Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Infrastructures IT, Cloud

10° édition des Trophées EuroCloud France

5 trophées, autant de chances d’être récompensé à la 10ème édition des Trophées du Cloud qui aura lieu à l’occasion de la 2° édition de la Cloud Week Paris (4 au 8 juillet 2016).

Publié

le

5 trophées, autant de chances d’être récompensé ! Envoyez votre dossier de candidature avant le 19 mai pour participer à la 10ème édition des Trophées du Cloud qui aura lieu à l’occasion de la 2° édition de la Cloud Week Paris (4 au 8 juillet 2016).

Les deux événements sont organisés par EuroCloud France, l’association professionnelle des acteurs du Cloud Computing, représentant en France de la fédération européenne EuroCloud présente dans 22 pays et rassemblant plus de 1000 acteurs du Cloud, dont 210 en France.

Les Trophées du Cloud récompensent, depuis 10 ans, les meilleures innovations développées dans le Cloud Computing. Peuvent concourir : tous les projets innovants du Cloud et les jeunes entreprises du secteur ; l’ADN de l’association consistant à détecter et mettre en lumière les pépites françaises du Cloud.

Les 5 catégories 2016 sont : le meilleur service Cloud pour les marchés horizontaux, le meilleur service Cloud pour les marchés verticaux, le meilleur service Cloud Start-up (3 ans maxi), le meilleur service Cloud consulting et le meilleur cas client service Cloud.  La sélection des lauréats sera réalisée par un jury de professionnels. Les gagnants des Trophées EuroCloud France sont éligibles aux Trophées EuroCloud Europe.

Les lauréats des 5 Trophées français sont éligibles aux Trophées EuroCloud européens décernés par EuroCloud Europe.

De très belles réussites ont été mises en lumière par les 9 premières éditions des Trophées EuroCloud : RunMyProcess, Commerce Guys, Cedexis, Bime, EmailVision, TalentSoft, Esker, Oodrive, eNovance, OpenDataSoft, Energiency, SecludIT, Esker, Jamespot, iKoula, Simplicité, Commerce Guys, etc.

Agenda des Trophées 2016 :

– Clôture de l’appel à candidature le 19 mai 2016

– Sélection des nominés entre le 22 juin et le 24 juin 2016

– Remise des prix le 4 juillet 2016 dans le cadre de la Cloud Week Paris au Palais Brongniart

Informations et inscriptions sur http://www.tropheeseurocloud.fr

Candidats : Anaëlle Gautier – a.gautier@tropheeseurocloud.fr  – Tel :  01 850 88 223

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

La Ciotat : SEA TPI présente son plan de recrutement annuel fort de 40 nouveaux postes

Publié

le

SEA TPI, créateur et animateur de centres de services IT, va étoffer ses équipes en 2021 en ouvrant 40 nouveaux postes. Cette annonce s’inscrit dans un contexte de forte accélération pour le groupe de La Ciotat qui, en dépit de la crise sanitaire, a su maintenir son rythme de croissance.
SEA TPI, qui fêtera ses 25 ans le mois prochain, accompagne les plus grands comptes et les ETI dans la mise en œuvre de Centres de Services IT innovants. Dans la relation avec leurs partenaires, les entreprises veulent conserver tous les leviers opérationnels et financiers, mais aussi disposer des innovations et des meilleures pratiques du secteur. Focalisés sur les Opérations IT et le mode RUN, les Centres de Services SEA TPI permettent aux DSI de travailler sur quatre leviers : améliorer le service pour leurs End User, baisser leurs coûts, libérer leurs équipes de travaux récurrents et assurer une meilleure visibilité du SI et de sa performance.
En 2021, SEA TPI souhaite franchir une nouvelle étape et conserver un haut niveau de qualité de service en intégrant de nouveaux talents au sein de ses agences de La Ciotat, Montpellier et Paris. En rejoignant SEA TPI, les nouvelles recrues intégreront une équipe d’experts qui contribuent chaque jour à accompagner les DSI dans la continuité et la qualité de leur SI. Parmi les derniers succès commerciaux de SEA TPI se distinguent différents projets comme ceux réalisés au sein de de Groupama, BPCE ou encore Pôle Emploi.
‘’Nous souhaitons consolider nos équipes pour répondre aux nouveaux projets que nous avons remportés et anticiper la reprise’’ explique Philippe Pelfort, président de SEA TPI. ‘’Nos clients sont plus que jamais sous pression et le parfait fonctionnement de leur SI est une nécessité. Nous allons les accompagner dans cette période complexe au travers de nos experts qui donnent chaque jour le meilleur d’eux-mêmes pour leur permettre de mener à bien leurs opérations.’’
La forte culture de l’innovation est un réel différenciateur pour SEA TPI notamment grâce aux projets réalisés dans le cadre de sa cellule R&D « la ruche ». Cela lui permet de gagner en agilité et en fluidité dans la bonne conduite des projets qui lui sont confiés. Un autre différenciant de l’entreprise est enfin la qualité des conditions de travail proposées aux collaborateurs et la possibilité d’évoluer en continu en intégrant de nouveaux savoir-faire.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Interxion s’engage à avoir une empreinte carbone neutre pour ses datacenters français dès la fin 2020

