Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Cluster, association

Syntec Numérique et Tech in France adressent 75 propositions au Gouvernement pour une relance du secteur numérique

Publié

le

Les deux associations Syntec Numérique et Tech in France ont formulé conjointement 75 propositions dans le cadre d’une sollicitation de la Direction Générale des Entreprises (DGE), afin d’accompagner les travaux du Gouvernement et de l’administration sur le plan de relance de l’économie.
Le document remis réalise un diagnostic de l’impact de la crise sur les entreprises du secteur numérique, analyse les conditions de la relance de l’activité des entreprises de la filière, en détaillant les mesures sur lesquelles elle pourrait s’appuyer ; et présente des recommandations visant à accélérer la transformation numérique qui soutiendra la reprise économique.

L’écosystème numérique face à la crise : un secteur fortement impacté

En s’appuyant sur des enquêtes réalisées auprès de leurs entreprises adhérentes, les deux organisations professionnelles ont pu tirer les principaux enseignements de la crise quant à son impact sur les performances économiques et organisationnelles.
Le secteur a été fortement impacté par la crise par une réaction en chaîne, les clients des entreprises étant eux-mêmes touchés, et fait face à un recul indéniable de son activité. Toutes les entreprises, mêmes celles s’appuyant sur un modèle économique de revenus récurrents, font face à un gel ou report des nouveaux projets : 75% des entreprises du secteur considèrent que leur pérennité serait en jeu si l’économie ne retrouvait pas son rythme d’avant-crise d’ici 6 mois. Les entreprises du numérique ont dû, comme dans de nombreux secteurs, adapter leur activité avec la mise en place du télétravail (99% des entreprises y ont recours) ou de l’activité partielle (71% des entreprises ont utilisé le dispositif) impliquant une réorganisation du travail quotidien et le déploiement de nouveaux outils.

Les mesures clés pour une relance active et rapide du secteur numérique

Syntec Numérique et Tech in France saluent l’action des pouvoirs publics qui ont su réagir rapidement par la mise en place de dispositifs facilitant la poursuite d’activité et par le déploiement d’un plan d’urgence conséquent. Il convient désormais au vu du constat réalisé, de soutenir la reprise du secteur numérique, par des mesures de relance ciblées, notamment parce que les technologies numériques ont prouvé ces dernières semaines qu’elles sont au cœur de la capacité de continuité de l’économie française.
Les mesures formulées visent à :

  • soutenir le financement et la trésorerie des entreprises numériques :
  • assurer l’effectivité des prêts de trésorerie garantis par l’Etat-PGE en mettant en place des dispositifs facilitant l’instruction des demandes par les banques.
  • mettre en place des outils de financement gérés à 100% par BPI France, sans partenaires financiers, visant à soutenir les entreprises qui ont de bons fondamentaux technologiques et/ou business.
  • soutenir les entreprises innovantes par des mesures fiscales :
  • généraliser le remboursement anticipé du crédit d’impôt recherche pour toutes les créances de CIR (en report et arrivée à échéance), afin d’assurer aux entreprises du secteur numérique un souffle au niveau financier et sans risque budgétaire.
  • revenir sur ou suspendre la réforme du taux de majoration des dépenses de personnel d’une année dans le calcul du CIR afin de réaliser un effet de levier auprès des entreprises et de limiter l’impact de la crise actuelle.

D’autres mesures d’ordre financier et fiscal sont proposées, telles que l’adaptation du statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI), l’aménagement de la fiscalité sur la production ou des règles fiscales liées à l’impôt sur les sociétés. En parallèle, Syntec Numérique et Tech in France proposent des dispositions relatives aux règles sociales, à la commande publique et à l’international, destinées à faciliter la relance de l’économie numérique, qui devraient être déployées à court terme. Les organisations professionnelles insistent sur la nécessité d’accompagner et soutenir le secteur numérique dans la relance post crise, afin qu’il puisse porter la reprise de l’ensemble de l’économie.

Accélérer la transformation digitale de l’ensemble de l’économie pour garantir sa résilience

