Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Digital marketing & sales

Sauver Noël, Dispositif Reaction, Shop In Sud, Géo’local…la région Sud se mobilise pour sauver les commerces

Publié

le

Depuis maintenant plus de 10 jours, la France connaît son deuxième confinement, obligeant certains commerces considérés comme ‘’non essentiel’’ à fermer leurs portes ce qui a eu pour conséquence de déclencher leur colère. Face à cette situation et à l’inquiétude du petit commerce, les institutions politiques et économiques régionales, des associations et même des start-up se sont mobilisées pour sauver ces commerçants, ces artisans et ces restaurateurs et leur permettre de réaliser un chiffre d’affaires en cette période de fêtes !
Différents dispositifs et aides régionales sont ainsi proposés en parallèle des réponses avancées par le gouvernement qui prône la digitalisation des commerces de proximité qu’ils soient ouverts ou fermés et les incite à adopter la pratique du “Click and collect”. Ainsi le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé le 8 novembre une aide de 500 € pour les commerces fermés qui voudraient sauter le pas du numérique et des subventions aux collectivités territoriales pour le développement de plateformes locales d’e-commerce. L’objectif est double : à court terme, permettre la poursuite d’activité pendant la crise sanitaire ; à long terme, « améliorer la compétitivité » des petits commerces français. Digitaliser son entreprise n’est aujourd’hui plus une option et les avantages qui en découlent sont nombreux. En France, une boutique sur trois est aujourd’hui digitalisée et l’objectif du gouvernement est que la moitié des commerces le soient à la sortie de la crise du Covid-19.
Tour d’horizon (non exhaustif) des dispositifs régionaux.

‘’Pour sauver Noël, commençons par sauver nos commerçants !’’

‘’Sauver Noël ‘’, c’est le nom de la plateforme lancée par la Région Sud le 9 novembre dernier pour aider les commerces, les restaurateurs et les entreprises de l’hôtellerie. Un seul mot d’ordre : pour sauver Noël, commençons par sauver nos commerçants. ‘’On dit « stop » à Amazon, et on soutient nos commerces de proximité et on les fait vivre !’’ déclare Renaud Muselier. Cette plateforme bâtie en partenariat avec PagesJaunes pour aller vite, doit proposer aux cinq millions d’habitants de la région Sud un annuaire complet de tous les commerçants de proximité. « Pour sauver Noël, achetons nos cadeaux près de chez nous ! » clame le président de région.
Pour les commerçants référencés sur PagesJaunes, ils sont automatiquement sur la plateforme. Si ils ne sont pas référencés, ils peuvent s’inscrire gratuitement sur PagesJaunes et ils seront alors automatiquement référencés sur la plateforme « Sauver Noël ».
Si le commerçant n’a pas de site internet, la Région met en place un dispositif pour digitaliser son activité avec des aides de 2.000 à 5 000 euros pour créer sa boutique en ligne. Elle pourra ensuite être référencée sur la plateforme.
Quant au consommateur, il peut faire sa recherche par type de commerçant et/ou par zone géographique (ville, département, métropole). Il a la possibilité d’entrer en contact avec le commerçant de son choix par téléphone, au travers de son site Internet (s’il en a un) via un chat interactif et une solution de Click & Collect (formulaire de commande) avec les commerçants qui auront activé ces options.
www.sauvernoel.maregionsud.fr

La Région Sud veut privilégier la proximité face à Amazon !

