Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

Nice Sophia-Antipolis présélectionné pour accueillir un Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle (3IA).

Publié

le

C’était une promesse d’Emmanuel Macron : créer des Instituts Interdisciplinaires de l’Intelligence Artificielle (3IA). Suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé en juillet dernier par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, douze dossiers avaient été déposés et quatre ont été retenus par un jury international.  Quatre et non cinq ou six, comme l’avait préconisé le député-mathématicien Cédric Villani dans son rapport sur l’intelligence artificielle.
Mardi 6 novembre, le gouvernement a donc rendu public le nom des quatre sites retenus – sur les douze candidatures – pour héberger ces futurs « 3IA », de gros pôles de compétences à dimension internationale ayant vocation à fédérer et faire grossir des écosystèmes autour de leurs activités dans les applications phares de l’IA que sont les transports, la santé, l’environnement ou encore l’énergie. Ces «3IA » très transversaux seront localisés à Grenoble, Paris, Toulouse et Nice Sophia-Antipolis, quatre bastions de la « Tech » tricolore :
– Grenoble : Projet ‘’MIAI@Grenoble-Alpes’’ avec pour applications privilégiées la santé, l’environnement et l’énergie
– Paris : Projet ‘’PRAIRIE’’ avec pour applications privilégiées la santé, les transports et l’environnement
– Toulouse : Projet ‘’ANITI’’ avec pour applications privilégiées le transport, l’environnement et la santé.
– Nice Sophia-Antipolis : Projet ‘’3IA Côte d’Azur’’ avec pour applications privilégiées la santé et le développement des territoires. Le projet azuréen regroupe les principaux membres d’Université Côte d’Azur en intelligence artificielle comme le CNRS, Eurecom, Inria et MinesParisTech. Il rassemblera plus d’une centaine de chercheurs et d’enseignants-chercheurs spécialistes autour des trois missions de formation, de recherche et de transfert vers les entreprises.
Le grand absent de cette sélection est l’institut DataIA de Paris Saclay, pourtant évoqué durant la conférence de presse suivant la remise du rapport de Cédric Villani.
Les quatre sites sélectionnés doivent désormais déposer un projet détaillé avant le 15 janvier 2019 afin d’obtenir leur labellisation 3IA définitive après examen par le jury international. Ils se répartiront 100 millions d’euros, pour développer l’IA et ses interactions avec d’autres disciplines.
Et Frédérique Vidal de conclure: « Cette compétition est mondiale, et en son sein, les USA et la Chine font la course en tête en portant des visions de l’IA sensiblement différentes de la vision européenne. Pour ces deux raisons la France et l’Europe, se doivent d’être à la pointe mondiale de l’IA et l’impulsion donnée par le président de la République est décisive. Les quatre sites présélectionnés pour les instituts permettront de former un réseau avec les meilleures institutions de recherche mondiale en IA. »
L’objectif est clair : placer la France (et l’Europe) à la pointe mondiale dans le domaine de l’intelligence artificielle face aux Etats-Unis ou à la Chine, les deux superpuissances de l’intelligence artificielle qui devraient détenir 60 % des «data» au plan mondial à l’horizon 2030 !

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Economie numérique

La Région Sud lance une nouvelle plateforme dématérialisée de demande de subvention

Publié

le

Après avoir créé en 2018 la plateforme « Sud Marchés Publics », la Région Sud continue de moderniser son administration pour devenir la première Smart Région d’Europe. Depuis le 21 mai 2019, elle a lancé un portail unique pour accueillir l’ensemble des demandes de subventions.
Cette nouvelle plateforme dématérialisée assure à tous une harmonisation du traitement de la demande depuis son dépôt jusqu’à l’obtention de la subvention. Accessible à tous depuis le web, ce portail se substitue dès à présent au traitement papier et marque un nouveau tournant dans la volonté de faire de la Région Sud, une administration avec une « COP d’avance ». En effet, seules les associations demandant moins de 5 000 euros d’aides et les communes de moins de 1 250 habitants pourront, si elles le souhaitent, continuer à utiliser la démarche papier. Avec cette nouvelle plateforme, la Région Sud continue de mettre en place de nouveaux outils numériques au service des usagers.
‘’J’ai pour ambition de faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la 1ère Smart Région d’Europe. Cela passe par une transformation profonde de l’administration régionale. Faire le choix de la dématérialisation, c’est faire le choix de l’innovation pour notre administration. Avec des procédures dématérialisées, elle sera plus accessible, plus rapide et toujours plus respectueuse de l’environnement. C’est l’esprit de ce portail unique que nous lançons aujourd’hui. Destiné à tous les porteurs de projets quels qu’ils soient, il assure une simplification des échanges avec la Région Sud’’ indique Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Cliquez ici pour toutes demandes de subventions.

