encore la mise en place de portes ouvertes dans des centres de formation.
  • Agir en faveur de l’inclusion numérique : en organisant, entre autres, des ateliers de sensibilisation aux services numériques de Pôle emploi et, plus particulièrement, aux services de l’Emploi Store.

Durant cette semaine, Pôle emploi organisera des job dating, des web émissions thématiques, des sessions découverte des métiers, des ateliers pratiques… Ainsi en Région Sud, ce sont des dizaines événements qui seront organisés dans tous les départements.

Pour consulter l’ensemble des événements département par département de la Région Sud

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

La Région Sud primée pour son film « Ici c’est le Sud »

Publié

le

A l’occasion de la 21e édition du TOP/COM Grands Prix Corporate Business 2019, qui s’est déroulée du 11 au 14 février à Paris, le film du lancement de la marque de la Région Sud, « Ici c’est le Sud », a remporté l’argent dans la catégorie Publicité Corporate.
‘’C’est pour supprimer définitivement l’acronyme PACA que j’ai lancé la marque Région Sud et doter Provence-Alpes-Côte d’Azur d’une signature qui reflète sa diversité, son territoire, son attractivité. Nous avons ainsi créé une identité renouvelée, modernisée et résolument tournée vers le monde. a rappelé Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
‘’Ce film symbolise la renaissance de notre territoire, celui de la Provence, des Alpes et de la Côte d’Azur, celui du Sud. Je remercie les personnalités emblématiques qui ont participé à sa réalisation. Ils ont su évoquer en quelques mots leur amour pour notre région et les trésors qu’elle recèle. Eux aussi, ils sont du sud et ils ne l’oublient pas ! »
Réalisé pour lancer la marque Région Sud en juin 2018, le film a généré plus de 3 millions d’impressions sur Facebook et Instagram, 700 000 vues sur YouTube. Il a également été diffusé sur BFM TV, France 3 et dans les salles de cinéma de la région entre juin et juillet 2017.
Pour la production, la Région a fait appel à l’agence WDM-Digital et à Raphaël Vital-Durand, réalisateur et artiste peintre, qui a su sublimer le territoire à travers neuf ambassadeurs : les acteurs Michèle Laroque, Kad Merad, Dounia Coessens, l’architecte Rudy Ricciotti, le chef étoilé Alexandre Mazzia, la chanteuse Imane, les apnéistes Julie Gautier et Guillaume Nery, ou encore le champion olympique de snowboard Pierre Vaultier.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

32 entreprises de la Région Sud sont dans le palmarès des Champions de la Croissance 2019

Publié

le

Comme chaque année depuis 3 ans, Les Echos Week-End et son partenaire Statista publient Le palmarès des 500 entreprises tricolores qui, entre 2014 et 2017, ont réalisé les plus belles trajectoires de croissance.  Parmi ces Champions de la Croissance 2019, on dénombre 32 entreprises régionales dont 11 sont implantées dans les Alpes-Maritimes, 10 dans les Bouches-du-Rhône, 4 dans le Var, 3 dans le Vaucluse et 3 dans les Hautes-Alpes, enfin 1 entreprise se trouve dans les Alpes de Haute-Provence.

Classement des 32 entreprises de la Région Sud

21ème : Mediterranean Food Solutions (Avignon – 84) – CA de 3,192 M€ et un taux de croissance annuel moyen de 121% – Spécialisée dans l’Importation et la distribution de produits alimentaires italiens pour les professionnels.

52ème : Univers Auto (Gap – 05) – CA de 11,650 M€ et un taux de croissance annuel moyen de 85 % dans la Vente de véhicules neufs et d’occasion.

72ème : Entreprise Rénovation Génie civil (Nice – 06) CA de 7,27 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 73%dans la construction de bâtiments.

75ème : Avis Vérifiés (Marseille – 13) – CA de 854 K€ et un taux de croissance annuel moyen de 72% – Spécialisé dans la collecte, la gestion, l’analyse et la publication d’avis consommateurs.

85ème : FourniResto.com (Cannes – 06) – CA de 4,7 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 71% – Spécialisé dans la vente en ligne de matériel de cuisine à destination des professionnels et collectivités.

115ème : Café Du Cycliste (Nice – 06) – CA de 2,8 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 59% – Spécialisé dans la distribution de vêtements et produits liés au cyclisme.

