Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

[Vidéo] Aix-en-Provence : Goalmap lève 750 000€ pour s’affirmer sur le marché BtoB

Double bonne nouvelle pour Goalmap qui boucle une levée de fonds de 750 000 euros pour s’ancrer sur le marché BtoB et signe du même coup un POC avec le Crédit Agricole Alpes-Provence.

Publié

le

Double bonne nouvelle pour la start-up aixoise Goalmap qui vient de boucler une levée de fonds de 750 000 euros, la première depuis sa création en 2015, réalisée auprès du Crédit Agricole Alpes-Provence (CAAP) Capital & Innovation, de Business Angels, Pfactory, Bpifrance et Paca Emergence.
A cette augmentation de capital, s’ajoute la signature d’un POC (proof of concept = preuve du concept), avec le Crédit Agricole Alpes-Provence qui a accéléré la start-up au Village by CA de thecamp, et qui souhaite désormais tester sur ses employés la solution développée par Goalmap.
Initialement Goalmap n’était que sur le marché des particuliers, en proposant une application qui aide à réaliser vos objectifs, des plus simples aux plus ambitieux : prendre le temps de lire, faire du sport, économiser pour les vacances… Il s’agit d’un coach numérique gratuit qui aide à définir, suivre et atteindre vos objectifs de vie. Une application anti-procrastination !
Le virage vers le marché BtoB a été pris à la mi-2017, Goalmap développe une offre qui porte sur le bien-être au travail qui est destinée aux entreprises soucieuses du bien-être et de l’équilibre de leurs salariés. La start-up aixoise en fait son axe de développement et de croissance et compte bien s’imposer comme un acteur de référence. La levée de fonds s’inscrit pleinement dans cette stratégie, tout comme le programme d’accélération de 3 mois que la start-up aixoise vient de boucler au Village by CA de thecamp.
Aujourd’hui Goalmap, c’est 5 salariés et une campagne est lancée pour le recrutement de deux développeurs.

[Vidéo] Damien Catani, cofondateur et président de Goalmap, nous explique comment cette levée de fonds sera utilisé, et détaille l’offre de Goalmap pour les entreprises.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Nice : Pour la 7ème saison de son accélérateur à Nice, Allianz France retient 5 start-up

Exactcure, Knot, Lifeaz, OnOff et Spoon intégreront dans quelques jours le programme d’accélération de 5 mois du Summer Batch #4 d’Allianz France.

Publié

le

Dans quelques jours débutera à Nice le Summer Batch #4 de l’accélérateur d’Allianz France, basé dans le stade Allianz Riviera avec cinq nouvelles startups : Exacture, Knot, Lifeaz, OnOff et Spoon commenceront alors le programme d’accélération pour une étude de cinq mois. Les cinq jeunes pousses sélectionnées sont issues des secteurs de la robotique, des plateformes d’intelligence artificielle, de l’économie du partage et de la e-santé.

Les 5 startups du Summer Batch#4

Exacture : Start-up niçoise créée par Frédéric Jayan qui a développé  le Jumeau Digital qui simule l’efficacité des médicaments dans le corps du patient selon ses caractéristiques personnelles. L’objectif étant d’éviter les sous-doses, surdoses et autres interactions médicamenteuses.
www.exactcure.com

Knot : La start-up strasbourgeoise Knot apporte une réponse au problème du dernier kilomètre avec ses trottinettes en libre-service, gérées depuis une application mobile. Compacte et facile à utiliser, la trottinette est adaptée aux trajets multimodaux et aux trottoirs. L’intégralité de la solution – software, trottinette, station – est conçue à Strasbourg et manufacturée en France.
www.knotcity.com

Lifeaz : Basée à Paris, Lifeaz a pour mission de faire de tout citoyen un héros potentiel capable de sauver des vies en situation d’urgence. Lifeaz développe une nouvelle génération de défibrillateurs connectés et révolutionne l’apprentissage des gestes qui sauvent.
Lifeaz.fr

Onoff : Onoff, c’est la startup estonienne implantée à Paris de Taïg Khris, ex-champion de roller, qui met les numéros mobiles dans le Cloud pour apporter tous les avantages des applications au monde des Télécom.
Onoffapp.com

Spoon : Spoon, c’est un robot empathique et évolutif qui facilite l’accès au numérique pour tous de façon instinctive. Résultat? La startup parisienne permet une expérience utilisateur augmentée et surtout facilitée.
Spoon.ai

L’accélérateur Allianz est devenu un levier d’attraction reconnu
Depuis la création de l’accélérateur Allianz, il y a trois ans, 33 startups ont été accélérées et plus de 130 millions d’euros levés auprès d’investisseurs internationaux. Sur plus de 20 « Proof Of Concepts » (pilotes) lancés, 25% ont été déployés.
Sylvain Theveniaud, directeur de l’accélérateur Allianz France souligne que « L’accélérateur Allianz est devenu un levier d’attraction important pour les start-up. Un rayonnement qui a été dernièrement renforcé par l’entrée de Nice dans le top 50 mondial des villes où il fait bon de créer une start-up (derrière Los Angeles), résultat de l’action de plusieurs acteurs du territoire dont l’accélérateur Allianz”,
Mais l’implication d’Allianz France va bien au-delà de l’accélération de start-up. Ainsi l’accélérateur lance pour ses clients une expérimentation avec Monuma: la start-up accélérée lors du Winter Batch #3 propose une solution d’expertise de biens à distance via une application mobile. Idem avec Jubiwee, spécialisée en expérience collaborateur, dont l’expertise est déployée chez l’assureur pour accompagner la mise en place de méthodes agiles.
Enfin après Quantilia en 2017, l’accélérateur poursuit sa démarche d’accueil d’entrepreneur In Residence (un entrepreneur étranger hébergé mais non accélérée): il s’agit pour cette année le Chief Technical Officier de la startup américaine Kenz.ai qui a pour ambition de révolutionner la gestion et le suivi des contrats en utilisant l’intelligence artificielle. Il rejoindra l’accélérateur dans le courant de l’été.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : Denis Liotta est nommé Président de Marseille Innovation. Il succède à Pascal Fouache.

