Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

[Vidéo] Aix-en-Provence : Goalmap lève 750 000€ pour s’affirmer sur le marché BtoB

Double bonne nouvelle pour Goalmap qui boucle une levée de fonds de 750 000 euros pour s’ancrer sur le marché BtoB et signe du même coup un POC avec le Crédit Agricole Alpes-Provence.

Publié

le

Double bonne nouvelle pour la start-up aixoise Goalmap qui vient de boucler une levée de fonds de 750 000 euros, la première depuis sa création en 2015, réalisée auprès du Crédit Agricole Alpes-Provence (CAAP) Capital & Innovation, de Business Angels, Pfactory, Bpifrance et Paca Emergence.
A cette augmentation de capital, s’ajoute la signature d’un POC (proof of concept = preuve du concept), avec le Crédit Agricole Alpes-Provence qui a accéléré la start-up au Village by CA de thecamp, et qui souhaite désormais tester sur ses employés la solution développée par Goalmap.
Initialement Goalmap n’était que sur le marché des particuliers, en proposant une application qui aide à réaliser vos objectifs, des plus simples aux plus ambitieux : prendre le temps de lire, faire du sport, économiser pour les vacances… Il s’agit d’un coach numérique gratuit qui aide à définir, suivre et atteindre vos objectifs de vie. Une application anti-procrastination !
Le virage vers le marché BtoB a été pris à la mi-2017, Goalmap développe une offre qui porte sur le bien-être au travail qui est destinée aux entreprises soucieuses du bien-être et de l’équilibre de leurs salariés. La start-up aixoise en fait son axe de développement et de croissance et compte bien s’imposer comme un acteur de référence. La levée de fonds s’inscrit pleinement dans cette stratégie, tout comme le programme d’accélération de 3 mois que la start-up aixoise vient de boucler au Village by CA de thecamp.
Aujourd’hui Goalmap, c’est 5 salariés et une campagne est lancée pour le recrutement de deux développeurs.

[Vidéo] Damien Catani, cofondateur et président de Goalmap, nous explique comment cette levée de fonds sera utilisé, et détaille l’offre de Goalmap pour les entreprises.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : l’incubateur accélérateur Zebox s’implante en Guadeloupe

Publié

le

C’est en mai dernier à l’occasion d’une visite d’une délégation de la région Guadeloupe à Marseille que la décision d’implanter un incubateur accélérateur Zebox aux Antilles est actée à l’issue d’une rencontre entre le président de la région, Ary Chalus, et Rodolphe Saadé, président-directeur général du groupe CMA CGM.
Un mois plus tard, Matthieu Somekh, directeur de Zebox Marseille et des représentants de la CMA-CGM se rendent en Guadeloupe, dans les futurs locaux de l’entreprise qui seront situés au World Trade Center de Jarry dans un premier temps d’ici le mois de septembre 2019. Zebox Caraïbes devrait ensuite s’implanter à Morne Bernard sur le site de la prochaine Technopole Audacia à Baie-Mahault.
Zebox Caraïbes proposera les mêmes services qu’à Marseille avec deux domaines sectoriels privilégiés: le transport, logistique et mobilité d’une part et l’industrie 4.0 d’autre part. Mais l’incubateur compte bien élargir ces domaines d’intervention et d’accompagnement car Zebox mise aussi sur les technologies de pointe notamment l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée ou encore la robotique. Cette deuxième implantation de Zebox aura vocation à accompagner le développement de start-up issues du territoire guadeloupéen, et plus largement des Caraïbes et du monde entier. Les entreprises et start-up antillaises pourront compter sur le réseau dynamique de l’incubateur et accélérateur international de start-up. L’incubateur mise sur sa qualité de service et d’accompagnement avec sa marque de fabrique : “l’accompagnement personnalisé”.

