Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Cluster, association

# Smart City : Les 13 propositions de Medinsoft, du GAMI Métropole et du Club Marseille Métropole sur la Mobilité AMPM

Ce sont 13 Propositions concrètes pour 2018/2019 destinées à faire de notre territoire une smart Métropole, à base de systèmes ouverts, communicants et interopérables.

Publié

le

Les grandes métropoles européennes sont le cœur de la croissance économique des territoires, celles-ci concentrent les plus grandes entreprises, universités et sont devenues de grands centres touristiques. Elles souffrent d’une problématique forte liée aux transports, une augmentation de 10% du nombre de véhicules en circulation impactant de plus de 50% les temps de trajets.
La mobilité reste un enjeu prioritaire et partagé par tous en vue de conduire une politique de développement économique durable. La métropole et la région disposent des compétences d’organisation des réseaux de transport, celles-ci peuvent mettre en œuvre des solutions à court, moyen et long terme nécessitant des tranches d’investissements de natures très différentes.
Les villes et territoires intelligents se décrivent prioritairement autour de trois axes :
Vie durable : Environnement & économie verte
– Attractivité : Transport & Mobilité
– E-Administration, Services aux citoyens

Le diagnostic
Notre Métropole est atypique car polycentrique et compte dès à présent plus de 6,5 Millions de déplacements par jour. Son urbanisation est diffuse, ses terrains multiples et son développement économique est essentiellement périurbain. Elle compte de nombreuses zones d’activités bâties autour d’Infrastructures structurantes (ZI, Port, …)
Le constat est aujourd’hui partagé par l’ensemble des acteurs réunis autour des commissions ”Mobilité” de Medinsoft, du GAMI, la commission Grande Accessibilité, Mobilité et Infrastructures d’Aix-Marseille Métropole et du Club Marseille Métropole et confirmé par les priorités de l’agenda de la mobilité.
En synthèse :
– Les réseaux de transport routier sont saturés
– Le système de transport public est à adapter
– L’intermodalité 2.0 est à développer (interconnexions facilitées)
– L’impact sur la qualité de vie est à maitriser
– La prise en compte des personnes à mobilité réduite (personnes âgées / handicapées) est à accélérer
De nombreuses populations souffrent d’accessibilité à l’offre de mobilité inégales selon les territoires. Ceci aura un impact concret sur les générations Y et Z moins motorisées que leurs ainés (fracture de mobilité).
Les déficit d’accès à l’emploi et les freins générés à la croissance économique font porter un risque majeur de mobilité des cadres vers d’autres régions.
L’accessibilité à la zone aéroportuaire porteur d’un développement marché réel pour la métropole est aujourd’hui saturé, tout comme de nombreuses zones accueillant les entreprises porteuses d’innovation (Aix les Milles, La Ciotat, Les Paluds, …)
La vision à 20 ans
Ce territoire doit à présent lancer des opérations de structuration des accès à ses pôles d’activité afin d’y accueillir les futurs champions de la croissance économique, tout en accompagnant la nécessaire transition numérique des entreprises de la Métropole.
