Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Aix-en-Provence : MaisonsBio veut rendre la maison positive, durable et écologique accessible aux primo-accédants

Publié

le

Jeune pousse créée en 2018 à l’initiative de Mathias Soulier, ingénieur en génie civil et énergies et Lucien Pirolo, ancien artisan en BTP et constructeur de maisons individuelles, MaisonsBio commercialise depuis quelques mois ses maisons à énergie positive, autrement dit, un logement individuel qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme grâce à une isolation de pointe et aux panneaux solaires qui ornent son toit. Pour les deux cofondateurs de la start-up aixoise, l’objectif est de démocratiser leur construction. Implantée au Technopôle de l’environnement Arbois-Méditerranée au sein de la pépinière d’entreprises #CleanTech, MaisonsBio déniche les matériaux et innovations environnementales les plus à la pointe et offre aux particuliers une solution sur-mesure.  En sa qualité de concepteur, MaisonsBio accompagne les particuliers pas à pas dans la réalisation de leur projet de maison. La start-up aide les futurs propriétaires à ajuster le financement, à trouver un terrain et propose différents modèles de maisons (contemporains ou plus classiques) ajustables selon les envies et besoins de chacun et respectant un cahier des charges écologique et énergétique. Enfin, MaisonsBio dépose le permis de construire et met à disposition un réseau de partenaires fiables, rigoureux et compétents pour la réalisation.

Construire une maison à énergie positive, pourquoi ?
Choisir une maison à énergie positive, c’est augmenter son confort de vie, diminuer ses factures d’énergie et préserver l’environnement, au prix d’une maison classique. Finis le parpaing, le PVC, le tout aluminium ou le tout acier et leurs lourds bilans carbone. MaisonsBio s’oriente vers des modules en bois biosourcés et produits en France au plus près de notre région – qui ont l’avantage d’offrir une haute performance énergétique. Qu’il fasse près de 40°C ou -10°C, la maison écologique s’adapte et offre un confort de vie optimal, été comme hiver. Par ailleurs, les constructions MaisonsBio vont au-delà de la réglementation thermique RT2012 et produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

 

L’ensemble du cycle de vie d’une maison MaisonsBio pour limiter son empreinte environnementale.

Ces maisons permettent non seulement aux particuliers une économie substantielle sur les factures d’énergies – chauffage et climatisation, éclairage, eau chaude – mais elles s’avèrent également moins chères à la construction que les habitations classiques’’ explique Lucien Pirolo, directeur général de MaisonsBio. ‘’Il faut compter en moyenne autour de 1 500 euros le m² pour une maison à énergie positive labellisée MaisonsBio contre 1 800 euros minimum pour une maison individuelle classique équivalente.

Construire une maison écologique, un casse-tête pour les professionnels de la construction
Toutes les solutions utilisées par MaisonsBio existent sur le marché, alors pourquoi ne sont-elles pas plus utilisées par les professionnels ? “L’une des principales raisons réside dans l’industrialisation du processus de construction. Celle-ci limite l’agilité nécessaire pour répondre rapidement aux exigences écologiques grandissantes.” remarque Mathias Soulier, président de MaisonsBio. “Un nouvel acteur tel que MaisonsBio semblait nécessaire pour créer des passerelles entre ces innovations et les professionnels du secteur. Concrètement, il s’agit de leur faire gagner du temps sur le sourcing des matériaux et la mise en place de ces nouvelles technologies et ainsi de démocratiser la maison écologique.”  MaisonsBio s’attache à devancer la nouvelle réglementation environnementale RE2020 qui s’imposera bientôt à tous les professionnels du bâtiment. Ainsi, tout le cycle de vie de la maison est pris en compte, du sourcing des matériaux de construction à son utilisation au quotidien.
www.maisons.bio

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PME, industrie, grand compte

Orange lance son réseau 5G le 3 décembre 2020 à Marseille, Nice, Cagnes-sur-Mer et Saint-Laurent du Var

Publié

le

Après SFR en fin de semaine dernière, c’est au tour d’Orange d’annoncer le lancement de son réseau 5G dans 15 communes françaises, dès le 3 décembre 2020, dont Nice, Marseille, Le Mans, Angers et Clermont Ferrand. D’ici la fin de l’année, plus de 160 communes seront couvertes en 5G.

