Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

International

Huit start-up dont Ween sélectionnées pour Ubimobility 2018

Pour sa quatrième édition, Ubimobility a sélectionné huit start-up de la French Tech nationale spécialisées dans le domaine des véhicules connectés et autonomes. Ween, l’aixoise, fait partie de la sélection. Les huit se rendront aux États-Unis en juin prochain.

Publié

le

Pour sa quatrième édition, Ubimobility a sélectionné huit start-up de la French Tech nationale spécialisées dans le domaine des véhicules connectés et autonomes. A l’origine de ce programme, Bpifrance et Business France vont les accompagner sur dix mois et les envoyer en immersion aux Etats-Unis. Les huit entreprises ont été́sélectionnées par un jury d’experts américains (journalistes, chefs d’entreprise électronique et automobile, académiciens…). Elles participeront, du 3 au 16 juin 2018, au programme d’immersion d’Ubimobility à Detroit, berceau de l’industrie automobile américaine, et à San Francisco (Silicon Valley), où se concentrent les technologies numériques. Les lauréats rencontreront des acteurs majeurs de la voiture connectée tels que Intel, Qualcomm et Samsung.
Rappelons que l’Amérique du Nord est le premier marché mondial des véhicules autonomes grâce notamment à la présence de tous les leaders mondiaux. D’après le « Strategy & Digital Auto Report » de PwC paru en septembre dernier, plus de 85% des voitures neuves sont déjà̀ considérées comme connectées et d’ici 2025 plus de 116 millions autres véhicules de ce type seront en circulation. En 2030, le nombre de véhicules complétement autonomes aura atteint les 20 millions !
Ween, la start up régionale du programme Ubimobility
Trouver le matin en partant sa voiture chauffée, les vitres dégivrées, l’autoradio allumé sur sa chaîne préférée : basées sur la géolocalisation, et l’intelligence artificielle, les technologies développées par Ween.ai permettront d’anticiper l’arrivée des occupants d’un véhicule, et de l’adapter à leurs besoins ou à leurs habitudes. Créée en 2014 et basée à Aix en Provence (Bouches-du-Rhône), Ween s’est déjà fait connaître par son thermostat connecté autonome, qui adapte la température du domicile en fonction des habitudes des occupants. Ayant participé plusieurs fois au CES de Las Vegas, la start-up créée par Jean-Laurent Schaub y a remporté deux Innovation Awards.

Les 8 start-up de la 4ème édition d’Ubimobility

New Imaging Technology (Verrières le Buisson – 91) développe une technologie anti-éblouissement basée sur des senseurs s’adaptant rapidement aux changements de luminosité grâce aux technologies Visible, Intensified (I-CMOS) et SWIR.
ISFM (Paris – 75) à l’origine de la navette intelligente, autonome et électrique “Milla” pouvant transporter 6 à 8 personnes, elle a aussi développé sa propre plate-forme afin de proposer un service de mobilité à coût réduit.
AV Simulation (Blagnac – 31), la filiale automobile d’Oktal, édite des logiciels dédiés à la simulation de conduite comme SCANeR.
Gulplug (Grenoble – 38) a développé une prise magnétique qui pourrait intéresser les constructeurs automobiles pour la recharge de véhicules hybrides et électriques. Cette prise connecte aussi bien au réseau électrique qu’à l’internet ce qui permet savoir quand son véhicule est chargé.
– L’éditeur de logiciels IDnomic (Issy-les-Moulineaux – 92) est tourné vers la protection des communications des véhicules entre eux et avec leur environnement.
– Avec sa solution Ween.ai basée sur l’intelligence artificielle et rendant les objets autonomes, Ween (Aix-en-Provence – 13) est spécialisé dans la planification prédictive en temps réelle.
Geoflex (Vauhallan – 91) propose des services de géolocalisation de grande précision via l’exploitation de brevets du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales). Cet opérateur propose de nouveaux services d’augmentation GNSS (Global Navigation Satellite Systems) reposant sur la technologie PPP- CNES (positionnement ponctuel précis) ce qui permet de se positionner n’importe où dans le monde avec une précision de 95%.
Openfleet (Paris – 75) propose des technologies avancées de mobilité pour gestionnaires de flotte et opérateurs de parc auto.

