Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Cluster, association

Syntec Numérique/EY : 8ème édition du Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français

Publié

le

Syntec Numérique et EY ont présenté le 16 octobre les résultats de la 8ème édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur portant sur près 400 entreprises.
Avec un chiffre d’affaires en progression de 12 % entre 2016 et 2017 et plus de 10 000 emplois créés en France sur deux ans, la filière de l’innovation logicielle fait une nouvelle fois preuve de son dynamisme.

L’édition de logiciels, un secteur qui confirme son dynamisme année après année !
Une décennie de croissance ininterrompue pour le secteur, une performance remarquable : les 344 participants à l’enquête enregistrent un chiffre d’affaires cumulé de 15 milliards d’euros en 2017. Ceci constitue un montant historique ! Celui réalisé par les 297 éditeurs de logiciels qui avaient participé à la première édition en 2011 atteignait alors 7,7 milliards d’euros au titre de l’exercice 2010. Le chiffre d’affaires de l’échantillon a donc pratiquement doublé en l’espace de sept ans.

Cliquez sur la photo pour télécharger ou consulter le panorama de référence des 250 des éditeurs de logiciels français

Lauréats des trophées 2018
Animée par Anicet Mbida, journaliste Europe 1, la cérémonie a récompensé cinq éditeurs :

Trophée 2018 Transition SaaS, décerné à la société Ivalualeader reconnu du secteur en matière d’achats, de sourcing et de la chaîne d’approvisionnement
Trophée 2018 International, décerné à la société Platform.shplateforme applicative cloud qui automatise les opérations de mise en ligne d’applications internet.
Trophée 2018 Innovation, décerné à la société Wallixéditeur français de logiciels spécialisé dans la sécurisation des systèmes d’information et la gestion des infrastructures informatiques critiques.
Trophée 2018 Jeux vidéo, décerné à la société Ubisoft, leader mondial dans la création de jeux vidéo et dans le divertissement.
Trophée 2018 Prix du jury, décerné à la société Toucan Toco, startup qui propose une plateforme de reporting permettant de créer des applications de pilotage et des tableaux de bord.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Marseille : Le CIP lance les dîners ‘’Décideurs IT’’, le premier portait sur l’IA

Publié

le

Le Club Informatique Provence Méditerranée, le CIP, œuvre depuis plus de 40 ans aux côtés des décideurs IT et prestataires informatiques. Lieu d’échange et de partage d’expérience, le CIPMed est le seul club de la Région où se côtoient en deux collèges, décideurs et partenaires. « Cette année, nous avons décidé d’innover et de monter en gamme dans nos actions, et pour cela nous avons créé les dîners du CIP » nous précise Guillaume Goury, président du CIP.
Pour ce premier dîner qui a réuni le 4 avril dernier une quarantaine de décideurs IT Institutionnel (CCI, AMP, …), Groupe (Hopps, CEA, Le Ponant, …) et PME (Technicoflore, Itesoft, Cesi, …), le CIP a souhaité faire les choses en grand, et quoi de plus vertigineux que la Tour Marseillaise et sa vue imprenable sur la mer ! Mais le lieu, même au 30ème étage, ne fait pas tout, le club a pour objectif premier d’accompagner la transformation digitale des entreprises, et propose pour cela des conférences en lien avec une thématique à chacun de ces événements.
Ce soir là, la conférence était intitulée « Intelligence Edge » et mettait en valeur deux invités d’exception venus de Paris : Eneric Lopez, Directeur Artificial Intelligence and Developers chez Microsoft France et Jean Philippe Desbiolles, Vice- Président Watson/ Cognitive Transformation chez IBM Watson Group. Jacques Cheminat, rédacteur en chef adjoint au Journal Le Monde Informatique assurait l’animation. La thématique de l’IA intéresse et inquiète même, c’est ce qui est ressorti des débats et des discussions. Nous avons ainsi appris que IA est une terminologie marketing, mais ne reflète pas la réalité. Il est préférable de parler de cognitivité. L’IA est déjà présent partout, dans nos téléphones, sur Internet avec les chabots, dans les robots (nous l’avons d’ailleurs observé avec la présence au Sky Center du robot Pepper). Le débat était intéressant et a été un beau moment d’échange au vu des questions posées sur l’IA par les participants à cette première.
« On a réussi à organiser un des plus beaux et intéressant événement de la région ! Merci et Bravo à nos partenaires (Provence Promotion, Orange, Interxion, Coservit, Feeder, Sophos) Nous sommes tous bénévoles et arriver à organiser une telle soirée est extraordinaire » souligne en conclusion Guillaume Goury.
Le prochain dîner des ‘’Décideurs IT’’ aura lieu à Avignon le 23 mai sur le thème de l’IOT.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

‘’Shop In Sud’’, c’est le dispositif digital dédié aux commerçants lancé par la Fédération Commerce en 13

Publié

le

Redynamiser les centres-villes, accompagner les commerçants en difficulté, les aider dans leur transformation digitale, ce sont les objectifs que s’est fixé il y a un an lors de son lancement, la Fédération Commerce en 13 (FC13). Présidée par la très dynamique Audrey Lucchinacci, la FC13 rassemble aujourd’hui plus de 64 associations de commerçants soit 6 200 adhérents sur les Bouches du Rhône. Le 2 avril dernier à Marseille, la fédération a présenté son propre dispositif digital dédié aux commerçants ‘’Shop In Sud’’. Il s’agit d’une plate-forme communautaire qui grâce à un partenariat avec le cluster Medinsoft, a été développée en moins d’un an avec 7 start-up locales : Shopinzon (Marseille) qui permet de localiser un article dans différentes boutiques d’une ville, E3 Cargo Scoot (Roquefort-La Bedoule), HT4, WinBin (Aix-en-Provence) pour la gestion du tri en temps réel, Connect Sytee (Aix-en-Provence) , Ready Park pour se garer sans stress et Yper pour la livraison de courses.  Ce dispositif offre de nombreuses fonctionnalités (catalogue de produits en ligne, commandes et paiement en ligne, ventes privées, fidélisation clients, livraison via la mobilité douce, géolocalisation, identification des places de stationnement près des commerçants…).