Les entreprises du secteur numérique se sont pleinement mobilisées durant la crise, via la mise à disposition, l’adaptation ou le développement de produits et services, mis à contribution dans le cadre de la gestion de la crise. La crise a aussi révélé l’impréparation de notre société et de notre économie dans la capacité à mobiliser les outils numériques, s’expliquant par une digitalisation encore trop faible et des inégalités quant à l’accès aux outils numériques, notamment selon les territoires.
Au-delà de cette relance sectorielle, Syntec Numérique et Tech in France appellent donc à accélérer la transformation numérique de l’ensemble de l’économie, grâce à un plan d’investissement massif dans les technologies. Le numérique apparait en effet comme un atout sur lequel s’appuyer pour garantir la continuité de l’activité économique en cas de crise et comme un atout indispensable pour la reprise économique.
Des propositions sont faites par les deux organisations pour inciter et soutenir le développement de nouvelles pratiques et d’usages professionnels fondés sur le numérique (télétravail, outils numériques collaboratifs…). Il est par ailleurs indispensable et urgent d’accélérer la transformation numérique de l’administration et de l’Etat, d’adopter des dispositifs visant à favoriser la transition digitale des PME, d’encourager le renforcement de la cybersécurité des entreprises et d’accélérer l’innovation et l’adoption par les entreprises des nouvelles technologies. Surtout, le numérique peut être un élément de relance et de transformation de l’économie et de la société entière, que ce soit par exemple dans le secteur de l’éducation, de la santé ou encore de la distribution. Enfin, au-delà d’une économie agile, dynamique, compétitive, innovante et résiliente permise par le numérique, celui-ci doit être perçu comme un levier essentiel d’une société et d’une économie responsables et inclusives, les outils numériques devant notamment permettre d’accompagner la transition écologique des entreprises et devant faciliter l’inclusion de chacun, ce qui suppose au préalable de développer massivement l’acculturation et l’accès au numérique.

Syntec Numérique et Tech in France, en tant qu’organisations professionnelles du numérique engagées dans un dialogue constant avec les pouvoirs publics, estiment que la crise sanitaire aura été l’occasion de franchir une étape dans la numérisation des entreprises et de l’économie et qu’il est indispensable de conserver ces acquis en allant plus vite et plus loin dans la transformation numérique de la société.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Marseille : Medinsoft, Omniciel et les Métiers de demain organisent le 1er Après-midi pour l’Emploi ”IT & Digital”

Publié

le

Vous êtes en recherche d’emploi, d’une formation (stage, apprentissage, alternance), d’un CDI, d’informations sur les filières à suivre ? Vous souhaitez rencontrer des entreprises qui recrutent ? Vous êtes en recherche des bonnes informations sur les parcours, les formations et leurs financements ou vous êtes tout simplement curieux(se) d’en apprendre plus sur les métiers et sur le secteur de l’IT et digital ? Alors Il vous faut participer au 1er après-midi pour l’Emploi spécialisé IT et Digital qui se tiendra mardi 21 juillet 2020, en présentiel à La Coque Numérique de Marseille ou en virtuel grâce au lien transmis aux inscrits à distance (attention places limitées).
Organisé par le cluster Medinsoft, le cabinet Omniciel et l’association les Métiers de demain, cet Après-midi Spécial IT & Digital débutera avec une Conférence ou Webconf dont les thèmes abordés portent sur les techniques de recherches d’Emploi, de Stage, d’Alternance et Apprentissage et les Trucs & astuces des recruteurs.
Plusieurs entreprises en recherche de profils seront présentes : Softway Medical, Lauralba, Omniciel, Sopra Stedia…Un focus sera consacré à la filière Santé qui recrute des profils IT et Digital avec notamment la présence de l’APHM. Un guichet unique d’information sera proposé sur les cursus parcours de formation et leur financement avec Pôle Emploi et l’Ecole Pratique.
Des mises en relation seront organisées sur place avec les demandeurs d’emploi présents ainsi qu’à distance pour le public ayant choisi cette modalité, les mises en relation s’étaleront alors sur une semaine.
Enfin des rencontres avec des mentors (sur pré-inscription, Rdv individuel se déroulant cet été) vous seront également proposées. Les mentors sont des acteurs et actrices de l’entreprise (DRH du secteur de l’IT, DSI, RRH, managers opérationnels, partenaires de l’opération), ils offriront leur expertise sur des thèmes variés touchant au recrutement (le CV, la lettre de motivation, le choix du poste, du secteur, de la filière, le projet professionnel…). Leur rôle est de créer du lien voire une passerelle avec la réalité du monde du travail.

[Vidéo] Samuel Masson, directeur du cabinet Omniciel, co-organisateur de l’événement,  évoque dans cette période post-Covid, comment réagit le marché du recrutement.

 

Programme :
De 14h30 à 15h30 : conférence en présentiel ou Webconf
De 15h30 à 17h00 : Insertion – Mentorat – Recrutement

Pour vous inscrire cliquez sur ce lien ou par mail : recrutement@omniciel.fr ou contact@metiersdedemain.com

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[Vidéo] Marseille : Avec le CIP Network Show, le CIPMed entend contribuer à la relance de l’économie régionale

Publié

le

C’est pour soutenir dès maintenant et malgré les vacances estivales les acteurs du numérique de la région que le Club Informatique de Provence et Méditerranée (CIPMed – 90 décideurs IT membres) et ses partenaires (200 membres issus des prestataires informatiques, data center, start-ups, écoles d’ingénieurs) ont décidé d’organiser en plein mois de juillet un évènement « Business meeting » à l’Orange Vélodrome de Marseille.

