Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

*

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Mobilité, transport

Wiko fête ses 5 ans au MWC 2016 de Barcelone

Wiko fêtera ses 5 ans à l’occasion du Mobile World Congress 2016 qui ouvrira ses portes le 22 février. La société marseillaise recevra le « label Invest in Provence » et rejoint Aix-Marseille French Tech.

Publié

le

Wiko fêtera ses 5 ans à l’occasion du Mobile World Congress 2016 qui ouvrira ses portes le 22 février. La société marseillaise qui rejoint également Aix-Marseille French Tech recevra le « label Invest in Provence » .

Wiko rejoint Aix-Marseille French Tech et figure désormais parmi les Tech Champions du territoire. Wiko, c’est une entreprise à capitaux étrangers implantée à Marseille, qui en 5 ans a connu une forte croissance pour devenir le 2ème fabricant et distributeur de mobiles en France. En 2015, l’entreprise qui emploie 500 salariés annonce avoir vendu plus de 8 millions de mobiles dans le monde se positionnant dans le Top 5 de certains pays européens dont la France, l’Italie et l’Espagne.

Son 5ème anniversaire, Wiko le fêtera à Barcelone pendant le Mobile World Congress (22 au 25 février 2016), le salon de référence mondiale de l’industrie du mobile et des télécommunications. A l’occasion d’un événement organisé sur le stand de Wiko le 22 février, Provence Promotion remettra à Laurent Dahan, président et fondateur de Wiko, le label « Invest in Provence » pour leur implantation en Provence et marquer ainsi leur entrée dans cette communauté d’entrepreneurs ayant investi et fait connaître à l’extérieur les motifs de leurs investissements. C’est au cours de cette manifestation, Wiko annoncera officiellement son partenariat avec Aix-Marseille French Tech.

Provence Promotion prône l’attractivité de la Provence

A l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone, l’écosystème d’Aix-Marseille French Tech se mobilise avec Provence Promotion pour prôner l’attractivité de la Provence. Pour Provence Promotion, dont la principale mission est de convaincre des investisseurs de localiser leurs activités en Provence, être présent sur ce salon est essentiel. Le MWC représente une occasion unique de rencontrer tous les acteurs qui comptent (opérateurs, fabricants, entreprises de services…) et de suivre au plus près les dernières avancées du secteur comme le réseau 5G ou Lifi, les scanners d’authentification, ou encore des solutions innovantes dans le domaine du cloud. En 2015, plus de 94 000 professionnels venus de 200 pays différents ont parcouru ses allées. Un record qui s’apprête à être à nouveau battu en 2016.

En partenariat avec Euroméditerranée, Provence Promotion valorisera lors de rendez-vous ciblés les offres du territoire sur les thèmes de la Ville et des Objets connectés. Avec de grands projets comme Smartseille ou Thecamp, le territoire a pour ambition d’inventer le monde connecté de demain. La Provence dispose en outre de nombreux atouts dont des ressources humaines et un écosystème R&D propice au développement. Aix-Marseille a d’ailleurs fait partie des premiers territoires français labellisés French Tech par le gouvernement.

Au sein du pavillon France, qui assurera la plus grande représentativité nationale (60 start-up), se trouvera l’espace dédié à la région Paca (Hall 5 – Stand 5B61). Onze exposants régionaux, membres du Pôle de compétitivité mondial SCS, Provence Promotion et ses partenaires y assureront leurs rendez-vous BtoB. De grands groupes régionaux, ST Microelectronics, Inside Secure, Gemalto, Sunpartner et Wiko illustreront aussi la dynamique de l’écosystème provençal sur leurs propres stands.

En 2015, dans les Bouches-du-Rhône, Provence Promotion a recensé 25% d’implantations d’entreprises dans le domaine du numérique dont près de la moitié d’origine étrangère.

 

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecosystème

2 millions d’euros levés par HySiLabs pour accélérer la révolution du transport de l’hydrogène

La start-up cleantech HySiLabs, concepteur de solutions facilitant le transport d’hydrogène, vient de boucler sa première levée de fonds pour un montant de 2 millions d’euros.

Publié

le

La start-up cleantech HySiLabs, concepteur de solutions facilitant le transport d’hydrogène, vient de boucler sa première levée de fonds pour un montant de 2 millions d’euros auprès de Crédit Agricole Alpes Provence, PACA Investissement (géré par turenne Capital), R2V, InnoEnergy et de BPI France (via un prêt d’amorçage investissement FEI). L’entrée au capital de la société de nouveaux partenaires va permettre à HySiLabs de poursuivre le développement de sa technologie en vue de son industrialisation.
Créée en 2015 par Vincent Lôme et Pierre-Emmanuel Casanova et implantée au sein du Technopôle de l’Environnement de l’Arbois, HySiLabs a mis au point un procédé révolutionnaire pour permettre le déploiement et la démocratisation de l’usage de l’hydrogène comme vecteur énergétique. Elle développe en effet une solution innovante de vecteur liquide chargé en hydrogène permettant de faciliter le transport de ce gaz. Ce vecteur liquide dénommé HydroSil est stable, non toxique, non explosif : il peut ainsi être transporté partout et par tous les moyens (transports aérien, maritime, terrestre) sans restrictions particulières. En supprimant les freins au développement des solutions hydrogène, la mise en œuvre de cette technologie est destinée à jouer un rôle majeur dans la transition énergétique. L’objectif : réduire les émissions de CO2 de plus de 70 millions de tonnes d’ici 2030, dans les secteurs de la mobilité et de l’industrie.
« Cette levée de fonds va nous permettre concrètement de soutenir notre R&D, de renforcer notre portefeuille de brevets à l’international et de consolider nos besoins de recrutement. C’est aussi pour nous une fabuleuse opportunité de se rapprocher des acteurs majeurs de l’énergie pour le déploiement de la solution HydroSil sur le marché de la livraison d’Hydrogène » souligne Pierre-Emmanuel Casanova, président de HySiLabs. En juin 2017, la start-up avait initié cette démarche avec le soutien d’InnoEnergy en nommant l’ancien Directeur scientifique d’ENGIE, Jean-Paul Reich, au sein de son Comité d’administration. Il a été rejoint depuis par Philippe Torrion ancien Directeur Exécutif Groupe Innovation, Stratégie et Programmation chez EDF.

