Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Défense & sécurité

[Vidéo] Marseille : Lancement officiel du iBubble, le 1er drone sous-marin autonome créé par la start-up Notilo Plus

Publié

le

C’est en grande pompe que la start-up marseillaise Notilo Plus a lancé officiellement son drone sous-marin autonome et sans fil, iBubble, qui à ce jour n’a aucun concurrent mondial. La jeune pousse a réuni pour la circonstance ses clients et ses partenaires, mercredi 24 octobre à la Casa Delauze à Marseille, une maison sur pilotis créée en 1981 par Henri Delauze, explorateur des fonds marins et fondateur de la Comex, devenue aujourd’hui un espace dédié aux événements privés.

(de G à D) Benjamin Valtin et Nicolas Gambini

IBubble, le premier drone sous-marin autonome au monde !
Fondée en 2016 à Grenoble par Nicolas Gambini, ancien responsable du programme véhicule électrique chez Renault-Nissan, et Benjamin Valtin, ingénieur, plongeur et réalisateur de vidéos amateurs sous-marines, Notilo Plus se revendique comme la première entreprise à proposer un drone sous-marin grand public autonome et sans fil.
Baptisé iBubble, celui-ci s’adresse aux plongeurs pour leur permettre de filmer leurs performances en eaux profondes dans les meilleures conditions. Le drone sous-marin fonctionne sans fil et sans pilote à la surface, il repère les plongeurs et évite les obstacles grâce à son sonar. Au cours de sa plongée, le plongeur peut donner des indications au drone via un bracelet connecté qui lui permet antre autre de sélectionner les différents angles de vue. Autre techno clé : la reconnaissance et l’analyse d’images en temps réel via une caméra embarquée qui lui permet de bien cadrer les images, suivre un plongeur ou encore d’identifier une fissure sur un navire.
Pour cela, Notilo Plus utilisent les dernières technologies en matière d’intelligence artificielle et d’auto-apprentissage pour capturer et exploiter des images et des données à haute valeur ajoutée.
iBubble peut descendre jusqu’à 60 mètres de profondeur et sa batterie lui permet d’atteindre une heure d’autonomie.

Vidéo – Nicolas Gambini, co-fondateur et CEO de Notilo Plus, développe les atouts technologiques du iBubble.

 

Les opportunités de marché…
Ludique et simple d’usage, une qualité d’image assez extraordinaire, iBubble vise le marché des loisirs aquatiques afin d’élargir leurs activités avec des images étonnantes (baptême plongée, randonnée aquatique, hôtels et resorts bord de mer) … ainsi que le marché professionnel où les solutions Notilo Plus sont destinées à des applications d’inspection autonome pour les infrastructures, la défense, le oil & gas, les navires et les scientifiques… Ce marché des drones sous-marins professionnels est de loin le plus rentable et il devrait doubler pour atteindre 5 milliards de dollars en 2022.
Côté loisir, la plongée compte 10 millions de pratiquants dans le monde.

Vidéo – Second co-fondateur et CMO de la start-up marseillaise, Benjamin Valtin précise les marchés sur lesquelles iBubble peut être proposé ! Deux marchés, deux types de drones sous-marin !

 

Le drone sous-marin de Notilo Plus est proposé aux alentours de 4000 euros. La start-up a commencé à livrer dès la semaine dernière ses premiers iBubbles. En tout près 300 unités ont été commandé lors de la campagne de crowdfunding lancée en début d’année et ont été fabriqué dans l’usine d’EFI Automotive. Ils doivent être livrées d’ici à décembre. Quant au carnet de commandes de Notilo Plus, il est plein jusqu’au premier trimestre 2019, et si les deux dirigeants ne donnent aucun chiffre, il est, soulignent-ils, de plusieurs centaines de commandes.

De Grenoble à Marseille…
Créée à Grenoble, Notilo Plus n’est implantée à Marseille que depuis quelques mois. Suite à seconde levée de fond de 1,9 million d’euros réalisée en mai dernier, la start-up a réorganisé son déploiement géographique en France. Après avoir transférer son siège en région Sud, Notilo Plus a ouvert deux antennes situées en Rhône-Alpes et Grand Est. La jeune pousse de 16 personnes veut désormais accélérer son développement commercial à l’international en 2019, notamment aux États-Unis et en Australie. Notilo Plus a reçu un CES Innovation Award 2019 et sera présent avec son iBubble au prochain CES de Las Vegas en janvier 2019.

