Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

French Tech Tremplin Nice Côte d’Azur : c’est parti pour les 12 porteurs de projets de la Promo 1

Publié

le

Le French Tech Tremplin remplace l’expérimentation French Tech Diversité́. Avec une feuille de route élargie, ce nouveau dispositif amorcera un changement fondamental dans la Tech française… c’est un programme national déployé́ au niveau local !
‘’L’objectif est de permettre aux talents et aux bonnes idées d’émerger quelles que soient les conditions économiques et sociales des porteurs de projet’ ’souligne Jessica Pellegrini , directrice générale de la French Tech Côte d’Azur. Et ce que va apporter le programme French Tech Tremplin à 12 porteurs de projets sélectionnés sur le territoire Noce Côte d’Azur, c’est du financement, de l’accompagnement et du réseau pour passer le cap du projet et aller vers la création d’entreprise avec succès !

47 000 euros de budget par lauréat
Le programme des lauréats démarre en janvier 2020 avec dans un premier temps une “Prépa” sur six mois, qui aura pour objectif de former les entrepreneurs et de créer un réseau. Puis, en mai 2020, le volet “incubation” débutera, pour accompagner une première promotion de startups pendant un an. Les futurs lauréats du programme bénéficieront de 17.000 euros chacun pour le volet Prépa et 30.000 euros pour l’incubation de leur startup. Pour cette première promotion, ce sont douze porteurs de projets qui ont été sélectionnés.
“Les habitants des quartiers prioritaires, les bénéficiaires de minima sociaux, les réfugiés, les étudiants boursiers mais aussi ceux qui pour des raisons économiques, géographiques ou sociales sont tenus éloignés de la Tech bénéficient de ce programme”, explique Jessica Pellegrini. “Nous avons recruté nos premières candidatures en passant par les réseaux de Pôle emploi, la politique de la ville, Initiative NCA, les épiceries sociales, les associations de quartiers, la fabrique à entreprendre avec le CEEI NCA...”

Un accompagnement axé autour de 3 partenaires et de mentors
Pour cela, la Capitale French Tech Côte d’Azur a choisi de travailler avec 3 partenaires. L’incubateur régional Les Premières SUD qui accompagne les femmes et les équipes mixtes dans la création et le développement d’entreprises innovantes. C’est un accélérateur de croissance qui s’appuie sur l’immense potentiel économique des femmes avec un impact social fort pour créer de la valeur et de l’emploi durable. L’incubateur Les Premières SUD est basé à Aix en Provence et pilote 3 antennes régionales : Aix Marseille Métropole, Arles (Zone de Revitalisation Rurale) et Côte d’Azur (Nice, Cannes, Sophia Antipolis).
L’incubateur PACA EST qui soutient, conseille et finance les entrepreneurs porteurs de projets innovants jusqu’aux premières ventes et aux financements d’amorçage. 195 projets ont été soutenus depuis 2001, pour la plupart liés à la recherche publique, dont sont issues 125 entreprises actives pesant plus de 1 100 emplois directs dans la Région Sud.
Enfin, Le CEEI – La Fabrique à Entreprendre, le Centre Européen d’Entreprises et d’Innovation de la Métropole Niçoise créé en 2008 qui a déjà accompagné plus 1200 projets via son offre d’hébergement et sa mise à disposition d’experts notamment dans les filières stratégiques du territoire.
A cela s’ajoute la colonne vertébrale du programme French Tech Tremplin, les mentors !
Des mentors sélectionnés par la French Tech Côte d’Azur pour accompagner des porteurs de projets souvent étrangers au monde de la tech : César Camy de All My SMS, Romain Didier de NSP, Frederick Besson de Perfumist, Christian Trotobas de la CECAZ, Ugo Minguet de BA06, Patricia Sargentini, Georges Dao, Dominique Juge, Bernard Perrucci. Ils auront aussi un rôle de garant financier, puisqu’ils valideront la ventilation du budget alloué aux entrepreneurs.

Les projets de la première promotion :

