Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Logiciels, applications

Talentia Software se dote d’un framework Core RH

Talentia Software lève le voile sur son Core RH. Cette plateforme technologique a pour vocation de centraliser l’ensemble des référentiels RH (paie, gestion des talents, gestion des temps et des activités…) d’une entreprise.

Publié

le

Présenté comme la colonne vertébrale de l’offre de Talentia Software, le framework Core HR va centraliser l’ensemble des référentiels RH. Désormais dotée d’une vision consolidée de ses effectifs, une entreprise bénéficiera de fonctionnalités analytiques étendues. Explications.
Après trois ans d’investissement en R&D, Talentia Software lève le voile sur son Core RH. Baptisée tout simplement Core HR, cette plateforme technologique a pour vocation de centraliser l’ensemble des référentiels RH (paie, gestion des talents, gestion des temps et des activités…) d’une entreprise. Ce framework va, selon l’expression utilisée par l’éditeur français de logiciels de gestion, constituer la « colonne vertébrale » de son offre, sur laquelle vont se greffer les différentes applications RH. Core HR intégrera nativement les solutions HCM et paie de Talentia Software tout en étant interopérable avec des systèmes tiers. La plateforme peut être soit en mode « maître » – les données sont saisies nativement dans le Core RH – soit en mode « esclave » – les données ont été créées dans un autre environnement puis intégrées au Core RH.
L’unification des données présente plusieurs atouts. Disposant d’une vision consolidée et en temps réel de leurs effectifs par entité, site ou pays, une entreprise aura davantage de latitude pour adapter la politique globale RH aux spécificités locales. Core HR offrira aussi des fonctionnalités étendues en termes de personnalisation et d’analytique. En se mettant enfin en capacité de valoriser ses données, « la DRH se verra confier un rôle plus stratégique qu’opérationnel. L’analyse prédictive lui permettra, par exemple, de simuler les impacts RH d’une réorganisation ou d’une acquisition », avance Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de Talentia Software. Un rôle clé à ses yeux. « La transformation des compétences sera l’enjeu majeur des entreprises dans les années à venir. Elle conditionnera leur capacité à croître. »
Redonner l’accès aux données aux collaborateurs
Talentia Core HR entend également redonner la main aux collaborateurs. Dans une dimension self-service, un employé ou un manager aura accès, via un portail personnalisé, aux données le concernant lui ou les membres de son équipe. En ayant connaissance des formations dispensées dans leur entreprise, un salarié pourra, par exemple, influer sur son évolution de carrière. Cette démocratisation de l’accès aux données est de nature, selon Viviane Chaine-Ribeiro, à renforcer l’engagement du salarié dans un contexte de guerre des talents. Elle s’inscrit également dans l’esprit de la refonte du compte personnel de formation, où le titulaire se voit créditer en euros pour choisir lui-même une formation. Il s’agit, enfin, avec ce Core HR, de proposer un environnement sécurisé garantissant le contrôle, la traçabilité et l’intégrité des données. Ce qui facilitera la mise en conformité au RGPD sachant que, selon Viviane Chaine-Ribeiro, son principal obstacle vient de la dispersion de données en entreprise.
La migration du portefeuille logiciel de Talentia Software vers le Core HR doit s’opérer dans les 18 mois. Cela commencera par sa solution de gestion du capital humain (HCM) lors de la prochaine version en juin. Pour le moteur de paie, il faudra attendre mi 2019. Suivront enfin la performance financière et le corporate management.
Par Xavier Biseul | Exclusive RH

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

Aubagne : Wraptor et Tersedia jouent ensemble la carte des objets connectés dans le monde de la santé.

Publié

le

D’un côté, il y a Wraptor, éditeur de solutions d’intégration d’applications d’ entreprises (EAI) à destination des professionnels de santé et spécialiste notamment de la gestion des flux de santé, installé à Aubagne, et de l’autre Tersedia, intégrateur IT spécialisé dans les services managés pour  les hôpitaux et cliniques, dont le siège social est à Chatou dans les Yvelines. Les deux sociétés viennent de renforcer leur partenariat pour accompagner les établissements dans leur transformation digitale.
Forts d’une première collaboration probante autour de la solution Jeebop MSSanté, qui permet d’échanger des données médicales en toute sécurité, les deux partenaires associent désormais leur savoir-faire autour de l’EAI Jeebop pour l’interopérabilité des dispositifs médicaux connectés (DMC). Agissant comme véritable multiprise, l’EAI Jeebop assure l’interopérabilité et la gestion des flux de l’ensemble des applications internes et externes. Grâce à la facilité de modélisation, il est facile de mettre en place très rapidement des interfaces opérationnelles normées ou spécifiques et grâce à la supervision, les problèmes sont rapidement identifiés et on peut agir efficacement en cas de détection d’anomalie.
L’objectif de cet accord est de permettre aux établissements de santé de tirer avantage des bienfaits des objets connectés en améliorant le parcours de soins. Cette solution permettra de générer du confort pour les équipes soignantes, mais également d’alléger la charge de travail tout en offrant une qualité de soins optimale. Les objets médicaux connectés sont une alternative peu coûteuse qui permet de réduire les frais engendrés par l’achat d’appareils traditionnels.
Grâce à leur maitrise complète du SIH et des flux de santé, Tersedia et Wraptor sont en capacité d’intégrer facilement et rapidement les dispositifs médicaux connectés, offrant ainsi à leurs clients de nouvelles possibilités d’innovation. De plus, la solution permet de remonter en temps réel les données des appareils connectés directement dans le dossier patient.

https://wraptor.fr

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Syntec Numérique/EY : 8ème édition du Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français

Publié

le

Syntec Numérique et EY ont présenté le 16 octobre les résultats de la 8ème édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur portant sur près 400 entreprises.
Avec un chiffre d’affaires en progression de 12 % entre 2016 et 2017 et plus de 10 000 emplois créés en France sur deux ans, la filière de l’innovation logicielle fait une nouvelle fois preuve de son dynamisme.

