Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

3D, VR, AR

[Vidéo] Eurosatory 2018 : Robots, drones, blindés,…que présentent les entreprises régionales exposantes ?

Elles sont une quinzaine d’entreprises de la Région Sud à exposer à Eurosatory, en indépendant ou sous la bannière des pôles SAFE et OPTITEC.

Publié

le

Eurosatory, le plus grand salon international de défense et de sécurité, se tient depuis lundi dernier à Paris Nord-Villepinte, jusqu’au 15 juin. Placé sous haute surveillance, il accueille cette année plus de 1 750 exposants venus de 63 pays. Une édition 2018 marquée par une montée en puissance des robots et des drones et une forte présence de blindés.

Parmi les participants du salon, une quinzaine d’entreprises régionales s’expose soit en indépendant comme la société aixoise Novadem, soit sous la bannière des deux pôles de compétitivité, Safe Cluster et Optitec, implantés en région Provence-Alpes côte d’Azur. Ils accueillent sur leur stand commun une dizaine d’entreprises (8 Safe et 2 Optitec, dont 7 régionales). Nous vous proposons un florilège de ce que certaines de ces sociétés exposent à l’occasion d’Eurosatory.

NEXVISION | Marseille
Nexvision est un bureau d’études optroniques spécialisé dans les systèmes électroniques embarqués, notamment dans la conception de systèmes de vision complexes. Deux nouveaux produits seront ainsi lancés sur le salon : digitowl, une monoculaire digitale de vision de nuit (nuit 5 OTAN) pour les forces spéciales et Panomix, un système de vision panoramique 360° très haute résolution pour les navires de guerre.

EPCOTS | Toulon
Développeur et fabricant de solutions durcies (tablettes tactiles, écrans, consoles, panel PC, baies…).

TBC-France | Aix-en-Provence
TBC-France est le fabricant de JACK, un robot de sécurité autonome entièrement fabriqué en France qui combine intelligence artificielle embarquée, navigation intelligente et technologies évoluées pour patrouiller en toute autonomie de grands périmètres intérieurs et extérieurs, et procéder à des levées de doute rapides en cas d’alarmes.

GEOMATYS | Arles
Éditeur de logiciel spécialisé dans le traitement de données géospatiales. Geomatys réalise également des développements à façon dans les domaines de la défense et de la gestion des risques.

NOVADEM | Aix-en-Provence
Novadem est spécialisée dans la robotique aérienne ( UAV, drone ). Véritable pionnier des micro-drones français, la société conçoit, réalise et commercialise des drones de faible envergure destinés aux marchés civils et militaires.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3D, VR, AR

Aix-en-Provence : Perspective[S] boucle un tour de table de 1,9 M€ pour digitaliser la France et l’Europe en 3D

Publié

le

La 3D est dans tous les métiers aujourd’hui” affirment Romain Senatore et Stéphane Kyles, les cofondateurs de Perspective[S] et respectivement président et directeur général de la start-up spécialisée dans les technologies interactives 3D (réalité virtuelle, réalité augmentée, web 3D, maquette et jumeaux numériques).
Implantée au cœur du Technopôle de l’Arbois à Aix-en-Provence, Perspective[S] s’est imposée dans ce domaine grâce à un moteur de programmation multimédia 3D conçu en interne, NX Graphics. De la maquette numérique en 3D pour la construction à la configuration de meubles sur-mesure tout en passant par la reconstitution de scène de crimes pour la Justice, une seule technologie !

Projet-TAKE IT IZI

Projet-Grotte-Cosquer

La start-up créée en 2013 a pris son essor dans la construction avec le BIM (Building Information Modeling), s’est déployée sur la culture / muséographie (elle intervient sur la reconstitution 3D de la grotte Cosquer à Marseille), l’industrie 4.0, sur le monde de la justice ou du commerce virtuel. Avec 7 ans de retour d’expérience sur les différents marchés, la société se positionne aujourd’hui comme un acteur de la transformation digitale par la 3D pour les entreprises. Les deux dirigeants expliquent  ‘’Notre constat est le suivant : la digitalisation est un besoin pour tous les corps de métiers. Or, certains métiers n’utilisent pas ou peu de nouvelles technologies ce qui peut présenter un désavantage concurrentiel dans un monde où la mondialisation est le maitre mot. Nous souhaitons donc répondre à l’évolution de ces entreprises en les accompagnant sur leurs projets de digitalisation’’.
La levée de fonds de 1,9 million d’euros annoncée par Perspective[S] fait suite à celle réalisée au cours de l’été 2018 de 500K€ pour finaliser ses travaux R&D. Pour ce nouveau financement, Région Sud Investissement, le fonds de la Région Sud conseillé par Turenne Groupe dans la gestion de ses participations, et deux investisseurs privés de l’innovation en Région Sud se sont associés aux actionnaires historiques de Perspective[S]. L’objectif de ce tour de table est de financer le développement de la société en France et en Europe dans le domaine des technologies 3D interactives.

