Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

Talentia Software se dote d’un framework Core RH

Talentia Software lève le voile sur son Core RH. Cette plateforme technologique a pour vocation de centraliser l’ensemble des référentiels RH (paie, gestion des talents, gestion des temps et des activités…) d’une entreprise.

Publié

le

Présenté comme la colonne vertébrale de l’offre de Talentia Software, le framework Core HR va centraliser l’ensemble des référentiels RH. Désormais dotée d’une vision consolidée de ses effectifs, une entreprise bénéficiera de fonctionnalités analytiques étendues. Explications.
Après trois ans d’investissement en R&D, Talentia Software lève le voile sur son Core RH. Baptisée tout simplement Core HR, cette plateforme technologique a pour vocation de centraliser l’ensemble des référentiels RH (paie, gestion des talents, gestion des temps et des activités…) d’une entreprise. Ce framework va, selon l’expression utilisée par l’éditeur français de logiciels de gestion, constituer la « colonne vertébrale » de son offre, sur laquelle vont se greffer les différentes applications RH. Core HR intégrera nativement les solutions HCM et paie de Talentia Software tout en étant interopérable avec des systèmes tiers. La plateforme peut être soit en mode « maître » – les données sont saisies nativement dans le Core RH – soit en mode « esclave » – les données ont été créées dans un autre environnement puis intégrées au Core RH.
L’unification des données présente plusieurs atouts. Disposant d’une vision consolidée et en temps réel de leurs effectifs par entité, site ou pays, une entreprise aura davantage de latitude pour adapter la politique globale RH aux spécificités locales. Core HR offrira aussi des fonctionnalités étendues en termes de personnalisation et d’analytique. En se mettant enfin en capacité de valoriser ses données, « la DRH se verra confier un rôle plus stratégique qu’opérationnel. L’analyse prédictive lui permettra, par exemple, de simuler les impacts RH d’une réorganisation ou d’une acquisition », avance Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de Talentia Software. Un rôle clé à ses yeux. « La transformation des compétences sera l’enjeu majeur des entreprises dans les années à venir. Elle conditionnera leur capacité à croître. »
Redonner l’accès aux données aux collaborateurs
Talentia Core HR entend également redonner la main aux collaborateurs. Dans une dimension self-service, un employé ou un manager aura accès, via un portail personnalisé, aux données le concernant lui ou les membres de son équipe. En ayant connaissance des formations dispensées dans leur entreprise, un salarié pourra, par exemple, influer sur son évolution de carrière. Cette démocratisation de l’accès aux données est de nature, selon Viviane Chaine-Ribeiro, à renforcer l’engagement du salarié dans un contexte de guerre des talents. Elle s’inscrit également dans l’esprit de la refonte du compte personnel de formation, où le titulaire se voit créditer en euros pour choisir lui-même une formation. Il s’agit, enfin, avec ce Core HR, de proposer un environnement sécurisé garantissant le contrôle, la traçabilité et l’intégrité des données. Ce qui facilitera la mise en conformité au RGPD sachant que, selon Viviane Chaine-Ribeiro, son principal obstacle vient de la dispersion de données en entreprise.
La migration du portefeuille logiciel de Talentia Software vers le Core HR doit s’opérer dans les 18 mois. Cela commencera par sa solution de gestion du capital humain (HCM) lors de la prochaine version en juin. Pour le moteur de paie, il faudra attendre mi 2019. Suivront enfin la performance financière et le corporate management.
Par Xavier Biseul | Exclusive RH

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Digital marketing & sales

Sophia-Antipolis : Izicap lève 6M€ pour financer son expansion européenne et recruter de nouveaux talents

La start-up a fait de la carte bancaire du consommateur la carte de fidélité du commerçant. Elle a l’ambition d’étendre son influence en Europe.

Publié

le

Implantée à Sophia-Antipolis, Izicap est spécialisée dans la relation marketing pour le commerce de proximité, la jeune pousse qui compte déjà parmi ses clients le Crédit Agricole, la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne vient de lever 6 M€ auprès de Seventure Partners et d’Entrepreneur Venture avec l’ambition de poursuivre son expansion à l’échelle européenne.
Cofondée et présidée par Reda El Mejjad, Izicap édite une plateforme SaaS permettant aux réseaux bancaires d’apporter de nouveaux services à leurs clients. Ainsi, en récoltant et analysant les données de paiement, la société permet ainsi aux commerces de proximité de bénéficier d’un outil de marketing et de fidélisation performant pour augmenter leurs ventes en transformant la carte de paiement en carte de fidélité par exemple.

