Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

La fintech salonaise Macatrust lance Circulariz, le premier logiciel antifraude financière des auditeurs

Publié

le

Créée à Salon-de-Provence (13) en février 2018, la fintech Macatrust, filiale de Gest On Line (35 personnes, CA de 3.3 millions d’euros, un portefeuille de plus de 1 800 cabinets d’expertise comptable clients représentant près de 10 000 utilisateurs…) innove en lançant Circulariz, la première plateforme numérique française de gestion de la circularisation. L’objectif principal de cette plateforme inédite, c’est d’aider les auditeurs financiers à automatiser le processus tout en participant à la mécanique de lutte contre la fraude financière.
Une méthode plus fiable pour un gain de temps estimé à 95%
Démarche obligatoire au cours d’un audit financier, la circularisation ou « procédure de confirmation directe » permet de vérifier auprès des banques et d’autres types de tiers, que les informations comptables et financières d’une entreprise correspondent bien à la réalité. Si l’outil existait déjà sous une forme ressemblante aux États-Unis, en Irlande ou encore en Allemagne, ce n’était pas le cas en France ! Grâce à Macatrust, les 13 000 commissaires aux comptes recensés sur le territoire national peuvent désormais bénéficier d’une solution française de ce type. D’un fonctionnement simple et intuitif, il permet – via une plateforme en ligne – de numériser et d’automatiser le processus de circularisation à l’aide d’algorithmes et de règles entièrement dématérialisées. Faisant le lien avec l’ensemble des parties prenantes d’une entreprise, Circulariz s’assure que les informations délivrées sur la plateforme par les tiers circularisés (banques, clients, fournisseurs, avocats, assurances…) correspondent bien à celles présentes dans la comptabilité et les registres de la société auditée. Il propose également des outils de suivi et d’analyse en temps réel permettant d’être alertés sur des évènements suspects au cours du processus de circularisation. « Circulariz révolutionne dans un premier temps le travail des auditeurs en réduisant de manière conséquente le temps passé sur chaque dossier : d’une moyenne de 6 heures à près de 20 minutes. Il permet par ailleurs de combattre les risques de fraudes financières en verrouillant toute intervention de la part du client audité, rendant pratiquement impossible la falsification des chiffres et des déclarations obtenues par les auditeurs » commente Jean-Baptiste Bouillat, CEO de Macatrust et cofondateur de Circulariz.
En quelques mois, Circulariz a déjà traitée plus de 3000 demandes de confirmation au format numérique, l’objectif étant d’arriver à 500 000 d’ici la fin de l’année 2019. Le contexte est favorable notamment avec la loi Pacte sur les entreprises, en cours d’examen à l’Assemblée Nationale, qui prévoit de rehausser les seuils déclenchant l’obligation de nommer un commissaire aux comptes. Une fois votée, la loi Pacte pourrait amplifier l’intérêt de ce nouvel outil auprès des professionnels de l’audit. D’ores et déjà de grands cabinets d’audit français et internationaux tout comme un certain nombre de directions financières de sociétés du CAC 40 sont prêts à utiliser la plateforme dès la fin d’année 2018.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Industries

Marseille : Letsignit annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros pour amorcer son développement international

L’entreprise marseillaise a développé un système qui transforme les envois de messages en campagnes de communication non intrusives.

Publié

le

Après quatre ans de développement et deux de test, le système de gestion de signature d’email développé par Letsignit pour Office 365 et largement soutenu par Microsoft, prend son envol à l’international. C’est tout au moins dans ce sens que l’éditeur marseillais annonce avoir réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Entrepreneur Venture, de différents Business Angels et du management de Letsignit
Avec sa solution, Letsignit aide les entreprises à contrôler leur image de marque en équipant le service communication, d’une solution pour créer et diffuser des signatures mails uniformisées, enrichies à la demande de bannières maison : participation à un salon, nouvelle agence, produit à découvrir…

Damien Neyret, fondateur et CEO de Letsignit

« Notre application transforme la signature email en outil de communication non intrusif et récurrent pour diffuser de l’information ciblée auprès de l’écosystème le plus intime de l’entreprise : prospects, partenaires et clients », explique Damien Neyret, fondateur et CEO de Letsignit.
Letsignit est convaincu que la communication interpersonnelle et plus particulièrement l’email quotidien est l’un des canaux les plus efficaces pour véhiculer l’image de son entreprise. Tous les jours, un employé envoie plus de 30 mails à l’extérieur, à l’échelle d’une société de 300 collaborateurs, cela représente plus de 2 millions d’opportunités par an.
A travers cette levée de fonds, Letsignit souhaite accélérer son développement à l’international avec pour ambition d’équiper 10 000 000 d’utilisateurs dans les 5 ans à venir. L’éditeur compte notamment étoffer son réseau de distribution en tissant de nouveaux accords mondiaux structurants, renforcer ses équipes avec l’embauche de 80 collaborateurs d’ici 3 ans (actuellement 45 collaborateurs) et ouvrir une nouvelle filiale à Seattle pour se rapprocher de Microsoft.
« Notre ambition est claire ! poursuit Damien Neyret, Apporter une solution simple et accessible pour manager les signatures mail de toutes entreprises dans le monde, équipées ou en cours de migration sur Office 365. En démocratisant son accès, nous permettons à nos clients, et notamment aux directions métiers, d’utiliser un outil innovant et de capitaliser sur un asset important et souvent sous-estimé. » Selon plusieurs études, 1 milliard d’adresses emails devraient migrer vers le Cloud d’ici à cinq ans, principalement vers Google et Microsoft. « Notre solution défriche un marché encore vierge, mais potentiellement explosif », conclut-il.
Lancée en janvier, l’application a déjà séduit en France un millier de clients, dont Pernod Ricard, Sephora ou Stéphane Plaza, qui ont rapporté près de 1 million d’euros de chiffre d’affaires.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : onTracks met sa montre connectée Guidewatch en prévente via une campagne de financement

