Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Défense & sécurité

Thales prolonge de nouveau la période d’acceptation de son OPA sur Gemalto

Thales et Gemalto ont obtenu 4 des 14 autorisations règlementaires requises pour leur rapprochement

Publié

le

Le groupe d’électronique aéronautique et industrielle Thales a annoncé le 10 août dernier qu’il prolongeait “comme prévu” une nouvelle fois la période d’acceptation de son offre sur le leader des cartes à puces Gemalto.
“Thales et Gemalto confirment que, conformément à une exemption accordée par l’Autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) le 9 août 2018, la période d’acceptation est à nouveau prolongée par Thales et s’achèvera deux semaines après la satisfaction ou la renonciation à la condition suspensive relative aux autorisations règlementaires (et au plus tard jusqu’à la date limite)”, indiquent les deux groupes dans un communiqué.
Les deux sociétés expliquent que, comme précédemment annoncé, elles ne seront pas en mesure de satisfaire la condition suspensive relative aux autorisations réglementaires avant la précédente échéance de la période d’acceptation, c’est-à-dire le 15 août. Dans leur communiqué commun, Thales et Gemalto ont relevé avoir ainsi reçu quatre des quatorze autorisations réglementaires requises : celles des autorités de la concurrence chinoises et israéliennes, ainsi que la décision d’autorisation relative aux investissements étrangers en Australie et dernièrement l’obtention de l’Autorisation Règlementaire auprès du Ministre de l’Innovation au Canada.
Thales affirme demeurer confiant quant à l’obtention des autorisations restantes en Afrique du Sud, en Australie, aux États-Unis, au niveau de l’Union Européenne, au Mexique, en Nouvelle Zélande, en Russie et en Turquie “avant la fin de l’année 2018”.
La date limite de l’offre a été fixée au 31 mars 2019. Si la condition suspensive relative aux autorisations réglementaires n’a pas été satisfaite avant cette date ou n’a pas fait l’objet d’un accord de renonciation avant cette date, Thales pourra mettre fin à l’accord de rapprochement.
Rappelons que Thales a officiellement lancé son offre publique d’achat amicale sur le Gemalto le 27 mars dernier. L’offre en numéraire, fixée à 51 euros par action, valorise Gemalto à environ 4,8 milliards d’euros. Les deux groupes entendent créer un leader mondial de la sécurité numérique.
Fin juillet, la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, a notamment ouvert une enquête approfondie sur ce projet d’acquisition, s’inquiétant que la fusion fasse monter les prix et réduise le choix des clients dans le secteur d’activité Thales-Gemalto.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Agriculture, sylviculture

Les ‘’Women Hackers Action Tank’’ lancent la 1ère édition des Trophées Women In Tech Sud

Publié

le

A l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars dernier, la branche azuréenne du collectif WHAT pour ‘’Women Hackers Action Tank’’ a annoncé le lancement d’un nouvel événement unique en Région SUD, les ‘’Trophées Women In Tech Sud’’.
Les WHAT06 réunissent des salarié(e)s, entrepreneur(e)s, académiques, associations, ou réseaux adhérant à titre individuel ou représentant leurs associations et organisations en tout genre et ont pour objectif de mettre en lumière des femmes travaillant dans la Tech ainsi que d’inciter plus de femmes et de filles à s’intéresser aux métiers de l’ingénierie informatique. Pour cela, le collectif organise régulièrement des événements techniques dans la région, hackathons, workshop sur l’intelligence artificielle pour faire découvrir les nouvelles technologies au plus grand nombre, notamment aux femmes.
Les femmes de la Tech s’appuient sur simple constat : Il n’y a que 29.8 % de femmes en France qui travaillent dans la Tech. 28,4% de femmes sont en écoles d’ingénieurs et au CNRS, elles ne sont que 33,6% de femmes chercheuses…
Aussi que vous fassiez du hardware ou du software pour un de ces domaines : Food Tech, Ed Tech, Bio Tech, Green Tech, Med Tech, Silver Economy, FashionTech, Fin Tech, nouvelles Tech… vous pouvez candidater aux premiers ‘’Trophées Women In Tech Sud’’. Ils sont ouverts à toute femme travaillant dans la technologie, en Région Sud ou Monaco, en tant que chercheuse, employée d’une société technologique ou fondatrice/associée d’une start up technologique. Vous avez toutes les chances de devenir la Women in Tech Sud de votre catégorie !
Trois prix seront attribués à trois femmes pour leurs réalisations exceptionnelles dans les domaines de la technologie et de l’innovation, dans les catégories suivantes :
– Startupeuse dans la tech : Elle doit être fondatrice ou/et Associée lorsqu’elle candidate. La start-up doit être enregistrée en France depuis 2 ans.
– Chercheuse dans la tech : Chercheuse en entreprise ou dans un laboratoire. Doit être en poste au lorsqu’elle candidate. La candidate peut aussi être en Thèse ou Post-Doct lorsqu’elle candidate. L’entreprise ou le labo doit avoir un site en France ou en PACA
– Salariée dans la tech : La candidate doit être en poste lorsqu’elle candidate. Sa société doit avoir un site en PACA ou Monaco.

