Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

BioTech, MedTech

Aubagne : Wraptor remporte le marché ”interopérabilité EAI/EDI” de la Centrale d’Achat de l’Informatique Hospitalière

Publié

le

Wraptor, éditeur de logiciels d’intégration dédiée au secteur de la santé, dont la solution EAI Jeebop, confirme son expertise en remportant un appel d’offres de grande envergure qui lui permet d’intégrer le catalogue de la Centrale d’Achat de l’Informatique Hospitalière (CAIH). Sur les quatre offres présentées, Jeebop 4.7 s’est vu décerner la première place du classement sur la base de critères d’évaluation techniques et financiers.
Jeebop qui remporte un vif succès dans les hôpitaux et les cliniques permet de modéliser et de superviser efficacement les échanges du SIH, système information de l’hôpital. Agissant comme une véritable multiprise, l’EAI Jeebop assure l’interopérabilité et la gestion des flux de l’ensemble des applications internes et externes. Grâce à sa facilité de modélisation, les DSI des établissements de santé peuvent mettre en place des interfaces opérationnelles très rapidement, qu’elles soient normées ou spécifiques. À l’aide de la supervision, elles peuvent alors rapidement agir sur les problèmes en cas de détection d’anomalie.
‘’Notre solution leur permettra de gérer en toute sécurité leurs opérations courantes et de s’appuyer sur un SIH toujours plus agile, convergent et performant’’ explique Patrick Desot, président de Wraptor. ‘’Cela se traduira au final par une meilleure qualité de soin pour les patients et plus de confort de travail pour le personnel hospitalier.’’
En ayant remporté cet appel d’offres, la plateforme Jeebop sera donc référencée au catalogue CAIH et pourra être sélectionnée sans appel d’offres préalable par les établissements publics de santé de toutes tailles. Ces derniers pourront aussi bénéficier de conditions financières négociées. Soulignons que la CAIH gère 27 marchés dans le domaine de l’informatique hospitalière sur de nombreuses thématiques (matériels, logiciels, réseaux, sécurité, cloud, services).

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

#Covid19 : KeeSeeK et wever créent SAHMIA, une solution gratuite destinée à faciliter la vie du personnel soignant

Publié

le

Deux start-up françaises se sont unis pour créer et lancer SAHMIA, une solution gratuite coordonnée de logement et d’aide au transport adaptée facilitant les déplacements des soignants entre leur travail et le logement. Développée en à peine trois jours pour la crise du coronavirus par la start-up strasbourgeoise KeeSeeK, spécialisée dans le logement temporaire, et celle de Nice, wever, spécialiste de la mobilité, cette plateforme répond à un souci d’efficacité́ et permet aussi d’éviter de contaminer les proches des personnels soignants en rentrant chez eux. Ne pas contaminer sa famille, une préoccupation pour la quasi-totalité des soignants en première ligne face au coronavirus. La solution : ne pas rentrer chez soi et s’installer temporairement ailleurs, si possible à proximité de son lieu de travail. SAHMIA, pour Service d’Aide à l’Hébergement et à la Mobilité des Intervenants Auxiliaires, a pour seule ambition ‘’d’apporter une solution gratuite et clé́ en main facilitant la vie des personnels soignants qui sauvent chaque jour un grand nombre de vies’’ avancent Marie Mahé et Thomas Côte, respectivement CEO de KeeSeeK et wever.

Que propose SAHMIA ?