L’édition de logiciels, un secteur qui confirme son dynamisme année après année !
Une décennie de croissance ininterrompue pour le secteur, une performance remarquable : les 344 participants à l’enquête enregistrent un chiffre d’affaires cumulé de 15 milliards d’euros en 2017. Ceci constitue un montant historique ! Celui réalisé par les 297 éditeurs de logiciels qui avaient participé à la première édition en 2011 atteignait alors 7,7 milliards d’euros au titre de l’exercice 2010. Le chiffre d’affaires de l’échantillon a donc pratiquement doublé en l’espace de sept ans.

Cliquez sur la photo pour télécharger ou consulter le panorama de référence des 250 des éditeurs de logiciels français

Lauréats des trophées 2018
Animée par Anicet Mbida, journaliste Europe 1, la cérémonie a récompensé cinq éditeurs :

Trophée 2018 Transition SaaS, décerné à la société Ivalualeader reconnu du secteur en matière d’achats, de sourcing et de la chaîne d’approvisionnement
Trophée 2018 International, décerné à la société Platform.shplateforme applicative cloud qui automatise les opérations de mise en ligne d’applications internet.
Trophée 2018 Innovation, décerné à la société Wallixéditeur français de logiciels spécialisé dans la sécurisation des systèmes d’information et la gestion des infrastructures informatiques critiques.
Trophée 2018 Jeux vidéo, décerné à la société Ubisoft, leader mondial dans la création de jeux vidéo et dans le divertissement.
Trophée 2018 Prix du jury, décerné à la société Toucan Toco, startup qui propose une plateforme de reporting permettant de créer des applications de pilotage et des tableaux de bord.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Aix-en-Provence : HySiLabs, lauréat des prix EDF Pulse 2018

Publié

le

Après plus de 6 mois de compétition, les Prix EDF Pulse 2018 ont été remis le 11 octobre dernier aux 5 lauréats, à l’occasion des Electric Days, événement du groupe EDF dédié à l’innovation qui s’est déroulé du 9 au 11 octobre, à la grande Halle de la Villette à Paris. Pour cette 5ème édition, plus de 400 candidatures ont été enregistrées. Le jury d’experts a récompensé 4 start-up dans les catégories suivantes : Smart Home, Smart City, Smart Health & Self et Smart Business. De plus, le grand public a été sollicité pour voter pour leur start-up préférée. Plusieurs milliers de votes ont été récoltés à l’attention de l’ensemble des start-ups finalistes.
C’est dans la catégorie Smart City que la start-up aixoise HySiLabs a été récompensé pour ses solutions facilitant le transport d’hydrogène.

Un prix pour une technologie inédite
Créée en 2015 par Vincent Lôme et Pierre-Emmanuel Casanova et implantée au sein du Technopôle de l’Environnement de l’Arbois, la cleantech HySiLabs a mis au point un procédé révolutionnaire pour permettre le déploiement et la démocratisation de l’usage de l’hydrogène comme vecteur énergétique. Une technologie inédite qui s’affranchit des problématiques de stockage et de transport de l’hydrogène. Ce vecteur liquide dénommé HydroSil est stable, non toxique, non explosif : il peut ainsi être transporté partout (7 fois plus d’hydrogène transporté avec un vecteur liquide) et par tous les moyens (transports aérien, maritime, terrestre) sans restrictions particulières. En supprimant les freins au développement des solutions hydrogène, la mise en œuvre de cette technologie est destinée à jouer un rôle majeur dans la transition énergétique. L’objectif : réduire les émissions de CO2 de plus de 70 millions de tonnes d’ici 2030, dans les secteurs de la mobilité et de l’industrie.

Et les autres prix ?
Soulignons pour être complet que dans la catégorie Smart Home, c’est la start-up grenobloise Lancey qui a été récompensée pour son radiateur intelligent qui stocke l’électricité pendant les heures creuses pour la restituer au réseau au moment des pics de consommation.
Dans la catégorie Smart Health & Self, le prix est allé à la start-up d’Hinx dans les Landes, Helper Drone qui a développé le nouveau sauveteur des plages. Il s’agit d’un drone destiné aux professionnels du secours qui aide au repérage des victimes et facilite les procédures de sauvetage en mer. En deux étés, il a déjà sauvé 6 vies !
Le Prix ‘’Smart Business’’ a été décerné à la jeune pousse parisienne Hyperlex et sa plateforme d’intelligence artificielle qui, tel un assistant juridique, centralise, analyse et aide les entreprises à gérer l’ensemble de leurs contrats.
Enfin c’est la start-up de Saint-Emilion, Vitirover, qui a été sélectionné par le public, pour le Prix du même nom. Vitirover souhaite remplacer les produits chimiques de type glyphosate par une flotte de robot fonctionnant 100% à l’électricité́ scolaire. Objectif : assurer un service de désherbage sur toutes les grandes surfaces de terrain.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X