Reda El Mejjad (3ème en partant de la droite) au milieu de son équipe

‘’Notre solution technologique et ses services associés permettent au commerce de proximité de bénéficier d’un outil de fidélisation et de marketing digital tout aussi puissant que ceux utilisés par le commerce organisé’’ explique Reda El Mejjad, co-fondateur et président d’Izicap. ‘’Intégrée aux catalogues de services des banques, notre solution offre également aux réseaux bancaires la possibilité de renforcer la relation de proximité avec leurs clients commerçants et leur permet d’augmenter leur chiffre d’affaires.’’
Grace à cette levée de fonds, l’entreprise entend accompagner sa croissance par du recrutement. Elle a prévu d’embaucher une centaine de personnes sur 18 mois pour renforcer son équipe composée de 40 collaborateurs à ce jour.

Crédit Photos : Izicap

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Grasse : Quand le digital s’invite au Musée International de la Parfumerie via l’application Perfume

Perfumist est un conseiller parfum 2.0 : vous sélectionnez le parfum qui vous plait et grâce à son algorithme, il vous en propose 15 qui vous correspondent le plus.

Publié

le

Naturellement situé à Grasse, berceau de la parfumerie de luxe, le Musée International de la Parfumerie propose dès cet été une nouvelle borne interactive éducative dans son espace XXe -XXIe siècle, au sein du parcours des collections permanentes. Grâce à un partenariat exclusif avec la start-up Perfumist, le MIP met à la disposition des visiteurs, l’application Perfume, qui peuvent ainsi, de manière ludique et intuitive, explorer l’univers du parfum contemporain sous un angle original.

Perfume, comment ça marche ?
À partir des goûts et des parfums portés par chacun, cette application propose d’explorer de nouvelles fragrances sélectionnées parmi des milliers de flacons existants et disponibles sur le marché. Cette recherche s’accompagne d’une découverte des odeurs et des produits naturels utilisés pour concevoir un parfum.
Via un algorithme très complexe, l’application émet des suggestions de parfums basées sur les préférences olfactives de chacun. Il suffit simplement de sélectionner le parfum qui vous plait et l’algorithme de Perfumist reprend alors les ingrédients contenus dans tous les parfums de la base de données pour vous proposer les 15 qui vous correspondent le plus. Mis gratuitement à disposition des utilisateurs, Perfumist est un conseiller parfum 2.0 qui base ses résultats sur plus de 20.000 Produits.
L’idée vient de Frédérick Besson spécialisé dans l’éducation et la promotion du parfum français dans les pays émergeants. Tour à tour détaillant, distributeur et concepteur de licences de parfums français en Asie, il a même créé la première académie du parfum en Thaïlande en 2010. De retour en France, Frédérick Besson intègre la pépinière d’entreprises Innovagrasse en créant Perfumist et lance Perfume en mai 2017 au prestigieux salon TFWA à Cannes. Depuis l’application est n°1 sur smartphones et tablettes, créant au passage une immense communauté internationale de plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs en quelques mois.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Marseille : Totem Mobi part à la conquête de Montpellier avant Sophia-Antipolis à l’automne prochain !

Trois ans après sa création à Marseille, Totem Mobi se déploie à Montpellier…avant de le faire à Sophia-Antipolis et Avignon.

Publié

le

Depuis la fin du mois de juin, 30 véhicules 2 places type Renault Twizy connectés et 100% électriques, ont été mis en service dans la métropole montpelliéraine en autopartage. Totem Mobi s’étend désormais à Montpellier et à cette occasion, la société marseillaise a lancé une opération de financement participatif (sur KissKissBankBank) afin de récolter les 5000 euros nécessaires au bon démarrage du service.
Le coup d’envoi du projet de déploiement sur Montpellier a été donné à l’automne dernier avec l’annonce de l’implantation des bornes électriques de recharge grand public.  A terme, Totem Mobi prévoit de faire rouler de 70 à 100 véhicules dans le centre-ville de Montpellier. Comme à Marseille, l’ambition est de permettre à un maximum de montpelliérains de se déplacer facilement (stationnement libre et gratuit), sans émission de CO2 (Twizy 100% électrique) et à moindre coût (1€ le 1/4 d’heure d’utilisation, sans abonnement ni engagement). Les débuts sont prometteurs avec déjà 1 200 personnes inscrites !

