Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Economie numérique

Sud THD transfère le déploiement du très haut débit dans le 04, 05 et 13 d’Altitude Infrastructure à SFR

Publié

le

Face aux retards de déploiement, le Syndicat Mixte Ouvert Sud THD (ex PACA THD) qui réunit la Région, les départements alpins et les Bouches-du-Rhône, a décidé “à l’unanimité “de faire appel à SFR Collectivités pour poursuivre l’aménagement numérique du territoire régional. Une décision prise dans le cadre d’un AMEL* (Appel à Manifestation d’engagements locaux) et à la suite d’une consultation des opérateurs de communication privés. Le contrat de délégation de service public (DSP) confiée il y a trois ans à Altitude Infrastructure et sa filiale PACT Fibre est donc résiliée !

Un déploiement trop lent
Les dirigeants d’Altitude Infrastructure se disent “déçus et surpris”… ils ont réagi lundi 23 décembre par communiqué à la décision du SMO Sud THD de résilier le contrat signé il y a trois ans.
‘’Face à tous nos efforts, nous sommes terriblement déçus et surpris par cette décision alors que notre société PACT a constamment proposé des réaménagements et ajustements de la DSP afin que les objectifs de couverture en Très Haut Débit des territoires soient préservés’’ a déclaré David El Fassy, président d’Altitude Infrastructure qui souligne également avoir appris “par voie de presse” cette résiliation.
La DSP est construite sur un modèle d’affermage dans lequel le délégant SMO Sud THD a pour mission d’assurer la construction du réseau et de le livrer à l’opérateur Altitude Infrastructure, qui lui, a en charge l’exploitation technique, la maintenance et la commercialisation du réseau. Le retard de déploiement n’incombe donc pas Altitude Infrastructure.
Dans les faits, ce retard est considérable. Seulement 2125 prises ont été livrées contre une prévision de 49 000 prises. SFR collectivités a donc promis d’aller plus vite et va donc prendre en charge, sur ses seuls fonds propres, le déploiement d’un réseau FTTH**, avec un objectif de déploiement de 100 % des locaux raccordables (logements et locaux professionnels), soit près de 300 000 prises estimées (en dehors de celles déjà déployées par PACA THD) d’ici fin 2022 (2021 pour les Bouches-du-Rhône).

Gérard Tenoux, vice-président du département des Hautes-Alpes en charge du numérique

 ‘’Il faut sortir du SMO PACA THD’’ selon Gérard Tenoux
Début décembre, le département des Hautes Alpes était prêt à se retirer de Sud THD et face à la fronde de certains élus départementaux, Sud THD a donc décidé de revoir le contrat avec Altitude Infrastructure. Le vice-président du département haut-alpin en charge du numérique estimait alors qu’il était temps d’avoir le courage de dire et surtout de prendre les bonnes décisions.
‘’Il faut sortir du SMO PACA THD pour nous appuyer sur les opérateurs privés’’ souligne avec insistance Gérard Tenoux pour qui le SMO n’aurait pas tenu ses promesses. Plus qu’un point de vue personnel, c’est une position que partage également le président (LR) du département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard.
Créé en 2012 afin de pallier le déficit des opérateurs privés, le SMO voit le jour dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence, aidé par l’État, l’Europe et la Région. Il devait, à l’horizon 2020 et avec 100 millions d’euros répartis sur les deux départements alpins, couvrir 70 % de la population en fibre en desservant en priorité les principaux sites à enjeux que sont les zones économiques, les sites touristiques et les pôles d’éducation et de santé, et permettre à tous un accès haut débit minimum de 10 Mbit/s. En tout, 80.000 foyers et entreprises devaient être équipés. Mais le constat dressé par Gérard Tenoux est tout autre, « sur les 36.000 prises à l’abonné promises sur cinq ans, essentiellement sur les 11 communes les plus peuplées, seule une prise a été commercialisée. Et alors que l’ensemble du département devait être concerné par une montée en débit généralisée, seul 30 % du territoire est desservi ».

Un déploiement du THD sans argent public
Aux retards de déploiement dénoncés par les élus hauts-alpins s’ajoute un autre aspect, celui de l’adhésion au SMO Sud THD. C’est un coût non négligeable pour chaque département et qui n’est pas justifié au regard des résultats : 1,4 million d’euros dans l’investissement et 300.000 euros de fonds de fonctionnement, et ce pendant cinq ans.  Aussi si SFR Collectivités réalise le déploiement sur ses fonds propres, c’est une économie d’importance que vont faire les départements concernés qui n’auraient plus qu’à financer les frais de fonctionnement, soit 300 000 euros. Les économies réalisées de l’ordre de 1,4 million d’euros trouveront à n’en pas douter d’autres attributions !

*Initiée par l’Etat fin 2017, la démarche AMEL lancée début 2018 par le gouvernement permet de faire appel à un opérateur privé pour compléter le réseau d’infrastructures numériques sur des territoires jusqu’à présent couverts par des réseaux d’initiative publique (RIP).

