Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

La fintech salonaise Macatrust lance Circulariz, le premier logiciel antifraude financière des auditeurs

Publié

le

Créée à Salon-de-Provence (13) en février 2018, la fintech Macatrust, filiale de Gest On Line (35 personnes, CA de 3.3 millions d’euros, un portefeuille de plus de 1 800 cabinets d’expertise comptable clients représentant près de 10 000 utilisateurs…) innove en lançant Circulariz, la première plateforme numérique française de gestion de la circularisation. L’objectif principal de cette plateforme inédite, c’est d’aider les auditeurs financiers à automatiser le processus tout en participant à la mécanique de lutte contre la fraude financière.
Une méthode plus fiable pour un gain de temps estimé à 95%
Démarche obligatoire au cours d’un audit financier, la circularisation ou « procédure de confirmation directe » permet de vérifier auprès des banques et d’autres types de tiers, que les informations comptables et financières d’une entreprise correspondent bien à la réalité. Si l’outil existait déjà sous une forme ressemblante aux États-Unis, en Irlande ou encore en Allemagne, ce n’était pas le cas en France ! Grâce à Macatrust, les 13 000 commissaires aux comptes recensés sur le territoire national peuvent désormais bénéficier d’une solution française de ce type. D’un fonctionnement simple et intuitif, il permet – via une plateforme en ligne – de numériser et d’automatiser le processus de circularisation à l’aide d’algorithmes et de règles entièrement dématérialisées. Faisant le lien avec l’ensemble des parties prenantes d’une entreprise, Circulariz s’assure que les informations délivrées sur la plateforme par les tiers circularisés (banques, clients, fournisseurs, avocats, assurances…) correspondent bien à celles présentes dans la comptabilité et les registres de la société auditée. Il propose également des outils de suivi et d’analyse en temps réel permettant d’être alertés sur des évènements suspects au cours du processus de circularisation. « Circulariz révolutionne dans un premier temps le travail des auditeurs en réduisant de manière conséquente le temps passé sur chaque dossier : d’une moyenne de 6 heures à près de 20 minutes. Il permet par ailleurs de combattre les risques de fraudes financières en verrouillant toute intervention de la part du client audité, rendant pratiquement impossible la falsification des chiffres et des déclarations obtenues par les auditeurs » commente Jean-Baptiste Bouillat, CEO de Macatrust et cofondateur de Circulariz.
En quelques mois, Circulariz a déjà traitée plus de 3000 demandes de confirmation au format numérique, l’objectif étant d’arriver à 500 000 d’ici la fin de l’année 2019. Le contexte est favorable notamment avec la loi Pacte sur les entreprises, en cours d’examen à l’Assemblée Nationale, qui prévoit de rehausser les seuils déclenchant l’obligation de nommer un commissaire aux comptes. Une fois votée, la loi Pacte pourrait amplifier l’intérêt de ce nouvel outil auprès des professionnels de l’audit. D’ores et déjà de grands cabinets d’audit français et internationaux tout comme un certain nombre de directions financières de sociétés du CAC 40 sont prêts à utiliser la plateforme dès la fin d’année 2018.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Marseille : l’e-conciergerie sportive Gwiido est rachetée par son concurrent lyonnais Runnin’City

Publié

le

Gwiido, c’est cette jeune pousse de Plan de Cuques, aux portes de Marseille, qui souhaitait marier la course à pied et le tourisme avec son application de running et permettre de faire découvrir une destination à travers des parcours sportifs (running, marche nordique, urban fit, urban trail…etc.). Son ambition était de devenir la e-conciergerie sportive de référence auprès des professionnels du tourisme. Des ambitions qui ont suscité l’intérêt d’un des leaders du marché, Runnin’City, une start-up lyonnaise qui vient d’en faire l’acquisition. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.
Gwiido continue et permet à Mile de mettre un pied dans l’hôtellerie et de bénéficier des contrats avec des mairies. Ils ont voulu racheter le portefeuille client ‘’ explique Julien Saiani, fondateur de Gwiido, sur le site de TourMag. ‘’Pendant ce temps, les clients vont bénéficier de la technologique de Mile, qui est plus évoluée que la nôtre. Ils ont des velléités à l’international, notamment en Europe. Ils ont opéré une levée de fonds d’un million d’euros. On ne sait pas comment nous allons mutualiser notre technologie, ils vont aller chercher des fonctionnalités qu’ils n’avaient pas. Nous allons faire une passation avec nos clients, pour qu’ils puissent bénéficier des avancées de Runnin’City’’.
Lancée en automne 2016, Runnin’City s’est rapidement hissée au rang de leader français du running touristique. L’application propose plus de 1000 circuits dans 50 pays. Sa maison mère Mile Positioning Solutions compte parmi ses clients des centaines de milliers d’utilisateurs, des villes telles que Paris, Lyon, Bordeaux, Valencia (Espagne), Louvain (Belgique), et des groupes comme Keolis, Air France et Decathlon.
‘’Nous sommes ravis de l’acquisition de Gwiido qui va nous permettre de mieux répondre aux demandes des entreprises de l’hospitalité, des offices du tourisme et des villes de toutes tailles, tant en France qu’à l’étranger. Nous intégrons dès cet été certains des modules de Gwiido dans l’application Runnin’City’’, précisent Olivier Lebleu et Christophe Minodier, les deux co-fondateurs de Mile Positioning Solutions et de son service Runnin’City.