Un déploiement du réseau 5G progressif

Le 1er octobre dernier, Orange avait obtenu, lors des enchères, la plus grande part des blocs de fréquences en jeu, avec 90 MHz de spectre. Ce déploiement se concentre majoritairement sur les nouvelles fréquences 3.5GHz qui apportent des débits jusqu’à 3 à 4 fois plus rapides que la 4G et pourra être complété par l’utilisation de fréquences 2.1 GHz(*)
L’opérateur a choisi de couvrir dans un premier temps les zones déjà fortement sollicitées afin d’éviter tout risque de saturation. En effet, entre Septembre 2019 et Septembre 2020, les usages data sur le parc Orange et Sosh ont augmenté de 40% entrainant un risque de saturation des réseaux actuels d’ici 2022. C’est pourquoi l’utilisation de ces nouvelles fréquences 5G est, selon Orange, la meilleure réponse pour l’avenir.
L’opérateur poursuit ses efforts en parallèle dans le déploiement de la 4G, avec un objectif de basculer 100% des sites Orange en 4G d’ici la fin de l’année 2020.
‘’Le déploiement se fera de manière progressive et dans un dialogue constructif avec l’ensemble des collectivités locales, en parallèle de nos efforts pour élargir la couverture du territoire français en 4G’’ précise dans un communiqué Stéphane Richard, président directeur Général du Groupe. ‘’En tant qu’opérateur responsable, Orange a à cœur d’offrir le meilleur à ses clients pour répondre à leurs besoins croissants en matière de connectivité, grâce à une technologie plus performante mais aussi plus efficace d’un point de vue énergétique.’’
Contribuant à la digitalisation des entreprises françaises, la 5G sera un puissant levier de compétitivité grâce, entre autres, aux objets connectés et à l’intelligence artificielle. La 5G, déployée sur des bandes de fréquence 3,5 GHz, permet un véritable confort de navigation, une latence réduite et une vitesse de téléchargement quasi-instantanée, même en mobilité. La 5G devient également un atout pour la transition énergétique en favorisant l’avènement de l’IoT : elle ouvre la voie à une gestion plus intelligente et une optimisation des ressources dans le foyer, dans les villes, dans l’industrie et même dans la gestion agricole.
Orange avait lancé 4 offres forfaits compatibles 5G dès le 8 octobre dernier.
Détail des offres Orange

*Débits max théorique en réception jusqu’à 2,1 Gbit/s en zones couvertes en 3,5 GHz ou 615 Mbit/s en zones couvertes par la bande 2100 MHz utilisée pour la 4G. 5G accessible avec offre et terminal compatibles

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

VIDEO | Medinsoft se mobilise pour aider les commerçants et restaurateurs dans leur transformation numérique

Publié

le

C’était une première pour Stéphanie Ragu qui a tenu son premier point Presse en tant que nouvelle présidente de Medinsoft, mardi 24 novembre en format virtuel. Elue à la tête du cluster numérique de la Région Sud le 18 juin dernier, elle succédait à André Jeannerot et Stéphane Soto, co-fondateurs de Medinsoft en 2003.

Lire aussi : Stéphanie Ragu prend les rênes du cluster Medinsoft. Elle succède à André Jeannerot

La transformation numérique au cœur des actions

Dirigeante de la société Lauralba Conseil, spécialisée dans les ressources humaines IT, Stéphanie Ragu s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs. Elle a fait de la transformation numérique des entreprises le cheval de bataille de l’association qui se place ainsi au service des entreprises afin de soutenir les filières économiques les plus impactées par la crise et encourager la digitalisation. Ainsi jeudi 26 novembre à 18h30, Medinsoft organise sa 78ème plénière, la première 100% en Facebook Live, sur le thème ‘’Covid, les nouvelles recettes des restaurateurs : digitalisation, click and collect, livraisons…’’. L’occasion de débattre sur la digitalisation des restaurants, au cœur de l’actualité de la crise sanitaire, pour comprendre les enjeux et opportunités ouvertes par ce second confinement, les nouveaux comportements des restaurateurs et des consommateurs qui pourraient naître après la crise. “Le secteur est très impacté, beaucoup de professionnels sont dans une situation critique, nous devons œuvrer ensemble, avec le digital, à la reconstruction des entreprises du territoire” explique Stéphanie Ragu.
Pour en parler, seront présents Gilles Carmignani, propriétaire et chef de La Table de l’Olivier qui s’est organisé en urgence pour proposer un concept unique de livraison de sa célèbre bouillabaisse, Nicolas Giansily, traiteur Fleur de Sel et co-fondateur de Popote qui livre les plats des chefs locaux en box à commander sur son site internet, Marc Mesropian fondateur des startup RestoPro et Mangez-Notez, Audrey Lucchinacci, présidente de Fédération Commerce en 13 et sa plate-forme originale Shopinsud développée avec Medinsoft, ainsi que Colette Weizman, nouvelle présidente de l’Ordre des Experts-Comptables de la Région Sud.

VIDEO | Entretien avec Stéphanie Ragu, présidente de Medinsoft, sur la plénière du 26 novembre et la mobilisation de Medinsoft en faveur des commerçants et restaurateurs. Elle évoque également le sujet sur la pollution numérique ainsi que les grandes lignes de la feuille de route 2021 de l’association.

Depuis 6 mois, Stéphanie Ragu, sa nouvelle équipe composée d’entrepreneurs bénévoles et les 12 commissions thématiques de l’association n’ont pas chômé. Medinsoft s’est adapté à la situation créée par la Covid 19 et la nouvelle présidente a rappelé que l’association a mis en place pendant ces périodes de confinement de nombreux outils gratuits ; un guide pratique sur la pollution numérique, un livre blanc sur le déconfinement qui est toujours d’actualité… et organisé également plusieurs webinaires sur des thématiques utiles pour tout chef d’entreprise ; le télétravail, le management en temps de crise ou le financement de l’innovation… encore disponibles en mode replay sur la chaine youtube de Medinsoft.

