Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

Mini Green Power, Modus Aedificandi, Neolithe et Kouran Jabo, lauréats du concours Med’INNOVANT

Publié

le

A Marseille, La Coque, le showroom dédié à l’innovation, a accueilli mercredi 27 novembre, la cérémonie de remise des prix de la 7ème édition du concours Med’INNOVANT devant un parterre de 200 invités dont Laure-Agnès Caradec, présidente  de l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée, son directeur général Hugues Parant et Sandra Chalinet, présidente de la Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée.
Organisé conjointement par Euroméditerranée et la Cité des Entrepreneurs, le concours Med’INNOVANT a pour ambition de « promouvoir et d’accompagner des porteurs de projet qui développent les nouveaux usages d’aujourd’hui et de demain, en apportant des solutions innovantes, en lien avec les enjeux de développement durable, dans le domaine de la Smart city et du Smartport ».
Cette année, 123 dossiers au total ont été déposés, et sur les 12 finalistes, 4 startups lauréates ont été désignées dont 2 prix « Coup de cœur ». Les lauréats ont été honorés et récompensés : 40 000 € de dotation financière et de l’ingénierie d’accompagnement sont à partager entre les lauréats. Ils auront également une occasion unique de tester et démontrer leur solution innovante sur un territoire de près de 500 hectares, et plus largement sur la métropole Aix-Marseille Provence ! De plus, les lauréats pourront bénéficier d’un accompagnement individuel mené par une équipe traitant des disciplines diverses et variées. Outre l’aspect financier, l’avantage principal d’une participation consiste en la mise en relation avec les partenaires forts en expérience d’Euroméditerranée.

 LES 2 LAURÉATS 2018

Mini Green Power (Hyères)
Que faire de ces tonnes de déchets verts produits partout dans le monde ? C’est pour répondre à cette question qu’a été créée il y a trois ans, la start-up Mini Green Power. La prometteuse jeune pousse hyéroise entend devenir le leader mondial sur le marché des mini-centrales vertes (mini centrales de méthanisation), qui permettent de recycler nos déchets végétaux. On estime à 6 millions de tonnes par an la quantité de déchets végétaux peu ou pas valorisés en France
http://www.minigreenpower.com/

Modus Ædificandi (Marseille)
Modus Ædificandi, société qui réalise votre immobilier rêvé dans des projets neufs ou de réhabilitation via leur application web. C’est une méthode de création d’immobilier personnalisé et mutualisé. Les personnes intéressées peuvent configurer leurs volumes et finitions uniques et choisir leurs espaces et fonctions partagés. Ils votent, choisissent et pilotent leur projet, Modus Ædificandi le réalise pour eux !
http://www.modus-aedificandi.fr/

LES 2 COUPS DE COEUR

Neolithe
La startup Néolithe considère les déchets ménagers comme une matière première et les transforme en granulats pour béton : L’anthropocite, le premier granulat pour béton écologique.
http://neolithe.fr/ 

 

Kouran Jabo (N’Djamena – Tchad)
Le second prix coup de cœur est allé à une start-up africaine, Kouran Jabo, basée à N’Djamena (Tchad), et dont le credo est de rendre accessible à tous, ménages ou petites entreprises, l’énergie solaire en déployant des kits solaires autonomes et en facilitant leur financement. Au Tchad l’accès à l’électricité pose un problème majeur près de 80% de la population tchadienne vit sans électricité, le taux d’électrification est seulement de 4%. Les ménages utilisent encore des lampes à kérosène, bougies ou des torches à piles, ces alternatifs sont de faible qualité, ont un coût élevé et les particules rejetées par les lampes à kérosène créent des infections respiratoires qui causent plus de décès que le paludisme en Afrique sub-saharienne.
http://kouranjabo.com/
Pour cette édition 2018 de Med’INNOVANT, Euroméditerranée avait décidé d’ouvrir son appel à candidatures aux start-up basées en Afrique. Compte tenu des initiatives déjà menées en Afrique (l’accès à Internet ou la mobilité collective, par exemple), le choix de se tourner vers la globalité du continent est apparu comme « une décision logique ».