Rappelons le concept simple de Gwiido ; faire la promotion d’un territoire ou d’une destination, permettre la découverte de villes par le sport grâce à une application mobile louée à des professionnels, notamment les offices de tourisme, l’hôtellerie en passant par les croisiéristes… L’application est 100% personnalisable en marque blanche, avec un modèle basé sur l’abonnement et propose différents parcours sportifs urbains audioguidés. En ouvrant l’application le joggeur ou le marcheur bascule sur une carte de type Google Maps. A partir de son point de départ, différents parcours sportifs lui seront alors proposés et des anecdotes rythmeront le parcours via l’audio guidage, ainsi lorsque l’utilisateur passera devant un point d’intérêt, il entendra alors une anecdote sur le lieu.
Gwiido avait reçu en 2018 un Innovation Award 2018 à l’occasion du salon VivaTech  ainsi que le Tourism Trophy organisé par les Entreprises du Voyage.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Nice : Cinq nouvelles start-up intègrent le #SummerBatch5 de l’accélérateur d’Allianz France

Publié

le

Hébergé au coeur du stade Allianz Riviera de Nice, l’accélérateur d’Allianz France vient de sélectionner les start-up qui intègrent son nouveau SummerBatch #5. Le jury, composé de représentants d’Allianz France, d’Allianz Partners et d’Idinvest Partners a retenu parmi une pré-sélection internationale, 5 start-up – Cosmian, HDRain, Recital, WeNow et Yogosha – dans les domaines de la mobilité durable, des nouveaux risques liés au climat, au cyber, et à l’impact social et environnemental. Deux femmes entrepreneurs participent à ce nouveau batch, Sandrine Murcia de Cosmian et Valérie Mas de WeNow. Les candidats retenus débutent leur programme d’accélération dès juillet, et ce, pour une durée de 5 mois.

Cosmian créée il y a un an par Sandrine Murcia, vise à être la première société́ deeptech mondiale capable d’exploiter les dernières avancées en matière de chiffrement au sein d’applications Métiers & Industries au service de la protection et de la confidentialité́ des données utilisées.

HDRain fondée par Ruben Hallali mesure et prévoit les précipitations à haute définition à partir d’une technologie novatrice basée sur l’utilisation des satellites TV. Cette solution aide les entreprises ayant des activités économiques météo-sensibles en améliorant leur résistance aux risques pluviométriques, en particulier dans les 80% des pays du monde qui n’ont actuellement aucun moyen de mesurer les précipitations.

Recital est un éditeur de logiciels dédiés au Traitement Automatique du Langage. Fondée en avril 2017 par Gilles Moyse, docteur en IA, et Frédéric Allary, ancien patron des Inrocks, la startup propose des solutions à l’état de l’art grâce à ses partenariats avec les meilleurs centres de recherche (Berkeley, Facebook Research, Sorbonne Université), en production chez des grands groupes en France sur du traitement automatique d’email et de la recherche d’information en langage naturel, le tout basé sur l’intelligence artificielle.

WeNow cofondée par Valerie Mas, propose une solution connectée aux véhicules qui permet de mesurer, réduire et compenser les émissions de CO2 de la mobilité, de manière rentable.

Yogosha créée par Fabrice Epelboin est la première plateforme européenne de Bug Bounty privé, qui aide les entreprises à détecter et corriger des vulnérabilités avant que des cybercriminels ne les exploitent. Yogosha apporte à ses clients l’expertise d’une élite internationale de hackers éthiques : seuls 25% des candidats aspirants à rejoindre la communauté réussissent le test d’entrée.

