Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Agriculture, sylviculture

La Commission de Régulation de l’Énergie valide 6 projets agrivoltaïques de Total et Ombrea

Publié

le

Lors du dernier appel d’offres Innovation lancé fin 2020 par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) portant sur la réalisation et l’exploitation de projets agrivoltaïques, c’est-à-dire l’agriculture utilisant l’énergie photovoltaïque, Total Quadran et son partenaire Ombrea, ont remporté six projets cumulant 16 mégawatts (MW).
Co-conçus par la filiale à 100% de Total, dédiée au développement et à la production d’énergie renouvelable en France, et la start-up agritech basée sur le Technopôle de l’Arbois à Aix-en-Provence, ces projets reposent sur la technologie innovante d’ombrières intelligentes développée par Ombrea, capables de moduler l’ombrage et d’apporter aux plantes le microclimat dont elles ont besoin pour leur bon développement.
‘’Les agriculteurs vivent au quotidien dans une grande inquiétude face aux aléas climatiques. Créée en lien étroit avec le monde agricole, Ombrea connaît bien ses problématiques et ses enjeux : l’expertise développée en agronomie, mécanique et intelligence artificielle permet le déploiement d’une solution performante, qui a su faire ses preuves. Notre ambition est à la hauteur de l’attente des agriculteurs pour protéger les cultures de plein champ des effets du changement climatique’’, explique dans un communiqué daté du 23 décembre dernier, Julie Davico-Pahin, cofondatrice et directrice générale d’Ombrea. ‘’Confortés par cette première réussite avec notre partenaire Total Quadran, pionner dans leur secteur des énergies renouvelables, notre offre commune est une réponse forte pour co-construire une agriculture durable et résiliente.’’
Selon la cofondatrice d’Ombrea, les six projets cumulant 16 mégawatts (MW), permettront concrètement de couvrir 35 hectares de terres agricoles et de leur faire bénéficier d’une protection climatique. Les projets seront développés en Occitanie, en Provence-Alpes Côte d’Azur et en Auvergne-Rhône- Alpes. Avec des mises en service prévues dès 2023, ils permettront de produire 18 GWh soit l’équivalent de la consommation de 16 000 habitants, selon les concepteurs.
Ils ont également fait l’objet d’études détaillées qui ont permis d’identifier les cultures où la solution d’Ombrea sera la plus efficace, comme par exemple les vignes, les plantes à parfum aromatiques et médicinales (PPAM), les pivoines et l’arboriculture. Ces choix permettent de maximiser les rendements agricoles, les économies d’eau et la protection contre les aléas climatiques tels que la sécheresse, la grêle ou encore les gelées.
Le déploiement à cette échelle de cette technologie inédite est une avancée significative pour soutenir le développement de projets agrivoltaïques, indiquent les partenaires des projets. Ces centrales seront construites et exploitées par Total Quadran qui ‘’considère l’agrivoltaïsme comme un relais de croissance majeur pour la production électrique photovoltaïque’’.
Total Quadran affiche son ambition d’installer près de 500 MW de capacité photovoltaïque sur des terres agricoles d’ici 2025. Pour ce faire, il entend utiliser des technologies agrivoltaïques de pointe. Ce qui se traduit par des partenariats avec des développeurs de solutions innovantes, tels qu’Ombrea.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Agriculture, sylviculture

Avignon : RGX Systems (Sophia) et Vegetal Grow Development (Châteaurenard) primés à Natur’Tech

Publié

le

Du produit phytosanitaire d’origine naturelle au robot agricole en passant par une plateforme logicielle d’analyse de données faisant appel à l’intelligence artificielle au service des agriculteurs, le palmarès 2020 du concours Natur’Tech organisé par le pôle Innov’Alliance* (Avignon/Grasse/Lyon), représente un condensé de projets d’innovation pour répondre aux besoins d’une agriculture plus naturelle et durable.
La cérémonie de remise des prix s’est déroulé sur le salon Med’Agri6-online à la Chambre d’Agriculture de Vaucluse en présence d’André Bernard, président de la Chambre Régionale d’Agriculture Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ce sont en tout 8 prix qui ont été décerné le mois dernier par le jury national présidé par Gilles Fayard, directeur général d’Innov’Alliance, et les partenaires du concours : Bayer Crop Science, Bonduelle, Crédit Agricole Alpes Provence, French Tech Grande Provence, L’Occitane, Naturex/Givaudan, Perret, Pink Lady.

  • 1er prix – Crédit Agricole Alpes Provence – Cap Innov’Eco

Interra Pro- (Chaponnay, 69), pour son innovation Nexy, un produit phytosanitaire d’origine naturelle à base d’une souche de levure Candida oleophila qui permet de protéger les fruits à pépins récoltés pendant la phase de stockage en station. L’entreprise remporte une dotation de 5 000€.

