Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Défense & sécurité

[VIDÉO] Le Flyboard Air du marseillais Franky Zapata intéresse fortement les forces spéciales françaises

Publié

le

C’est officiel : l’inventeur marseillais Franky Zapata va travailler avec les forces armées pour faire de son Flyboard Air, un engin adapté aux besoins des militaires sur le terrain.
A l’occasion du Forum Innovation Défense, qui s’est tenu à Paris du 22 au 24 novembre, l’Armée a exposé pour la première fois 160 innovations majeures, amenées à faire partie du futur de ses soldats. Star du forum, le Flyboard Air qui a fait sensation samedi 24 novembre, lors d’une démonstration réalisée au-dessus de la Seine par Franky Zapata, en présence de la ministre des Armées, Florence Parly, et du secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi. “Ceci est un overboard militaire. Notre armée se doit d’être toujours à la pointe de l’innovation”, a commenté ce dernier.
L’innovation en action avec cette démonstration de Flyboard au-dessus de la Seine : de quoi donner des idées à nos forces spéciales ! L’innovation n’est ni un gadget, ni une posture : préparer les combats de demain est indispensable“, a ‘’tweeté’’ de son côté la ministre des Armées, Florence Parly.

 

 

 

 

 

 

Un retour en grâce inattendu !
Rappelez-vous en mars 2017, Franky Zapata était convoqué par la Gendarmerie de l’Air, qui lui reprochait plusieurs infractions à la réglementation pouvant donner lieu à de fortes amendes, voire à une peine de prison. En cause? Son Flyboard Air capable de voler à 10.000 pieds d’altitude (3000 m environ) et à la vitesse maximale de 70 nœuds (130 km/h environ). Aussi, après avoir été interdit de “voler” en France, l’inventeur marseillais délocalisait ses activités aux Etats-Unis.
Plus de 18 mois plus tard, la situation a radicalement changé. Son innovation a finalement suscité l’intérêt de l’Armée. Mieux : son entreprise, Zapata Industries, a même obtenu un financement de 1,3 millions d’euros de la part du ministère des Armées via la Direction générale de l’armement pour améliorer son invention. Pour le ministère, il s’agit d’éviter de voir cette technologie passer sous pavillon étranger, comme cela faillit être le cas en août 2016, quand la société américaine Implant Sciences Corporation (IMSC) envisagea de racheter l’entreprise de Franky Zapata.

Zapata FlyBoard Air

Développer le premier micro-turboréacteur de l’aéronautique
Outre le financement, le projet militaire Flyboard bénéficiera également d’un soutien logistique et scientifique de l’institut de recherche Onera et de la société Polyshape qui interviendront dans l’amélioration de l’engin. Franky Zapata a également les coudées franches et les moyens financiers pour mettre au point ‘’le premier micro-turboréacteur de l’aéronautique’’. Jusqu’à présent, il fabriquait ces engins en adaptant des réacteurs existants.
Franky Zapata ambitionne de concevoir un Flyboard plus léger, silencieux et maniable. Un engin qui, une fois maîtrisé par des militaires, pourrait être utilisé en reconnaissance de zone de conflit, pour évacuer des blessés ou dans le cadre de combats urbains. “C’est le système aéronautique personnel le plus sécurisé, facile, léger et manœuvrable par une personne qui n’a jamais été créé” explique Franky Zapata qui précise tout de même que son Flyboard n’est pas seulement destiné à la Défense et qu’un modèle commercial civil est à l’étude.

 

[VIDEO] Démonstration de Flyboard Air par Franky Zapata à Cavalaire (83).

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défense & sécurité

Aix-en-Provence : Le Ministère des Armées français double sa capacité de micro-drones Novadem NX70 dès 2020

Publié

le

Moins d’un an après avoir projeté en opérations extérieures (OPEX) les premiers micro-drones NX70 de la société Novadem, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a passé une nouvelle commande à la PME aixoise de 20 systèmes micro-drones NX70 et équipements associés. Un système est composé de deux drones.
Cette commande s’ajoute à celle passée fin 2018, portant ainsi l’acquisition totale à plus de quatre millions d’euros pour le matériel et la maintenance pluriannuelle. En plus des drones, d’autres équipements périphériques apportant une plus-value aux systèmes ont été retenus, tels que ‘’l’alimentation par câble pour voler plusieurs heures en continu ou encore les RVT (remote video terminal) qui permettent aux personnels sur le terrain de bénéficier du retour vidéo et cartographique du drone et ainsi partager une vision globale de la situation’’, précise Pascal Zunino, président et fondateur de Novadem.