Le principe : faire matcher l’offre et la demande, bien sûr, et proposer un hébergement et des solutions de transport adéquates. Depuis le début de la pandémie, SAHMIA met ainsi gratuitement à disposition du personnel soignant des logements vacants situés à proximité des hôpitaux, avec le concours des propriétaires. Le service permet de référencer et de piloter les initiatives en matière de logement afin de fédérer toutes les solutions privées ou publiques (internats, centres de vacances, campings, centres d’hébergement ponctuel, logements sociaux, hôtels, appartements, mais aussi bâtiments mis à disposition par les territoires au plan local…). La réservation se fait en quelques clics.
De plus, En matière de transport et d’aide à la mobilité́, SAHMIA optimise le temps de déplacement de ces derniers en leur mettant à disposition un ensemble de solutions de mobilité́ adaptées telles que la réorientation des lignes de transport en commun pour les publics prioritaires, les avantages conducteurs (cartes carburant, véhicules de courtoisie, vélo partage public, gratuité des péages), ou encore la mise à disposition d’un calculateur d’itinéraire disponible partout en France.

 

SAHMIA s’adresse aux personnels soignants et aux collectivités

La plateforme SAHMIA s’adresse à tous les personnels de santé, étudiants en médecine, en écoles d’infirmiers, mais aussi à tous les travailleurs et bénévoles travaillant en centre d’hébergement d’urgence ou sur des lieux stratégiques au bon fonctionnement du pays. Tous doivent détenir une lettre de mission, un contrat de travail ou une accréditation dans le cadre spécial du Covid19.
Mais si les particuliers, tant offreurs que demandeurs, peuvent évidemment s’inscrire en ligne, pour les deux start-up, ce sont aussi tous les services de l’Etat et les collectivités locales qui détiennent la clé. Celles-ci gèrent bon nombre d’établissements de santé ainsi que les transports et SAHMIA s’adresse à eux pour les aider à disposer efficacement des solutions de logement et et piloter l’offre de mobilité en fonction des besoins tout en maitrisant les budgets. Les villes de Nice, Cannes Versailles, et la région Grand Est ont déjà montré leur intérêt.

www.sahmia.fr/

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

#Covid19 : La Cagnotte Des Proches se mobilise en faveur du personnel soignant impacté financièrement

Publié

le

Face à la pandémie du COVID-19, les médecins, les infirmières et les aides-soignants sont en première ligne dans nos hôpitaux et partout en France. Les élans de solidarités envers le personnel soignant se multiplient, dont la traduction la plus populaire consiste en des applaudissements spontanés, tous les soirs à 20h, aux fenêtres et balcons de nos rues.  Si ce geste fraternel soutient moralement ces hommes et ces femmes qui chaque jour ont choisi de risquer leurs vies pour sauver la nôtre, il existe désormais un moyen plus matériel de les soutenir dans leur engagement : La Cagnotte Des Proches.fr.

Anne Sophie Roturier

Lancée en 2017 et présidée par une infirmière, Anne Sophie Roturier, La Cagnotte Des Proches est le spécialiste des collectes médico – solidaires et un partenaire actif de plusieurs hôpitaux français dont l’AP-HM (Marseille) et l’hôpital Necker à Paris. En temps normal, la plateforme, qui opère depuis Aix-en-Provence, aide  les personnes à financer des besoins non couverts de la naissance jusqu’à la fin de vie mais face à la crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés, la cagnotte en ligne a décidé de renforcer son dispositif en faveur des personnels soignants et des équipes sociales des CHU.

Des cagnottes pour l’APHM et l’hôpital Necker

Une première cagnotte est actuellement ouverte pour le personnel des Hôpitaux Universitaires de Marseille : https://lacagnottedesproches.fr/cagnotte/soutien-a-nos soignants-face-au-coronavirus/
‘’Comme beaucoup de français, nous avons eu envie de nous mobiliser et d’apporter une aide concrète à nos soignants’’, explique Anne-Sophie Roturier. ‘’Moi-même Infirmière, je mesure bien ce que les personnels vont endurer dans les prochaines semaines et je souhaite que nos cagnottes puissent leur apporter un peu de confort et des moments de plaisir.’’
A Marseille, les fonds seront alloués au réaménagement des salles de repos, comme par exemple l’achat d’oreillers ou de couvertures dans les chambres de garde, et à de la livraison de repas pour les équipes mobilisées.
À Paris, une deuxième cagnotte s’est ouverte pour soutenir l’équipe sociale de l’Hôpital Necker. Les dons servent là à financer des logements pour des familles rapatriées dans la capitale. ‘’Suite au confinement, des hôpitaux de Province ont dû fermer ou ont été réquisitionnés, entraînant le déplacement de nombreuses personnes vers Paris’’ confirme Anne Sophie. La collecte va ainsi financer des nuitées dans des hôtels parisiens ou des logements privés encore disponibles. https://lacagnottedesproches.fr/cagnotte/service-social-necker/
Très encadrées, ces collectes sont accessibles en ligne et alimentées par des micro-dons de généreux donateurs qui veulent manifester leur soutien aux français touchés par cette crise sanitaire sans précédent.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