 **FTTH : Fiber To The Home, la fibre optique arrive directement jusqu’au domicile de l’abonné. I

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Economie numérique

La Région Sud lance une nouvelle plateforme dématérialisée de demande de subvention

Publié

le

Après avoir créé en 2018 la plateforme « Sud Marchés Publics », la Région Sud continue de moderniser son administration pour devenir la première Smart Région d’Europe. Depuis le 21 mai 2019, elle a lancé un portail unique pour accueillir l’ensemble des demandes de subventions.
Cette nouvelle plateforme dématérialisée assure à tous une harmonisation du traitement de la demande depuis son dépôt jusqu’à l’obtention de la subvention. Accessible à tous depuis le web, ce portail se substitue dès à présent au traitement papier et marque un nouveau tournant dans la volonté de faire de la Région Sud, une administration avec une « COP d’avance ». En effet, seules les associations demandant moins de 5 000 euros d’aides et les communes de moins de 1 250 habitants pourront, si elles le souhaitent, continuer à utiliser la démarche papier. Avec cette nouvelle plateforme, la Région Sud continue de mettre en place de nouveaux outils numériques au service des usagers.
‘’J’ai pour ambition de faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la 1ère Smart Région d’Europe. Cela passe par une transformation profonde de l’administration régionale. Faire le choix de la dématérialisation, c’est faire le choix de l’innovation pour notre administration. Avec des procédures dématérialisées, elle sera plus accessible, plus rapide et toujours plus respectueuse de l’environnement. C’est l’esprit de ce portail unique que nous lançons aujourd’hui. Destiné à tous les porteurs de projets quels qu’ils soient, il assure une simplification des échanges avec la Région Sud’’ indique Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Cliquez ici pour toutes demandes de subventions.

Facebook Comments
Lire la suite

Dossiers, expertises

[VIDÉO] Medinsoft édite un Livre Blanc sur le RGPD qui fête son premier anniversaire

Publié

le

Il y a un an, le 25 mai 2018, entrait en application le règlement général sur la protection des données (RGPD), un texte redéfinissant les droits des citoyens et les obligations des entreprises en matière de données personnelles dans toute l’Union européenne (UE). Un an plus tard, alors que chacun établit un premier bilan de ce qui avait été annoncé comme une révolution dans un monde numérique dopé à la donnée personnelle, la Commission Legal’In Tech de Medinsoft édite un Libre Blanc sur le RGPD : ‘’Un guide pour comprendre l’essentiel et mettre en œuvre le RGPD au sein de son entreprise’’.
Ce guide tombe à pic car assez logiquement, le bilan de la première année démontre qu’il y a encore beaucoup à faire, et que les entreprises françaises ciblant notamment les marchés grand public ont encore de grandes difficultés dans leur majorité à appliquer pleinement le nouveau règlement.

 

 

 

 

 

 

Fruit d’un travail de plusieurs mois, réalisé par des experts, ce Livre Blanc est consultable et téléchargeable sur le site de Medinsoft.

 

[VIDÉO] Océane Phan-tan-luu, présidente de la commission Legal’In Tech explique pourquoi un Livre Blanc et comment se caractérise son contenu.

Facebook Comments
Lire la suite

Economie numérique

37 communes de la région Sud vont bénéficier d’une borne Wi-Fi financée par l’Union européenne

Publié

le

La Commission européenne vient de communiquer les résultats de son deuxième appel à projets WIFI4EU qui consiste à attribuer à des communes européennes une enveloppe financière de 10 000 euros, afin de s’équiper d’une borne Wi-Fi pour un lieu public.
Au total, ce sont 3 400 communes qui ont été retenues dans toute l’Europe, dont 37 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Celles-ci viennent s’ajouter aux 23 communes retenues lors du premier appel à projets, en 2018.
Renaud Muselier a tenu à souligner : ‘’Une nouvelle fois, voici la démonstration que l’Europe sert si on sait s’en servir ! De manière très concrète, pour les citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Union européenne s’engage pour l’accès au numérique et à une connexion Internet pour tous. C’est une réussite remarquable pour la Région, déjà bénéficiaire de 3,3 milliards d’euros de fonds européens engagés sur notre territoire depuis 2015, dans tous les domaines’’. Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui en conclusion a tenu ‘’à féliciter les maires de toutes les communes retenues sur cet appel à projets.’’

Liste des communes retenues par la Commission européenne :

  • Alpes-de-Haute-Provence :  Champtercier, Entrepierres, Oraison, Revest-du-Bion.
  • Alpes-Maritimes :  Le Cannet, Saint-Martin-du-Var, Saint-Paul-de-Vence, Valbonne.
  • Bouches-du-Rhône : Berre-l’Étang, Cassis, Martigues, Mimet, Peyrolles-en-Provence, Venelles.
  • Hautes-Alpes : Aiguilles, Saint-Léger-les-Mélèzes, Villar-Saint-Pancrace, Châteauvieux.
  • Var : Aiguines, Artignosc-sur-Verdon, Aups, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Brenon, Ginasservis, La Martre, Le Bourguet, Les Salles-sur-Verdon, Moissac-Bellevue, Régusse, Saint-Raphaël, Solliès-Ville, Tourtour, Trigance, Vérignon, Villecroze.
  • Vaucluse : Carpentras

 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X