Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Viva Technology 2018 : Forte représentation des entreprises et start-up régionales…mais sous deux bannières !

L’écosystème régional de l’innovation est en ordre de marche ”dispersé” au Viva Technology avec pas loin d’une centaine d’acteurs présents ; PME, grands comptes, start-up, accélérateurs, institutions et associations…

Publié

le

Le salon Viva Technology 2018, c’est parti pour 3 jours, du 24 au 26 mai au Parc des expositions à Paris. En à peine trois éditions, Viva Tech est devenu le rendez-vous européen incontournable dédié à l’innovation, qui réunit les grands groupes, les investisseurs, les start-up et les acteurs de l’accompagnement de l’innovation nationaux et internationaux.
Inauguré jeudi matin par le président de la république, Emmanuel Macron, dont on attend le discours avec intérêt car il fait suite à sa rencontre, la veille à l’Elysée, avec 60 chefs d’entreprises du numérique, dont ceux des GAFA, Mark Zuckerberg en tête. Le patron de Facebook est également  la guest star de Viva Tech, une visite improvisée de dernière minute, pour évoquer les dernières innovations du réseau social, l’intelligence artificielle ou le RGPD, sujet plus que jamais d’actualité pour les professionnels du tourisme.
A l’instar du CES de Las Vegas, Viva Technology 2018 présente les toutes dernières innovations qui vont révolutionner le monde de demain et lexpérience utilisateurest le maître mot de cette édition. Pour les acteurs de l’innovation, c’est donc l’occasion rêvée de nouer des relations, de développer des réseaux, de rencontrer des financeurs ou des partenaires, mais aussi d’identifier des tendances en termes d’usage.

C’est près d’une centaine de start-up, de PME, d’acteurs de l’innovation régionale qui représentent la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, réparties sur des espaces d’exposition et de démonstrations, majoritairement fédérés par la Région. Nous sommes loin du ”jouons collectifs” que l’on a pu entendre ces derniers mois dans la bouche de certains de nos élus politiques et consulaires ! Comme au CES de Las Vegas, il y a deux bannières pour valoriser l’écosystème d’innovation, la Région Sud d’un côté, et la Métropole Aix-Marseille-Provence de l’autre !

La Région Sud s’expose avec plus de trente start-up (stand J05)
Comme à Las Vegas, c’est sous le slogan ‘’The future by Région Sud’’ que Provence-Alpes-Côte d’Azur est présente à cette 3ème édition de Viva Tech. 250 mètres carrés d’espace d’exposition accueillent des PME et des grands comptes, partenaires emblématiques tels que GRT Gaz, le groupe CMA CGM et son incubateur ZeBox opérationnel dès juin prochain, et Jaguar Network qui met en avant son campus Quanta et son offre Cloud Atlas.
A leurs côtés, plus d’une trentaine de start-up parmi les plus innovantes, venues présenter leurs dernières innovations ‘’Made in Région Sud’’ dans des domaines comme la santé, la cybersécurité, les smart cities, le tourisme, le retail, l’intelligence artificielle, l’industrie du Futur, le Mobile Learning. Sur les 32 start-up sélectionnées, 18 sont implantées dans les Bouches du Rhône, 7 dans les Alpes-Maritimes, 6 dans le Var et 1 dans le Vaucluse.
Renaud Muselier, président de la région Sud, présent jeudi matin sur le stand régional, s’est entretenu longuement avec les startupers et les partenaires économiques présents. Son ambition, on le sait, est de bâtir avec tous les acteurs du territoire, une région attractive, intelligente et connectée, et devenir la 1ère Smart région d’Europe et le 1er partenaire des entreprises. Pour y arriver, elle doit être exemplaire en matière de soutien à l’innovation et aux start-up.

Aix-Marseille-Provence Métropole accompagne de son côté 18 startupers (stand L06)
Aix-Marseille-Provence participe également à cette édition pour valoriser l’écosystème d’innovation de la Métropole Aix-Marseille-Provence. La Métropole est accompagnée de la Ville de Marseille, la CCI Marseille Provence, Provence Promotion et la French Tech Aix-Marseille
Dix-huit start-up, récompensées dans le cadre de missions et/ou de concours ont été invitées à présenter leurs prototypes et produits sur des espaces dédiés du stand. Parmi elles, 11 jeunes pousses d’Aix-en Provence, 2 de Marseille, 1 de Gignac la Nerthe, 1 de Salon de Provence et 3 dont le siège est à Paris, Pantin et Malijai dans les Alpes de Haute-Provence.
Pour illustrer également le dynamisme de l’écosystème métropolitain en matière d’innovation, un programme de mini-conférences est proposé, animées par des acteurs du territoire tels que thecamp, le Technopôle de l’Arbois, Marseille Innovation, Kedge, French Tech Aix Marseille, etc.

Les start-up associées aux grands comptes…
Plusieurs grands groupes du CAC 40 présents à l’événement accueillent également sur leurs stands quelques start-up régionales. C’est le cas pour 7 d’entre elles dont KeeeX chez Thales, Listen leon chez Airbus, Gwiido chez Accor Hotels News, VisioPM chez LVMH ou Touchify sur le stand PMU, cette dernière devra avoir un don d’ubiquité pour être en même temps sur l’espace Métropole. Citons aussi So Buzz qui est invitée à pitcher sur sa plateforme de #JeuxMarketing, samedi 26 mai sur le stand de CCIstore.