Vidéo Notilo Plus (en anglais)

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aéronautique, spatial

Aix-en-Provence : Les forces armées françaises commandent 50 micro-drones NX70 à Novadem

Publié

le

Alors que le Salon du Bourget a ouvert ses portes pour sa 53ème édition (17 au 23 juin), la société Novadem annonce avoir signé la plus importante commande de son histoire. Plus de 50 micro-drones NX70 ont été commandés par la DGA – Direction Générale de l’Armement – pour équiper prochainement les soldats déployés en opérations extérieures (OPEX). Il s’agit en fait de 27 systèmes composés de deux micro-drones, d’un segment sol et du soutien technique associé.

Une commande de 2 millions d’euros
C’est une commande de plus de deux millions d’euros que la PME aixoise a reçu. Cette acquisition a été réalisée dans le cadre d’une urgence opération visant à ” rapidement doter les forces de capacités de détection plus performantes, mieux sécurisées et capables d’opérer de jour comme de nuit ”, précise la DGA dans un communiqué. Les premiers systèmes ont été réceptionnés par la DGA et viennent de passer les évaluations technico opérationnelles réalisées par la STAT, la Section Technique de l’Armée de Terre.
‘’ Au cours des dix dernières années, nos drones ont fait l’objet de campagnes d’évaluation menées par la Section Technique de l’Armée de Terre dans des environnements difficiles (jungle guyanaise, désert de Djibouti, entre autres) permettant d’adapter le produit aux réalités du terrain. Ce déploiement en OPEX du NX70 représente une grande fierté pour l’ensemble de l’équipe de Novadem et une grande marque de confiance accordée par le Ministère des Armées à une PME française ”, indique Pascal Zunino, président et co-fondateur de Novadem.
La solution NX70 est présentée sur le stand du Ministère des Armées (A3) à l’occasion du Salon du Bourget.

Avec le NX70, Novadem se positionne à l’international
Le NX70 est un micro-drone de 1kg disposant d’une autonomie en vol pouvant atteindre jusqu’à 45 minutes et d’un rayon d’action de plus de 3 kilomètres. Le NX70 peut voler par conditions météorologiques difficiles (vent jusqu’à 65 km/h, pluie, poussière, gamme de température étendue) lui garantissant un taux de disponibilité élevé. Ses liaisons de données sont chiffrées, aucune information n’est stockée à bord du drone et aucune connexion à internet n’est requise pour faire fonctionner le matériel, limitant ainsi tout risque de compromission. L’empreinte logistique se limite à une caisse unique durcie intégrant l’ensemble du matériel le rendant ainsi facilement transportable par le fantassin. Au-delà de ses capacités de détection et de reconnaissance de jour et de nuit, le NX70 peut être doté de capacités étendues lui permettant, par exemple, d’assurer des missions d’observation de plusieurs heures grâce à son dispositif d’alimentation en énergie depuis le sol via un câble libérable en plein vol ou encore d’emporter des petits dispositifs (médikit, fumigène, etc…). Son interface sol durcie est quant à elle compatible avec des formats de cartographies et de coordonnées du domaine de la défense.
Cela fait maintenant dix ans que Novadem commercialise ses micro-drones et depuis trois ans la PME se développe à l’international en signant ses premiers contrats avec la police de Bruxelles, l’Armée hollandaise ou plus récemment le Ministère de la Défense d’Abu Dhabi. ”Ce déploiement de micro-drones NX70 au profit de l’Armée française positionne Novadem à l’échelle internationale parmi les rares fournisseurs de micro-drones de défense déployés en opération” souligne Johann Boucher, en charge du développement en France et à l’export. Ce marché va permettre à Novadem d’industrialiser à plus grande échelle ses systèmes et de lancer une campagne de recrutement pour renforcer ses équipes aixoises.
www.novadem.com

 

Facebook Comments
Lire la suite

Défense & sécurité

[VIDÉO] ”Innover dans les Armées, enjeux et défis”, c’est le thème de la première des ”Conférences du Gouverneur”

Publié

le

La guerre de demain sera à n’en pas douter technologique ! C’est ce qui explique en partie que l’innovation est devenue l’une des priorités du ministère des Armées, lequel a pris plusieurs mesures pour la favoriser, la plus emblématique d’entre-elles étant la création de l’Agence de l’Innovation de Défense [AID] au sein de la Direction générale de l’armement [DGA]. De plus, la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 prévoit un effort conséquent dans ce domaine, le budget dédié aux études et à l’innovation devant passer de 730 millions à 1 milliard d’euros par an d’ici 2022.
Mais ces innovations ne sont pas des gadgets. Elles doivent apporter une supériorité opérationnelle à nos forces“, a souligné Emmanuel Chiva, le nouveau patron de l’Agence, lors du premier Forum Innovation Défense qui s’est tenu à Paris en novembre dernier. Sa priorité : s’ouvrir aux technologies du monde civil. Ainsi à l’occasion de ce forum, l’Armée a exposé 160 innovations majeures, amenées à faire partie du futur de ses soldats. La star a été le Flyboard Airn un hoverboard conçu par le marseillais Franky Zapata, pour lequel l’Armée a investi 1,3 million d’euros.