Le 1er CIP Network Show se veut être le rendez-vous de la reprise économique IT de l’écosystème numérique et entend ainsi contribuer à la relance de l’activité économique de la région.
Le 24 juillet prochain, le CIP Network Show accueillera dans le temple du football marseillais environ 400 visiteurs, des décideurs IT et des prestataires, des chefs d’entreprise, des acheteurs et des étudiants, …Pour les uns, il s’agira d’échanger sur les enjeux et les projets des décideurs engagés dans la transformation numérique de leur organisation. Pour les autres, de rencontrer des acteurs stratégiques et développer une veille technologique afin de découvrir de nouvelles solutions. Le CIPMed a également invité des acteurs tels que Pôle emploi, Fafiec, Apec, Syntec, Atlas, … afin que les chefs d’entreprises s’informent directement sur les ressources disponibles pour la relance de leurs activités.
Au programme également, une dizaine de conférences centrées sur les retours d’expérience de décideurs IT liés à des thèmes d’actualité, une vingtaine de démo live pour tester et expérimenter… Plusieurs espaces qui sont autant de lieux de rencontres et d’échange seront délimités : un espace Partenaires IT, avec la présence d’une trentaine d’exposants pour découvrir leurs solutions, un espace start-up pour découvrir quelques pépites de l’innovation régionale et un espace démo live.
Enfin le CIPMed a souhaité rendre cet événement très interactif avec diverses animations, notamment un Escape Game et un Serious Game organisés par l’école d’ingénieur CESI d’Aix-en-Provence.

[Vidéo] Guillaume Goury, actuel président du CIPMed dévoile les temps forts du CIP Network Show et explique pourquoi l’avoir organisé dans la foulée du déconfinement.  

CIP Network Show à l’Orange Vélodrome le 24 juillet 2020 à partir de 13h30.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[Vidéo] Stéphanie Ragu prend les rênes du cluster Medinsoft. Elle succède à André Jeannerot

Publié

le

Co-fondatrice et présidente directrice générale de Lauralba Conseil, Stéphanie Ragu a été élu présidente de l’association du numérique Medinsoft à l’issue de son assemblée générale qui s’est tenue jeudi 18 juin à La Coque de Marseille. Elle succède ainsi à André Jeannerot, président historique et emblématique du cluster numérique depuis 2003.
Compte tenu des consignes Covid-19 à respecter, La Coque n’a accueilli qu’une quarantaine de personnes en présentiel, alors qu’une vingtaine d‘adhérents a suivi l’assemblée générale en visioconférence. Pour tous, cette AG revêtait un caractère particulier car cette passation de pouvoirs marquait un tournant dans la vie de l’association. Aujourd’hui jeune retraité, André Jeannerot a été l’un des fondateurs de Medinsoft qu’il a présidé pendant 16 ans. Aujourd’hui, il passe la main mais reste encore au sein de l’association, avec le titre de président d’honneur, pour accompagner les premiers pas de Stéphanie Ragu.

Le monde du numérique, Stéphanie Ragu le connaît bien ! Lauralba Conseil est une ESN (entreprise de services du numérique) spécialisée qui accompagne les entreprises de tous types dans l’évolution et la modernisation de leur système d’information. Le métier consiste notamment à mettre à la disposition des entreprises des experts dans les domaines de l’ingénierie des systèmes, des réseaux et des nouvelles technologies. L’ADN de Lauralba, c’est de capitaliser sur l’humain au côté de l’ingénierie ! Avoir des valeurs humaines fortes et une solide expérience en recrutement et en développement d’experts IT, pour accompagner ses clients. C’est cet ADN que Stéphanie Ragu souhaite insuffler au sein de Medinsoft.
‘’Je m’inscris dans la continuité de ce qui a été fait et bien fait ! souligne-t-elle. ‘’Je vais m’atteler à poursuivre le développement de Medinsoft ; élargir nos commissions, jouer la proximité avec nos adhérents…il faut que nos adhérents considèrent qu’il est important d’être chez Medinsoft pour la convivialité mais aussi pour le business.’’

[Vidéo]  Stéphanie Ragu évoque son ambition en prenant les rênes de l’association Medinsoft

Pour épauler la nouvelle présidente, le Bureau de l’association est composé en plus du président d’honneur, André Jeannerot, d’un vice-président, Kevin Polizzi, CEO de Jaguar Network, qui assurait jusque-là l’intérim de directeur général depuis le départ en septembre dernier de Stéphane Soto. Olivier Cazzulo (Netsystem) est représentant du Syntec Numérique et du MEDEF Sud tandis que Damien Particelli (Ogmyos) représente la CPME tout en assurant la fonction de trésorier, aidé en cela par Benedict Dammann (Cowork’in Aix). Pour être complet, Océane Phan Tan Luu (Avocate) a le poste de secrétaire générale et Delphine Bianchini (DBM Conseils) est son adjointe, Laurent Ammazini (Needeo) assure la communication et Alexandre Barthélémy (Vigimilia) est en charge de l’événementiel.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X