Les représentants de CMA-CGM et Zebox rencontrent les chefs d’entreprise et les startuppers à Audacia à Baie-Mahault (Photo : David Camatchy)

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Sophia-Antipolis : La Tech For Good au centre d’un partenariat signé entre la French Tech Côte d’Azur et Véolia

Publié

le

Cedric Messina CEO de My Coach et Président de la French Tech Côte d’Azur, Cesar Camy CEO de All My SMS et Trésorier de la French tech Côte d’Azur , Jessica Pellegrini Directrice Génèrale de la French Tech Côte d’Azur, Olivier ASTOLFI , directeur du territoire Alpes-Maritimes – VEOLIA –Eau.

Ce partenariat stratégique et ambitieux entre la French Tech Côte d’Azur et Véolia avait été annoncé lors du dernier salon VivaTech à Paris mais entériné par une séance de signatures début juin. D’une durée de 3 ans, ce partenariat a comme objectif de renforcer la capacité d’innovation du territoire et d’ouvrir des opportunités de croissance aux entrepreneurs, notamment dans la ‘’Tech for Good’’, la technologie au service de l’intérêt général, axe stratégique de la French Tech Côte d’Azur
Pour cela, les deux partenaires créent un incubateur d’entrepreneuriat social, Az’UP, et prévoient la création d’un programme global d’accompagnement dédié aux entrepreneurs sociaux et, pour une sélection de membres de la French Tech Côte d’Azur, un accès privilégié à des experts de Veolia. L’enjeu étant de les aider à développer leurs innovations au-delà des Alpes-Maritimes.
L’incubateur Az’UP dont premier appel à projets devrait avoir lieu dans les jours qui viennent proposera 3 différents programmes aux entrepreneurs sociaux : le “Starter” pour modéliser leur projet et tester sa faisabilité, la “Couveuse” pour se confronter au marché, et le programme “Accélération” pour aider les entrepreneurs sociaux au modèle économique éprouvé à co-créer des solutions innovantes avec les entreprises partenaires. L’incubateur vient également nourrir l’un des quatre axes stratégiques de la French Tech Côte d’Azur qui est de développer la Tech for Good.
Az’UP rejoint ainsi le programme Pop-Up, porté par 2EI Veolia, et son réseau international de 12 incubateurs d’entrepreneuriat social partenaires. L’ambition pour Veolia est double : contribuer à la croissance d’entrepreneurs sociaux et co-créer des solutions innovantes avec ces entrepreneurs ! Pour cela, le groupe s’engage à offrir des conseils qualifiés à une poignée d’entrepreneurs du territoire sélectionnés pour leur potentiel de croissance et de développement. En particulier, Veolia fera bénéficier ces entrepreneurs d’expertise liée à ses métiers, et leur ouvrira aussi un accès privilégié aux décideurs d’un fond d’investissement pour challenger leur Business Plan, leur pitch et ainsi les aider à décrocher des financements pour atteindre leurs ambitions. Veolia va jusqu’à proposer à ces entrepreneurs de bénéficier de sa capacité à répondre aux attentes de ses clients en proposant et déployant les innovations retenues au-delà du territoire des Alpes Maritimes. Le groupe associera les entrepreneurs aux réponses d’appels d’offre de collectivités ou d’industriels, leur ouvrant ainsi des opportunités commerciales de taille pour qu’ils accélèrent leur développement et changent d’échelle.
L’incubateur d’entrepreneuriat social Az’UP sera propulsé par la French Tech Côte d’Azur et Veolia. Sa gestion et l’accompagnement des entrepreneurs, sélectionnés suite à l’appel à projets, seront assurés par Inter Made en collaboration avec La French Tech Côte d’Azur.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

CréACannes s’unit avec le DigiHub de Shawinigan et crée une passerelle transatlantique pour les entreprises