La nomination de Denis Liotta au poste de président de Marseille Innovation est effective depuis le 14 juin.

Publié

le

Serial Entrepreneur, Business Angels et co-fondateur de NetAngels, Denis Liotta a été nommé mercredi 14 juin président de Marseille Innovation par le conseil d’administration, avec prise de fonction le jour même. Il remplace Pascal Fouache, président depuis l’origine de la pépinière en 1996.

Denis Liotta a commencé sa carrière dans la téléphonie et Internet. Aujourd’hui, il est à la tête du groupe familial marseillais Mediaco Vrac, leader dans la production d’huiles alimentaires (pépin de raisin) qui pèse 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, et suit en parallèle ses multi-investissements dans des start-up ou des PME de la région.

En 2001, Il fait ses premiers pas de Business Angels et en 2015, il fait partie des 30 Business Angels français qui ont été répertoriés comme les plus actifs, avec 1,35 million d’euros injectés dans 13 jeunes sociétés prometteuses. Ce qui l’anime particulièrement dans cette activité de Business Angel, c’est la capacité à pouvoir pousser des jeunes entrepreneurs comme lui et de créer de la richesse en pariant sur des hommes.

En 2011, avec Olivier Mouillet, créateur de Cibleclick, spécialiste de l’affiliation, il lance l’aventure NetAngels qu’il décrit comme “un accélérateur de startups sur Marseille”. En plus de créer des startups, Netangels dispose d’un accélérateur financier. Il propose ainsi un accompagnement intensif et régulier couplé à un investissement pour maximiser les chances de réussite.

Début juillet, Denis Liotta présentera lors d’une conférence de presse sa stratégie et la nouvelle direction générale. Une page se tourne, Christian Rey, fondateur et directeur général emblématique de Marseille Innovation, a également annoncé son départ au conseil d’administration. Marseille Innovation, c’est lui ! Créé en 1996, c’est aujourd’hui le plus grand centre européen d’entreprises et d’innovation (CEEI) de la région Sud. Il se compose de trois pépinières et hôtels d’entreprises pour héberger et accompagner des startups en phase de démarrage dans les domaines du numérique, du multimédia, de l’audiovisuel, des objets connectés et plus généralement des sciences de l’ingénieur.
L’une des premières actions publiques du nouveau président Denis sera dans quelques semaines, l’inauguration du quatrième site de Marseille Innovation, conçu en partenariat avec la banque CIC, à deux pas de la Canebière et des Universités, aux Allées Gambetta. 1500 mètres carrés de superficie destinés à accueillir une trentaine de start-up, en majorité ‘’legaltech’’ issues de l’incubateur du barreau de Marseille et de ‘’fintech’’ en provenance du territoire.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : Les business angels, 1er financeur privé des start-up, selon l’ étude réalisée par l’incubateur de la Belle de Mai

Troisième et dernier volet de l’enquête réalisée par l’Incubateur Belle de Mai qui aborde la R&D et les différents financements à disposition des entrepreneurs.

Publié

le

Troisième et dernier volet de l’enquête réalisée par l’Incubateur Belle de Mai qui s’est intéressé, cette fois, à la R&D et aux différents financements à disposition des entrepreneurs.
51,2% des entrepreneurs interrogés ont fait appel à des laboratoires de recherche, écoles d’ingénieurs, Universités ou encore des services privés pour leur R&D. Pour la grande majorité d’entre eux, l’objectif est d’optimiser leur technologie et mettre en place des études consommateurs et usages. Une étape qui intervient à plusieurs stades de l’entreprise pour 33% d’entre eux
.

 

Des entreprises globalement peu protégées
Seulement 33% des entreprises ont breveté leurs services ou produits. Elles sont peu également à effectuer un dépôt à l’Agence de Protection des Programmes (81% ne l’ont pas fait).

Le financement public, fortement sollicité
70,7% des entreprises interrogées ont eu recours au financement public contre 56,1% pour le financement privé. Les dispositifs fiscaux d’aide à l’innovation tel que le JEI, CIR ou CII représentent 66,7% des entreprises.
Les Business Angels et le Venture Capital sont les premiers financeurs privés plébiscités par les entrepreneurs, avec des montants investis entre 900 000 et 2M €, devant les banques et le crowdfounding. Les montants investis vont de 300 000 à 500 000 € pour les banques.
Parmi les financeurs publics, l’aide BPI France est de loin la plus sollicitée à 66,55%, viennent ensuite les Prêts régionaux, les Bourses et les concours. Les entrepreneurs font appel à d’autres financeurs publics, tels que les Ministères ou DAP (Dispositif d’Amorçage de Provence), dans une moindre mesure. L’ensemble des aides publiques représentent des sommes allant de 20 000 à 300 000 €.

Enquête réalisée par l’Incubateur Belle de Mai au 2ème semestre 2017 auprès d’un panel de 42 entrepreneurs.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X