Lemon Tri, parrain du concours Med’Innovant 2018
Cette année, c’est la start-up Lemon Tri qui a parrainé le concours, après avoir été lauréate en 2014. À l’époque, la jeune pousse a proposé une solution de tri innovante destinée aux entreprises. Plus concrètement, la start-up propose des machines de tri permettant aux entreprises de recycler leurs déchets. Certaines d’entre elles sont installées à Monoprix ou à l’école d’architecture de Luminy (Marseille), des lieux dans lesquels les utilisateurs se voient récompensés lorsqu’ils recyclent leurs déchets.
Avec le soutien d’Euroméditerranée, la jeune pousse a lancé une filiale baptisée Lemon Aide Marseille il y a deux ans afin d’ajouter à son projet une « composante sociale ». C’est cette même filiale qui se charge d’assurer la collecte des machines de tri afin de les ramener aux entrepôts pour les compresser et les envoyer aux usines de recyclage. Lemon Aide Marseille dispose d’une « garantie traçabilité » des déchets qui certifie que ces derniers sont bien recyclés et non incinérés. Cette filiale a été créée avec la fondation Agir pour l’exclusion. Elle est soutenue par le Fonds Danone pour l’écosystème.
En tant que parrain de l’édition 2018 du concours, la jeune pousse explique qu’elle s’attelle à identifier les porteurs de projet innovant tout en leur réservant un accueil bienveillant. À ce sujet, Guillaume Pellegrin fait part de la volonté de Lemon Tri de créer un réel espace dynamique regroupant ces initiatives à Marseille.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

L’e-commerce en France franchit le cap des 100 milliards d’euros en 2019 et va se doter d’un label responsable

Publié

le

Pour la première fois, les ventes du commerce en ligne ont franchi le cap historique des 100 milliards d’euros, grâce à une forte hausse de plus de 11%, un montant qui comprend à la fois les ventes de services et celles de produits, a annoncé mercredi 5 février, la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.
Le total des ventes sur internet en France s’élève en 2019 à 103,4 milliards d’euros (…) Malgré un fléchissement de la croissance observé au dernier trimestre, la hausse du chiffre d’affaires a atteint 11,6% par rapport à 2018, précise la Fevad. En 10 ans, souligne la fédération, les ventes de produits et de services sur internet ont été multipliées par quatre. Toutefois, précise-t-elle, les ventes de produits ne représentent aujourd’hui encore que 10% en moyenne de l’ensemble du commerce de détail, contre 90% des ventes qui se font toujours en magasin. L’offre en ligne continue de son côté de s’étoffer avec plus de 190 000 sites marchands recensés, soit une hausse de 15% sur un an.
Par ailleurs, plus de la moitié des ventes de produits sur internet sont réalisées par des sites d’enseignes qui possèdent aussi des magasins.
Enfin, pour 2020, la Fevad anticipe un niveau de croissance comparable à celui de 2019: “les sites de e-commerce devraient réaliser un chiffre d’affaires de 115 milliards d’euros et près de 2 milliards de transactions”, estime-t-elle.

Mettre en avant les e-commerçants les plus vertueux
À l’occasion de la présentation des résultats annuels de l’e-commerce français, Cédric O, secrétaire d’État chargé du numérique annonce de son côté le lancement d’un label à destination des e-commerçants les plus vertueux en termes d’environnement, d’ici avril prochain.
À mesure que le poids de l’e-commerce augmente, ses responsabilités le sont également notamment en termes environnementaux, souligne le secrétaire d’État chargé du Numérique. Les acteurs du commerce en ligne doivent être au rendez-vous de la transition énergique. La manière de voir l’e-commerce est parfois trop négative alors même que les nuances de comportements entre les e-marchands sont très fortes. Aussi, nous souhaitons lancer, d’ici le mois d’avril, un label pour récompenser les e-commerçants les plus vertueux et mettre en avant les acteurs français qui s’engagent. Nous voulons qu’il soit un marqueur pour les consommateurs.
Les cyberacheteurs sont en pleine transition écologique souligne la Fevad : selon un sondage réalisé par Médiamétrie, 53% d’entre eux déclarent prendre en considération l’environnement lors de leurs achats en ligne et 45% d’entre eux ont déjà acheté sur internet un produit issu de l’économie circulaire.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

L’Identité Numérique La Poste est la 1ère identité électronique française validée par l’ANSSI

Publié

le

La question de l’identité numérique, c’était l’un des sujets d’actualité du FIC, le Forum International de la Cybersécurité, qui s’est tenu les 28,29 et 30 janvier à Lille. Or pour la première fois en France, l’ANSSI, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, a certifié conforme à un niveau de sécurité “substantiel”, un service d’identité numérique. Celui du groupe La Poste.
L’Identité Numérique va permettre à un utilisateur de se connecter de façon sécurisée à différents services en ligne avec un seul identifiant. Elle va également accélérer le développement de démarches 100 % en ligne, et d’usages innovants dans différents secteurs d’activité tels que la banque, l’assurance, la santé ou la vie citoyenne.

Le seul service d’identité électronique validé par une vérification en face à face
La Poste a fait le choix d’une solution d’identité électronique basée sur une vérification en face à face. Cette vérification est assurée à domicile par un facteur ou en bureau de Poste par un chargé de clientèle. La sécurité de l’Identité Numérique La Poste repose sur la combinaison unique d’un identifiant, d’une application mobile et d’un code secret. Cette procédure d’authentification forte s’appuie sur deux méthodes distinctes de vérification : la saisie de son identifiant par l’utilisateur et une confirmation de connexion sur l’application l’Identité Numérique à l’aide d’un code secret. Facteur supplémentaire de sécurité, l’hébergement des données est réalisé en France sur les serveurs de Docaposte, la filiale numérique de La Poste.