  • 2e prix -Naturex part of Givaudan

Biomede (Villeurbanne, 69) propose à ses clients agriculteurs, en particulier viticulteurs, une solution basée sur la mise en place de plantes hyper accumulatrices pour retirer naturellement les métaux et en particulier le cuivre et régénérer leurs sols. L’entreprise remporte une dotation de 1 500€ et une mise en relation avec les équipes de « Connect to win » et « Open innovation Givaudan ».

  • 3e prix – Obratori, L’Occitane Innovation Lab

Le Chemin des Mûres (Saint-Vincent de Mercuze, 38) invente la logistique moderne de distribution des produits locaux en apportant des technologies numériques capables d’organiser automatiquement la mutualisation des livraisons entre producteurs pour une meilleure massification des transports associé à des distances courtes. L’entreprise bénéficie de 5 demi-journées d’accompagnement et conseils avec des experts juridiques, financiers, marketing et communication et 6 mois de résidence pour le porteur de projet dans l’open space d’Obratori à Marseille.

  • Prix Spécial Jeune Pousse – La French Tech Grande Provence

RGX Systems (Valbonne, 06) met l’intelligence artificielle au service des viticulteurs grâce à des caméras intelligentes embarquées sur des agroéquipements. La startup sortie de l’Incubateur PACA-Est et accompagnée actuellement par le Village by CA de Sophia, a développé une plateforme logicielle d’analyse de données permettant de détecter de manière objective et exhaustive les maladies de la vigne. L’entreprise remporte un programme d’accompagnement de la French Tech Grande Provence avec des experts métiers lors de 3 rendez-vous de 3 heures chacun et du mentorat.

  • Prix Thématique « Optimisation des teneurs en molécules d’intérêt » Arkopharma

Vegetal Grow Development (Châteaurenard, 13) propose des produits et services de pilotage intelligent de la lumière au service de la croissance optimale des plantes. L’entreprise remporte une dotation de 500€ ainsi qu’une mise en relation avec les équipes techniques d’Arkopharma.

  • Prix Thématique « Robotisation / Pénibilité » Bonduelle

Naïo Technologies (Escalquens, 31), pour la nouvelle génération d’Oz, un robot agricole polyvalent autonome destiné aux petits maraîchers diversifiés, producteurs de semence et toutes autres cultures spécialisées. L’entreprise remporte une dotation de 500€ ainsi qu’un échange avec les équipes techniques de Bonduelle et un accompagnement sur 2 demi-journées.

  • Prix Thématique « Protection des cultures » Groupe Perret

AkiNaO (Perpignan, 66) a développé deux produits naturels valorisant une ressource durable et locale, l’Inule visqueuse : un extrait naturel aux propriétés antifongiques et un support de culture de type paillis végétal. L’entreprise remporte une dotation de 500€ ainsi qu’un échange avec les équipes techniques du groupe Perret et un accompagnement (suivi technique, essais, accompagnement technique).

  • Prix Thématique « Adaptation au changement climatique » Pink Lady

Sun’Agri (Lyon, 69) propose un système de persiennes agricoles équipées de panneaux photovoltaïques mobiles et intelligents dont le pilotage intègre les données de croissance optimale des plantes. L’entreprise remporte une dotation de 500€ ainsi qu’un échange avec les équipes techniques de Pink Lady et un accompagnement.

En complément de leur prix, les 8 lauréats du concours bénéficient dès à présent d’une adhésion gratuite de 6 mois au pôle Innov’Alliance avec l’accès à l’ensemble de ses services, de son écosystème et de l’accompagnement à l’innovation et à la croissance pour développer leurs solutions. Ils ont également l’opportunité d’utiliser la marque Natur’Tech associée à leur innovation et bénéficieront d’une mise en avant de leurs produits et services sur les événements d’Innov’Alliance.
Créé initialement connu sous le nom de Smart Agri Food en 2018, le concours s’est élargi aux 4 filières du pôle Innov’Alliance pour devenir Natur’Tech en 2020. En quatre ans, il a été un véritable tremplin pour des start-up lauréates qui aujourd’hui, sont des entreprises reconnues dans le secteur de l’innovation et du végétal : Ombrea (production d’ombrières), SunOLeo (culture d’algues), Panjee (transparence de l’information sur les produits).

*Le Pôle de compétitivité de la Naturalité, Innov’Alliance accompagne la transition écologique et technologique de l’Agriculture au service de 4 filières durables : Alimentation, Cosmétique, Ingrédients santé & compléments alimentaires, Parfums & Arômes. Le pôle représente un écosystème de plus de 400 membres (entreprises, acteurs de la recherche, organismes de formation).