Publié

le

(de G à D) David Lisnard et Michel Angers

Basé au cœur de Shawinigan, le DigiHub a su relancer l’économie de cette ville canadienne jusqu’à devenir prospère dans le numérique après la fermeture, en 1963, d’une centrale électrohydraulique et 1 500 emplois perdus ! Aujourd’hui le DigiHub canadien est reconnu pour être le foyer mondial de l’intelligence artificielle et participe au développement de l’économie du numérique au Québec jusqu’à devenir incontournable dans le domaine, de par sa localisation entre Montréal et Québec, mais aussi pour l’ensemble des acteurs qui y gravitent.
Fin mai, le maire de Shawinigan, Michel Angers et Philippe Nadeau, le directeur général du DigiHub version 4.0, ont conclu à Cannes un partenariat avec CréACannes Lérins, pépinière qui accompagne 25 partenaires économiques de l’agglomération. Et pour bien montrer l’importance pour les deux parties de ce partenariat, la signature de la convention et les discours du maire de Shawinigan, Michel Angers, et du maire de Cannes, président de l’Agglomération Cannes Lérins, David Lisnard, ont été retransmis en simultané des deux côtés de l’Atlantique, au Québec et à Cannes.

Favoriser la croissance
Les deux parties s’engagent à mettre à profit l’expertise de leurs écosystèmes afin d’aider leurs acteurs économiques et soutenir leur développement d’affaires dans la mise en relation avec des partenaires, des investisseurs, des donneurs d’ordre qualifiés et les sensibiliser aux règlementations et usages locaux.
L’entente inclut, entre autres, l’accès réciproque aux espaces de coworking des deux structures, offrant ainsi un « point de chute » utile à l’internationalisation de startups et PME de ces deux côtés de l’Atlantique.
Au Québec, le DigiHub, créé en 2014, est composé d’un écosystème complet pour le développement de projets dans le domaine du numérique : espaces collaboratifs, salles de formation et de réunion, incubateur pour le lancement de startups à haute valeur ajoutée technologique, etc. ‘’Le partenariat que nous venons de conclure avec CréACannesLérins jette des bases additionnelles pour le corridor que nous avons établi entre le Québec et la France au profit de nos startups respectives’’ affirme Michel Angers. ‘’Cela nous offre aussi une occasion unique de partager avec leur organisation l’effervescence du grand rendez-vous de l’automne, soit la 2e édition du Sommet de l’innovation en ville médiane. Le SIIViM Shawinigan 2019 qui aura lieu du 13 au 15 novembre prochains » conclut le maire de Shawinigan. Le DigiHub se décline en quatre pôles principaux, soit le Patrimoine et la muséologie numérique, l’Usine intelligente 4.0, le Divertissement numérique et le e-Santé.


Coté azuréen, CréACannesLérins compte désormais parmi les dispositifs d’accompagnement à l’entrepreneuriat les plus complets du Sud de la France. Avec ses 2000 m² d’accueil et ses nombreux aménagements (Coworking, bureaux partagés, services mutualisés, etc.), le dispositif CréACannesLérins est l’un des leviers visant à favoriser l’essor des filières d’excellence du territoire : nautisme, spatial, industries créatives, événementiel, silver economy, agritech.

Les industries créatives, une filière porteuse d’avenir et d’emplois pour les deux partenaires
Le partenariat permet également de mettre en relation les filières d’excellence communes partagées par les deux territoires, au premier rang desquelles les industries créatives, une filière porteuse d’avenir et d’emplois pour la ville de Shawinigan et fer de lance de la stratégie économique portée par l’Agglomération Cannes Lérins. Prochainement, le futur Campus de l’Image et de la Création de Cannes, véritable hub de 8000 m2 dédié aux industries créatives, réunira dans une logique de fertilisation croisée, entrepreneurs, chercheurs, étudiants, investisseurs, autour des métiers de l’Image (cinéma, audiovisuel, jeux communication, communication digitale, etc.)
‘’Avec ses nombreux projets en cours – Campus de l’Image et de la Création, Musée international du Cinéma, de futurs grands studios de tournage, etc. –, la vocation de Cannes est de devenir l’épicentre de la Silicon Valley de la Côte d’Azur : une terre propice à toutes les créations, à tous les talents, avec pour souci l’exception culturelle francophone. Un impératif que nous savons partager avec nos amis québécois’’ souligne David Lisnard. Un maire serein qui est accompagné dans ce projet global par l’Etat comme l’a réaffirmé le 28 mai dernier, face aux sénateurs, le ministre de la Culture, Franck Riester.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X