Publié

le

Quand on pratique le “running”, le “trail” ou la randonnée, c’est plus pour profiter des paysages, du milieu naturel dans lequel se pratique cette activité sportive que pour passer son temps à sortir sa carte ou son téléphone portable pour consulter sa position et savoir quel chemin prendre ! Alors comment apporter plus de liberté aux sportifs “outdoor” sans cesse contraints justement de consulter un écran et d’écouter le guidage vocal d’un GPS en nature pour suivre leur parcours. ? La solution est apparue chez Philippe Leca lors d’une sortie en VTT. Il crée alors onTracks en 2016 et développe la Guidewatch, la première montre connectée qui permet de suivre un parcours sans avoir à regarder une carte ou un GPS, ni subir des instructions vocales intrusives. C’est une solution de guidage intuitive qui s’adapte à toutes les activités “outdoor” (footing, vtt, randonnée, trail, etc.).!

Comment ça marche ?
L’utilisateur doit porter une montre sur chaque poignet et les connecter à l’application onTracks sur son smartphone. Sur l’application, une sélection de parcours est proposée par la communauté, en parfaite adéquation avec ses habitudes, ses performances et sa localisation actuelle. Il lui suffit ensuite de sélectionner son parcours, d’appuyer sur “Go” et ensuite, rien de plus simple, il range son téléphone et se laisse guider !. Dès qu’il faut tourner à droite, la montre droite vibre et donne les indications. Inversement, lorsqu’il faut tourner à gauche, la montre gauche vibre et donne les informations nécessaires.
La Guidewatch a déjà été primée au salon Inosport 2018 dans la catégorie “Applications & Services” et sélectionnée pour représenter l’innovation française au CES 2019.

Une Campagne de crowdfunding en pré-commercialisation
Après avoir levé 1 million d’euros en juin dernier pour financer le développement de son produit, onTracks a lancé le 11 septembre une campagne de financement participatif sur Indiegogo avec des préventes offrant jusqu’à -40% de réduction sur le prix de vente grand public (179€) ! Les internautes peuvent ainsi pré commander leur Guidewatch à un prix préférentiel, être livré en premier et participer ainsi au développement de la start-up. Cette campagne de crowdfunding doit en effet lui permettre de préparer la commercialisation à grande échelle de sa montre connectée prévue pour la fin d’année 2018 !

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Hopps Group rachète à Rakuten la société Alpha Direct Service (ADS), experte en logistique e-commerce

Publié

le

La holding aixoise Hopps Group, fondée en janvier 2017 par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert et spécialiste de la distribution et de la communication de proximité, poursuit sa stratégie d’acquisition dans le domaine de la logistique. Après Dispeo, il y a huit mois, Hopps Group annonce le rachat au groupe Rakuten de la société Alpha Direct Services (ADS). La holding était entrée en négociations exclusives avec le groupe japonais au mois de janvier dernier. Le montant de la transaction n’a bien évidemment pas été communiqué !
Experte en gestion des opérations de logistique e-commerce, Alpha Direct Services a été fondée en 2002, puis rachetée en 2012 par Rakuten. Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 65millions d’euros et opère depuis deux plateformes logistiques situées à Beauvais (60) et Evreux (27). Au sein de ses 100 000 m² d’infrastructure, la société emploie 490 collaborateurs qui traitent 80 000 commandes chaque jour.
Avec l’acquisition d’ADS et la création du nouvel ensemble Dispeo, nous construisons un nouveau modèle intégré d’entreprises, capable de maîtriser la chaîne logistique d’un produit, d’amont en aval, explique Eric Paumier, co-Président de Hopps Group. De plus, les synergies avec Colis Privé et Adrexo nous confèrent une position unique dans un secteur en croissance de 15% par an.
Au sein d’Hopps Group, ADS rejoindra la filiale Log’Hopps aux côtés de Dispeo, officiant sous la marque ombrelle Dispeo tout en conservant son statut juridique propre. Le nouvel ensemble s’appuie désormais sur une équipe de 1 500 spécialistes répartis sur 6 sites géographiquement stratégiques dans le nord de la France et en Ile-de-France (soit 350 000 m² d’entrepôt), des savoir-faire multiples, reconnus et complémentaires et un portefeuille de plus de 100 clients. Il est déjà capable de gérer le traitement de 30 millions de colis et 80 millions d’articles par an. Il devrait d’ailleurs générer un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. Nicolas Picquerey, actuel directeur général de Dispeo, est nommé directeur général de ce nouvel ensemble qui positionne Hopps Group comme un acteur de taille sur le marché de la gestion supply-chain de l’e-commerce en France.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X