Telle est l’axe majeur défini par le président Renaud Muselier pour sauver le chiffre d’affaire lié à la période de Noël au travers notamment du dispositif REACTION ( REprise des ACteurs du Tourisme par l’Innovation et l’Optimisation Numériques ) pour les artisans et commerçants. Ainsi la Région Sud peut octroyer une subvention d’investissement d’un montant compris entre 2 000€ et 5 000€ aux entreprises, artisans, commerçants et entreprises de l’économie sociale et solidaire de 20 ETP ou moins, en priorité situés dans un centre-ville, ayant une activité économique, subissant directement une mesure de fermeture totale ou partielle liée à la crise sanitaire Covid-19. Les projets éligibles sont les investissements amortissables, réalisés à compter du 1er novembre, contribuant à la digitalisation de l’entreprise et permettant de s’équiper de solutions de vente en ligne et click & collect, par exemple création d’un site de vente en ligne, équipement numérique, système de QR code, outils de billetterie ou de réservation en ligne, de plateformes de commercialisation ou de logiciels pour les entreprises du tourisme.
https://subventionsenligne.maregionsud.fr 

Shop In Sud, le dispositif créé par les commerçants pour les commerçants

Shop in Sud a été lancé il y a un an à l’initiative de la Fédération Commerce en 13 (FC13) présidée par Audrey Lucchinacci dans le but de redynamiser le commerce dans les cœurs de ville. Cela faisait deux ans que l’association de commerçants travaillait en partenariat avec le cluster numérique Medinsoft sur cette solution numérique globale destinée à accompagner ses 6 700 adhérents dans leur transition digitale. Développé avec des start-up locales ayant des solutions commerce, fédérées et animées avec succès par Medinsoft, Shop In Sud est un dispositif global et transversal regroupant de multiples solutions dépendantes pensées pour les commerçants. Par exemple, une application marketplace, des outils d’aide à la digitalisation, des solutions de livraison en mobilité douce, de nouveaux outils pour faire du tri intelligent, un système de fidélisation, une application e-commerce, un outil IA de création de site web… Une application gratuite permettra aux consommateurs d’avoir accès à un catalogue complet des boutiques référencées dans les centres-villes. Ils pourront même savoir si un article est disponible en magasin. Ils auront la possibilité d’échanger avec le commerçant, grâce à un « chat », sans oublier les invitations aux ventes privées.
Plusieurs start-up sont déjà partenaires de Shop In Sud : Shopinzon pour un site e-commerce clé en main, All Eat One pour créer son app gratuitement et proposer le click & collect et la livraison à ses clients, Le Drive Local , l’appli qui permet de faire ses courses chez ses commerçants préférés et les récupérer ou se les faire livrer à la maison! WiziShop et Oxatis pour la réalisation de son site e-commerce, ou encore HEXA Solutions qui développe des outils digitalisation pour le commerce de proximité afin de répondre aux enjeux de demain …
www.shopinsud.io

Géo’local, la plateforme de géolocalisation en soutien aux commerces

Géo’local est un outil de géolocalisation développé en mars dernier par la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence (CCIAMP) pour soutenir les commerces autorisés à ouvrir. Suite à l’annonce d’un reconfinement national, le 28 octobre dernier, CCI France et la CCIAMP ont décidé de remettre cet outil en ligne et de le proposer aux CCI sur l’ensemble du territoire national. Depuis, il a donc été dupliqué dans 90 CCI dont celle de Nice Côte d’Azur.
Géo’local se présente sous la forme d’une carte interactive recensant les commerces ouverts dans chaque département pendant le confinement. Elle permet ainsi aux clients de retrouver par type d’activité et secteur géographique (aide à la personne, alimentation, assurance, banque, dépannage, équipement, santé…) les entreprises, commerces, artisans et producteurs locaux proposant des services comme la vente à emporter, la livraison, le drive pendant le confinement. Rien que pour la CCI Nice Côte d’Azur qui a lancé Géo’local 06 vendredi 6 novembre, plus de 200 entreprises azuréennes sont déjà inscrites sur cette plateforme 100% gratuite.
www.geolocal13.fr
www.geolocal06.fr