Objectif : 2000 micro-drones pour la DGA dans les 5 ans à venir

Cette nouvelle acquisition va permettre aux forces françaises d’être dotées au total de plus d’une centaine de micro-drones NX70. La livraison de cette nouvelle commande a pour moitié été livrée le mois dernier avec une réception organisée par la DGA le 3 Avril. Ces premiers systèmes vont être projetés immédiatement vers les forces en opérations extérieures (OPEX) pour rejoindre les drones NX70 déjà déployés. La totalité de la livraison de cette nouvelle commande sera effective avant la fin de cet été.
‘’L’armée de terre est fière d’avoir choisi le NX70 qui répond parfaitement à son besoin tant par ses performances intrinsèques que par ses liaisons sécurisées, souligne le Général de division Charles Beaudoin, directeur plans et programmes à l’Etat-Major de l’Armée de Terre. ‘’Sa projection immédiate en opérations, signe d’un besoin avéré, d’excellence et de fiabilité, lui permet de participer déjà très directement à la protection et à la supériorité de nos unités engagées en opérations extérieures.’’
La DGA prévoit d’acheter au moins 2.000 micro-drones de différentes marques dans les cinq ans à venir. Cette flotte devrait majoritairement bénéficier à l’armée de Terre qui, à l’horizon 2023, devrait disposer d’une flotte d’environ 1.200 drones, pour moins de 200 aujourd’hui.

Une seconde génération de NX70

Depuis 2016, le NX70 a évolué au cours des années et des retours d’expérience utilisateurs pour donner naissance à la seconde génération, le NX70 « Block 2 ». Micro-drone de 1kg, cet appareil embarque une caméra de jour et d’autres capteurs thermiques (ondes de chaleur) à haute sensibilité pour rendre possible la vision nocturne. Le NX70 « Block 2 » dispose d’une autonomie en vol pouvant atteindre 45 minutes et d’un rayon d’action jusqu’à 5 kilomètres. Il peut voler par conditions météorologiques difficiles (vent jusqu’à 65 km/h, pluie, poussière, gamme de température étendue) lui garantissant un taux de disponibilité élevé. Afin d’éviter que ses données soient interceptées par de potentiels ennemis, le NX70 « Block 2 » dispose d’une liaison chiffrée. Il ne stocke aucune information et aucune connexion à internet n’est requise pour faire fonctionner le matériel, limitant ainsi tout risque de compromission.
« La seconde génération du NX70 répond aux attentes des forces sur le terrain dans un environnement difficile qu’est la région du Sahel. Avec le label “Combat proven” et le doublement de la flotte de NX70 déployée, nous franchissons une nouvelle étape dans notre développement qui nous ouvre des perspectives prometteuses à l’international » explique Pascal Zunino.
Au-delà de ses capacités de détection et de reconnaissance de jour comme de nuit, le NX70 peut être doté de capacités étendues lui permettant, par exemple, d’assurer des missions d’observation de plusieurs heures grâce à son dispositif d’alimentation en énergie depuis le sol via un câble ou encore d’emporter des dispositifs additionnels largables tel qu’un médikit, fumigène, etc…. Son interface de pilotage durcie est quant à elle compatible avec des formats de cartographies et de coordonnées du domaine de la défense.

www.Novadem.com

Facebook Comments
Lire la suite

Défense & sécurité

Le Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille s’équipe d’une flotte de micro-drones Novadem NX70

Publié

le

Crédit photo: BMPM/ François Etourneau

Le Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille (BMPM)comptera d’ici quelques semaines dans ses rangs une équipe spécialisée dans l’appui robotisé qui mettra en œuvre une flotte de quatre drones Novadem NX70. Ces drones ainsi que l’ensemble des équipements acquis au travers de l’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP) apporteront une capacité de renseignement aérien immédiatement disponible et une véritable plus-value opérationnelle dans un large spectre de missions du BMPM.
« Cette équipe sera dotée de véhicules urbains et hors route permettant l’engagement, la coordination multi-vecteurs et le renseignement d’origine image », précise le Capitaine de corvette Christophe F., chef de la division études en charge du développement des technologies robotisées au sein du BMPM.