Ainsi Navya, une start-up lyonnaise qui avait dévoilé son nouveau véhicule autonome en novembre 2017 faisait partie de la première édition du programme Ubimobility en 2015. Aujourd’hui ses navettes autonomes circulent aux Etats-Unis et en France.
Depuis 2015, les 24 start-ups françaises ayant participé à ce programme ont levé plus de 110 millions d’euros et 14 d’entre-elles sont implantées ou sont en cours d’implantation sur le territoire américain. Quelles sont les lauréates de 2018 qui rêvent d’un parcours à la Navya ?

Facebook Comments

Big Data

Kingston s’associe à Ontrack pour offrir des solutions d’effacement de données à ses utilisateurs

Publié

le

Entreprise de produits informatiques basée à Fountain Valley, en Californie, aux Etats-Unis, Kingston Technologies Company, Inc. Est un des plus grands fabricants indépendants de disques SSD et de produits mémoire au monde. Afin d’offrir des services d’effacement de données à des tarifs avantageux aux utilisateurs de ses produits, l’entreprise américaine s’associe à la start-up marseillaise Ontrack qui propose une suite logicielle et fournit des services technologiques pour aider les consommateurs, entreprises et administrations à effacer les données de manière efficace. Grâce à cette alliance et ses solutions d’effacement, Ontrack aide les utilisateurs de Kingston à résoudre des problèmes complexes de données imposés par la nouvelle règlementation RGPD.
L’absence d’effacement sécurisé, que ce soit par des erreurs humaines ou techniques ou des procédures d’effacement erronées, peut avoir des répercussions considérables sur les entreprises et les organisations, compte tenu des exigences strictes de protection des données imposées par le RGPD. La suppression permanente de données nécessite du temps, des ressources et un processus d’effacement sécurisé et vérifié.
« La meilleure méthode pour supprimer des données consiste à réécrire à plusieurs reprises, en particulier lorsque l’effacement des données doit respecter des normes d’écrasement légales spécifiques.», rappelle Phil Bridge, vice-président d’Ontrack.
Le partenariat de Kingston avec Ontrack inclut :
10% de réduction sur les services d’Ontrack,
des effacements réalisés par des techniciens expérimentés pour tous les types de périphériques de stockage Kingston,
service dans plus de 40 bureaux dans 19 pays,
destruction des données sur tous les supports pour les réutiliser ou les éliminer,
assistance à la vérification des processus d’effacement interne des entreprises,
assistance dans la sélection et l’exécution de la meilleure méthode de destruction des données en fonction des besoins,
fourniture de la certification finale de l’effacement.

Facebook Comments
Lire la suite

Industries

Marseille : Letsignit annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros pour amorcer son développement international

L’entreprise marseillaise a développé un système qui transforme les envois de messages en campagnes de communication non intrusives.

Publié

le

Après quatre ans de développement et deux de test, le système de gestion de signature d’email développé par Letsignit pour Office 365 et largement soutenu par Microsoft, prend son envol à l’international. C’est tout au moins dans ce sens que l’éditeur marseillais annonce avoir réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Entrepreneur Venture, de différents Business Angels et du management de Letsignit
Avec sa solution, Letsignit aide les entreprises à contrôler leur image de marque en équipant le service communication, d’une solution pour créer et diffuser des signatures mails uniformisées, enrichies à la demande de bannières maison : participation à un salon, nouvelle agence, produit à découvrir…