Publié

le

Interxion l’assure, sa filiale française sera le premier opérateur majeur de data center de colocation en France à avoir une empreinte carbone neutre (scope 1 et 2) pour ses datacenters français en exploitation, et ce dès cette fin d’année. Il s’agit d’une étape clé dans le cadre d’une stratégie fondée sur deux piliers : la réduction de la consommation énergétique et des émissions carbone, et enfin la compensation de ces dernières. Interxion France projette de rester neutre en carbone jusqu’en 2030, sur la base des émissions de CO2 scope 1 et 2 générées par ses sites existants et ses futures expansions.
Cette étape clé contribue à l’engagement pris en matière de développement durable au niveau mondial par Digital Realty, la maison mère d’Interxion, de réduire, à échéance 2030, de 68% ses émissions directes de CO2, et de 24% ses émissions indirectes d’ici 2030.

Un engagement pour la neutralité carbone depuis 2014

C’est en 2014 qu’Interxion France a accéléré la réduction de l’empreinte carbone de ses datacenters. Ainsi, l’entreprise a été le premier opérateur majeur de datacenters en France à acheter de l’électricité issue de sources d’énergie renouvelables. Tous les ans, Interxion France finance via des certificats Garantie d’origine l’équivalent de sa consommation énergétique totale en énergies renouvelables produites en France.
Mais surtout, Interxion France place l’amélioration permanente de l’efficience énergétique de ses datacenters au cœur de ses processus. Entre 2014 et 2020, l’entreprise a réduit en moyenne de 20% par an ses émissions de CO2/m2, tout en augmentant de 14% par an la surface IT utilisée par ses clients.
’Cette démarche engagée depuis de nombreuses années a entre autres bénéfices, celui de nous permettre d’accompagner nos clients dans l’atteinte de leurs objectifs RSE en leur proposant les solutions durables qu’ils attendent. Nous contribuons ainsi directement à effacer l’empreinte carbone de leurs datacenters et à rendre leurs activités numériques plus responsables’’ précise Fabrice Coquio, président d’Interxion France.
De la conception à la gestion des bâtiments, Interxion a mis en place, depuis plusieurs années, nombre de bonnes pratiques telles que le Free Cooling, les achats d’équipements performants et basse consommation, le confinement systématique en allées froides, la conception modulaire des bâtiments, etc. Les émissions annuelles d’Interxion France représentent seulement 98 kg de CO2 par an par m2 de surface informatique utilisée par ses clients, soit l’équivalent des émissions annuelles carbone de 210 citoyens français