Lire aussi : Le cluster Medinsoft édite un Livre Blanc sur le déconfinement à l’attention des entrepreneurs

Une feuille de route 2021 ambitieuse

Enfin, Stéphanie Ragu en a profité pour présenter à la presse les grandes lignes de sa feuille de route 2021 en cours de finalisation. Ainsi Medinsoft entend s’attaquer à des problématiques telles que l’alternance. “Si en 2018, il y a eu beaucoup d’aides données aux alternants, aujourd’hui nombreux sont les jeunes en apprentissage ou en contrat de professionnalisation qui se retrouvent sans entreprise.” constate Stéphanie Ragu. D’où l’idée de Medinsoft de créer une plateforme en ligne afin de mettre en adéquation les entreprises et ces étudiants qui se retrouvent sur le bas-côté, “une sorte de guichet unique pour promouvoir le dispositif et permettre des embauches.” Autre combat sur le sujet, que ‘’l’alternance soit développée dans le secteur public en plus du privé, ce qui est encore très rare’’. Stéphanie Ragu souligne que c’est le parcours du combattant pour un jeune étudiant que d’aller s’inscrire sur différents sites et trouver une entreprise dans une délai très court qui est de 3 mois actuels ’alors qu’il en faudrait 6 au minimum’’. Le souhait de Medinsoft est donc de regrouper toutes les informations utiles et les repartager via une seule plateforme telle que Medinjob.io. L’idée du cluster est aussi de créer avec une trentaine d’acteurs locaux (Pôle Emploi, Fafiec…) des salons virtuels du recrutement afin de préparer ces jeunes étudiants à l’ensemble de ces démarches. Le premier pourrait avoir lieu avant la fin de l’année.
Autre action, actuellement en discussion avec le Club Informatique Provence Méditerranée, le CLUSIR PACA et la French Tech Aix-Marseille, Medinsoft souhaite l’installation en 2021 d’un groupe de travail commun sur la cybersécurité, un sujet extrêmement sensible en ce moment pour les entreprises qui doivent, cause Covid, se réorganiser et pratiquer le travail à distance, ce qui les rend beaucoup plus vulnérables aux cyberattaques.
Quant aux manifestations organisées chaque année par l’association, les FIDMed Provence et Riviera, les ForumMedinjob ou le Grand Opening, certaines ont été maintenues cette année la plupart du temps en format virtuel. Elles seront en 2021 reconduites avec pour des améliorations et des nouveautés toujours en réflexion.
Femme d’action, Stéphanie Ragu est également une femme engagée dans le mouvement national porté par Syntec Numérique qui a pour nom ‘’Les Femmes du Numérique’’.  A ce titre, elle le représente en Région Sud et participe à des opérations de sensibilisation dans les collèges et lycées pour promouvoir auprès des étudiantes, une filière qui n’enregistre que 30% de femmes en activité.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : Wiko lance les Blacks Days Wiko

Publié

le

Depuis le 20 novembre, et jusqu’au 30 de ce mois, la marque française de smartphones, fondée en 2011 à Marseille, Wiko donne rendez-vous aux amateurs de bonnes affaires sur son e-shop pour les  Black Days Wiko, des journées qui portent sur une sélection de smartphones, dont le tout dernier View5 Plus, d’objets connectés et d’accessoires disponibles à prix réduits. De plus, Wiko offre la livraison gratuite pour tout achat effectué sur son e-shop durant cette période. Une bonne raison de se faire plaisir ou de préparer dès à présent ses cadeaux de Noël.
Le tout dernier View5 Plus est destiné à ceux qui recherchent un smartphone offrant une autonomie longue durée, allant jusqu’à 3.5 jours en une seule charge. Visionner des films, s’adonner à des jeux, écouter de la musique et profiter de toutes les autres fonctionnalités durant plusieurs jours d’affilés deviendra d’autant plus facile et accessible avec un prix réduit. Le View5 Plus est proposé sous forme de package avec les écouteurs WiBUDS Essentials au petit prix de 199,99€ au lieu de 229,98€.
Pour aller plus loin, Wiko propose également des réductions sur une série d’objets connectés et d’accessoires. Les nouveaux écouteurs WiBUDS Essentials offrent jusqu’à 16 heures d’autonomie pour profiter d’un son de qualité. Avec un design minimaliste et ergonomique mais aussi un confort d’écoute, ils sont proposés à 23,99€ au lieu de 29,99€. Très simples à connecter, ils sont compatibles avec les appareils Android et iOS via Bluetooth et feront des heureux à coup sûr.
Par ailleurs, les enceintes nomades Bluetooth WiShake Vibes offrant un son stéréo à 360°, les écouteurs Bluetooth WiShake Pocket ainsi que différents accessoires (coques et écrans de protections pour smartphones) sont également proposés à des prix promotionnels très abordables.
Et pour remercier ses clients, Wiko offre la livraison gratuite par colissimo pour tout achat réalisé sur son e-shop au cours des Wiko Days.
https://fr.wikomobile.com/shop/black-days/

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X