Lire aussi : [VIDÉO] Le Flyboard Air du marseillais Franky Zapata intéresse fortement les forces spéciales françaises

Mais pour appréhender l’Innovation, il faut se rapprocher du monde civil et des entreprises innovantes, c’est l’une des raisons du partenariat engagé entre le Gouvernorat militaire de Marseille et le cluster numérique Medinsoft, un partenariat qui doit permettre aux entreprises de la région Sud d’entrer en contact avec les forces armées et de leur proposer des solutions en correspondance avec leurs besoins.

[Vidéo] Le général Benoît Houssay, Gouverneur militaire de Marseille, Officier général de la zone de défense et de sécurité Sud, explique en quoi le partenariat avec le cluster Medinsoft est important pour les Armées et dévoile la teneur de la première des ”conférences du Gouverneur” qu’il souhaite organiser régulièrement dont le thème est ‘’Innover dans les Armées : enjeux et défis’’.

 « Innover dans les Armées : Enjeux et Défis » avec le général de brigade aérienne Philippe Hirtzig, chargé de la prospective et de la stratégie militaire à l’Etat-major des armées
Mardi 21 mai 2019 à 19h au Cercle militaire de garnison « Ganteaume »

D’autre part, le Gouverneur militaire de Marseille organise le 25 mai prochain au Dôme de Marseille, un concert caritatif au profit des blessés des Armées. Depuis sa création, en 1831, c’est la première fois que la musique de la Légion étrangère se produira dans une salle de spectacle à Marseille. La Musique de la Légion étrangère sera aux côtés de la jeune Emma, gagnante de « The Voice Kid » 2019 ainsi que de 90 jeunes choristes de l’école élémentaire “Révolution” et de l’école et collège “Saint-Mauront”. L’intégralité des bénéfices de ce concert sera reversée à l’ADO (association pour le développement des œuvres d’entraide dans l’armée).
Accès à la Billetterie

Facebook Comments
Lire la suite

Défense & sécurité

Sophia-Antipolis : Squad confirme sa dynamique de croissance, 30% en 2018 et un CA record de 35,3 M€

Publié

le

Spécialisée dans le conseil en cybersécurité, infrastructure virtuelle et transformation digitale, la société Squad vient d’annoncer une croissance de 30% en 2018 et un chiffre d’affaires de plus de 35 M€. L’ETI basée à Sophia Antipolis a vu son chiffre d’affaires progresser de 191% entre 2015 et 2018. Une croissance insolente portée principalement par son expertise sur les sujets liés à la cybersécurité et qui permet à l’entreprise d’accélérer son développement en France comme à l’international.

Eric Guillerm et Marc Brua, fondateurs de Squad.

En 2018, La société IT fondée par Marc Brua et Éric Guillerm a recruté 250 collaborateurs, et a procédé à l’ouverture de bureaux à Nantes et Rennes, mais aussi à Adélaïde en Australie, à la suite d’un voyage officiel d’Emmanuel Macron. A cette occasion, Squad participe aux « Maritime Connection Days in Australia ». A Adelaïde, Squad est aux côtés de Naval Group qui assure la construction de douze sous-marins pour le compte de l’Australian Navy, le contrat du siècle signé en 2016 et estimé à 35 milliards d’euros. De ce fait, la société azuréenne compte ouvrir une filiale dès 2019 avec l’objectif de 80 personnes en 2020, d’autant que le marché australien est une opportunité pour Squad. Le pays manque cruellement de ressources et d’experts en cybersécurité.
‘’Sur un marché en forte tension, Squad bénéficie d’une excellente réputation qui lui permet de s’entourer de spécialistes, travaillant au quotidien sur des sujets stratégiques pour les plus grandes entreprises’’ estime Éric Guillerm, PDG de Squad. ‘’Cette réussite est le fruit de l’engagement et de l’expertise de nos salariés. ‘’
Squad, c’est aujourd’hui près de 250 experts en technologies répartis sur 5 agences à Paris, Aix-en Provence, Sophia-Antipolis, Toulouse et Lyon, et continue à recruter pour accompagner cette croissance. Une croissance qui s’accélère encore et pourrait approcher cette année les 50% ! Squad prévoit ainsi un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 M€ en 2019.

www.squad.fr 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X