Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Evénements, initiatives et projets

Viva Technology, ce qu’il faut savoir de l’édition 2018

Les 24, 25 et 26 mai prochains la crème de la tech revient au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris pour l’édition 2018 de Viva Technology, le salon des nouvelles technologies ”Made in France”.

Publié

le

C’est la crème de la tech qui revient les 24, 25 et 26 mai prochains au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris pour l’édition 2018 de Viva Technology, le salon des nouvelles technologies made in France. Organisé depuis 3 ans par les groupes Publicis et Les Echos, Viva Tech s’inscrit un peu plus chaque année au calendrier des grands rendez-vous high-tech mondiaux. Ce n’est pas encore le CES de Las Vegas, mais les organisateurs ambitionnent sérieusement de rivaliser avec le premier rendez-vous technologique de la planète.
Robots, intelligence artificielle, véhicules autonomes, réalité virtuelle ou augmentée : pour Viva Tech 2018, il y en a pour tous les goûts et toutes les curiosités.

AFP Photo/ Eric Piermont

Un lieu d’échanges pour faire du business
De grandes entreprises comme la Poste, BNP Paribas, Orange ou Google seront présentes, des centaines de start-up également dont près d’une centaine venant de la région Provence-Alpes Côte d’Azur, pour continuer à en faire un lieu d’échanges pour les affaires.
« C’est un événement au service de 1 000 start-up d’une centaine de pays sélectionnées en amont qui peuvent ensuite intégrer les incubateurs des grands groupes, trouver leurs clients ou des financements », souligne Julie Ranty, co-directrice de Viva Tech. L’an dernier 6 000 jeunes pousses, dont 40 % d’internationales, en provenance de 103 pays, sont passées par Viva Tech pour rencontrer les 1 400 investisseurs présents.
Les grands noms de la tech et de l’économie numérique du monde entier s’y donnent aussi rendez-vous pour analyser lors de conférences et de tables rondes l’impact du digital sur de multiples secteurs d’activité ; environ 300 intervenants sont annoncés dont Chuck Robbins, directeur général de Cisco, Virginia « Ginni » Rometty, présidente d’IBM et encore Bill McDermott, directeur général de SAP ont ainsi confirmé leur présence.
Par ailleurs, L’Afrique sera l’invitée de cette 3ème édition, l’occasion de mettre en lumière ses innovations grâce à la présence d’une centaine de start-up africaines. Une présence importante pour montrer aux investisseurs le dynamisme du continent africain. Alors qu’une poignée de start-up africaines, comme TravelCar, fondée par le tunisien Ahmed Mhiri, est déjà entrée dans la cour des grands, d’autres souffrent d’un manque de visibilité.

Une journée “vivre le futur”
Après deux journées professionnelles, Viva Tech ouvrira ses portes aux jeunes et au grand public en clôture de sa 3ème édition, le samedi 26 mai.  Intelligence artificielle, smart city, robots, véhicules autonomes : l’objectif est de partager avec le plus grand nombre les contenus réservés aux professionnels sur les deux journées précédentes, aider à mieux comprendre, créer des rencontres, inspirer…
La journée « public » sera ponctuée par de nombreuses animations célébrant la technologie. Les 45 000 m2 du Hall 1 deviendra ainsi une immense aire de jeux et de découvertes : dans le Mobility Park, les visiteurs pourront essayer des véhicules autonomes, comme Eva X01 d’Electronic Visionary Aircraft qui permet de s’envoler au-dessus des villes ou Navya Autonom Cab de NAVYA, premier cab robotisé de série du marché. Ceux fascinés par l’univers de la réalité virtuelle pourront remonter le temps et visiter les pyramides égyptiennes en “Social VR” avec Scan pyramids au sein du Alibaba VR Park. Seront enfin présents dans le Robot Park, les robots de dernière génération, pour la plupart présentés pour la première fois en France, comme Alice de Cybedroïd, semi-humanoïde mobile et autonome, capable d’évoluer dans un environnement public ou Maryam, en exclusivité à VivaTech, qui révolutionnera la livraison en ville.
D’autres innovations étonnantes seront aussi à découvrir sur les labs et les espaces des grands partenaires de VivaTech, sans parler de l’escape game géant ou du grand tournoi d’e-sport. Tout est fait pour assouvir l’ambition des organisateurs, battre le record de visiteurs — 68 000 en 2017.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Le Grand Opening de Medinsoft et Aix-Marseille French Tech aura lieu à la Vieille Charité à Marseille

Le lieu de la 4ème édition du Grand Opening enfin dévoilée ; il s’agit de la Vieille Charité à Marseille et on y attend 2000 participants.