Nous disposons de nombreuses pépites économiques qui vont écrire l’avenir de nos territoires, de leurs emplois et habitants. Les principaux axes de croissances sont autour des enjeux numériques, industriels, santé, services, tourisme, …. mettant à l’épreuve les connexions entre les différents bassins qui ne formeront alors qu’un sous la forme d’une hyper-métropole consolidée.
Ceci nécessite impérativement pour les vingt prochaines années une adaptation massive et mettre en phase des infrastructures de transport par étapes clés :
– Point d’échanges à haute densité de trafic (Gares, Ports, Aéroports)
– Cœur de réseau “armature” à très haut débit sur les grands corridors Métropolitains
– Réseau de “rabattement” à haute densité qui assure la capillarité des territoires
– Bouquet d’offres innovantes pour couvrir les usages liés au dernier kilomètre
Les chantiers structurants de l’agenda de la mobilité sont orientés vers une amélioration de l’offre de services :
– Abonnement au ticket Métropolitain
– Priorité au numérique et au mobile
– Un système de mobilité au plus près des usagers
– Un label de qualité Premium à échéance 2020
– Développement du métro et tramway sur Marseille
– Le METROEXPRESS pour la mobilité métropolitaine à échéance 2025
– Partage de la voirie
Les outils déployés dans le cadre de l’agenda de la mobilité devront rapidement adresser une double problématique de fiabilisation des transports et de prédictibilité des temps de trajets.
Des propositions concrètes
13 Propositions concrètes pour 2018/2019 et faire de notre territoire une smart Métropole, à base de systèmes ouverts, communicants et interopérables :
Chantier #1 Optimisation de la voirie
• #1 Covoiturage Particuliers :
• #2 Développement des parcs de stationnement relais, Stationnements collaboratifs
• #3 Généralisation des sites propres pour les Bus interurbain sur BAU, voire pour les covoitureurs
• #4 Stationnement 2.0 (politique tarifaire, prédictibilité, véhicules ventouses, …)
Chantier #2 Optimisation du temps des personnes
• #5 Mobilité des enfants : Big data des horaires 7h30 / 8h / 8h30 ….
• #6 Tarifs préférentiels pour écoliers et étudiants (tout cycle)
• #7 Transports Connectés 4.0 (wifi, 4G, portail de services, ….)
• #8 Application mobile métropolitaine de covoiturage
Chantier #3 Optimisation de l’information aux utilisateurs
• #9 Bornes interactives pour les parkings en bordure de ville + Application Mobile
• #10 Faire du “pilote” un service d’avant-garde d’intermodalité + Application Mobile
Chantier #4 l’Optimisation du fonctionnement des zones d’activités
• #11 Aménagement de nœuds d’échanges clés (Vitrolles,….)
• #12 Solutions de desserte du dernier kilomètre (navette autonome, …)
• #13 Généralisation des technologies visant à optimiser la chaine logistique (serrure connectée, QRcode, …)
Toutes ces propositions sont structurantes pour assurer un succès rapide de l’agenda des transports métropolitain tout en optimisant les coûts de mises en œuvre (Capex) et de fonctionnement (Opex).
Certaines de ces propositions font déjà l’objet d’expérimentations dans le cadre de la commission Smart City de Medinsoft :
• Piétonisation des rues (bornes escamotables + LAPI)
• Caméras routières de nouvelle génération (comptage du nombre de sièges en mobilité)
• Big Data météo, transport, vacances > Analyse Prédictive (Waze, Twitter, …)
Les résultats seront présentés dès le mois de Mars aux différents acteurs de la mobilité de notre Métropole.

