Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Le marseillais David Gueunoun s’impose à Paris avec ses compléments alimentaires ”Miraculeux” !

Publié

le

David Gueunoun est marseillais et il vient de remporter le Prix du Public à la Foire d’automne de Paris (25/10 au 3/11) grâce à ses ‘’Miraculeux’’, des compléments alimentaires à base de vitamines, minéraux et oligo éléments , c’est-à-dire des aliments naturels ayant une valeur nutritionnelle exceptionnelle et dont les vertus santé sont en effet démontrées.
Agé de 34 ans, David Gueunoun a toujours été passionné de nutrition. Diplômé HEC, il travaille alors dans une multinationale qui a pour nom Coca Cola. C’est à ce moment-là qu’il prend conscience que tout ce qu’on mange ou ce qu’on boit à un impact direct sur notre corps et notre santé. Aussi David décide de reprendre ses études à la faculté de médecine pour valider un diplôme universitaire de diététique et nutrition. ‘’J’ai éprouvé alors le besoin de faire quelque chose d’utile pour tous ceux qui veulent prendre soin de leur santé au quotidien’’ explique-t-il. Il s’intéresse donc plus particulièrement aux vitamines et compléments alimentaires.

Une première gamme de ‘’shots’’ à boire
Fin 2018, David Gueunoun et Juliette Robin, experte en marketing, créent leur start-up qu’ils appellent Les Miraculeux. Ils lancent dans un premier temps une gamme de ‘’shots’’ à boire aux noms évocateurs ; Explosif, Jeunesse éternelle ou encore Indestructible. Ce sont des concentrés de super aliments qui permettent d’en avoir tous les bienfaits en à peine deux gorgées. Ils réalisent leurs premières ventes dès septembre 2018 auprès de cibles B to B : traiteurs, organisateurs d’événements… et se font connaître du grand public en mai dernier, à l’occasion de VivaTech 2019 où ils sont invités sur le stand de la CCI Paris Ile-de-France.

Des bonbons appelés « Gummies »
Très présents dans le quotidien des français, les vitamines et les compléments alimentaires représentent un marché de 1,92 milliards d’euros et connaît une croissance continue.  46% des adultes français ont consommé, au moins une fois, des compléments alimentaires*. Partant du constat que ‘’les gélules sont difficiles à avaler, que les comprimés fades à l’allure de médicaments nous renvoient à la posture d’un patient malade au lieu de nous apporter bien-être et plaisir’’, David Gueunoun entend bousculer les cures traditionnelles et enrichit la gamme des ‘’shots’’ Miraculeux avec des vitamines et des compléments alimentaires sous forme de bonbons appelés « Gummies ».
Le pari de la jeune pousse est d’allier le bénéfice santé au plaisir gustatif. Avec une formule 100% végétale, naturelle et conçue avec l’aide de pharmaciens expérimentés, ces compléments alimentaires sont 100% fabriqués en France. C’est une gamme complète de gommes comestibles faibles en calories (2 gummies = 1 quartier de pomme), facile à consommer et à emporter partout que propose Les Miraculeux. À partir de 19 euros, il est possible de s’offrir l’une des trois déclinaisons de la gamme autour de la beauté, de l’énergie ou du sommeil. Il est même possible de faire plusieurs cures en même temps en respectant la dose indiquée pour chaque produit.

Du crowdfunding pour lancer la première production
Pour démarrer la première production des “gummies”, David Gueunoun a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule avec l’objectif d’atteindre 1000 pré-ventes. Chiffre largement atteint à dix jours de la fin de la campagne. 50% du résultat de ce financement participatif sera consacré à la production, le reste permettra de poursuivre la R&D (20%), l’achat des matières premières (15%), les frais de campagne et la communication (15%).
A terme, David Gueunoun, ce marseillais devenu parisien, entend bien diffuser Les Miraculeux dans les pharmacies et parapharmacies de France pour que les consommateurs puissent retrouver ses produits au plus près de chez eux.