Publié

le

Après avoir connu l’Esplanade Mozart à Aix-en-Provence par deux fois, puis le Hangar J1 à Marseille l’an dernier, le Grand Opening 2018 organisé par Medinsoft et Aix-Marseille French Tech prendra ses quartiers le 20 septembre prochain à la Vieille Charité au cœur du Panier à Marseille, un lieu magique et unique pensé par l’architecte Pierre Puget en 1670 et construit à la base pour recueillir les pauvres de la ville. La Vieille Charité a servi ensuite d’hospice pour les enfants et les personnes âgées puis de logements sociaux avant d’abriter aujourd’hui plusieurs structures multiculturelles : Musée d’Archéologie Méditerranéenne, Musée des Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (M.A.A.O.A), Centre International de la Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et le Cinéma Le Miroir…
Le lieu est certes incroyable mais il n’est pas forcément facile d’accès ! Aussi, des trains touristiques assureront la navette toute la soirée entre La Coque, place Henri Verneuil, bordée de 4 parkings et la Vieille Charité, afin d’accueillir dans les meilleures conditions possibles les 2000 participant(e)s attendu(e)s.
Le Grand Opening, dont c’est la quatrième édition, est l’événement fédérateur de celles et ceux qui font l’économie du territoire. De nombreuses start-up exposeront leurs savoir-faire. L’ensemble des élus régionaux, départementaux et métropolitains seront à n’en pas douter également présents. Bref le Grand Opening s’annonce comme l’événement à ne pas manquer ! Une soirée de fête, de culture et de networking qui se prolongera le lendemain avec le premier salon ‘’WhyDigital’’ qui se tiendra à La Coque.

Si vous souhaitez devenir Partenaire de l’événement, réserver une loge pour recevoir vos clients et prospects, ou tout simplement prendre d’ores et déjà votre place pour participer à l’événement économique de l’année, une seule adresse : https://www.grandopening2018.com/

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

[Vidéo] #FDNum : Mounir Mahjoubi, Renaud Muselier et Jean-Luc Monteil s’engagent pour le Plan national d’aide à la transformation numérique des TPE-PME

Publié

le

Plus de 1000 visiteurs annoncés pour plus de 1400 inscrits, un ministre présent pour clôturer, le MEDEF Sud (ex PACA) est très satisfait de ce 1er Forum du Numérique qui s’est tenu au Palais du Pharo de Marseille le 10 juillet dernier. L’objectif d’un tel événement est d’aider les petites et moyennes entreprises de la région à se familiariser avec le numérique et découvrir les accompagnements dont elles peuvent bénéficier pour engager leur transformation et l’ambition du syndicat patronal, c’est de l’imposer au fil du temps comme l’événement incontournable des TPE/PME.
La transformation numérique des TPE/PME, c’est l’un des gros chantiers du secrétariat d’état au numérique. Mounir Mahjoubi, qui avait déplacé pour 3 jours son cabinet à thecamp (Aix-en-Provence), l’a encore rappelé lors de la clôture du Forum, ‘la France est en retard au niveau de l’intégration du numérique. Elle se classe en 16e position sur les 28 pays européens en 2017’’, alors qu’elle était par exemple à la 12e place en 2015, selon les chiffres de la Commission européenne. Le jeune secrétaire d’état devrait donc annoncer dans quelques semaines les grandes lignes d’un Plan national d’aide à la transformation numérique des TPE-PME concocté avec l’ensemble des régions françaises. Un dispositif d’appui ciblé sur les entreprises de moins de 50 salariés, afin de leur permettre de faire « les premiers pas » décisifs en matière de numérisation de leur activité. ‘‘On ne peut pas décevoir une fois encore les TPE-PME sur ces sujets là; elles aussi sont dans l’attente.’’

Plateforme numérique avec prestataires de proximité d’ici septembre
Concrètement, d’ici la rentrée de septembre, le gouvernement lancera une plateforme en ligne, France Num, qui contiendra à la fois des recommandations et des conseils de produits numériques, les coûts estimatifs, les aides disponibles, des contacts de prestataires de proximité et l’impact de chaque initiative via des témoignages d’entreprises similaires. Sur la certification des prestataires, libres de s’inscrire sur la plateforme, Mounir Mahjoubi dit ne pas vouloir sécuriser le dispositif pour ne pas laisser la porte ouverte aux seuls grands opérateurs, qui ne répondent pas aux besoins des TPE/PME. « Les petites entreprises veulent des offres de proximité accessibles. » même si le secrétaire d’Etat pointe du doigt le manque de prestataires de proximité. L’idée est donc de donner confiance aux nombreuses TPE-PME qui hésitent à sauter le pas, freinées par la masse d’informations et les « injonctions contradictoires » qu’elles reçoivent depuis plusieurs années.
La région Sud s’est proposée pour être la première en France à mettre en œuvre le plan gouvernemental et ses outils, couplé avec les moyens déjà mis en place par l’institution régionale, à commencer par le nouveau Portail des entreprises. Symboliquement, lors de la séance de clôture de ce 1er Forum du Numérique, Mounir Mahjoubi pour le gouvernement, Renaud Muselier pour la région et Jean-Luc Monteil pour le MEDEF Sud ont signé un accord visant à  mettre leurs moyens ensemble pour permettre à une entreprise d’avoir accès à tout et éviter l’éparpillement des moyens. La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur est la première de France à signer un accord sur ce sujet avec l’Etat.