Les groupes de travail se sont réunis à de nombreuses reprises afin d’aboutir à ces 13 propositions concertées pour une Métropole attractive à tous les niveaux en capacité d’assumer son destin d’acteur clé dans une économie mondiale.
L’enjeu de ces propositions est d’accélérer la mise en œuvre du plan de mobilité tout en optimisant drastiquement son coût d’implémentation. Ces actions ciblées, réalisable rapidement et soutenables financièrement doivent être le fer de lance visant à légitimer l’opérationnalité de l’agenda de la mobilité dès à présent.
Ces propositions sont versées aux membres des commissions mobilité et plus généralement à tous les acteurs économiques et sociaux impliqués dans la construction métropolitaine.
Rendez-vous est donné aux parties prenantes afin d’engager la mise en œuvre concrète de ces chantiers par des actions pragmatiques visant à garantir la bonne compréhension et acceptation de tous les usagers et ainsi garantir le succès de la mise en œuvre des investissements de l’agenda de la mobilité.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Le cluster numérique Medinsoft édite un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique

Publié

le

Ordinateurs, tablettes et mobile…les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. Ils permettent une amélioration des échanges, un meilleur partage de l’information, une communication instantanée… ce sont autant de nouvelles pratiques qui s’invitent dans notre vie et notre travail… Mais ce bouleversement a aussi des impacts sur notre vie et notre environnement: multiplication des équipements, consommations d’énergie et de matières premières, pollutions, production de déchets, sur sollicitation de notre attention… pour des bénéfices attendus qui ne sont pas toujours au rendez-vous.
Aujourd’hui, le numérique représente 10% de la consommation électrique mondiale et 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde [1], c’est 1.5 fois plus important que le transport aérien, et sa consommation énergétique s’accroît de 9% par an ! [2]
En tant qu’utilisateurs, nous pouvons agir pour minimiser ces impacts et c’est dans ce sens que la commission #Time4Action de Medinsoft, l’association régionale du numérique, a planché sur la réalisation d’un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique dont l’ambition est d’engager les entreprises à comprendre et réduire l’empreinte écologique de leurs usages numériques. Le secteur informatique et le métier d’ingénieur évoluent pour répondre aux attentes des clients en quête d’offres plus respectueuses de l’environnement.
Les 120 membres de Medinsoft, entreprises issues du secteur de l’informatique, des télécoms et des services numériques le savent bien. Elles-mêmes consommatrices, actrices et bénéficiaires de services à haute valeur ajoutée ont éprouvé le besoin de se mobiliser sur cette question : en quoi consiste cette pollution numérique et quels sont les axes de progrès pour nous, pour nos clients et pour la construction du monde de demain ?
 « L’objectif de #Time4Action est de réunir les créateurs de solutions locaux qui limitent notre empreinte sur la planète. Car nous savons que l’empreinte carbone du numérique est importante : il nous a donc semblé capital de balayer devant notre porte avant de préparer d’autres sujets liés à la pollution de l’eau, de l’air ou des sols », explique Olivia Christophe, présidente de la commission #Time4Action.
La ligne éditoriale du guide met l’accent sur le Pourquoi changer nos habitudes de travail et nos usages du numérique maintenant et surtout Comment mettre en place des habitudes saines, économiques, écologiques avec les acteurs des Bouches du Rhône ou en s’inspirant d’autres acteurs exemplaires en France.
Ainsi, dans ce Guide des Bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique plusieurs sujets sont abordés comme l’écoconception de matériels informatiques et des services numériques, les bonnes pratiques à appliquer au bureau, les exemples d’entreprises inspirantes, l’écoconception de sites web, l’usage raisonné des emails, la transformation numérique et l’avènement du télétravail et enfin la data et sa pollution indirecte.
C’est un groupe de cinq consultants tous issus du secteur de l’IT qui a rédigé ce document accessible en ligne. Des idées de collaborations entre associations, think tank, acteurs privés et publics sont également proposées pour encourager les actions collaboratives dans la Région Sud. Enfin, le Pole Eco-conception et GreenIT.fr ont été les relecteurs de cette initiative collective.
Pour télécharger ce Guide des Bonnes Pratiques pour lutter contre la Pollution Numérique, cliquez ici.

[1] Sources : ADEME – La face cachée du numérique – Novembre 2019
[2] Rapport du Shift Project sur l’impact environnemental du numérique ’’Climat : L’insoutenable usage de la vidéo en ligne’’

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Marseille : Medinsoft, Omniciel et les Métiers de demain organisent le 1er Après-midi pour l’Emploi ”IT & Digital”

