Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Startup

Clever Beauty se lance dans le crowdfunding pour pré vendre son vernis à ongles anti-gaspi

Clever Beauty vient de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. La première gamme de vernis à ongles naturels et astucieux y est proposée en prévente.

Publié

le

Clever Beauty est une jeune marque de cosmétique astucieuse fondée en 2017 par Maëva Bentitallah. Cette jeune entrepreneure d’Aix-en-Provence a créé un vernis à ongles anti-gaspi, un vernis fabriqué en France, composé à 85% d’ingrédients naturels et doté d’un bouchon qui permet de finir l’intégralité du produit.
Pour accélérer son développement, Clever Beauty vient de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. La première gamme de vernis à ongles naturels et astucieux y est proposée en prévente.
Le premier vernis à ongles naturel & anti-gaspi
Vous n’osez plus mettre de vernis à cause des produits toxiques ? Vous fuyez les perturbateurs endocriniens ? Vous ne savez pas quoi faire des fonds de vernis à ongles inatteignables? Après 2 ans de recherche, Clever Beauty a développé le premier vernis à ongles naturel et anti-gaspi ! Les vernis à ongles Clever Beauty s’appuient sur une formule baptisée « 10 free », c’est à dire que 10 ingrédients toxiques ont été retirés. Ils contiennent désormais des solvants biosourcés à base de coton, de maïs et de manioc. Les vernis Clever Beauty sont sans perturbateurs endocriniens et sont donc plus sains pour les femmes enceintes.
Vernis anti-gaspi grâce à un pinceau
Rouge, corail, rose poudre… le vernis à ongles est l’un des produits de beauté fétiches de ces dames. Problème, c’est aussi l’un des plus gaspillés. En cause ? Leur pinceau trop court qui ne permet pas d’atteindre le fond du flacon. Résultat, le vernis n’est utilisé qu’à moitié et finit un peu trop vite à la poubelle. Bien sûr, il est possible de transvider ses pots de vernis pour éviter de trop gaspiller. C’est d’ailleurs ce que faisait la mère de Maëva Bentitallah pour qui il y avait forcément une solution !
‘’Depuis des années, je vois ma mère transvaser ses vernis à ongles les uns dans les autres. Un jour, je lui ai demandé pourquoi elle faisait cela car c’est dangereux de manipuler des solvants aussi chimiques ! « Parce que les pinceaux sont trop courts pour atteindre le fond du flacon, je perds du temps à récupérer la goutte de vernis et en plus c’est du gaspillage… alors je transvase ! » me dit-elle. Astucieuse cette maman !  A cet instant l’idée est née, il y avait surement un autre moyen pour faciliter l’utilisation du vernis à ongles, éviter le gaspillage et dans un même temps réduire les solvants chimiques‘’.
Après deux ans de développement, Maëva Bentitallah crée un flacon et un bouchon unique anti-gaspillage qui permet de récupérer +35% de vernis à ongles. Un simple clic suffit sur le haut du bouchon pour que le pinceau descende au fond du flacon. Fini alors le gaspillage. Pour être cohérente dans sa démarche, Maëva Bentitallah a pensé à tout. Son bouchon est recyclable, fait dans un matériau en accord avec le label Ecocert. Une fois le flacon vide, les utilisatrices pourront mettre alors le flacon dans le container “verre” et le bouchon au recyclage.
Disponible en 12 teintes différentes, le vernis Clever Beauty sera vendu au prix de 17,90 euros. En attendant, pendant la campagne de crowdfunding le prix est de 15 euros plus les frais de port.

Pour soutenir Clever Beauty et bénéficier des tarifs earlybirds : fr.ulule.com/clever-beauty/
Objectif 400 préventes
Fin de la campagne 8 Mai 201
Livraison prévue Été 2018

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

Sophia-Antipolis : Izicap lève 6M€ pour financer son expansion européenne et recruter de nouveaux talents

La start-up a fait de la carte bancaire du consommateur la carte de fidélité du commerçant. Elle a l’ambition d’étendre son influence en Europe.

Publié

le

Implantée à Sophia-Antipolis, Izicap est spécialisée dans la relation marketing pour le commerce de proximité, la jeune pousse qui compte déjà parmi ses clients le Crédit Agricole, la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne vient de lever 6 M€ auprès de Seventure Partners et d’Entrepreneur Venture avec l’ambition de poursuivre son expansion à l’échelle européenne.
Cofondée et présidée par Reda El Mejjad, Izicap édite une plateforme SaaS permettant aux réseaux bancaires d’apporter de nouveaux services à leurs clients. Ainsi, en récoltant et analysant les données de paiement, la société permet ainsi aux commerces de proximité de bénéficier d’un outil de marketing et de fidélisation performant pour augmenter leurs ventes en transformant la carte de paiement en carte de fidélité par exemple.