#Covid19 : Volumic et La Ferme3D impriment en 3D des éprouvettes de tests pour le dépistage du Coronavirus

Publié

le

La start-up niçoise 3D Volumic, spécialisée dans le développement d’imprimantes 3D professionnelles dénommées Stream25, a annoncé le 27 mars avoir obtenu l’accord pour produire un millier d’éprouvettes d’analyse pour le dépistage du Covid-19 pour le compte de Cerballiance, un groupe de plus de 600 laboratoires en France.
Mandatés par l’Agence régionale de santé (ARS) pour réaliser des tests de dépistage par RT PCR sur automates (150 tests journaliers par machine), les laboratoires Cerballiance ne disposaient pas de quantités suffisantes d’éprouvettes pour faire fonctionner les machines à plein régime. Or le Gouvernement a annoncé ce weekend son ambition de réaliser 20 000 à 30 000 tests de dépistage du Covid-19 par jour dans les prochaines semaines. Devant les difficultés d’approvisionnement de la chaine officielle, le directeur général et médical de Cerballiance, le Docteur Vincent Raimondi a contacté la start-up niçoise 3D Volumic, pour concevoir et produire au plus vite une version alternative et validée de ces éprouvettes ou cupules.

Les premiers modèles conçus en 72 heures

Les cupules imprimées en 3D serviront pour les tests de dépistage (crédits photo : Volumic)

Les équipes de Volumic ont donc imaginé un nouveau modèle appuyé par l’expertise technique de La Ferme3D, notamment sur les sujets d’étanchéité et de production en grande série. La Ferme3D, centre technique de recherche et de production sur l’impression 3D, implantée à Saint-Rémy de Provence (Bouches-du-Rhône) possède un large parc d’imprimantes 3D Volumic. En 72 heures, les deux partenaires ont réussi à proposer à l’équipe du Dr Raimondi un millier de cupules imprimées en 3D, du prototype à la production en série !.
Stéphane Malaussena, co-fondateur de Volumic, explique : ‘’C’est de l’effort de guerre, on n’a pas compté nos heures et nos tests, mais je pense qu’on est arrivé à quelque chose de bien et qui va vraiment servir. Ce qui nous motive aussi là-dedans c’est de montrer que l’impression 3D peut servir à quelque chose de concret.’’
Le matériel a été soumis dans la foulée, avec réussite, aux analyses techniques de validation de Cerballiance : celles-ci ont confirmé que l’éprouvette imprimée en 3D pouvait remplacer les cupules classiques des kits de dépistage !
Désormais l’objectif de 3D Volumic et de La Ferme3D est de lancer la production en grande série afin de proposer un maximum d’éprouvettes imprimées en 3D et donc la réalisation d’un grand nombre de tests de dépistage. Ceux-ci devraient être réservés en priorité au personnel médical afin de s’assurer qu’ils sont en bonne santé pour exercer en toute sécurité leur métier. La production de ces cupules imprimées en 3D est en tout cas une bonne nouvelle pour les laboratoires français qui pourront accélérer leur cadence et ne plus être dépendant des chaînes de réapprovisionnement très affaiblies.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X