[Vidéo]  Intervention de Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sur son action économique, lors de la clôture du 1er Forum du Numérique organisé par le MEDEF Sud, la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Syntec Numérique et Formasup.

[Vidéo] Intervention de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’état en charge du numérique, sur la transformation numérique des TPE/PME, lors de la cloture du 1er Forum du Numérique.

[Vidéo] Signature symbolique d’un engagement de l’Etat, la Région Sud et du MEDIF Sud pour la mise en commun des moyens afin d’aider les TPE/PME à se numériser.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Sophia-Antipolis : Clap de fin pour les 3èmes Trophées Objets connectés et Services

Après 3 mois de conception et de développement pour les 13 équipes engagées, les 3èmes Trophées Objets connectés et Services ont rendu leur verdict le 3 juillet dernier.

Publié

le

La 3ème édition du Trophée Objets Connectés & Services a pris fin mardi 3 juillet au Campus SophiaTech à l’issue de la soirée « Internet of Things » de SophiaConf 2018, le cycle de conférences open source organisé par Telecom Valley.
Les neuf équipes finalistes, BricaBrac – PetFeeder – WellNest – Butterflies – ChargeAngels – KeeBox – DryItYourself – Citizen Sentinel et NEOcycle ont présenté en 3 minutes face au public et à un jury de professionnels, les objets connectés et les services qu’elles ont conçu et produit pendant les 12 semaines qu’a duré le concours.
Le coup d’envoi du Trophée Objets Connectés & Services 2018 avait été donné le 30 mars dernier. Animé par un collectif de bénévoles de SoFAB by Telecom Valley, le concours vise à rassembler des professionnels du numérique (dont des grandes entreprises, des startups et des institutionnels) et des étudiants, en équipes projet, pour développer sur temps libre, des projets d’objets connectés avec services, offrant un ou plusieurs usages, une interaction avec un écosystème d’objets, et en utilisant pendant ces 3 mois les ressources offertes par le FabLab et ses partenaires (Orange, Sigfox, Sierra Wireless, Hautier, Busit, Denimbo, Université de Nice Sophia).
13 équipes s’étaient engagées dans cette 3ème édition. Le 3 juillet dernier, il y avait neuf finalistes à départager. Un trophée et six prix ont été attribué par un jury de professionnels, et un seul, le prix SophiaConf, par le public lors d’un vote effectué en direct.

Ainsi, le Trophée des Objets Connectés et Services 2018 qui récompense l’équipe ayant le mieux répondu à l’ensemble des critères du concours, toutes catégories confondues, a été décerné à l’équipe DryItYourself  (Alain Calvaire, Gilles Orazi, Gaspard Boudot, Christophe Ricard) pour son déshydrateur solaire de fruits et légumes avec capteur intégré pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Les capteurs (humidité, température…) permettent d’optimiser la déshydratation en activant la mise en fonction d’un ventilateur. La durée de déshydratation restante est disponible sur une application distante. La même équipe s’est également vu attribué le Prix de la fabrication.

L’équipe KeeBox (Léo Hardy et Martial Mauti) a également obtenu deux trophées avec sa boîte connectée anti addiction à ouverture contrôlée par application smartphone. C’est une aide à la lutte personnelle contre une ou plusieurs addictions. Le Prix de l’usage récompense la conception de l’objet ; l’astuce ou la qualité de la réalisation de l’objet ; et surtout l’intérêt ou la plus-value de l’usage permis par le service associé à l’objet connecté. KeeBox remporte aussi l’accompagnement de l’Incubateur PACA EST et du Cabinet Hautier.

 

Le Prix du design revient à l’équipe Wellnest (Dorian Blanc, Damien Orset et Mohammed Elmoumni) et son boitier autonome, discret et design à poser dans un environnement afin d’en monitorer la qualité (nuisance sonore, luminosité, qualité de l’air, etc.…). Wellnest se voit également attribué le Prix SophiaConf 2018 décerné par le public.

Le Prix Orange du nom de l’opérateur télécom est décerné à l’équipe qui a le mieux utilisé les dispositifs de communication 4G et le réseau LoRa. C’est ce qu’a fait l’équipe BricaBrac (Cyril Jovet et Yann Delmare) et son réseau citoyen d’alerte. L’open source et les technologies LMWAN permettent de créer des réseaux communautaires. L’équipe a présenté un capteur de niveau d’eau pour prévenir les inondations et la passerelle associée. L’équipe BricaBrac est récompensée également du Prix SoFAB pour leurmotivation.

Chacune de ces équipes a reçu diverses dotations offertes par Telecom Valley et les partenaires du concours.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X