Simplification, gain de temps et sécurité dans les démarches
Service gratuit accessible aux personnes majeures possédant une pièce d’identité en cours de validité, l’Identité Numérique La Poste permet d’accélérer le développement de démarches 100 % en ligne et de les réaliser de manière simple, rapide et sécurisée : un seul identifiant suffit pour se connecter à des centaines de sites, simplifiant la gestion des multiples comptes et mots de passe. Ainsi via son partenaire FranceConnect, plus de 700 services en ligne sont proposés. Ce portail de services publics numériques permet d’accéder à ses impôts, ses remboursements de la sécurité sociale, à son compte personnel de formation, la possibilité de renouveler ses titres… L’Identité Numérique La Poste ouvre aussi de nombreuses perspectives dans le domaine de la santé telles que : remplir un dossier de pré-admission à l’hôpital, donner son consentement aux soins, consulter son dossier médical… Dans le secteur de la banque-assurance, elle facilitera l’ouverture d’un compte bancaire, la souscription d’un contrat ou d’un prêt…
Aujourd’hui, 260 000 personnes ont créé une identité numérique La Poste et peuvent l’utiliser, en premier lieu, pour des services postaux comme pour l’envoi et la réception d’une lettre recommandée électronique.

EN PRATIQUE
Une Identité Numérique validée à domicile ou en bureau de poste
Pour créer son Identité Numérique La Poste, 3 étapes suffisent :

  1. Inscription sur le site https://lidentitenumerique.laposte.fr. Puis scan de la pièce d’identité. Après contrôle de l’authenticité de cette pièce d’identité, le scan n’est pas conservé par La Poste.
  2. Vérification de cette même pièce d’identité en face à face soit à domicile par le facteur soit par un chargé de clientèle en bureau de poste. Cette démarche valide l’association entre la personne physique, son identifiant et son smartphone en tant que moyen d’authentification.
  3. Activation de l’Identité Numérique sur le smartphone avec l’application mobile dédiée et le choix du code secret 

Comment utiliser son Identité Numérique ?

  1. L’utilisateur clique sur le bouton L’Identité Numérique La Poste dans France Connect ou sur les sites partenaires.
  2. Il reçoit instantanément une notification sur son smartphone et valide la connexion depuis son application mobile. Si un utilisateur suspecte un risque de fraude, il peut bloquer instantanément son Identité Numérique.
  3. L’utilisateur peut ensuite se connecter au site choisi en toute sécurité.
Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

La Ciotat : suppression de postes chez Thales DIS France (ex-Gemalto) dont 70 en Région Sud

Publié

le

Nouvelles craintes pour l’emploi chez Thales DIS France, ex-Gemalto. Selon le syndicat CFE-CGE, la direction du groupe Thales qui avait fait l’acquisition du leader de carte à puce en avril 2019, a annoncé mardi 21 janvier en « Commission centrale d’anticipation » à Paris son intention de supprimer 220 emplois dans différents sites de sa filiale Thales DIS France dont 70 suppressions de postes en Provence-Alpes-Côte d’Azur : 47 sur un total de 600 à La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône et 23 sur les 85 sur le site de Sophia Antipolis, dans les Alpes-Maritimes. A cela s’ajoutent 150 suppressions de postes à Pont-Audemer dans l’Eure où Thales DIS France possède un site industriel qui compte 330 salariés.
Toutes ces suppressions d’emploi sont liées à l’activité Mobile Connectivity Solutions (MCS), présentée comme « en difficulté à cause d’une décroissance plus rapide que prévue du marché de la carte SIM » qui aurait pu être mieux anticipé selon les syndicats. Sur ce marché, le fabricant français de cartes à puce peine à se relever et son nouveau propriétaire, Thales, se prépare à prendre des mesures.
Dans les colonnes de La Provence, Anthony Vella, représentant de la CFE-CGC parle d’une ‘’douche froide‘’ et explique que ‘’Le plan de sauvegarde de l’emploi annoncé en novembre 2017 quand nous étions toujours Gemalto est encore en cours. Nous pensions être tranquilles car Thales s’était engagé à ne pas parler de pertes d’emplois pendant 18 mois ». En juillet 2018, ce PSE s’était traduit par la suppression de 262 postes en France, dont près d’une centaine à La Ciotat.
Dans son communiqué la CFE-CGC souligne qu’en revanche, cette fois-ci, il ne devrait pas y avoir de « licenciements secs » mais plutôt des départs volontaires, à la retraite ou des transferts.
Pour l’heure, aucune communication officielle du groupe Thales n’a été faite, elle pourrait intervenir le 4 février prochain à l’occasion de la tenue d’un comité central d’entreprise.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X