Projet-REVE

Il doit aussi permettre à Perspective[S] de poursuivre ses projets et notamment celui sur le jumeau numérique (ou digital twin) commencé avec la solution REVE dédié au logement. ‘’Par ce développement nous commençons également à intégrer le BIM à nos projets pour assurer et faciliter le suivi du jumeau numérique. REVE est à l’origine de l’idée d’intégration du BIM, aujourd’hui nous souhaitons poursuivre le développement de projets de grande envergure comme la grotte Cosquer, pour laquelle nous réalisons la réplique virtuelle’’.
Perspective[S] poursuivra également le développement de Kotibé, un configurateur de meubles en temps réel ainsi que d’autres configurateurs développés notamment pour le bâtiment afin de permettre des conceptions collaboratives, l’idée étant de démocratiser l’utilisation de la 3D. ‘’Notre moteur, NX nous permet d’avoir de meilleures performances sur du matériel en utilisant moins de ressources, c’est par ce biais que nous facilitons la visualisation 3D’’.
Enfin, Perspective[S] entend poursuivre sa campagne de recrutement, notamment pour les profils informatiques. La jeune société a déjà recruté depuis septembre 5 personnes et compte atteindre les 14 collaborateurs d’ici la fin 2021. Perspective(s) table sur un chiffre d’affaires d’un million d’euros en 2020 et un doublement en 2021.
www.perspective-s.org

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

La filière immobilière des Bouches-du-Rhône innove en lançant le 1er salon de l’Immobilier 100% virtuel

Publié

le

www.graficzny.com

L’initiative revient à Views Multimedia, une agence de communication marseillaise spécialisée dans la promotion immobilière, qui pour concrétiser ses projets immobiliers avant un déploiement national, a l’idée de créer le 1er Salon de l’Immobilier 100% virtuel et interactif d’Aix – Marseille Provence.
3D, images de synthèse, vidéo-tchats… cette édition pilote en quelque sorte se déroulera du 11 au 14 juin sous le parrainage de Fabrice Alimi, fondateur du groupe A & A Novelis, président de la Fédération Française des Clubs Immobiliers et vice-président de la CCI Marseille Provence.
Accessible depuis l’URL www.jesuisproprio.immo cet événement réunira dans un dôme virtuel et verdoyant, les principaux acteurs de l’immobilier de la métropole Aix Marseille Provence : promoteurs, agents immobiliers, courtiers, notaires…

Concrétiser son projet immobilier sans quitter son canapé

Évoluant dans un univers numérique hyper-réaliste et intuitif depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, le visiteur pourra se « promener » de stand en stand, effectuer des recherches de biens par critère de typologie et de lieu par exemple. Il pourra également réaliser des visites virtuelles en 3D, obtenir de la documentation, et même s’entretenir en tchat ou visioconférence avec un conseiller commercial dédié, afin de réaliser un achat, s’informer sur l’investissement locatif, la revente ou le financement d’un bien… le tout, sans quitter son canapé.

Une technologie 3D de pointe!

Views Multimédia est implantée à Marseille et Bordeaux. L’agence développe des outils numériques de pointe pour accompagner ses clients dans la commercialisation de leurs opérations grâce à son studio 3D intégré : images fixes haute définition, films et animations, visites virtuelles, perspectives, axonométries, vues par drone…
‘’L’idée de fédérer ces outils de haute technologie et les acteurs de l’immobilier local autour d’un ambitieux événement virtuel destiné au grand public était en gestation depuis plusieurs mois’’ raconte Mehdi Gacem, CEO de Views Multimédia. ‘’La concrétisation de ce projet a été précipitée par la crise du Covid-19, durant laquelle nos équipes se sont mobilisées pour accompagner nos clients dans la relance de leurs activités. Il nous est rapidement apparu évident que ce projet de salon, répondant aux impératifs de distanciation sociale et 7 à 8 fois moins onéreux pour les exposants qu’un stand classique, était un levier pour développer les marchés impactés par la crise. Il incarne un trait d’union entre l’acquéreur et son futur bien, et complète le dispositif de signature à distance désormais proposé par les notaires’’.