  • Yara Khalife – Projet impeeps : Une plateforme gamifiée révolutionnaire pour les milléniaux qui consiste à ouvrir des possibilités de collaboration entre des personnes et des compagnies qui n’auraient pas eu l’opportunité́ de se retrouver autrement puisqu’elle n’adopte pas les moyens conventionnels pour ouvrir un canal de communication entre les utilisateurs.
  • Sonia Djekar – projet : SHIFT. Une plateforme de mise en relation entre restaurateurs et hôteliers avec du personnel qualifié.
  • Fanny Guevara – Projet Kotschi. Développer une marque par une flotte de véhicules. Les clients seront des personnes aisées qui ont besoin d’un service de chauffeur pour les véhiculer.
  • Bella Abaeva – Projet Jean Dog. Un traiteur canin qui propose à votre chien des plats personnalisés en fonction de ses propres caractéristiques à travers des repas frais, équilibrés et livrés à domicile.
  • Alexandre Mauve – Projet LIPP. LIPP qui est l’acronyme de Location Instantanée de Parking entre Particuliers. Permettre aux citoyens de Nice, à l’aide d’une application, d’avoir une vision et un accès instantané́ sur des milliers places de parking quadrillées sur toute la ville. Ces places de stationnement sont habituellement cachées et inaccessibles.
  • Benjamin Tanguy – Projet Jolly Roger Productions. Création d’un studio de développement de jeux vidéo au format SCOP, en s’inspirant de Motion Twin. Le but est d’apporter des process de production nouveaux dans un secteur extrêmement rigide, tout en adoptant un esprit militant sur les questions d’horizontalité́ et sur le développement durable (en pratiquant une optimisation verte sur le code par exemple).
  • Camille Renou – Projet Les jardins des transitions. Ce projet est basé sur un jardin témoin, permettant de redécouvrir que nos besoins de base (énergie, eau, alimentation, habitat) y sont présents et qu’il suffit de “designer” certains éléments pour qu’un jardin devienne quasi autonome et productif.
  • Hussam Hamdan – Projet DeepI (deepi.net).Analyser les opinions sur les médias sociaux. Les gens expriment leurs opinions sur tout : les produits, les hôtels, le transport, les vidéos, les articles, les livres…etc. Cette start-up veut analyser ce contenu pour comprendre l’opinions des personnes vers les produits et les services ce qui peut être très utile pour les marques.
  • Pierre-Jean Letorey – Projet Includers.Création d’une agence web inclusive et adaptée (Agrément Entreprise Adaptée), en développant un partenariat avec le groupe Mediaschool. Il s’agit aussi d’offrir des possibilités de formations et d’intégration à un public éloigné du monde du travail. La Tech et le digital au sens large donnent cette opportunité. Les clients sont les entreprises soumises à l’obligation d’emplois (6% de personnes handicapés dans les entreprises de plus de 20 salariés et dès 2020 toutes les entreprises devront s’y conformer.
  • Quentin Bejaoui – Projet écoconso.Mettre en place un abonnement via un site internet et une app, pour proposer (en fonction du foyer, du régime alimentaire, de la saison, et des moyens du foyer (financier) un menu d’une semaine composée d’une recette par jour, d’une liste de course, d’un récapitulatif diététique. Puis d’une livraison du panier de fruits et légumes, d’un programme d’exercice physique pour accompagner une alimentation saine.
  • Quentin Pandelle – Projet LEGD.Une solution dématérialisée d’archivage de factures dès le paiement en carte. Première cible B2B ( aide à la comptabilité quotidienne en supprimant tout le papier ) et seconde Cible B2C (grand public en arrêtant les tickets papiers, reçu, bon d’achat). Chaque individu possède un compte sur lequel sont retransmis toutes les transactions et les offres des commerçants.
  • Steven Skinazi – Projet Lifeurs. Partager des moments de bonheur ! …. (ou) Lifeurs, change your life ! (Sous-entendu, faites les rencontres qui vont changer votre vie!). Il s’agit de proposer aux célibataires un réseau social de rencontres réelles plus abouti et plus interactif qu’un site de rencontre classique comme meetic ou ses applications concurrentes badoo, tinder ou lovoo.. L’objectif est de créer le “Facebook” de la rencontre.

 Sources : WebTimeMédia

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : Charlie BARLA, nouveau président de l’Incubateur Multimédia Belle de Mai

Publié

le

Professeur Associé au sein d’Aix Marseille Université, Directeur de la « Cité de l’Innovation et des Savoirs Aix Marseille » et Directeur de l’Efficience Opérationnelle au sein de la SATT Sud Est, Charlie Barla vient d’être élu à la présidence de l’Incubateur Multimédia Belle de Mai (Marseille) lors de son assemblée générale qui s’est tenue le 25 mars en visioconférence.
‘’ Je suis très enthousiaste à l’idée d’accompagner l’Incubateur Belle de Mai dans son développement national et européen, notamment avec l’arrivée prochaine sur le territoire Aix Marseille d’un Digital Innovation Hub, financé par la Commission Européenne’’ a déclaré Charlie Barla. ‘’Ma mission consistera également à impulser de nouvelles technologies issues des laboratoires de recherche, mission que je compte mener à bien grâce à ma connaissance des systèmes complexes de la recherche et de l’innovation et à mon expérience dans le sourcing de technologies numériques’’ a-t-il précisé.
L’accompagnement de l’équipe sur son développement national et européen, l’émergence de technologies issues des laboratoires de recherche et la création de nouvelles sociétés dans l’Edtech, l’économie sociale et solidaire, les serious games, la réalité virtuelle et augmentée ou encore le e-sport, seront au cœur des priorités du nouveau président.
Charlie Barla succède à Eric Berton, président d’Aix Marseille Université. Il était président de l’Incubateur Belle de Mai depuis 2015.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Solidaire en cette période de confinement, Les Premières Sud propose les solutions alternatives de ses créatrices

Publié

le

Face aux chamboulements non négligeables dans le quotidien des français, l’incubateur Les Premières Sud qui soutient les femmes entrepreneuses joue les solidaires en proposant aux français confinés chez eux des solutions multiples développées par leurs créatrices qui peuvent vous aider dans votre quotidien ou aider celui de vos proches. En voici déjà quelques unes mais tout au long de la semaine, Les Premières Sud partagera sur les réseaux sociaux d’autres solutions alternatives.