Publié

le

Vous êtes en recherche d’emploi, d’une formation (stage, apprentissage, alternance), d’un CDI, d’informations sur les filières à suivre ? Vous souhaitez rencontrer des entreprises qui recrutent ? Vous êtes en recherche des bonnes informations sur les parcours, les formations et leurs financements ou vous êtes tout simplement curieux(se) d’en apprendre plus sur les métiers et sur le secteur de l’IT et digital ? Alors Il vous faut participer au 1er après-midi pour l’Emploi spécialisé IT et Digital qui se tiendra mardi 21 juillet 2020, en présentiel à La Coque Numérique de Marseille ou en virtuel grâce au lien transmis aux inscrits à distance (attention places limitées).
Organisé par le cluster Medinsoft, le cabinet Omniciel et l’association les Métiers de demain, cet Après-midi Spécial IT & Digital débutera avec une Conférence ou Webconf dont les thèmes abordés portent sur les techniques de recherches d’Emploi, de Stage, d’Alternance et Apprentissage et les Trucs & astuces des recruteurs.
Plusieurs entreprises en recherche de profils seront présentes : Softway Medical, Lauralba, Omniciel, Sopra Stedia…Un focus sera consacré à la filière Santé qui recrute des profils IT et Digital avec notamment la présence de l’APHM. Un guichet unique d’information sera proposé sur les cursus parcours de formation et leur financement avec Pôle Emploi et l’Ecole Pratique.
Des mises en relation seront organisées sur place avec les demandeurs d’emploi présents ainsi qu’à distance pour le public ayant choisi cette modalité, les mises en relation s’étaleront alors sur une semaine.
Enfin des rencontres avec des mentors (sur pré-inscription, Rdv individuel se déroulant cet été) vous seront également proposées. Les mentors sont des acteurs et actrices de l’entreprise (DRH du secteur de l’IT, DSI, RRH, managers opérationnels, partenaires de l’opération), ils offriront leur expertise sur des thèmes variés touchant au recrutement (le CV, la lettre de motivation, le choix du poste, du secteur, de la filière, le projet professionnel…). Leur rôle est de créer du lien voire une passerelle avec la réalité du monde du travail.

[Vidéo] Samuel Masson, directeur du cabinet Omniciel, co-organisateur de l’événement,  évoque dans cette période post-Covid, comment réagit le marché du recrutement.

 

Programme :
De 14h30 à 15h30 : conférence en présentiel ou Webconf
De 15h30 à 17h00 : Insertion – Mentorat – Recrutement

Pour vous inscrire cliquez sur ce lien ou par mail : recrutement@omniciel.fr ou contact@metiersdedemain.com

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[Vidéo] Marseille : Avec le CIP Network Show, le CIPMed entend contribuer à la relance de l’économie régionale

Publié

le

C’est pour soutenir dès maintenant et malgré les vacances estivales les acteurs du numérique de la région que le Club Informatique de Provence et Méditerranée (CIPMed – 90 décideurs IT membres) et ses partenaires (200 membres issus des prestataires informatiques, data center, start-ups, écoles d’ingénieurs) ont décidé d’organiser en plein mois de juillet un évènement « Business meeting » à l’Orange Vélodrome de Marseille.

Le 1er CIP Network Show se veut être le rendez-vous de la reprise économique IT de l’écosystème numérique et entend ainsi contribuer à la relance de l’activité économique de la région.
Le 24 juillet prochain, le CIP Network Show accueillera dans le temple du football marseillais environ 400 visiteurs, des décideurs IT et des prestataires, des chefs d’entreprise, des acheteurs et des étudiants, …Pour les uns, il s’agira d’échanger sur les enjeux et les projets des décideurs engagés dans la transformation numérique de leur organisation. Pour les autres, de rencontrer des acteurs stratégiques et développer une veille technologique afin de découvrir de nouvelles solutions. Le CIPMed a également invité des acteurs tels que Pôle emploi, Fafiec, Apec, Syntec, Atlas, … afin que les chefs d’entreprises s’informent directement sur les ressources disponibles pour la relance de leurs activités.
Au programme également, une dizaine de conférences centrées sur les retours d’expérience de décideurs IT liés à des thèmes d’actualité, une vingtaine de démo live pour tester et expérimenter… Plusieurs espaces qui sont autant de lieux de rencontres et d’échange seront délimités : un espace Partenaires IT, avec la présence d’une trentaine d’exposants pour découvrir leurs solutions, un espace start-up pour découvrir quelques pépites de l’innovation régionale et un espace démo live.
Enfin le CIPMed a souhaité rendre cet événement très interactif avec diverses animations, notamment un Escape Game et un Serious Game organisés par l’école d’ingénieur CESI d’Aix-en-Provence.

[Vidéo] Guillaume Goury, actuel président du CIPMed dévoile les temps forts du CIP Network Show et explique pourquoi l’avoir organisé dans la foulée du déconfinement.  

CIP Network Show à l’Orange Vélodrome le 24 juillet 2020 à partir de 13h30.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X