Un concept à essaimer

Les équipes de Views Multimédia travaillent quant à elles déjà au déploiement de leur concept : une deuxième édition se tiendra à Paris cet automne, puis dans d’autres régions de France. ”Au-delà même des contraintes liées à la pandémie, notre Salon de l’Immobilier Virtuel apporte des solutions concrètes à l’évolution de notre société. Bientôt, nous serons en mesure d’y proposer un outil de 3D en temps réel, qui offre encore plus d’interactivité!’‘ conclut Mehdi Gacem.

https://www.jesuisproprio.immo/

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Sophia-Antipolis : Seconde levée de fonds pour Cintoo (1,5M€) qui veut prendre d’assaut les Etats-Unis

Publié

le

C’est l’une des start-up technologiques les plus prometteuses de la technopole de Sophia-Antipolis. Une start-up fondée en 2013 par trois chercheurs du laboratoire I3S, Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes, commun au CNRS et à l’Université Nice Côté d’Azur, qui ont développé une plateforme appelée Cintoo Cloud permettant de visualiser et manipuler facilement depuis un smartphone ou une tablette des modèles 3D très lourds et volumineux générées par les scans laser et destinés au secteur de l’architecture, de l’engineering et de la construction. Le principe : surfer sur le BIM (Building Information Modeling) en permettant, via un “jumeau numérique”, de mieux gérer un bâtiment, qu’il soit déjà construit ou en projet. “On peut aujourd’hui faire un double digital d’un immeuble, d’une usine, d’un quartier, d’une ville” souligne Denis Thibaudin, co-fondateur et directeur général de Cintoo. La prouesse de Cintoo a été de réussir à compresser et décompresser les données, sans perte de précision ni de détails et de stocker le tout dans le Cloud. Cette numérisation multiplie les atouts : mesures en temps réel au fil de la conception, détection de potentielles erreurs entre les plans et la réalité, le plus en amont possible, d’où des délais raccourcis côté chantier, mais aussi, cette fois sur le volet exploitation, meilleure gestion du bâti et de ses fonctionnalités.

Première priorité : les Etats-Unis
Après une première levée de fonds de 1,8 million d’euros réalisée en décembre 2017, Cintoo vient d’en clôturer une seconde d’un montant de 1,5 million d’euros réalisée auprès des mêmes partenaires financiers – en l’occurrence Sofimac, Région Sud Investissement, Créazur et Sofipaca. Cette levée de fonds doit permettre d’accélérer la commercialisation de la plateforme Cintoo Cloud aux Etats-Unis où elle a reçu un bon accueil et où elle compte déjà des clients. Pour cela, la start-up azuréenne dispose d’une filiale à San Francisco (USA), là où le marché de la construction augmentée est le plus mature. ‘’L’Amérique du Nord reste notre priorité’’, confie Denis Thibaudin. Une priorité qui permettra d’asseoir son avance technologique et de devenir une référence.
En Europe, Cintoo est déjà très actif, notamment en Grande-Bretagne, la France étant un peu en retard à cause d’un marché un peu moins mature. Il lui reste à conquérir une autre cible, l’Asie, via quelques accroches prometteuses du côté de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande.

Deuxième priorité : enrichir la plateforme
Autre axe de travail :enrichir Cintoo Cloud en faisant appel à l’intelligence artificielle et au machine learning pour permettre à la plateforme de gérer les données issues de la capture de la réalité et qu’elle puisse reconnaître des objets et les classifier. ‘’Par exemple, sur un site industriel de plusieurs milliers de mètres carrés, l’IA pourra reconnaître un moteur de pompe, le géolocaliser et le classer”, explique le dirigeant. De plus à terme, le responsable du site pourra se connecter à d’autres bases de données pour avoir des renseignements techniques sur ce moteur, savoir qui envoyer pour effectuer la maintenance… Avec ces enrichissements, la plateforme qui visait à l’origine l’architecture, les bâtiments en construction ou rénovation va élargir sa zone d’intervention à l’industrie chimique, automobile, pétrolière.
La start-up vend sa solution en mode SaaS sous forme d’abonnement. Elle emploie une quinzaine de salariés à Sophia Antipolis et aux Etats-Unis et vise les 30 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2021/22.

www.cintoo.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X