Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

[Vidéo] Les métiers en tension dans le numérique et les solutions proposées

Le secteur du numérique est en pleine explosion et les entreprises ont de plus en plus de mal à recruter des profils IT. D’où vient cette pénurie ? Quelles sont les actions mises en oeuvre ?

Publié

le

Ce n’est pas un scoop, les entreprises ont de plus en plus de difficultés à recruter dans l’IT, notamment des profils de développeur. D’un côté, la demande est soutenue, de l’autre les écoles n’arrivent plus à former assez d’étudiants qu’il est de plus en plus difficile à sensibiliser à ces métiers.

Une explosion des besoins en compétences IT et un décalage avec les cursus de formation des écoles 
L’économie au sens large se digitalisant à grands pas, l’ensemble des secteurs a aujourd’hui besoin de compétences IT pour assurer sa transformation digitale, notamment des compétences dans la sécurisation des données, des data scientists, et beaucoup de profils de développeurs (JAVA, full stack, web, appli mobile…). La demande est croissante et elle doit continuer de progresser à un rythme soutenu dans les années qui viennent. Conséquence, on assiste déjà à une pénurie de certains profils qui sont très demandés et les entreprises peinent à recruter comme nous l’explique Stéphane Aucoin de Choose your Boss qui se définit comme le premier site de recrutement « fait pour les experts IT par des experts IT ».

Du coté des écoles, l’analyse est souvent la même que celle des cabinets de recrutements.  Les écoles ont besoin de 5 ans pour former un étudiant mais en parallèle les technologies évoluent toujours et vite ! De ce fait, il y a toujours un décalage entre les besoins en compétences des entreprises et les programmes de formation en cours. De plus selon Michel Riggenbach de l’école d’ingénieurs CESI Aix-en-Provence, le manque de développeurs est également lié au manque d’attractivité de la filière informatique. Il est nécessaire d’attirer plus de jeunes à ces métiers en leur démontrant que ce sont des métiers passionnants et surtout des métiers d’avenir. Est-ce une question d’image ? Il s’agit de rendre plus sexy la profession ! Et aussi d’évangéliser et d’attirer des jeunes au plus tôt vers cette filière pour pallier au manque de compétences à venir.

Organisateur des forums Medinjob qui viennent de se tenir à Aix-en-Provence et à Marseille, l’association Medinsoft sert de lien entre les écoles et les entreprises pour essayer d’adapter au mieux les cursus de formation. “Parmi les objectifs majeurs fixés à la Commission emploi-Formation de Medinsoft, explique Gérard Murati, président de la commission Emploi-Formation de Medinsoft, nous pouvons citer l’analyse des métiers en tension (études, interviews, statistiques, etc…) qui permet d’orienter les programmes des écoles et centres de formation vers des cursus de formation au plus proche des attentes des entreprises du numérique.
Ces données permettent aussi aux acteurs publics d’orienter les aides et budgets disponibles vers des actions visant à former des publics parfois très éloignés des métiers du numérique.” poursuit Gérard Murati.

Les métiers de développeur en tête des métiers en tension
Ainsi la commission Emploi-Formation de Medinsoft dresse un état des lieux des métiers qui sont aujourd’hui demandés en région (liste non exhaustive)

  • Développeur JAVA/JEE
  • Développeur PHP/Symfony
  • Développeur Fullstack
  • Développeur Linux embarqué/C/C++
  • Développeur .Net
  • Développeur FPGA
  • Développeur appli mobile
  • Testeur
  • Business Developer
  • Technicien/Administrateur systèmes et réseaux

Demande moindre mais en tension car les profils sont rares :

  • Expert Cyber sécurité
  • Chefs de projets
  • Expert Cloud/DevOps
  • Expert Big Data / Data scientist

A noter que le métier de « développeur » recouvre des réalités très variées suivant la taille de la structure : du développeur/codeur au développeur/concepteur, les activités réalisées et les compétences demandées ne sont pas les mêmes, de même que le niveau de diplôme souhaité au recrutement (d’un niveau III à un niveau I profil école d’ingénieur).