Une phase d’expérimentation en mai à Marseille
Début mai débutera une phase d’expérimentation de ‘’Shop In Sud’’ qui concernera 200 commerçants du département des Bouches du Rhône dont 80 à Marseille. Les commerçants sont sur Marseille centre-ville, Belsunce, Mazargues, Plan de campagne et Aix-en-Provence. Pour être identifié, ils apposeront sur leur vitrine un sticker ‘’Commerce connecté’’.
Ce déploiement est organisé avec le concours et la mobilisation originale de 13 Etudiants en licence de digitalisation de l’IUT de Saint-Jérôme (Aix Marseille Université) pour accompagner la bonne mise en place auprès des commerçants de cette plate-forme.
Le souhait d’Audrey Lucchinacci est de pouvoir à terme généraliser la plateforme ‘’Shop In Sud’’ à l’ensemble des 6200 adhérents de la fédération… et pourquoi pas susciter l’intérêt d’autres départements français !

[VIDEO] Audrey Lucchinacci, présidente de la fédération Commerce en 13, explique tout sur la plateforme ‘’Shop In Sud’’.

‘’Shop In Sud’s’appuie sur différents partenaires : la Région Sud, Medinsoft, la CCI Marseille Provence, la Maison de l’Emploi de Marseille et la CPME13 qui a créé au début de l’année 2018 la Fédération Commerce en 13 afin de sauver les centres-villes de la paupérisation dans laquelle ils s’enfoncent.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Phase 2 de la French Tech : Deux capitales et deux communautés sont labellisées en Région Sud

Publié

le

La French Tech Riviera Région Sud et Aix-Marseille Région Sud, c’est leurs nouveaux noms, font partie des 13 capitales French Tech labellisées pour trois ans dont la liste a été dévoilé le 3 avril par le nouveau secrétaire d’état en charge du numérique, Cédric O, et la directrice générale de la French Tech, Kat Borlongan.
Dans cette phase 2 qui s’ouvre, il n’est plus question de hubs et de métropoles French Tech mais de communautés et de capitales. Suite à l’appel à candidatures lancé en décembre 2018, la Mission French Tech a donc labellisé 13 capitales, mais aussi 38 communautés French Tech en France, dont Toulon Région Sud et Grande Provence (Avignon/Arles) et 48 autres à l’international.

LES 13 CAPITALES FRENCH TECH LABELLISÉES

2 millions d’euros pour soutenir la French Tech
Fini donc les hubs et les métropoles French Tech. Place à la notion de communautés et de capitales. Le label « Communauté French Tech » est attribué à un groupement d’au moins 4 entrepreneurs d’un territoire qui souhaitent promouvoir ensemble un écosystème local ou une expertise commune. Ils doivent être capables de fédérer 50 start-up (10 pour les Communautés basées à l’étranger).  Quelques 38 communautés ont été ainsi labellisées dont 23 nouvelles ainsi que 48 communautés à l’étranger.
Le label « Capitale French Tech » valorise de son côté les aires géographiques qui concentrent un certain nombre d’entreprises en hyper croissance. Pour être éligible, l’appel à projets précisait notamment d’avoir au moins 5 entreprises lauréates actuelles du Pass French Tech dans son écosystème et une gouvernance d’entrepreneurs.
Objectif de la French Tech : laisser des communautés émerger et apporter davantage de visibilité aux plus grosses. Pour cela, elles seront accompagnées financièrement dans leurs initiatives par un fonds de 2 millions d’euros destiné à soutenir leurs projets.

4 labels autour d’une marque commune, Région Sud
Le premier à s’être félicité de cette quadruple labéllisation, c’est Renaud Muselier qui a annoncé par communiqué que la Région Sud accompagnera les 4 écosystèmes French Tech au travers d’un plan d’actions partagé au service des start-up et autour d’une marque commune, Région Sud. Pour le président de la région, cette reconnaissance vient aussi conforter son ambition de faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la 1ère Smart Région d’Europe.
« Je me réjouis de cette labellisation qui est la juste récompense du dynamisme de notre écosystème numérique et de notre engagement commun pour les entreprises de la région Sud. […] Afin d’accompagner au mieux nos start-up, et dans la droite ligne de notre ambition Smart Région, j’ai souhaité, avec l’ensemble des 4 French Tech, mettre en place une gouvernance partagée autour d’une French Tech « Région Sud » et d’un plan d’actions commun soutenu par la Région. Mon objectif : fédérer nos écosystèmes et faire en sorte que nous soyons plus efficaces à l’international, pour mieux chasser en meute, mais aussi mieux accompagner nos start-up au quotidien, que ce soit à l’export ou sur des levées de fonds. Si nous avons de grandes ambitions pour ce territoire, c’est parce que nous disposons de tous les atouts pour réussir ! L’Innovation est dans l’ADN de notre Région, de ces entreprises. Preuve nous en est faite encore aujourd’hui’’ conclut Renaud Muselier.

LES 38 COMMUNAUTÉS FRENCH TECH EN FRANCE (en rouge, les Communautés déjà existantes)

LES 48 COMMUNAUTÉS FRENCH TECH À L’INTERNATIONAL

© Photo : Mission French Tech

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X