Source : Destimed

VIDEO | REMISE DES PRIX NATUR’TECH 2020

Facebook Comments
Lire la suite

Agriculture, sylviculture

Aix-en-Provence : Agrove et son potager connecté en finale du Prix Innovation Bercy-IMT

Publié

le

Soutenue par la Fondation Mines-Télécom à travers son dispositif de prêts d’honneur, la jeune pousse aixoise Agrove, connue pour ses kits potagers connectés, est une des 10 start-up finalistes du Prix Innovation Bercy-IMT dont la finale est prévue le 2 février prochain.
Créé en 2018, le Prix Innovation Bercy-IMT vise à favoriser le développement des start-up les plus prometteuses issues des incubateurs des écoles de l’IMT dans tous les domaines des grandes transformations du XXIe siècle. Ce challenge entrepreneurial offre aux start-up d’être accélérées de Viva Technology au CES de Las Vegas. Cette année, en raison de la crise sanitaire, les premières étapes de sélection ont eu lieu en distanciel. 20 start-up ont été sélectionnées parmi une quarantaine au départ pour participer à la première partie du concours. Le 22 octobre dernier, elles ont pitché devant un jury, notamment composé d’experts d’Engie et Deloitte, mécènes du Prix en 2018 et 2019.
Prochaine étape pour les 10 finalistes : la remise des deux Grands Prix et du Prix Good in Tech, le 2 février 2021 lors d’une grande cérémonie en présentiel au Ministère de l’Economie et des Finances. Les lauréats bénéficieront en plus des prix d’une mise en valeur de leur innovation au sein des actions du réseau WeTechUp by IMT.

Agrove veut démocratiser l’agriculture urbaine

Démocratiser l’agriculture urbaine en facilitant la vie des apprentis jardiniers urbains qui manquent de connaissances, d’espaces et de temps, c’est la philosophie de la start-up aixoise. Accompagnée par  Team@Mines Saint-Étienne (Campus Georges Charpak Provence), Agrove propose pour cela une gamme de trois kits potagers : un kit clé en main, à l’arrosage autonome et équipé d’un panneau solaire et de capteurs reliés à l’application mobile ; un kit mural, lui aussi avec capteur intégré ; un kit capteur seul, qui permet aux particuliers de le placer dans leurs propres bacs pour les relier à l’application mobile. Tous ces produits intègrent des capteurs d’humidité du sol ainsi que des capteurs climatiques (température, humidité de l’air, ensoleillement…). Les cultures se font directement en terre, à la lumière du soleil, et les données recueillies alimentent une base de données et une intelligence artificielle qui permet d’améliorer les conseils fournis au cultivateur de manière continue. Et pour prolonger l’expérience de l’utilisateur, l’application offre une partie communauté dans laquelle les cultivateurs peuvent échanger leurs photos, leurs expériences et même leurs récoltes.

VIDEO | Présentation de la start-up par Quentin Rousselot, fondateur et CEO d’Agrove

Facebook Comments
Lire la suite

Agriculture, sylviculture

Ombrea et la Société du Canal de Provence créent une filiale commune pour une agriculture durable

Publié

le

Dans la continuité d’une collaboration réussie depuis 2017, Ombrea et la Société du Canal de Provence (SCP) décident de renforcer leur partenariat en créant une joint-venture. Une filiale commune dont l’objectif est de mutualiser leurs compétences et savoir-faire respectifs pour déployer des solutions auprès des agriculteurs toujours plus confrontés aux aléas météorologiques liés au changement climatique.
La nouvelle société, qui a été officialisé lundi 12 octobre à l’occasion d’une séance de signatures entre les deux partenaires, combine la solution des ombrières développée par la start-up d’Aix-en-Provence Ombrea et l’expertise eau-énergie-agriculture connectée de la Société du Canal de Provence dont le siège social est au Tholonet (13). Ainsi, les ombrières d’Ombrea, grâce à leur pilotage optimal, se déploient et se rétractent pour créer les conditions climatiques favorables au bon développement des plantes. La technologie plusieurs fois brevetée mêle savoir-faire en matière de traitement des données agronomiques et d’intelligence artificielle. Forte de son expérience en gestion de la ressource en eau agricole et en irrigation connectée acquise en 60 ans d’existence, la SCP apporte aussi dans ce projet son expertise sur la production d’énergie renouvelable et notamment solaire, développée en valorisant le potentiel foncier d’infrastructures existantes.
Aussi dans une logique de proximité avec les agriculteurs et leurs besoins, l’ensemble de ces compétences permettront à cette nouvelle filiale de protéger les cultures ; et ceci via l’optimisation des ressources territoriales (eau, énergie solaire) et l’innovation technologique, ambitions communes du Canal de Provence et d’Ombrea.
Les deux entreprises opèrent déjà deux sites d’expérimentations d’ombrières à Rians dans le Var.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X