Wizishop offre 3 mois gratuits pour votre Marketplace

Au vu de la situation des commerçants, les boutiques en lignes et les marketplaces deviennent indispensables. Il est vrai que mettre en place une Marketplace offre plusieurs avantages. Le modèle permet aux consommateurs (particuliers ou professionnels) de plus en plus exigeants d’avoir plus de choix, d’avoir un catalogue qu’ils n’ont plus en boutique, un catalogue simple, rapide et illimité. De plus, une Marketplace (tiers de confiance) rassure l’acheteur et les risques financiers sont moindres : pas de frais de stockage, de logistique, d’achats de marchandises.
Aussi pour venir en aide aux commerçants contraints de suspendre leur activité lors du reconfinement, des e-commerçants tels que Cdiscount ou encore eBay ont ouvert gratuitement durant 3 mois leur marketplace. De son côté, la start-up niçoise WiziShop, plateforme e-commerce tout-en-un proposant la création de boutique en ligne accessible à tous, a lancé une nouvelle opération #EcommerceSolidaire  en offrant 3 mois gratuits d’abonnement sur l’un de ces 3 forfaits de création d’une boutique en ligne et permettre ainsi aux commerçants de maintenir leur activité grâce à la vente en ligne. Pour profiter des 3 mois offerts, il suffit de vous inscrire et de renseigner le code promo reçu par e-mail au moment de l’inscription. Cette offre est garantie sans engagement et pourra être arrêtée à tout moment (y compris dans les 3 premiers mois) ou rallonger si besoin.
Seuls des frais de transaction de 2%, 1% ou 0,5% selon l’abonnement choisi seront prélevés sur chaque vente par la plateforme. En dehors de cela, vous ne payerez rien pendant la période : hébergement de votre site web, dépôt du nom de domaine, éditeur web… tout est inclus gratuitement.
www.wizishop.fr

FeelCity digitalise le Marché de Noël pour les commerçants

Un cadeau à faire ? Un produit à acheter ? Alors pourquoi ne pas passer par la plateforme Coq-trotteur développée par la start-up marseillaise FeelCity. La jeune pousse crée des services et des outils innovants pour digitaliser les offices de tourisme. Sa plateforme permet de connaître de façon simple et ludique toute l’offre d’un territoire et d’organiser un parcours touristique personnalisé et optimisé. En vue de la période de Noël et face à la situation des commerçants, FeelCity a décidé de mettre en place pour mi-novembre une solution solidaire en s’appuyant sur sa plateforme afin de rendre accessible les produits de plusieurs régions ; Provence-Alpes-Côte-D’azur, Auvergne Rhône-Alpes et Occitanie.
Un marché de Noël local… en version digitale, en quelque sorte ! L’idée est simple : pouvoir découvrir et acheter tout ce qui est produit sur ces territoires, à un seul endroit et offrir aux acteurs locaux un outil pour continuer de travailler et réveiller la joie des fêtes de fin d’année, temps fort de la vie locale sans pour autant contraindre les français à acheter leurs cadeaux sur les géants du net. Une alternative durable et adaptée à tous et entièrement gratuite.
Cette démarche fédératrice est menée avec tout l’écosystème local : offices de tourisme, départements (ADT), associations de commerçants, chambres consulaires, élus locaux… Plus de 1000 communes se préparent à créer leur Marché de Noël !
https://coq-trotteur.com/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

Le gouvernement lance Clique Mon Commerce, une marketplace pour aider à la digitalisation des commerces

Publié

le

Pour pallier la baisse d’activité économique pendant ce deuxième confinement, le gouvernement lance un nouveau site afin d’offrir plusieurs solutions pour développer son commerce sur Internet. Clique-mon-commerce.gouv.fr s’adresse aux commerçants, artisans, professionnels de l’hôtellerie et de la restauration qui souhaitent se numériser et développer rapidement une activité en ligne.
Cette initiative s’inscrit dans l’action plus globale du gouvernement en faveur de la numérisation des petites entreprises, qui comprend notamment des dispositifs d’accompagnement et de formation à la numérisation prévus par le Plan de relance, ainsi qu’une aide financière de 500 euros pour couvrir les coûts liés au lancement de l’activité en ligne du commerçant, restaurateur ou artisan.
Cette plateforme propose plus de 40 solutions numériques labellisées par le Gouvernement, accessibles gratuitement. Elles sont réparties en cinq besoins principaux :