*Les Français et les compléments alimentaires Opinionway/Synadiet- janvier 2019.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Le Pôle SCS remet ses trophées aux plus belles réussites de l’année en matière d’IoT, d’IA ou de solutions communicantes.

Publié

le

Les 8 lauréats des Trophées 2019 du Pôles SCS – Solutions Communicantes Sécurisées – ont été dévoilé début décembre au Château Grand Boise à Trets (13) à l’occasion des Rencontres Business 2019. Devant un parterre de 90 personnes et en présence de Françoise Bruneteaux, vice-présidente de la Région Sud, déléguée à l’économie numérique et aux nouvelles technologies, huit trophées ont été remis aux plus belles réussites de l’année en matière d’IoT, d’intelligence artificielle ou de solutions communicantes. Parmi elles, 4 entreprises et 4 personnalités issus de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée.

Quatre entreprises primées : Vulog – MyDataModels – Nanoz – Nawa Technologies
Ainsi le Prix SCS de la plus forte croissance d’emplois entre 2018 et 2019 a été décerné à Vulog (Nice). Fondée en 2006, Vulog a mis au point une plate-forme pour exploiter des flottes de véhicules en autopartage. L’entreprise a profité de multiples déploiements internationaux pour accroître ses effectifs.  Elle compte aujourd’hui plus de 90 collaborateurs dans le monde.
Le Prix de la plus forte contribution au Pôle SCS en 2019 est revenu à MyDataModels (Sophia-Antipolis). Incubée par l’incubateur PACA-Est, cette start-up développe Tada, un logiciel qui créé des modèles prédictifs à partir de petits jeux de données. Elle permet ainsi à des experts métiers sans connaissance en intelligence artificielle d’optimiser certains aspects de leur activité. La jeune startup qui a réalisé une levée de fonds de 1M€ en début d’année, s’est illustrée par sa forte participation aux animations du Pôle durant cette année, notamment sur le volet intelligence artificielle.
Deux sociétés des Bouches-du Rhône ont été également primées. Ainsi le Prix de la plus importante 1ère levée de fonds en 2019 est allé à Nanoz (Fuveau) pour son tour de table de 1,5M€ réalisé auprès de Région Sud Investissement. Nanoz a mis au point et commercialise un nanocapteur de gaz unique permettant la détection ultra fine de différents gaz pour de très nombreuses applications industrielles.
Le Prix SCS de la plus importante 2ème ou 3ème levée de fonds en 2019 a quant lui été remis à Nawa Technologies qui a réalisé un tour de table de 9M€. L’’entreprise développe et industrialise un matériau d’électrode unique qui associe le meilleur des nanotechnologies et des cleantechnologies. C’est une technologie de rupture qui permet de stocker plus d’électricité, plus rapidement. Implantée à Rousset, la société a déjà été cette année lauréat des Prix EY Entrepreneurs de l’année.

Les laboratoires de recherche régionaux mis à l’honneur
Pour le Pôle SCS, il s’agissait aussi à travers ces trophées de saluer la réussite des laboratoires de la Région Sud. Quatre trophées ont ainsi été décernés à des travaux en recherche fondamentale ou appliquée qui demain se retrouveront peut être dans notre quotidien.
En matière de recherche fondamentale, ils reviennent au Professeur David Gesbert, Directeur d‘Eurecom (Sophia-Antipolis) responsable du Laboratoire Communications drones autonomes pour les réseaux IoT intelligents), et au Professeur Benoît Miramond du Laboratoire d’Electronique, Antennes et Télécommunications (LEAT) à Nice, pour ses travaux sur les réseaux de neurones artificiels et d’apprentissage non-supervisé.
Quant aux 2 Lauréats en Recherche Appliquée, il s’agit du Professeur Thierry Djenizian, (Centre de Microélectronique de Provence) et Jean-Louis de Bougrenet de la Tocnay (Institut Mines Telecom Atlantique) pour leurs recherches sur la cyborg lens, la première lentille de contact autonome intégrant une micro-batterie flexible.  Le second prix est allé à Jörg Ackermann de l’Université Aix Marseille – CNRS pour l’Iot Energy Harvesting (qui consiste à utiliser l’énergie présente dans l’environnement du device pour l’alimenter) par FUN-PV.
Rappelons que le Pôle de compétitivité mondial SCS (pour Solutions Communicantes Sécurisées) rassemble un écosystème régional de 350 grands groupes, startups, PME et organisations de formation et de recherche, dans les domaines de la microélectronique, de la sécurité numérique, de l’IoT et du Big Data/IA.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Telecom Valley inaugure SoFAB @ La Fabrique, la nouvelle formule du FabLab de Sophia Antipolis