Une première pour le BMPM
La mise en place de cette équipe spécialisée dans l’appui robotisé ainsi que l’acquisition des drones NX70 répondent à un objectif clair : obtenir une amélioration opérationnelle pour la réalisation des missions. « Grâce à ces outils de haute qualité, le commandement disposera en temps réel d’informations lui permettant de mieux appréhender les enjeux afin d’orienter ses décisions », précise le capitaine de corvette Christophe F. Pour ce faire, ces matériels doivent être « simples de mise en œuvre, fiables, robustes et compatibles avec un système informatique de gestion des opérations tout en garantissant une protection des données suffisante. » Le drone NX70, au-delà de ses capacités d’observation de jour comme de nuit grâce sa caméra thermique, dispose de moyens de partage d’information grâce au transfert en temps-réel des images et de la cartographie sur un serveur sécurisé via le réseau 3G/4G. Les images pourront également être interfacées avec le logiciel existant de gestion des opérations du BMPM, afin de suivre les opérations directement au centre de gestion des opérations se situant en plein cœur de Marseille.

Le NX70 testé lors d’un exercice du BMPM
Les forces armées et de sécurité civile ont vécu avec l’apparition des robots et des drones une avancée technologique considérable durant la dernière décennie. Dans ce contexte, le BMPM a choisi dans un premier temps de suivre ces innovations avant de définir sa propre stratégie d’emploi des moyens d’appui robotisés. Durant l’été 2017, Novadem avait participé à un exercice du BMPM organisé par le groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) dans le parc national des calanques de Marseille. Pascal Zunino, Président et co-fondateur de Novadem, se souvient : « Nous avions pu mesurer la plus-value importante qu’apporte la caméra thermique du drone durant la phase de localisation de la victime ». Cet exercice avait également permis de détecter d’autres besoins : « en observant les personnels du GRIMP lors de la phase de sauvetage, nous avons eu l’idée de développer un équipement pour le drone NX70 permettant de rapidement installer une tyrolienne entre deux falaises grâce à une petite bobine de fil de Kevlar déroulée par le drone », précise Pascal Zunino. Cet équipement baptisé NXDROP, imaginé sur le terrain aux côtés des opérationnels, fait aujourd’hui partis des différents optionnels acquis par le BMPM.

[Vidéo] présentation du dispositif NXDROP pour NX70 

Le NX70, une technologie qui a fait ses preuves
La société aixoise Novadem bénéficie de plus de six années de retour d’expérience sur l’utilisation de ses drones dans le cadre de missions de secours. Dès 2014, Novadem remporta l’appel d’offre du SDIS 13 portant sur l’acquisition de drone. La confiance du SDIS 13 envers Novadem fut peu de temps après renouvelée par une nouvelle acquisition de matériels via l’UGAP. Ces drones ont depuis été projetés dans le cadre de missions très variées : surveillance de reprise de feux de forêts, feux industriels, recherche de personnes après inondation, recherche de sources de pollution aux hydrocarbures. Les drones Novadem de la Sécurité Civile, acquis quant à eux en 2017, ont entre autres été projetés à Saint-Martin suite à l’ouragan Irma pour venir en renfort des moyens locaux. Plus récemment, ils ont été utilisés lors des feux de forêts en Bolivie pour aider à coordonner le déploiement des intervenants.

Crédit photo: BMPM/ François Etourneau

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[VIDÉO] Marseille : A l’occasion de son ‘’Grand Opening’’, Medinsoft engage un partenariat avec l’Armée

Publié

le

Depuis cinq ans, c’est l’une des soirées les plus attendues de l’année. L’événement à ne pas manquer ! Le Grand Opening du cluster Medinsoft s’est tenu le 19 septembre dernier, dans un endroit méconnu et secret situé dans le 8ème arrondissement de Marseille, le Château Saint-Victor, la résidence du Gouverneur militaire de Marseille, le Général de corps d’armée Benoît Houssay, officier général de la zone de défense et de sécurité Sud, commandant de la zone Terre Sud.

