Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Evénements, initiatives et projets

Les 5 élèves du collège Ubelka d’Auriol terminent second de la finale internationale des Start’Up Lycée à Chicago

Publié

le

Problème bien identifié, solution bien adaptée et innovante, pitch de grande qualité, aisance à l’oral et mobilisation de partenaires … au vu de ces appréciations, Anaïs, Noah, Mathis, Luna et Camille ont visiblement brillé les 23 et 24 mars derniers, lors de la grande finale internationale Startup Lycée à Chicago, dans le centre d’innovation de Bosch, The Connectory.
Ces cinq élèves de 3ème au collège Ubelka d’Auriol (13) ont pitché devant une assemblée de chefs d’entreprises, investisseurs et collégiens, lycéens et parents d’élèves mais aussi en visioconférence depuis Auriol ! Et avec leur projet Izzy, une application mobile permettant de détecter l’endormissement des chauffeurs routiers, ils ont décroché la deuxième place sur les 9 équipes internationales lauréates (Lycées français de Chicago, New York, San Francisco, Simone Veil Dijon et Ubelka Auriol).

Ils ont été Sélectionné parmi 157 élèves…
En février dernier, Anaïs, Noah, Mathis, Luna et Camille ont été sélectionnés parmi les 157 élèves de 3e du collège Ubelka, qui participaient, par équipe de cinq aussi, à la finale régionale Start-up Lycée co-organisée par PREPITE PACA* porté par Aix-Marseille Université et financé par le CD13. Les projets étaient en lien avec l’un des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés par l’ONU ! C’est donc le Projet Izzy qui a été lauréat de ce grand challenge.
Pour les 5 élèves startupers, il a fallu alors passer de l’idée à comment la concrétiser : recherche de partenaires, amélioration du prototype et préparation d’un pitch plus construit et argumenté … jusqu’à la défendre à la finale aux Etats-Unis ! Accompagnés de 3 coaches, professionnels du marketing, de la communication et des nouvelles technologies, les jeunes startupers, ils étaient en effet les plus jeunes, ont été guidés et challengés pour rendre leur projet plus faisable, innovant et solide.
Le jury a désigné à l’unanimité les 3 grands finalistes :
1e Prix : Equipe LUX (Lycée Français de San Francisco) : Dispositif de détection de stupéfiants dans les cocktails
2ème Prix : Equipe OSLO (Collège Ubelka d’Auriol) : Dispositif de détection et de lutte contre l’endormissement dédié aux routiers.
3ème Prix : Equipe VBB (Lycée Simone veil de Dijon) : Application proposant des repas équilibrés en alternative aux menus des fast food
Les 3 lauréats ont récus des dotations financières pour la mise en œuvre du projet.

Et maintenant, pourquoi ne pas créer une start-up ?
Grace à leur prix : 500 dollars, ils vont pouvoir continuer à développer leur projet : l’application mobile Izzy, permettant de détecter l’endormissement des chauffeurs routiers représente un enjeu majeur de santé et prévention, il n’y a qu’à recenser les accidents de la route dans lesquels des camions sont impliqués pour en mesurer l’intérêt ! Du haut de leurs 14 ans, Anaïs, Noah, Mathis, Luna et Camille le savent bien ! Ils ont vite compris que ce prix international pouvait leur permettre de lancer le développement d’Izzy et pourquoi de leur start-up ? ‘’Notre idée, c’est qu’un téléphone professionnel soit mis à la disposition des chauffeurs routiers par leur entreprise, et placé sur le tableau de bord. Il détecterait et filmerait les signes de fatigue du conducteur. Nous espérons lancer l’appli avant la fin de l’année scolaire, et elle sera commercialisée à 15 €/mois.
A moins bien évidemment qu’ils ne succombent avant aux avances et à l’intérêt dont ils font déjà l’objet !

*PREPITEPACA est la Plateforme Régionale pour la Pédagogie de l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Leur mission : favoriser l’esprit d’entreprendre pour révéler les entrepreneurs de demain.

Photo de Une : Frédéric Speich / La Provence 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Le FIDMed 2018 s’installe dans le nouveau lieu du numérique marseillais, la CIC Place de l’Innovation

Publié

le

Pour tout savoir sur le financement des entreprises innovantes, le FIDMed, Financial Innovation Day Méditerranée, est le lieu où il faudra être le 2 octobre 2018 prochain, d’autant plus que leur 6ème édition, les organisateurs, Medinsoft investissent le nouvel espace numérique marseillais : la CIC-Place de l’Innovation.
« Le FIDMED 2018 confirme ainsi son rôle majeur au cœur de l’information relative au financement de nos entreprises qui innovent’’ explique l’organisateur du FIDMED, Francis Papazian. Le FIDMed est désormais positionné comme le rendez-vous des acteurs du financement du territoire Aix Marseille.

[Vidéo] Francis Papazian de l’agence Communication & Image, organisateur du FIDMed 2018, nous détaille le programme de cette édition ainsi que les nouveautés qui y seront proposés.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Sophia Antipolis : Telecom Valley lance la 17ème édition du Challenge Jeunes Pousses dédiée à l’entrepreneuriat étudiant

Publié

le

Vous êtes étudiant et passionné par l’innovation et l’entreprenariat ? Alors, le Challenge Jeunes Pousses est fait pour vous ! Et il revient avec la 17e édition le samedi 13 octobre sur le Campus de Skema Business School à Sophia Antipolis.
Ce concours d’entrepreneuriat étudiant porté par l’association Telecom Valley cible les talents en devenir de niveau Licence pro, Master ou Doctorat et des étudiants disposant du statut étudiant entrepreneur, passionnés par l’innovation et l’entrepreneuriat. Des jeunes souhaitant développer leur réseau et rencontrer des professionnels engagés dans une volonté de partage.