Publié

le

Telecom Valley a présenté, jeudi 5 décembre, SoFAB@La Fabrique, le nouveau format du FabLab de Sophia Antipolis. Une inauguration qui s’est déroulée en présence de plusieurs officiels dont Jean Léonetti, Président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA) et Françoise Bruneteaux, Vice-présidente de la Région SUD, déléguée à l’économie numérique et aux nouvelles technologies ainsi que des représentants de la presse, et des partenaires et soutiens de SoFAB.

Né du partenariat entre Telecom Valley et Polytech Nice
Baptisée « SoFAB@La Fabrique », cette nouvelle formule du FabLab, créé et animé par Telecom Valley depuis 2014, a été rendue possible grâce à un investissement important de son partenaire Polytech Nice Sophia, l’école d’ingénieurs de l’Université Côte d’Azur, qui vise à faire bénéficier aux étudiants d’une expérience unique de fabrication et de test sur un lieu unique. « La Fabrique » est le premier volet de ce vaste projet en 3 étapes porté par l’école. Pour la petite histoire, c’est une étudiante emblématique de l’école, Maeva, diplômé 2019, major en électronique, ingénieure NXP et prix de l’engagement Polytech Nice Sophia 2019, qui a eu le privilège de couper le ruban lors de l’inauguration.

Un outil de développement de projet de A à Z
SoFAB devient la plateforme de prototypage et d’expérimentation numérique pour les professionnels, les étudiants et le grand public au sein de « La Fabrique ». Sa surface a été multipliée par 4 et propose aujourd’hui 3 espaces équipés d’outils et de machines de précision, pour accueillir différents publics et les accompagner dans le développement de leurs projets de A à Z.
Du prototypage pour l’IoT avec la 5G et l’IA embarquée, au travail du bois et du métal, en passant par la production d’outils d’affichage marketing haut de gamme, sans oublier l’accompagnement par le FabManager sur la prise en main d’outils, SoFAB se diversifie et propose une gamme complète de services en adressant industriels, startups, artisans, architectes, artistes, étudiants, bricoleurs, etc.
SoFAB@La Fabrique poursuit sa mission d’animation de l’écosystème local en proposant régulièrement des ateliers « Do It Yourself » (DIY) gratuits de partage d’expérience, des formations sur des technologies et logiciels de prototypage, des événements publics de mise en avant des savoir-faire et le concours de création d’objets connectés avec services (Trophée Objets Connectés & Services).
Outre ses nombreux projets communs avec Polytech Nice Sophia, SoFAB multiplie les collaborations avec d’autres initiatives locales comme la participation au projet de Capsule temporelle pour les 50 ans de la technopole, pour laquelle, le FabLab a conçu et fabriqué les souvenirs mémoriels qui seront embarqués fin décembre pour les 50 années à venir.
Après l’inauguration officielle, une seconde est prévue le mercredi 18 décembre réservée cette fois à la communauté des makers.

www.sofab.tv

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : l’éditeur de solution anti-spam Mailinblack se lance à l’international