Teechy, plateforme de cours en ligne :

Plateforme de mise en relation entre professeurs particuliers et élèves, Teechy propose entre autres, des cours en ligne pour permettre à chacun d’améliorer ses compétences dans un domaine ! Solution idéale en cette période de confinement recommandée (pour le moment), notamment pour les enfants qui auraient besoin d’un suivi scolaire plus poussé, ou encore pour les personnes qui souhaiteraient profiter de ce laps de temps pour apprendre de nouvelles choses.
Retrouvez directement sur le site de Teechy toutes les disciplines proposées en cochant le filtre “en ligne” lors de votre recherche : https://www.teechy.fr/recherche-cours-en-ligne
Teechy propose également aux professeurs indépendants, coachs et formateurs, de référencer leurs services afin d’être trouvé plus rapidement par les particuliers.

Tempo, le temps d’un coup de main :

Tempo est une application basée sur l’échange de services entre particuliers. La monnaie d’échange ici n’est autre que le temps. Organiser l’entraide en ces périodes troubles est très facile grâce à cette application. En téléchargement gratuit depuis les stores mobiles (Google Play, Apple store, etc.) il vous suffit de vous inscrire pour découvrir la multitude de services proposées par les particuliers, comme par exemple, récupérer des médicaments à la pharmacie pour d’autres personnes, faire des courses pour ceux qui sont malades, garder des enfants pour ceux qui doivent travailler… Et si vous aussi vous souhaitez offrir votre temps pour aider les plus vulnérables qui doivent rester chez eux, renseignez-le depuis l’application !
Toutes les infos sur la page Facebook : https://www.facebook.com/Tempomain/

Vanilla Milk, mon allaitement autrement :

Vanilla Milk est une application mobile qui a pour but de favoriser l’entraide entre les futures mamans et les mamans à la recherche de conseils, vis à vis des questions qu’elles peuvent se poser avant, pendant et après l’arrivée d’un nouveau-né, notamment dans le cadre d’un choix d’allaitement.
L’application vous propose de découvrir toutes les organisations autour de chez vous qui peuvent vous soutenir dans votre maternité et votre allaitement. Mais l’avantage en ce moment de confinement est que vous avez la possibilité d’échanger avec toutes les mamans et futures mamans présentes sur l’application ! Donc, de demander conseils ou même d’en proposer !

www.lespremieressud.com
Facebook : @lespremieressud
Linkedin : Les Premières Sud
Twitter : @lespremieressud

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

[Vidéo] Marseille : L’accélérateur M lance sa 3ème cohorte de start-up et fait évoluer son programme d’accompagnement

Publié

le

L’Accélérateur M, M pour métropole, a ouvert ses portes à Marseille il y a un an, en février 2019 plus exactement. Situé au Castel, ce bâtiment Art déco de l’ancienne Compagnie Générale Transatlantique, à la Joliette, qui fut aussi le siège de la SNCM, l’accélérateur de la Métropole Aix Marseille Provence a déjà accompagné sur cette période 27 start-up, dont deux étrangères, en deux cohortes.
Elles ont bénéficié pendant 4 mois du programme d’accélération M’PowerUp, un programme d’accompagnement personnalisé, mêlant expertises, coaching, mentorat, expérimentations, mise en réseau…une prestation à la carte pour « gagner du temps » jugé par les premières start-up accompagnées comme ‘’très intéressant, très intense mais 4 mois c’est trop court ! ’’.
L’Accélérateur M a donc revu sa copie et décidé de faire évoluer son offre pour les prochains candidats. M’PowerUp durera désormais 8 mois avec 3 niveaux d’accélération : Mach 1 pour la pré-accélération, Mach 2 pour l‘accélération et Mach 3 pour l’hyper accélération.
Dans quelques semaines, l’Accélérateur M va accueillir sa 3ème cohorte actuellement en phase de recrutement. Un appel à candidature a été lancé début mars, il court jusqu’au 26 mars date à laquelle le comité de sélection arrêtera la liste d’une trentaine de start-up qui composera la seule et unique session d’accompagnement de 2020 dont le démarrage est prévu dès le mois d’avril.
Rappelons que pour intégrer l’Accélérateur M, les start-up doivent œuvrer dans l’une des trois thématiques imposées par l’Accélérateur métropolitain : la mer ou l’économie bleue (robotique marine, dépollution, gestion portuaire, traitement de l’eau, aquaculture, sécurité maritime, sports nautiques, tourisme maritime…), les industries créatives ou culturelles (cinéma, musique, radios, télé, édition, effets spéciaux, médias, jeux vidéo, arts et spectacles, eductech, e-sport, datamining, décoration, design, mode, luxe…), et l’urbanisme et la qualité de vie (gestion de l’eau, énergies, BIM, smartgrids, gestion des déchets, qualité de l’air, silver économie…).

Pour candidater : https://accelerateurm.com/

[Vidéo] Franck Araujo, directeur de l’Accélérateur M dresse le bilan de la première année d’existence et évoque l’appel à candidatures en cours.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X