Le Challenge Jeunes Pousses c’est quoi ? 
Rassemblés en équipes pluridisciplinaires, les étudiants devront durant les six mois du concours (d’Octobre à Mars) porter et développer un projet d’innovation technologique, sociale ou touristique ; six mois de coaching Juridique, Industriel, Marketing, Communication, Design, Financier par des professionnels, tous volontaires, des chefs d’entreprises et des membres de Telecom Valley.
A la clé du challenge, des récompenses (dotations financières, incubations, formations, accompagnement) mais surtout une belle aventure humaine et entrepreneuriale à laquelle prend part chaque année une centaine d’étudiants azuréens. La précédente édition avait été remportée par HSM Project et son projet de vitrage hybride visant à minimiser l’empreinte écologique.
Depuis la création du concours en 2002, 2.000 étudiants ont participé au CJP. Onze projets ont débouché sur une création d’entreprise (entre 30 et 40 emplois), donnant lieu à de belles réussites comme ExactCure (finaliste 2016), Wever (lauréat 2014), AnaSounds (2013) ou LudoTIC (2004).

Inscriptions ouvertes jusqu’au 12 octobre.  
Les inscriptions au concours se font avec ou sans idée de projet innovant, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences, lancer leurs projets innovants et partager leurs idées. Les étudiants azuréens ont jusqu’au vendredi 12 octobre 2018 à 12h pour s’inscrire gratuitement dès à présent sur www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses?
Samedi 13 octobre (de 9h à 14h) aura lieu sur le Campus de Skema Business School le lancement officiel de l’édition 2018/2019, une étape essentielle, avec la constitution des équipes pour les six mois de ce Challenge devenu au fil des éditions un événement phare en faveur de l’entrepreneuriat.

+ d’infos : www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

‘’Permis d’innover’’ pour 8 lauréats dont l’entreprise marseillaise Edelen et sa Zabox

Publié

le

Le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard et son secrétaire d’Etat, Julien Denormandie, ont annoncé il y a une dizaine de jours les noms des huit lauréats et des sept premiers projets retenus dans le cadre de l’expérimentation du “permis d’innover“.
Le permis d’innover résulte d’une disposition de la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (LCAP). Son article 88 prévoit en effet qu'”à titre expérimental et pour une durée de sept ans à compter de la promulgation de la présente loi, l’Etat, les collectivités territoriales ainsi que leurs groupements et les organismes d’habitations à loyer modéré […] peuvent, pour la réalisation d’équipements publics et de logements sociaux, déroger à certaines règles en vigueur en matière de construction dès lors que leur sont substitués des résultats à atteindre similaires aux objectifs sous-jacents aux dites règles“. La loi permet désormais de contourner des normes, dès lors que l’objectif peut être atteint autrement.
Un AMI lancé par Bordeaux Euratlantique, Grand Paris Aménagement et Euroméditerranée à Marseille.
Pour « expérimenter le permis d’innover », ce sont donc trois établissements publics d’aménagement, en charge d’opérations d’intérêt national, Bordeaux Euratlantique, Grand Paris Aménagement et Euroméditerranée à Marseille, qui ont lancé en décembre dernier, lors du Simi 2017, le salon des professionnels de l’immobilier, un appel à manifestation d’intérêt. Avec cet appel, les trois établissements espèrent pouvoir monter des démonstrateurs de la nouvelle façon de faire. Pour eux, il est capital dans une expérimentation, d’aller jusqu’au bout. L’objectif est d’identifier des innovations butant sur la réglementation actuelle en matière de permis de construire afin de les expérimenter rapidement et, le cas échéant, de faire évoluer la réglementation. L’important, pour les trois aménageurs, c’est que le projet se fasse, pas la manière dont il se fait !
Les trois établissements publics de l’Etat accompagneront les innovateurs lauréats dans l’évaluation de leurs solutions jusqu’à leur utilisation dans des bâtiments de logements, de commerce ou de bureaux. L’objectif est de faciliter la créativité dans les champs de la transition écologique, du numérique, de l’évolution des usages ou encore des bâtiments modulables.
Au total 37 dossiers ont été déposés.
Bâtiment réversible, béton recyclé, phyto-épuration ou boîte aux lettres high-tech, les projets ne manquent pas ! 37 dossiers ont été soumis au jury composé notamment des trois EPA.
Parmi les huit lauréats, dont deux travaillent en binôme, figure un établissement d’utilité publique, le Cerib (Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton), qui propose un béton recyclé permettant d’incorporer, à un taux élevé, des granulats issus de la déconstruction de bétons. Les autres lauréats sont des cabinets d’architectes, Canal Architecture, Daquin Ferrière Architecture, Dauphins Architecture, Hub Architectes, ou des sociétés comme Cyme associée à FCBA et Edelen implantée à la Penne-sur-Huveaune, aux portes de Marseille qui propose sa Zabox.
Zabox est une innovation qui consiste à remplacer les boîtes aux lettres normalisées à ouverture totale par un ensemble combinant des boîtes aux lettres plus petites et des boîtes à colis mutualisées, connectées et sécurisées. Le projet permet de répondre ainsi à la croissance massive du e-commerce.

 

Reportage France 3 Provence-Alpes Côte d’Azur / Février 2018

Il n’est pas exclu que dans la loi Evolution pour le logement, l’aménagement et le numérique (ELAN) actuellement en projet, le ‘’permis d’innover’’ soit dans un futur proche étendu aux grandes opérations d’urbanisme et aux opérations de revitalisation des territoires pour mettre l’innovation au service de la restauration des villes moyennes, des centre-bourgs, de la préservation du patrimoine pour l’amélioration du cadre de vie des habitants.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X