Publié

le

Après une levée de fonds de 14 millions d’euros réalisée en juillet 2019, l’éditeur de solution anti-spam, Mailinblack, profondément ancré en France avec 9 000 clients et une croissance moyenne de 40%, vient de signer des partenariats de distribution stratégiques au Benelux, en Espagne et au Maroc.
La force de Mailinblack est sa technologie d’authentification humaine qui permet de se protéger efficacement contre les spammeurs. Le système de sécurité, le « Human Lock Security System » développé par l’éditeur marseillais, renforcée par une authentification humaine, recourt à l’intelligence artificielle pour classifier les emails et détecter les anomalies et apporte une protection supplémentaire aux systèmes de messagerie des utilisateurs contre diverses menaces telles que les malwares, le phishing, les ransomwares ou encore le spam. Le système bloque dans un premier temps les nouveaux expéditeurs non reconnus, qui reçoivent une demande d’autorisation à remplir pour s’inscrire sur une liste blanche et pour pouvoir communiquer avec les destinataires.

Ce sont les PME, maillon faible de la cybersécurité, qui seront les premières à bénéficier de cette protection avancée contre toutes formes de menaces susceptibles d’être véhiculées par email. Selon le Rapport d’enquête 2019 sur les atteintes à la protection des données, les PME, moins équipées face à la multiplication des menaces, figurent parmi les cibles les plus exposées aux cyberattaques à l’échelle mondiale, puisque pas moins de 48 % des atteintes liées à la protection de leurs données touchent en réalité les petites entreprises. Des études d’experts ont montré que le coût d’une attaque peut varier de plusieurs dizaines à quelques centaines de milliers d’euros dans certains cas. Mailinblack l’estime à 300 000 euros !

Mailinblack en partenariat avec Microsoft s’installe au Maroc avec CBI et Casanet
Effectif en France depuis deux mois, le partenariat entre Microsoft et Mailinblack, c’est-à-dire l’intégration de la technologie ‘’Human Lock System’’ dans ‘’Office 365’’ de Microsoft, le logiciel de sécurisation des services de messagerie, a déjà pu être bénéfique à quelque 3,7 millions de PME présentes dans l’Hexagone. C’est cette solution qui est proposée au Maroc. Microsoft Maroc et Mailinblack ont choisi CBI et Casanet, déjà opérationnels au Maroc et pouvant dès à présent répondre à la demande de nouveaux clients, pour distribuer sa solution anti-spam. Mailinblack va apporter aux PME Marocaines les plus hauts niveaux de sécurité et de protection. Sa solution est facile à intégrer ; les PME pourront consacrer plus de temps et d’attention à la croissance de leurs activités, et ce, sans jamais avoir à se soucier de la sécurité de leurs emails. Casanet et CBI sont deux acteurs profondément ancrés et crédibles au Maroc, c’est pourquoi Mailinblack a décidé de collaborer avec eux dans le but d’utiliser leur influence sur ce marché qui détient encore un très faible score au niveau mondial en termes d’indice du niveau de cybersécurité.

Lire aussi :  Marseille : Partenariat stratégique entre MailInBlack et Microsoft pour sécuriser la messagerie d’Office 365

Mailinblack ouvre le Benelux grâce à DSD Europe
Au Benelux, DSD Europe a souhaité élargir son portefeuille de services cloud avec la première solution anti-spam française. DSD Europe a choisi de proposer à ses utilisateurs la solution Mailinblack car elle se distingue par son système d’authentification humaine qui permet une protection maximale des entreprises et des collaborateurs contre les menaces informatiques. De son côté, Mailinblack a sélectionné DSD Europe comme partenaire au Benelux pour leurs valeurs communes qui sont d’accroitre leur croissance rapidement et de positionner la satisfaction client au centre de leur préoccupation.

Mailinblack se lance en Espagne avec GTI Software & Networking
Mailinblack a choisi de s’appuyer sur GTI Software & Networking pour se développer rapidement dans la péninsule ibérique. GFI est un acteur majeur de la distribution en Espagne, ayant aussi une portée au Portugal, et disposant d’une division cybersécurité à laquelle est désormais rattaché l’éditeur marseillais. Pour GTI, ce partenariat a pour but d’étoffer son offre avec une solution anti-spam non présente jusqu’alors dans son catalogue.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X