De nombreuses initiatives voient le jour avec des solutions à plusieurs niveaux
Le bon profil au bon moment est un des enjeux clés pour permettre aux entreprises de continuer à se développer dans un contexte de croissance avec d’importants besoins en recrutements et en compétences. Compte tenu de la pénurie de profils qualifiés, la bataille est rude pour attirer les talents !
Face à ce constat, l’écosystème s’organise et de nombreuses initiatives voient le jour avec des solutions à plusieurs niveaux :

  • Du marketing et de l’évangélisation : « en plus de faire le lien entre l’offre de formation et les besoins des entreprises, une des actions importante définie pour 2018 et les années à venir concerne l’attractivité des métiers du numérique auprès des jeunes. Grâce à l’implication de nombreux acteurs publics et privés (Rectorat, Onisep, Maisons de l’Emploi, Métropole Aix-Marseille, AMU, des ESN, des Recruteurs, des Ecoles et Centres de formation, etc.), de nombreuses actions sont planifiées afin de sensibiliser les jeunes de collèges et lycées aux nombreux débouchés de la filière numérique. » commente Gérard MURATI, président de la commission Emploi-Formation de Medinsoft.
  • Former dès le plus jeune âge (ex : Ateliers Goûter du code)
  • Former des personnes en reconversion professionnelle sur des cycles courts mais très opérationnels (ex : Wild code school, Passerelle numérique)
  • Former les femmes, profils qui ne sont pas forcément attirés par cette filière technique (ex : Django Girls organisé par Les Premières)
  • Organisation de forums de l’emploi dédiés à  l’IT, à l’instar des forums Medinjob, initié par l’association Medinsoft dès 2010
  • Développement de places de marché pour l’emploi IT (ex : plateforme Medinjob)
  • L’alternance qui permet de recruter très tôt et de former un étudiant au fil de l’eau sur les technologies dont a besoin l’entreprise
  • Des écoles qui ne proposaient pas de cursus de formation dans l’IT commencent à faire évoluer leur programme et proposent des formations de développeur
  • La formation interne : former ses salariés à des nouveaux métiers avec des parcours certifiants
  • Actions de cooptation pour inciter les salariés à recommander un ami (c’est par exemple ce qu’a mis en place la société Nexvision à Marseille)
  • En dernier recours, recruter à l’étranger. Pour Vincent Carrier de la société Nexvision et spécialisée dans la conception de systèmes de vision, il est difficile de recruter en France des ingénieurs Linux bas niveau ou des ingénieurs FPGA car il y en a peu et il est aujourd’hui obligé de se tourner vers l’étranger où l’on commence à y trouver de très bons ingénieurs.

En résumé, de nombreuses initiatives locales tentent de répondre au problème quantitatif et qualitatif, mais le besoin en compétences IT va encore s’accélérer et nous devrons redoubler d’efforts pour attirer encore plus de jeunes dans notre filière… qui va continuer de se développer à un rythme soutenu !

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

E-commerce : Palmarès des ”pure players” en France… l’aixois AlloPneus est en 8ème position !

Publié

le

Avec la montée en puissance du commerce électronique, certaines entreprises ont fait le choix d’en faire leur cœur de métier. Les “pure players” sont les enseignes qui vendent uniquement leurs produits en ligne. Le graphique réalisé par Statista, le portail des statistiques, est basé sur les données d’eCommerceDB et présente les “pure players” qui ont réalisé les plus gros chiffres d’affaires net en France en 2017.
Ce classement exclut les vendeurs en lignes dont la part B2B et “click & collect” excède 50 % du total des ventes. On remarque un trio de tête formé par Amazon, qui a réalisé 1,96 milliard d’euros de chiffre d’affaires dans l’Hexagone en 2017, CDiscount (1,91 milliard d’euros) et Vente Privée (près de 1,90 milliard d’euros). La société aixoise Allo Pneus se classe en 8ème position avec un chiffre d’affaires de 248 millions d’euros.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