  • Le paiement à distance
  • Communiquer avec ses clients
  • Trouver une place de marché en ligne
  • S’assurer un référencement sur une place de marché
  • Offrir un service de livraison

Clique-mon-commerce.gouv.fr  est simple d’utilisation, il suffit de renseigner son activité (artisan, commerçant ou restaurateur), son ou ses besoins  et sa région d’implantation (via une carte de sélection) pour ensuite découvrir le listing des offres accessibles gratuitement.

Facebook Comments
Lire la suite

Digital marketing & sales

L’école Rocket School s’implante à Marseille et garantit un emploi dans le commerce et le marketing digital

Publié

le

Mettre la bonne personne au bon endroit, c’est le credo de Rocket School, une école d’un nouveau genre qui annonce un taux de retour à l’emploi est de 94%. “On est parti du constat que les entreprises du numérique peinent à recruter des profils qualifiés, alors qu’on a des millions de chômeurs” explique Cyril Pierre de Geyer, co-fondateur de Rocket School. Créée en 2018, l’école qui a des campus à Paris, Lyon et Nantes a déjà participé à la reconversion de plus de 400 personnes dans les métiers du numérique. Gratuite et rémunérée grâce à une alternance garantie, avec un recrutement basé sur la personnalité, sur les soft skills, et sans condition de diplôme.
Rocket School a vocation à tendre la main à tous ceux qui veulent s’en sortir. Nous sommes très sélectifs mais cette sélection ne se fait que sur la personnalité, pas question de diplôme, d’âge, de genre ou de religion.” ajoute Alexandre Lebègue, CEO Rocket School Marseille.
Grande École du Numérique, entreprise de l’économie sociale et solidaire et, tout récemment, lauréate des trophées #LetsGoFrance organisés par PwC sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, Rocket School ouvrira à Marseille le 7 décembre prochain, à La Plateforme, campus d’écoles dédié au numérique créé par Cyril Zimmermann. Pour son lancement, celle-ci accueillera 25 à 30 apprenants en Business Digital, la promotion Apollo 17, avec pour objectif au premier trimestre 2021 d’ouvrir une autre filière en Growth Hacking.

Marseille : 7000 entreprises du numérique et plus de 8 milliards de chiffre d’affaires

Aix-Marseille qui représente 40 000 emplois dans le numérique, avec la création de 1000 postes supplémentaires chaque année, est une métropole d’innovation en forte croissance. La cité phocéenne se caractérise par une diversité d’activités qui couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur numérique : pourtant, 61% des projets d’embauches locales dans ce secteur sont jugés difficiles par les employeurs, contre 35% dans l’ensemble des secteurs (source : Maison de l’emploi Marseille). “Le problème actuel à Marseille et auquel nous comptons répondre, c’est que les profils commerciaux attachés au numérique sont principalement à Paris, alors qu’il y a de très nombreux talents ici qui ne demandent qu’à accélérer le développement de leurs compétences.” décrypte Alexandre Lebègue.
À ce jour et sans avoir encore ouvert ses portes, Rocket School Marseille a obtenu près d’une vingtaine de lettres d’intention d’entreprises intéressées par le recrutement de ses futurs apprenants. Les recrutements sont ouverts, les candidats sont invités à postuler en ligne et passer le test de personnalité avant embarquement en licorne vers les étoiles.