Des résultats prometteurs pour Allianz France
Avec cette nouvelle promotion qui ne comporte aucune start-up azuréenne, l’accélérateur Allianz poursuit sa dynamique et conforte son expertise auprès des jeunes pousses IA et deeptech. Les résultats sont là et sont prometteurs avec notamment le prix iLab remporté par Exactcure (Summer Batch #3) et le trophée AIForGood décroché à l’événement AiParis par Bodyguard (Winter Batch #4). Les deux start-up de l’accélérateur Allianz France proposent une mise en pratique de l’Intelligence Artificielle, l’une pour éviter les intoxications médicamenteuses et l’autre pour la lutte contre le cyber harcèlement. Le concours d’innovation iLab qui récompense l’innovation technologique (deeptech) a retenu également cette année, deux start-up du nouveau SummerBatch #5 : HDRain et Cosmian.
Enfin, du côté des alumnis de l’accélérateur, de nouvelles levées de fonds ont été enregistrées avec Reachfive (Summer Batch #3) qui a réalisé une levée de 10M€ et la startup niçoise MyCoach (Summer Batch #1) qui a bouclé un tour de table à 6M€, la plus belle levée de fonds du sport numérique en 2019.

Focus sur l’accélérateur Allianz France

– 8 promotions
– 42 startups accélérées et 167 millions d’euros levés
– des croissances rapides : Ledger, Vulog, Allomedia, Onoff
– des sociétés niçoises novatrices à suivre : Boyguard, Exactcure
– des levées sur sa plateforme de crowdfunding : Lucie Labs, Toucango
– une attention particulière à la valorisation des femmes entrepreneures, avec notamment Clémentine Piazza de InMemori, Leanne Kemp de Everledger, Tiphaine Saltini de Neuprofiler, Polina Mikhaylova de Knot, Lamia Mialet de Cozyair, Sandrine Murcia de Cosmian, Valérie Mas de WeNow
– des startups à fort impact environnemental et social comme RogerVoice ou Bodyguard
– une dimension internationale forte avec des « Cross Learning Expeditions » mêlant collaborateurs Allianz et CEOs de startups, dernière en date Tokyo en octobre 2018
– une belle reconnaissance des investisseurs Français et internationaux pour les startups de l’accélérateur : Plug and Play, Draper Esprit, First Mark Capital, The Refiners, Sumitomo, Rakuten, Korelya Capital, Ventech, Dawn Capital, One Ragtime, Kima Ventures
– une reconnaissance du programme d’accélération par des experts comme CB Insights dès sa 2ème année d’existence : classé 1er accélérateur Corporate français le plus actif en 2017.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Nice : HelperChoice, plateforme pour l’emploi à domicile en Asie, est rachetée par Yoopies

Publié

le

C’est pour se développer sur le continent asiatique et ainsi devenir la première plateforme mondiale des services à la personne hors États-Unis que la start-up parisienne Yoopies, spécialisée dans la garde d’enfants et d’animaux, de soutien scolaire, d’aide aux personnes âgées ou encore de ménage, a fait l’acquisition HelperChoice, plateforme de mise en relation entre employeurs et “helpers”, nom donné aux employés de maison.
Fondée en 2012 par deux entrepreneurs azuréens, Laurence Fauchon et Florian Garivier, la plateforme de mise en relation entre familles et employées de maison s’est imposée notamment à Hongkong et Singapour pour sa dimension sociale forte. A l’époque, dans l’ancienne colonie britannique, les « helpers » venaient essentiellement des Philippines et d’Indonésie et devaient passer par des agences pour trouver un emploi. Des intermédiaires peu scrupuleux qui leur prêtaient de l’argent pour venir à des taux d’intérêt très élevés, mettant ainsi les employés, très majoritairement des femmes, dans un état de dépendance financière avec des conditions de travail souvent déplorables. Ils instauraient de fait une forme d’esclavage moderne.
Grâce notamment à la généralisation des smartphones, HelperChoice a proposé un service de mise en relation totalement gratuit pour les employés de maison, et a ainsi facilité le recrutement de plus de 50.000 personnes empêchant, selon ses calculs, le prélèvement de plus de 60 millions d’euros de frais illégaux.
En faisant l’acquisition de HelperChoice, Yoopies, déjà présente dans 16 pays européens, entend poursuivre cette lutte et bénéficier de ce marché asiatique porteur. A Hong Kong, on compte plus de 390.000 employés à domicile pour 7 millions d’habitants, quand il y a 300.000 assistantes maternelles en France.
L’opération de rachat, dont le montant n’est pas communiqué, a été financée sur des fonds propres et de la dette, avec le soutien de Bpifrance. Quant aux deux fondateurs d’HelperChoice, ils restent conseillers de Yoopies même si il se sont déjà lancés dans la fintech avec Quantilia, une plateforme d’analyse et de gestion des données financières.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X