l’innovation au coeur de la stratégie d’Interxion

Interxion continue d’innover chaque année. Ainsi, le groupe va bientôt mettre en service une solution de refroidissement vertueuse : le River Cooling, qui refroidira ses datacenters MRS2 et MRS3 à Marseille grâce à une ressource énergétique locale renouvelable. Cette innovation est 30 fois plus économe en énergie qu’une solution de refroidissement classique, plaçant les datacenters d’Interxion situés sur le port de Marseille parmi les plus efficients de France. En outre, les calories émises par ces datacenters pourraient servir à alimenter le réseau de chauffage urbain des quartiers Euroméditerranée à Marseille. Interxion France étudie systématiquement la valorisation des calories générées par les équipements informatiques à des fins de chauffage urbain. Cette option est actuellement en cours d’étude avec les autorités publiques locales pour ses sites de La Courneuve en banlieue parisienne.
Grâce à la mise en œuvre de son programme d’efficience énergétique, Interxion France n’avait qu’à compenser 2435 tonnes d’équivalent CO2 en 2020, correspondant à l’ensemble des émissions de CO2 scope 1 et 2 générées par ses activités en France. Pour atteindre la neutralité carbone dès cette fin d’année, l’entreprise a donc engagé un programme de compensation fondé sur le financement d’un projet certifié Gold Standard, ainsi qu’un programme de reboisement en France. En 2021, 17045 arbres seront plantés avec Reforest’Action, acteur qui préserve, restaure et crée des forêts partout dans le monde. Deux sites français seront concernés, en région Sud et en Île-de-France, lieux d’implantation d’Interxion France, avec plusieurs essences d’arbres locales par site, adaptées aux biotopes régionaux et résistantes au réchauffement climatique.
Interxion France ne compte pas s’arrêter là et continuera d’amplifier ses actions en faveur de l’environnement. L’entreprise travaille d’ores et déjà aux côtés des acteurs du secteur pour faire rayonner son savoir-faire en matière de “green data center”, tout en s’engageant localement pour des projets environnementaux à fort impact.

 

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Jaguar Network lance la construction d’un troisième datacenter à Lyon

Publié

le

Après le rachat en 2018 de DCforData et de son centre de données à Limonest et en 2019 l’inauguration du datacenter ‘’Rock’’ à Lyon, l’opérateur et hébergeur Jaguar Network, filiale B2B du Groupe iliad, dont le siège social est à Marseille, annonce la construction d’un troisième site dans la capitale des Gaules pour répondre à la demande exponentielle d’hébergement de données localement en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce qui motive la construction d’un troisième datacenter à Lyon est la forte demande de préserver la souveraineté de l’hébergement des données, en proximité immédiate.

Nicolas Pitance, directeur des datacenters Jaguar Network

‘’Notre datacenter à Limonest arrive aujourd’hui à saturation, quant à Rock, le site basé à Lyon 8ème, il se remplit plus vite que prévu’’ précise Nicolas Pitance, directeur des datacenters Jaguar Network. ‘’C’est pourquoi nous avons choisi d’anticiper un investissement complémentaire en construisant un troisième datacenter. Nous constatons une forte demande d’hébergement local des données de la part du tissu économique régional. Groupes familiaux, ETI, PME et comptes publics tels que les universités ou les hôpitaux, tous veulent pourvoir accompagner leur transformation numérique en comptant sur la garantie d’infrastructures souveraines situées sur notre territoire’’.

Un investissement majeur pour accompagner les nouveaux usages et la transformation des collectivités

L’objectif avec ce nouveau datacenter est de proposer immédiatement de nouveaux services complémentaires pour des secteurs précurseurs comme l’industrie 4.0 et la e-Santé.
Désormais les architectures d’hébergement ne seront plus dual site mais seront réparties sur trois sites actifs. Cela permettra d’adresser des demandes en provenance de toute la métropole lyonnaise et de sa région, peu importe la position géographique, tout en garantissant la diversification et la sécurité de l’alimentation électrique. Enfin, pour des questions de facilité d’accès, ce troisième datacenter répond particulièrement à la mobilité recherchée par les acteurs du territoire. Ce datacenter sera interconnecté aux opérateurs internationaux de premier rang ainsi, qu’aux opérateurs nationaux et régionaux. Ce nouveau de nœud de communication à très haut débit permettra d’accompagner les nouveaux usages et la transformation de la ville en optimisant la connectivité.
Si le datacenter ‘’Rock’’ est prioritairement dédié à l’informatique de santé et aux objets connectés, ce nouveau datacenter, spécialisé dans la smart city et les enjeux de l’IA et du big data, aura pour vocation de créer de nouveaux partenariats avec l’écosystème et d’ouvrir de nouvelles opportunités pour un bassin d’emplois en pleine mutation.
Cette annonce confirme le très fort investissement du Groupe iliad dans la fibre optique qui vise à raccorder 100 % des entreprises de la région AURA à horizon 2024. Pour Jaguar Network, c’est l’affirmation de son installation au sein de la deuxième région économique française en lien avec son marché historique des PME, ETI et grands comptes, préfigurant l’arrivée prochaine du Groupe iliad dans le marché de l’entreprise.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X