 

 

Enfin, le moteur de recherche français Qwant, né à Nice Sophia-Antipolis, est également présent à Viva Tech, sur son propre espace de démonstration.
Rappelons qu’en 2017, Viva Technology a accueilli 6 000 startups, 500 conférenciers1 400 investisseurs et 20 Labs et qu’il a été fréquenté par 68 000 visiteurs.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Le FIDMed 2018 s’installe dans le nouveau lieu du numérique marseillais, la CIC Place de l’Innovation

Publié

le

Pour tout savoir sur le financement des entreprises innovantes, le FIDMed, Financial Innovation Day Méditerranée, est le lieu où il faudra être le 2 octobre 2018 prochain, d’autant plus que leur 6ème édition, les organisateurs, Medinsoft investissent le nouvel espace numérique marseillais : la CIC-Place de l’Innovation.
« Le FIDMED 2018 confirme ainsi son rôle majeur au cœur de l’information relative au financement de nos entreprises qui innovent’’ explique l’organisateur du FIDMED, Francis Papazian. Le FIDMed est désormais positionné comme le rendez-vous des acteurs du financement du territoire Aix Marseille.

[Vidéo] Francis Papazian de l’agence Communication & Image, organisateur du FIDMed 2018, nous détaille le programme de cette édition ainsi que les nouveautés qui y seront proposés.

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Kingston s’associe à Ontrack pour offrir des solutions d’effacement de données à ses utilisateurs

Publié

le

Entreprise de produits informatiques basée à Fountain Valley, en Californie, aux Etats-Unis, Kingston Technologies Company, Inc. Est un des plus grands fabricants indépendants de disques SSD et de produits mémoire au monde. Afin d’offrir des services d’effacement de données à des tarifs avantageux aux utilisateurs de ses produits, l’entreprise américaine s’associe à la start-up marseillaise Ontrack qui propose une suite logicielle et fournit des services technologiques pour aider les consommateurs, entreprises et administrations à effacer les données de manière efficace. Grâce à cette alliance et ses solutions d’effacement, Ontrack aide les utilisateurs de Kingston à résoudre des problèmes complexes de données imposés par la nouvelle règlementation RGPD.
L’absence d’effacement sécurisé, que ce soit par des erreurs humaines ou techniques ou des procédures d’effacement erronées, peut avoir des répercussions considérables sur les entreprises et les organisations, compte tenu des exigences strictes de protection des données imposées par le RGPD. La suppression permanente de données nécessite du temps, des ressources et un processus d’effacement sécurisé et vérifié.
« La meilleure méthode pour supprimer des données consiste à réécrire à plusieurs reprises, en particulier lorsque l’effacement des données doit respecter des normes d’écrasement légales spécifiques.», rappelle Phil Bridge, vice-président d’Ontrack.
Le partenariat de Kingston avec Ontrack inclut :
10% de réduction sur les services d’Ontrack,
des effacements réalisés par des techniciens expérimentés pour tous les types de périphériques de stockage Kingston,
service dans plus de 40 bureaux dans 19 pays,
destruction des données sur tous les supports pour les réutiliser ou les éliminer,
assistance à la vérification des processus d’effacement interne des entreprises,
assistance dans la sélection et l’exécution de la meilleure méthode de destruction des données en fonction des besoins,
fourniture de la certification finale de l’effacement.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Sophia Antipolis : Telecom Valley lance la 17ème édition du Challenge Jeunes Pousses dédiée à l’entrepreneuriat étudiant

Publié

le

Vous êtes étudiant et passionné par l’innovation et l’entreprenariat ? Alors, le Challenge Jeunes Pousses est fait pour vous ! Et il revient avec la 17e édition le samedi 13 octobre sur le Campus de Skema Business School à Sophia Antipolis.
Ce concours d’entrepreneuriat étudiant porté par l’association Telecom Valley cible les talents en devenir de niveau Licence pro, Master ou Doctorat et des étudiants disposant du statut étudiant entrepreneur, passionnés par l’innovation et l’entrepreneuriat. Des jeunes souhaitant développer leur réseau et rencontrer des professionnels engagés dans une volonté de partage.

Le Challenge Jeunes Pousses c’est quoi ? 
Rassemblés en équipes pluridisciplinaires, les étudiants devront durant les six mois du concours (d’Octobre à Mars) porter et développer un projet d’innovation technologique, sociale ou touristique ; six mois de coaching Juridique, Industriel, Marketing, Communication, Design, Financier par des professionnels, tous volontaires, des chefs d’entreprises et des membres de Telecom Valley.
A la clé du challenge, des récompenses (dotations financières, incubations, formations, accompagnement) mais surtout une belle aventure humaine et entrepreneuriale à laquelle prend part chaque année une centaine d’étudiants azuréens. La précédente édition avait été remportée par HSM Project et son projet de vitrage hybride visant à minimiser l’empreinte écologique.
Depuis la création du concours en 2002, 2.000 étudiants ont participé au CJP. Onze projets ont débouché sur une création d’entreprise (entre 30 et 40 emplois), donnant lieu à de belles réussites comme ExactCure (finaliste 2016), Wever (lauréat 2014), AnaSounds (2013) ou LudoTIC (2004).

Inscriptions ouvertes jusqu’au 12 octobre.  
Les inscriptions au concours se font avec ou sans idée de projet innovant, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences, lancer leurs projets innovants et partager leurs idées. Les étudiants azuréens ont jusqu’au vendredi 12 octobre 2018 à 12h pour s’inscrire gratuitement dès à présent sur www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses?
Samedi 13 octobre (de 9h à 14h) aura lieu sur le Campus de Skema Business School le lancement officiel de l’édition 2018/2019, une étape essentielle, avec la constitution des équipes pour les six mois de ce Challenge devenu au fil des éditions un événement phare en faveur de l’entrepreneuriat.

+ d’infos : www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X