Facebook Comments
Lire la suite

Mobilité, transport

Wiko fusionne avec Tinno, le constructeur marseillais passe sous pavillon 100 % chinois

Le fabricant de smartphones franco-chinois passe à 100 % sous contrôle de son partenaire chinois.

Publié

le

Wiko a annoncé la semaine dernière qu’il fusionne avec Tinno. Le fabricant de smartphones franco-chinois passe à 100 % sous contrôle de son partenaire chinois. Un rapprochement qui n’a rien d’étonnant puisque le groupe chinois possédait déjà 95% de Wiko depuis 2011. Mais, la société française commençait à être dans la tourmente, après 7 ans d’existence, à cause de la concurrence des constructeurs… chinois. La marque devait donc se renforcer pour lutter et tenter de conquérir d’autres marchés.
Le président du groupe Tinno, qui revendique un milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel, James Lin, prend la tête de Wiko, dont il devient président du comité exécutif. Le fondateur de l’entreprise marseillaise, Laurent Dahan, devient vice-président en charge du Business Development, et son partenaire Michel Assadourian devient vice-président en charges des dossiers stratégiques. Le siège de Wiko reste à Marseille et les 500 collaborateurs dont 250 en France ne semblent pas toucher par cette fusion, en fait seuls les projets de la marque changent complètement.
’L’union des compétences de Laurent Dahan et James Lin a permis à Wiko de se développer à travers plus de 30 pays et de se hisser parmi les cinq premières marques de smartphone en Europe de l’Ouest’’, détaille la marque dans un communiqué. ‘’Wiko est devenu un partenaire majeur dans l’activité mondiale de Tinno. Pour les deux entreprises, fusionner était une étape naturelle dans la construction d’un partenariat stratégique encore plus fort.’’
Déjà “la logique commerciale de Wiko va désormais suivre celle de Tinno“. Wiko, qui s’est fait connaître du grand public pour ses smartphones à moins de 200 euros, a connu une spectaculaire progression en France et dans les pays limitrophes. La marque est numéro 2 en France depuis juillet 2013, avec 17,4 % de part de marché en 2017 hors opérateurs. En six ans d’existence, Wiko est devenu un partenaire majeur dans l’activité mondiale de Tinno. De 5 % en 2011, Wiko pèse à présent 50 % de l’activité de Tinno, soit dix millions de smartphones sur les vingt millions fabriqués par Tinno en 2017. Avec l’aide de Tinno, l’entreprise marseillaise va donc tenter de s’imposer aux Etats-Unis et sur le marché chinois où les Huawei, Xiaomi, Vivo et autre Oppo se livrent une bataille acharnée. Le groupe chinois ambitionne de faire de Wiko une marque emblématique dans le monde entier. Ils présenteront sous la même bannière leurs nouveaux produits à la fin du mois au MWC 2018 à Barcelone.

Facebook Comments
Lire la suite

Mobilité, transport

La Sécurité routière se lance dans l’Open Innovation avec son « Prix innovation sécurité routière 2017 »

La Sécurité routière se lance dans l’Open Innovation avec son « Prix innovation sécurité routière 2017 »

Publié

le

La Sécurité routière s’ouvre à l’open innovation en lançant la 1ère édition du « Prix Innovation sécurité routière 2017 » qui labellise des produits ou services innovants contribuant à l’amélioration de la sécurité routière. Ce concours s’adresse aux entrepreneurs, groupes ou start-ups, qui mettent leur créativité au service de la sécurité routière.

Pour être éligibles, les innovations, qu’elles soient technologiques ou non, doivent contribuer à la sécurité routière au sens le plus large : auto, moto, vélo, cyclo, piétons, amélioration des comportements, prévention des risques et infrastructures. Ce peut être un objet qui aide à la conduite, un nouvel équipement de sécurité ou encore une application… Cet outil doit également présenter un caractère totalement innovant et il doit, enfin, avoir été commercialisé récemment et être accessible à tous.

Un jury de haut niveau présidé par le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, et constitué de personnalités indépendantes issues d’horizons très divers sera en charge d’attribuer les prix aux vainqueurs de cette compétition fin février.

Les gagnants du concours auront le droit d’utiliser le label 2017 Prix Innovation sécurité routière tous responsable, pour la commercialisation de leurs produits ou services innovants.

Les candidatures sont ouvertes depuis le 2 novembre et seront closes le 31 décembre 2016 sur le site internet :  http://routeplussure.fr/prix-innovation

À travers ce concours, la Sécurité routière entend encourager les talents, soutenir des nouveautés, faciliter une large diffusion auprès du public et ainsi inciter les entreprises à poursuivre, à long terme, une politique d’innovation dans le domaine de la sécurité routière.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X