Totem Mobi a été adopté par les Marseillais 
Service de location de véhicules électriques en libre-service créé en 2015 par Emmanuelle Champaud et Cyrille Estrade, Totem Mobi ne comptait au commencement que 15 voitures. Aujourd’hui, ce sont 165 véhicules électriques qui sont en libre-service ‘’free-floating’’ (sans station d’attache) dans les rues de Marseille et l’opérateur compte à ce jour plus de 1000 utilisateurs et enregistre plus de 5 000 locations mensuelles d’une durée moyenne de 30 minutes. Avec l’extension de sa flotte, 100 véhicules de plus acquis début 2018, et avec l’implantation de sept nouvelles stations de recharge en plein centre de la cité marseillaise, Totem Mobi compte séduire 3000 utilisateurs d’ici la fin de l’année d’autant que la start-up propose une nouvelle application et une grille tarifaire remodelée.

Une nouvelle application, de nouveaux tarifs…
La nouvelle application Totem Mobi est opérationnelle depuis quelques mois seulement et elle permet désormais d’opérer le service d’autopartage 100 % connecté. Disponible sur IOS et Androïd, l’application permet également de géolocaliser puis de louer les véhicules disponibles en quelques clics seulement ! Par rapport à l’ancienne version, de nouvelles fonctionnalités sont à noter. Parmi les plus importantes : Chargement d’une carte bleue et retrait d’un montant minimum pour pouvoir rouler, suivi de consommation en temps réel, suivi du nombre de kms restant sur chacune des voitures, possibilité de signaler une voiture dégradée dès la prise en charge du véhicule… Et même si le stationnement est libre et gratuit partout, l’application vous permet de gagner des bonus si en fin de location vous stationnez et branchez la Twizy sur l’une des stations de recharge indiquées sur l’appli.
En termes de coût, Totem Mobi a récemment revu l’intégralité de ses tarifs. Les transactions se font en euros et sont transformées en unité “token” (1 token = 1€), de plus les tarifs sont désormais dégressifs. Ainsi, l’inscription se fait directement sur l’appli en 10 minutes (24h/24 et 7j/7) et ne coûte plus que 1€ (contre 19 € auparavant). Le tarif de 1€ (1 token) les 15 minutes pendant la première heure d’utilisation du véhicule devient ensuite dégressif… pour passer à 1€ la demi-heure la deuxième et troisième heure d’utilisation… et arriver à 1€ de l’heure à partir de la 4e heure !  Via son application, Totem Mobi propose l’achat de packs de tokens, le Pack Classique 30€ = 30 tokens, le Pack Fréquence est de 90€ = 100 tokens.

Un parc de 200 véhicules électrique, un seul modèle, la Twizy !
Totem Mobi propose un seul et unique véhicule : la petite Twizy de Renault dans sa version 80, limitée à 80 km/h. Le véhicule électrique est parfaitement adapté à la ville et à l’autopartage en stationnement libre. Compacte, la Twizy se faufile aisément dans les rues de Marseille et sa taille proche des gros scooters permet de se garer très facilement et très rapidement en ville. Son look sympathique en fait un objet mobile communicant.
Les véhicules sont disponibles 24/24h et 7/7j avec stationnement libre et gratuit à Marseille et à Montpellier. Il n’y a pas de clé, le smartphone ou un badge permet de démarrer le véhicule. Ils sont accessibles à tous les conducteurs ayant le permis B, sur simple inscription sur l’application.

Après Montpellier, Totem Mobi ouvrira à l’automne à Sophia-Antipolis, début 2019 à Avignon. La start-up songe également se déployer en France par la cession de licences à des opérateurs locaux. Avec 12 salariés à ce jour, Totem Mobi a toujours la confiance de ses principaux actionnaires que sont la Caisse des Dépôts, PACA Investissement et la Banque Populaire Méditerranée… Et bien sûr le groupe Renault.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X