3,9% de croissance prévue en 2019, Syntec confirme l’excellente santé du marché des logiciels et services

Publié

le

A l’occasion de son bilan de fin d’année, Syntec Numérique a publié ses prévisions pour 2019 et les chiffres de 2018 et a confirmé la bonne santé du secteur IT en France. La croissance des services et conseils IT et de l’édition de logiciels en France a été dynamique cette année et le restera l’an prochain.
En juin dernier, le syndicat des éditeurs et sociétés du numérique tablait sur une croissance de 4,2% de l’ensemble de l’activité, un chiffre aujourd’hui – très – légèrement revu à la baisse, à 4,1%. Un dixième de point en moins qui représente une cinquantaine de millions d’euros de manque à gagner pour le secteur. La croissance est soutenue par les projets de transformation numérique, notamment les SMACS (Social, Mobility, Analytics, Cloud & Security), briques de base des projets de transformation numérique, qui progressent de + 15,4 % en 2018. En 2019, les SMACS atteindront 28,5 % du marché logiciels et services et une croissance de + 14,7 %.

Croissance du secteur des logiciels et services de 2010 à 2019

Les prévisions de croissance pour 2019 sont en revanche très légèrement moins optimistes qu’en 2018 avec une hausse globale du secteur IT en France attendue autour de 3,9%. Le segment Conseils et services devrait progresser de 3% (versus 3,3% en 2018), celui de l’édition logiciels de 5,1% (contre 5,3%), idem avec le segment Conseil en technologies (5,2% vs 5,5%).
En 2019, 87 % des entreprises envisagent par ailleurs une croissance de leur chiffre d’affaires. Elles sont moins de 80% à en avoir enregistré une en 2018.

 

Détail de la croissance du secteur du conseil et des services en 2018 et 2019

Côté emploi, Syntec Numérique annonce que le secteur a créé 28 000 postes en 2017 contre 24.500 attendues. C’est 56% de plus que les 18.000 créations nettes de 2016. Le secteur comptait fin 2017, 474.000 emplois. Il faudra attendre la fin de l’année 2019 pour connaître le nombre de créations nettes d’emplois en 2018 mais Syntec estime déjà qu’il sera encore supérieur à celui de 2017.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

Grâce à l’Europe, 23 villes et villages de la région Sud vont offrir du WiFi gratuit

Publié

le

Du Wifi gratuit partout, c’est le souhait de l’Union Européenne qui a lancé en 2016 l’initiative Wifi4UE, un programme de financement pour certains lieux publics. Budget du projet : 120 millions d’euros. L’idée : fournir une connexion Wifi dans tous les lieux publics de l’Union Européenne (soit 6 000 à 8 000 municipalités) d’ici à 2020. En région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur, 23 villes sont concernées.
Les villes recevront 15 000 € chacune pour l’acquisition d’une borne Wifi publique à installer dans le lieu de leur choix. Elles doivent s’engager à prendre en charge l’abonnement internet et la maintenance des appareils.
Pour Renaud Muselier, président de la Région Sud PACA, c’est l’occasion de valoriser le rôle de l’Europe qui “sert si on sait s’en servir. L’Europe s’engage donc aux côtés de la région et des communes pour cette initiative très concrète. Cela permettra d’améliorer l’offre de connexion et d’accès au numérique dans des territoires qui en ont besoin.”

Liste des communes retenues

Alpes-de-Haute-Provence :  Aubenas-les-Alpes, Roumoules, Simiane-la-Rotonde
Hautes-Alpes :  L’Argentière-la-Bessée, Le Monêtier-les-Bains, Vallouise-Pelvoux
Alpes-Maritimes : Cannes, Le Mas
Bouches-du-Rhône : Aix-en-Provence, Gardanne, La Roque d’Anthéron, Les Pennes-Mirabeau, Les Saintes-Marie-de la Mer
Var : Besse-sur-Isole, Fayence, Le Cannet-des-Maures, Les Arcs, Hyères
Vaucluse : Apt, Courthézon, L’Isle-sur-la-Sorgue, La Bastidonne, Valréas

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X