121ème : BMB Entreprise Mugnier (Sainte-Maxime – 83) – CA de 3,22 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 57% – Maçonnerie générale et construction de piscines.

135ème : Nature Dog (La Roche-des-Arnauds – 05) – CA de 3,47 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 52% – Vente d’alimentation et accessoires pour chiens et chats.

173ème : Welljob (Biot/Sophia Antipolis – 06) – CA de 58 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 43% – Spécialisé dans le recrutement, gestion et délégation de personnel aux entreprises.

184ème : Edition Bougainville (Cannet – 06) –  CA de 3,6 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 41% – Spécialisé dans la conception, création et fabrication de tapis haut de gamme.

204ème : Lease Protect France (Marseille – 13) – CA de 16,5 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 37% –  Spécialisé dans les dispositifs contre la démarque inconnue.

206ème : Néosanté (Salon-de-Provence – 13) – CA de 975 K€ avec un taux de croissance annuel moyen de 37% –  Location et vente de atériel médical.

216ème : Wretman Estate & Consulting (Cannes – 06) – CA de 2,05 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 36% – Agence immobilière spécialisée dans le conseil aux clients étrangers et plus spécifiquement la clientèle scandinave.

222ème : Insight SiP (Grasse – 06) – CA de 2,8M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 35% – Spécialisé dans la fourniture de composants électroniques pour les objets connectés.

229ème : Aston And Crown (Nice – 06) – CA de 1,7M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 34% –  Magasin de chaussures.

256ème : French Boat Market (Mandelieu-la-Napoule – 06) – CA de 11,3 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 32% – Spécialisé dans la distribution de bateaux à moteur à usage professionnel.

264ème : Winergia (Marseille – 13) – CA de 1,84 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 30% – Conseil en efficacité énergétique.

268ème : On-E-Nergy (Marseille – 13) – CA de 2,74 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 30% – Fournisseur de gaz et électricité.

275ème : Couteauxduchef.com (Mandelieu – 06) – CA de 1,98 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 29% –  Spécialisé dans la vente en ligne de couteaux et accessoires de cuisines.

277ème : Alertgasoil (Marseille – 13) – CA de 4,64 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 29% – Solution de mesure et de contrôle des réservoirs de carburants pour la réduction des gazs à effet de serre.

310ème : Neoditel (Sophia Antipolis – 06) – CA de 2,14 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 25% – Spécialisé dans le conseil en pilotage et optimisation des moyens de télécommunications pour les entreprises.

311ème : PacWan (Aix-en-Provence – 13) – CA de 6,97M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 25% – Opérateur de télécommunications

331ème : Gest On Line (Salon-de-Provence – 13) – CA de 2,75M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 23% –  Editeur de logiciels, spécialisé dans l’audit légal.

340ème : Cartonnerie Moderne (Entraigues-sur-Sorgues – 84) – CA de 6,88M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 23% – Fabrication d’emballages personnalisés à partir du carton pour les métiers de bouches.

360ème : Hecht & Bannier (Aix-en-Provence – 13) – CA de 2,94M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 21% – Négoce en vin.

380ème : Mehari 2CV Passion (Six-Fours-les-Plages – 83) – CA de 2,74M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 20% – Achat et vente de pièces détachées de véhicules.

390ème : Proman (Manosque – 04) – CA de 1,62 M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 19% – Agence de recrutement CDI, CDD et Intérim.

417ème : Lafet Construction (Le Plan-de-la-Tour – 83) – CA de 2,29M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 17% – Construction de bâtiment et rénovation.

436ème : Aladinoo group (Avignon – 84) – CA de 5,10M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 15% – Recrutement et travail temporaire spécialisé dans la force de vente du secteur du luxe.

452ème : Fromagerie de la Durance (Guillestre – 05) – CA de 1,78M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 15% – Production et commercialisation de fromages aux laits crus de vache, brebis et chèvre.

479ème : Newsteo (La Ciotat -13) – CA de 1,50M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 13% – Solution de capteurs sans fil industriels (IIoT) et de gestion des mesures à des fins de traçabilité, d’alerte et de supervision.

480ème : Distrimed (Cuers – 83) – CA de 8,17M€ avec un taux de croissance annuel moyen de 13% – Grossiste en équipements médicaux pour le e-commerce.

Voir le palmarès complet des Champions de la Croissance 2019 (Echos Week-end)

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X