Reda El Mejjad (3ème en partant de la droite) au milieu de son équipe

‘’Notre solution technologique et ses services associés permettent au commerce de proximité de bénéficier d’un outil de fidélisation et de marketing digital tout aussi puissant que ceux utilisés par le commerce organisé’’ explique Reda El Mejjad, co-fondateur et président d’Izicap. ‘’Intégrée aux catalogues de services des banques, notre solution offre également aux réseaux bancaires la possibilité de renforcer la relation de proximité avec leurs clients commerçants et leur permet d’augmenter leur chiffre d’affaires.’’
Grace à cette levée de fonds, l’entreprise entend accompagner sa croissance par du recrutement. Elle a prévu d’embaucher une centaine de personnes sur 18 mois pour renforcer son équipe composée de 40 collaborateurs à ce jour.

Crédit Photos : Izicap

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Ombréa, Payrfect et FI2MeD sélectionnées pour les Be a Boss Awards en septembre prochain à Paris

Dédié aux entrepreneuses, l’étape marseillaise du forum Be a boss a permis d’élire fin juin, trois start-up pour la grande finale à Paris en septembre prochain.

Publié

le

Les Be a boss Awards sont des prix à destination de start -up fondées ou cofondées par une femme. Décliné depuis le mois de mars, à Bordeaux, Lyon, Toulouse, Strasbourg et Marseille, l’événement a permis, fin juin 2018, lors de la dernière étape du tour, organisée dans la cité phocéenne, de sélectionner trois nouvelles start-up spécialisées dans l’agriculture, le B to B et le médical qui participeront à la grande finale du concours des Be a boss Awards, le 20 septembre prochain à Paris, chez Microsoft.
Treize start-up nationales au total viendront défendre leur projet face à un jury composé de fonds d’investissement, business angels et experts dans l’accompagnement des startups. Elles tenteront de gagner 30 K€ d’espaces publicitaires dans les supports du groupe de médias professionnels Reworld Media, partenaire fondateur de l’événement, et d’un accès ‘’Premium’’ à un dispositif de Bpifrance Financement (Bourse French Tech, Prêts d’Amorçage, …).

(de G à D) Julie Davico-Pahin, Sabine Ferrero et Maryne Cabon

Les trois start-up régionales et leurs fondatrices mises en lumière lors de l’étape marseillaise sont Julie Davico-Pahin, cofondatrice d’Ombréa qui développe des ombrières intelligentes pour les cultures, Sabine Ferrero qui a créée Payrfect, à l’origine d’un outil d’amélioration des process de paye et Maryne Cabon qui a fondé Fi2Med, spécialisée dans les dispositifs médicaux.
Ces trois jeunes pousses régionales bénéficieront déjà de dotations offertes par le groupe d’expertise comptable In Extenso ; un accompagnement constitué de deux rendez-vous conseil. Lors de ces rendez-vous, le porteur de projet bénéficiera de l’accompagnement d’un conseiller en création d’entreprises sur les points suivants : élaboration et/ou révision du business plan, recherche de financements, conseils juridiques.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[Vidéo] Le CIP remet le Prix du DSI de l’année à Christophe Charbonnier, DSI de Massa Pneus

Publié

le

Christophe Charbonnier, DSI de Massa Pneus

Le Club Informatique Provence Méditerranée a remis son Prix du DSI de l’année à l’occasion de la Festive organisé chaque année à la veille des vacances estivales. Cette année, ils étaient plus d’une centaine pour cet événement à la Casa Delauze à Marseille, maison sur pilotis dont le propriétaire était Henri-Germain Delauze, le fondateur de la Comex.
Plusieurs prix ont été décerné lors de cette soirée. Celui du DSI de l’année décerné à Christophe Charbonnier, DSI de Massa Pneus. Paul Milon, le nouveau DSI du CHU de Saint-Denis à la Réunion, s’est vu attribué le Prix d’Honneur DSI.
Le Prix d’Honneur Partenaire est revenu au Groupe TDF quant à l’entreprise Partenaire de l’année, elle s’appelle Interxion France.
Enfin le CIP a souhaité récompenser les deux entreprises aixoises, Minut’Pass et Job Hopps, que le club a soutenu lors de l’événement de la 4e édition de France Entreprise Digital, le Grand Prix de l’Entreprise Numérique organisé par Le Monde Informatique en collaboration avec les plus grands clubs de DSI et RSSI français. Minut’Pass se voit décerner par le CIP Med le Prix Startup France Entreprise Digital et Job Hopps, le Grand Prix France Entreprise Digital.

[Vidéo] Stéphan Guidarini, président du CIP Med, évoque les évolutions que le club informatique a connu depuis 4 ans, depuis qu’il en assure la présidence.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X