Facebook Comments
Lire la suite

Dossiers, expertises

[VIDÉO] Medinsoft édite un Livre Blanc sur le RGPD qui fête son premier anniversaire

Publié

le

Il y a un an, le 25 mai 2018, entrait en application le règlement général sur la protection des données (RGPD), un texte redéfinissant les droits des citoyens et les obligations des entreprises en matière de données personnelles dans toute l’Union européenne (UE). Un an plus tard, alors que chacun établit un premier bilan de ce qui avait été annoncé comme une révolution dans un monde numérique dopé à la donnée personnelle, la Commission Legal’In Tech de Medinsoft édite un Libre Blanc sur le RGPD : ‘’Un guide pour comprendre l’essentiel et mettre en œuvre le RGPD au sein de son entreprise’’.
Ce guide tombe à pic car assez logiquement, le bilan de la première année démontre qu’il y a encore beaucoup à faire, et que les entreprises françaises ciblant notamment les marchés grand public ont encore de grandes difficultés dans leur majorité à appliquer pleinement le nouveau règlement.

 

 

 

 

 

 

Fruit d’un travail de plusieurs mois, réalisé par des experts, ce Livre Blanc est consultable et téléchargeable sur le site de Medinsoft.

 

[VIDÉO] Océane Phan-tan-luu, présidente de la commission Legal’In Tech explique pourquoi un Livre Blanc et comment se caractérise son contenu.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

37 communes de la région Sud vont bénéficier d’une borne Wi-Fi financée par l’Union européenne

Publié

le

La Commission européenne vient de communiquer les résultats de son deuxième appel à projets WIFI4EU qui consiste à attribuer à des communes européennes une enveloppe financière de 10 000 euros, afin de s’équiper d’une borne Wi-Fi pour un lieu public.
Au total, ce sont 3 400 communes qui ont été retenues dans toute l’Europe, dont 37 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Celles-ci viennent s’ajouter aux 23 communes retenues lors du premier appel à projets, en 2018.
Renaud Muselier a tenu à souligner : ‘’Une nouvelle fois, voici la démonstration que l’Europe sert si on sait s’en servir ! De manière très concrète, pour les citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Union européenne s’engage pour l’accès au numérique et à une connexion Internet pour tous. C’est une réussite remarquable pour la Région, déjà bénéficiaire de 3,3 milliards d’euros de fonds européens engagés sur notre territoire depuis 2015, dans tous les domaines’’. Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui en conclusion a tenu ‘’à féliciter les maires de toutes les communes retenues sur cet appel à projets.’’

Liste des communes retenues par la Commission européenne :

  • Alpes-de-Haute-Provence :  Champtercier, Entrepierres, Oraison, Revest-du-Bion.
  • Alpes-Maritimes :  Le Cannet, Saint-Martin-du-Var, Saint-Paul-de-Vence, Valbonne.
  • Bouches-du-Rhône : Berre-l’Étang, Cassis, Martigues, Mimet, Peyrolles-en-Provence, Venelles.
  • Hautes-Alpes : Aiguilles, Saint-Léger-les-Mélèzes, Villar-Saint-Pancrace, Châteauvieux.
  • Var : Aiguines, Artignosc-sur-Verdon, Aups, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Brenon, Ginasservis, La Martre, Le Bourguet, Les Salles-sur-Verdon, Moissac-Bellevue, Régusse, Saint-Raphaël, Solliès-Ville, Tourtour, Trigance, Vérignon, Villecroze.
  • Vaucluse : Carpentras

 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X