Damien Neyret, fondateur et CEO de Letsignit

« Notre application transforme la signature email en outil de communication non intrusif et récurrent pour diffuser de l’information ciblée auprès de l’écosystème le plus intime de l’entreprise : prospects, partenaires et clients », explique Damien Neyret, fondateur et CEO de Letsignit.
Letsignit est convaincu que la communication interpersonnelle et plus particulièrement l’email quotidien est l’un des canaux les plus efficaces pour véhiculer l’image de son entreprise. Tous les jours, un employé envoie plus de 30 mails à l’extérieur, à l’échelle d’une société de 300 collaborateurs, cela représente plus de 2 millions d’opportunités par an.
A travers cette levée de fonds, Letsignit souhaite accélérer son développement à l’international avec pour ambition d’équiper 10 000 000 d’utilisateurs dans les 5 ans à venir. L’éditeur compte notamment étoffer son réseau de distribution en tissant de nouveaux accords mondiaux structurants, renforcer ses équipes avec l’embauche de 80 collaborateurs d’ici 3 ans (actuellement 45 collaborateurs) et ouvrir une nouvelle filiale à Seattle pour se rapprocher de Microsoft.
« Notre ambition est claire ! poursuit Damien Neyret, Apporter une solution simple et accessible pour manager les signatures mail de toutes entreprises dans le monde, équipées ou en cours de migration sur Office 365. En démocratisant son accès, nous permettons à nos clients, et notamment aux directions métiers, d’utiliser un outil innovant et de capitaliser sur un asset important et souvent sous-estimé. » Selon plusieurs études, 1 milliard d’adresses emails devraient migrer vers le Cloud d’ici à cinq ans, principalement vers Google et Microsoft. « Notre solution défriche un marché encore vierge, mais potentiellement explosif », conclut-il.
Lancée en janvier, l’application a déjà séduit en France un millier de clients, dont Pernod Ricard, Sephora ou Stéphane Plaza, qui ont rapporté près de 1 million d’euros de chiffre d’affaires.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

CMA CGM signe un partenariat avec Business France pour renforcer sa contribution au développement des PME françaises à l’export

Publié

le

La signature a eu lieu le 6 septembre dernier au port du Havre en marge de l’inauguration officielle du nouveau navire amiral de CMA CGM, le géant des mers CMA CGM Antoine de Saint Exupéry, le plus grand porte-conteneurs au monde battant pavillon français. Etaient présents Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des finances, et Mme Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports.
La convention de partenariat que Rodolphe Saadé, Pdg du groupe CMA CGM a signé avec Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, marque sa volonté de renforcer sa contribution au développement des PME françaises à l’exportation.
Le premier objectif de ce partenariat est de promouvoir le développement international des PME françaises des secteurs transports, logistique, mobilité et de l’industrie. Dans cet objectif, le groupe s’engage à mettre concrètement à disposition de PME préalablement identifiées par Business France son réseau d’agences en France comme à l’étranger et ses contacts professionnels, selon un communiqué de CMA CGM.
Autre engagement : l’hébergement de volontaires internationaux en entreprises (VIE), dispositif phare du soutien au commerce extérieur que gère Business France, dans ses locaux à l’étranger. Un levier non négligeable puisque CMA CGM, qui emploie plus de 30 000 personnes dans le monde, est présent dans plus de 160 pays et dispose d’un réseau mondial de 755 bureaux.
Le partenariat permettra également d’attirer des start-ups françaises et internationales à fort potentiel au sein du dispositif ZeBox, l’incubateur et accélérateur de start-ups lancé par CMA CGM cette année. Installé sur 800 m2 dans l’immeuble Le Castel de la Cité de l’innovation d’Aix Marseille, Ze Box a commencé ses activités en juin 2018 et le groupe maritime entend bien via cet incubateur profiter des opportunités de la révolution numérique pour créer des services à haute valeur ajoutée.
CMA CGM est également doté d’un fonds d’investissement dans les start-up porteuses de technologies innovantes, CMA CGM Venture, et a noué des partenariats avec divers acteurs pour accélérer dans ce domaine (Aix Marseille French Tech, Infosys, Alibaba dans le e-commerce…).

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X