Le concours est gratuit et le dépôt des candidatures en ligne est ouvert jusqu’au 8 juin 2019.
– 8 juin : Fin du dépôt des dossiers de candidature
– 15 juillet : WHAT06 annonce les 5 femmes finalistes sélectionnées par catégorie
– 12 septembre : Remise des Trophées lors d’une soirée au Palais des Festivals de Cannes.

Pour S’INSCRIRE

Facebook Comments
Lire la suite

Défense & sécurité

Gemalto teste la reconnaissance faciale pour l’embarquement des passagers à l’aéroport de Los Angeles

Publié

le

Après la compagnie Delta Airlines qui a inauguré, il y a quelques jours, son nouveau terminal biométrique à l’aéroport d’Atlanta, c’est maintenant au tour d’American Airlines de franchir le pas et d’équiper le terminal 4 de l’aéroport de Los Angeles d’un système de reconnaissance faciale conçu par Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique. Le système est intégré au bureau des agents du Service des douanes et de la protection des frontières des Etats-Unis (CBP) pour faciliter l’embarquement, il prend peu d’espace et permet l’intégration de futures options.
Lorsque les passagers s’approchent de la porte d’embarquement, le système biométrique scanne leurs visages avant de vérifier son identité au sein de la base de données du CBP, de manière instantanée. Une fois vérifiées, les images saisies sont effacées du système pour garantir la confidentialité des passagers. Pour l’heure, le système concerne uniquement quelques vols et les passagers ont encore le choix de s’enregistrer en utilisant la reconnaissance faciale ou le faire de manière traditionnelle avec leur passeport. Dans tous les cas, ils devront se munir de leur passeport pour chaque déplacement effectué.

biometric boarding (Photo: Gemalto)

Ainsi grâce à l’utilisation de la reconnaissance faciale, le passage des voyageurs à l’aéroport se trouve fluidifié (7,8 milliards de passagers d’ici 2036) et l’expérience des passagers est plus satisfaisante en comparaison avec les cartes d’embarquement traditionnelles. De plus, cette initiative répond également aux exigences du CBP.
Cette phase d’expérimentation durera 90 jours. En fonction de l’efficacité du système, American Airlines envisagera ou non de le déployer sur d’autres vols et dans d’autres aéroports.
Soulignons que lors des tests biométriques réalisés par le département américain de la sécurité intérieure, la solution Live Face Identification System (LFIS) de Gemalto a obtenu un taux d’acquisitions réussies de 99,44% en moins de cinq secondes, un résultat très favorable en comparaison avec une moyenne de seulement 65% sur la même durée pour les autres fournisseurs participants.

Facebook Comments
Lire la suite

Aéronautique, spatial

[Livres Blancs] Parutions de deux nouveaux livres sur l’optronique et la stratégie d’employee advocacy BtoB

Publié

le

C’est noël avant l’heure !

Nexvision (Marseille) et Sociallymap (Gardanne) viennent de sortir deux livres blancs : “Optronique, comprendre l’essentiel“(version FR à télécharger ici, ou EN ici ) et “Stratégie d’Employee Advocacy BtoB : de la construction au pilotage” (à télécharger ici).

Pour rappel, Nexvision est une société spécialisée dans la conception de systèmes de vision, principalement pour les marchés aéronautique, défense et médical et Sociallymap édite un logiciel qui permet d’industrialiser votre stratégie d’Employee Advocacy, de Social Selling, de Veille et d’Automatisation des publications sur les réseaux sociaux.

A propos du livre blanc “Optronique : comprendre l’essentiel”

S’adresse à :

Directeur innovation

Pitch :

Avec l’évolution de la technologie (puissance des processeurs, miniaturisation des composants, …), il est aujourd’hui possible de réaliser des applications toujours plus poussées à partir de systèmes de vision : détection, tracking, reconnaissance, mesure de l’environnement, reconstruction 3D … Cela ouvre un champ des possibles inouï dans de nombreux domaines : aéronautique, spatial, défense & sécurité, industrie, transport (notamment avec les véhicules autonomes), médical.
Cette première version de livre blanc a été conçue comme un guide pragmatique qui a pour objectif de vous inspirer mais surtout de vous faire comprendre les concepts de base des systèmes optroniques afin de vous aider à mieux appréhender les points clés si vous avez besoin de faire développer un système de vision.

 

A propos du livre blanc : “Stratégie d’Employee advocacy”

S’adresse à :

Responsable Marketing, responsable innovation

Pitch :

Les entreprises cherchent de plus en plus de visibilité sur le web en mettant en place toute sorte de stratégies, souvent chronophages. Alors pourquoi ne pas utiliser le levier le plus puissant que vous avez en votre possession ? Vos collaborateurs !

Après avoir lu ce livre blanc, vous maîtriserez les différentes étapes à suivre pour mettre en place une stratégie d’Employee Advocacy au service du développement de votre entreprise. De la construction au pilotage en passant par la phase de déploiement, nous vous expliquons toutes les étapes pour y parvenir. En bonus, la checklist ultime de l’Employee Advocacy !

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X