Facebook Comments
Lire la suite

Digital marketing & sales

Cannes : La marketplace Shoppeer des commerçants locaux se décline désormais en application mobile

Publié

le

Depuis vendredi 25 septembre, la ‘’Marketplace Shoppeer’’, lancée en avril dernier par l’Agglomération Cannes Lérins pour soutenir les commerçants et artisans locaux et accompagner la relance économique face à la crise de la Covid-19, se décline désormais en version application mobile gratuite accessible sur les stores Apple et Android. L’objectif de cette déclinaison digitale est de fidéliser encore plus les consommateurs par le développement de la digitalisation des vitrines de nos commerces de proximité et ainsi booster leur fréquentation, en alliant le numérique et l’incontournable présence physique. Ce dispositif s’inscrit dans le Plan d’Accompagnement, de Soutien et de Sauvegarde des Entreprises de l’Agglomération Cannes Lérins (PASS Cannes Lérins), déployé dès le début du confinement.
‘’Par cet outil numérique qui recense nos commerces et artisans du bassin de vie et met en relation l’offre et la demande locales, nous voulons participer à la nécessaire sauvegarde de notre économie et de notre savoir-faire par une incitation assumée à (re) consommer local’’ explique David Lisnard, président de l’Agglomération Cannes Lérins et Maire de Cannes dont l’objectif est de sauvegarder le commerce de proximité, mission qu’il s’efforce de remplir en déployant de nombreuses actions en ce sens (Sales and the city, Help commerces, Act in sales…).

La Marketplace Shoppeer

Développée par la start-up cannoise Blue Beacon, spécialisée dans le développement de solutions de marketing mobile, et lancée en avril dernier à Cannes mais aussi à Mandelieu-La Napoule, Le Cannet, Mougins, Théoule-sur-Mer, la Marketplace Shoppeer est une plateforme digitale de mise en relation entre commerçants et consommateurs. Elle offre ainsi aux commerçants et artisans une visibilité digitale avec une adresse, des horaires, une photo et un contact et la possibilité de diriger vers leur site e-commerce ou vers des solutions de livraison (Uber Eats, Deliveroo, etc.). La marketplace leur permet également de proposer des offres promotionnelles avec une durée limitée, d’annoncer des ouvertures exceptionnelles, tardives, des happy hours, etc., ou simplement l’arrivée de nouveautés et enfin d’envoyer des offres à ceux qui passent à proximité de leur boutique grâce à un système de géolocalisation. 150 balises sont déjà installées à Cannes, et sont en cours de déploiement sur les autres communes.
“C’est un catalogue des commerçants et artisans locaux que l’on défend, car on se bat pour que la vie demeure dans la cité’’, souligne David Lisnard. ‘’Pour faire face à la concurrence déloyale des grandes surfaces périurbaines et des plateformes mondiales de ventes en ligne, nos petits commerces doivent être dotés d’outils performants”.
Aujourd’hui, ce sont environ 600 commerces qui sont référencés sur le territoire de l’Agglomération Cannes Lérins dans l’annuaire Shoppeer.

Shoppeer, c’est simple d’utilisation !

L’utilisation de Shoppeer est extrêmement simple. Sur la page d’accueil du site, des icônes symbolisant le type de commerces souhaités (restaurants, sports, alimentations et boissons, culture, mode…) est proposé. Le rayonnage des commerces se fait par villes. Et un onglet “toutes les offres” contient déjà 350 références.
Les utilisateurs peuvent donc filtrer leurs recherches par ville, catégorie et mot-clé (chocolat, muguet, italien…). Ils peuvent, s’ils le souhaitent, recevoir régulièrement des informations et offres promotionnelles de leurs commerçants favoris après avoir renseigné leurs préférences. Libre à eux ensuite de partager leurs découvertes sur les réseaux sociaux et devenir ainsi l’ambassadeur du ou des commerces qu’ils préfèrent. Depuis le déconfinement, Shoppeer et son application doivent inciter les consommateurs du bassin cannois à acheter local et à se rendre physiquement dans les magasins afin de soutenir le tissu économique de proximité.
Le droit d’entrée au Marketplace Shoppeer est gratuit pendant six mois, puis les commerces adhérents bénéficieront d’un tarif préférentiel de 30 euros mensuels.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X