Le #GO2019 fédère une nouvelle fois plus de 2000 participants
Développer son business dans une ambiance festive et conviviale, c’est l’ADN du Grand Opening. Comme les précédentes éditions, ce cinquième rendez-vous a une nouvelle fois réunit plus de 2000 personnes autour de l’innovation et de l’entreprenariat. Celles et ceux qui font l’économie d’une part ; des grands comptes, des TPE et PME, une vingtaine de start-up dans un village qui leur était dédié pour exposer leurs savoir-faire, des institutions… des officiels militaires d’autre part tel que le Général Didier Tisseyre, le nouveau commandant de la Cyberdéfense française qui avait fait le déplacement de Paris. C’était aussi l’occasion de présenter les nouvelles innovations au service de l’armée française. Elles concernent l’énergie, l’aide à la maintenance, les drones (notamment de ceux de l’aixois Novadem) et le système Félin (fantassin à équipement et liaisons intégrés) représentant le soldat français du futur. Enfin étaient également présents, l’ensemble des élus politiques, Isabelle Campagnola-Savon pour la Région, Daniel Sperling pour la Ville de Marseille et Martine Vassal, présidente d’Aix-Marseille Provence Métropole, pour qui l’innovation est une source d’attractivité territoriale.

[VIDÉO] Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence sur l’Innovation.

La rencontre de deux mondes qui se méconnaissent : le digital et le militaire
Le Château Saint-Victor sur fond de Grand Opening a servi de décor à la signature électronique d’une convention de partenariat entre Medinsoft, présidé par André Jeannerot et l’Etat-major Zone de Défense Sud, (EMZD Sud) commandé par le Général Benoît Houssay, Gouverneur militaire de Marseille. L’ambition est de développer et renforcer sur le territoire la coopération et la connaissance mutuelle entre les entreprises et les unités militaires, la rencontre de deux mondes. D’un côté, sur la Métropole Aix-Marseille Provence, l’innovation représente plus de 49 000 salariés et connaît une croissance de 13%. De l’autre, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est l’une des régions les plus militarisées de France.

Un partenariat majeur ‘’Tech for good et Good for Tech’’
Ce partenariat qui se veut fort et engagé socialement est en soi une première ! Il s’appuie sur 11 objectifs concrets (voir encadré ci-dessous) et est basé sur deux axes majeurs.
L’axe ‘’Good4Tech’’ avec la mise en avant des entreprises, des start-up locales et de leurs innovations auprès de l’Armée qui a engagé sa propre transition numérique. Pour le Général Houssay, les innovations font partie intégrante du quotidien des soldats et ‘’elles doivent faciliter les usages des soldats, de façon à ce qu’ils soient autonomes, connectés et surtout protégés.” Il rappelle que l’innovation est un axe fort de la loi de Programmation militaire qui prévoit 1 milliard d’euros par an pour le développement de l’innovation dans l’armée française afin de ‘’conserver l’autonomie stratégique de la France dans le monde. C’est extrêmement important !”
L’axe ‘’Tech4good’’ mené par Medinsoft qui mettra tout en œuvre pour aider à l’insertion et à la reconversion des soldats en fin de contrat et des soldats blessés au combat dans le domaine numérique et notamment dans des secteurs en pénurie de compétences. “Nos entreprises ont besoin de visualiser le vivier de militaires en reconversion qui ont des compétences digitales” souligne André Jeannerot. De son côté, le Général Houssay tient à reconvertir ses hommes dans des domaines où ils ont travaillé, comme le digital, et où leur expérience est un avantage. Chaque année, ce sont ainsi environ 15 000 militaires qui sont rendus à la vie civile.

[VIDÉO] Extraits des discours du Général Benoît Houssay et André Jeannerot lors de la signature de la convention de partenariat entre Medinsoft et l’Armée

Premier geste concret de ce partenariat, Medinsoft s’est engagé à reverser 2€ sur chaque billet vendu pour participer au Grand Opening, à la CABAT, Cellule d’Aide au Blessé de l’Armée de Terre et à l’association Terre Fraternité qui soutient les soldats blessés au combat ainsi que leurs proches.

[VIDÉO] Retour en images sur le #GO2019 by Medinsoft  (Réalisation : Sylvain Gonod)


Pour en savoir plus: www.grandopening2019.com#GO2019
Pour en savoir plus: www.medinsoft.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X