Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Accélérateur, incubateur, pépinière

Six start-up des Alpes-Maritimes intègrent le programme French Tech Champion 2018

Publié

le

Pas de vacances pour six start-up azuréennes sélectionnées pour intégrer le programme d’accélération gratuit French Tech Champions lancé par la French Tech Côte d’Azur le 12 juillet dernier au sein de la pépinière niçoise, la CEEI NCA.
Les jeunes pousses sélectionnées ont un potentiel de croissance avéré. Elles doivent avoir moins deux ans d’existence et avoir réalisé un chiffre d’affaires d’au moins 300.000€ sur leur premier exercice (ou avoir réalisé une levée de fonds auprès d’un fonds institutionnel). Toutes enfin sont implantées dans les Alpes-Maritimes : deux sont issues de la Métropole Nice Côte d’Azur (Avencod et Gérer ma boîte), deux sont sur la CASA, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (Teach on Mars, Net Solution Partner), une autre dans le pays de Grasse (It.brm) et la dernière a son siège dans le Pays de Lérins (Adastra Films).
Toutes seront suivies pendant ces six mois par des mentors issus des collectifs et associations du territoire, Nice Start Up, Telecom Valley, le Club des Entrepreneurs du pays de Grasse et Cannes is Up, dernière-née de la galaxie French Tech Côte d’Azur.
A l’issue du programme, les équipes startup/mentors seront évaluées sur l’atteinte d’objectifs quantifiables : Avoir atteint une croissance du chiffre d’affaires d’au moins 20% et/ou avoir réussi une levée de fonds auprès d’un fonds institutionnel.
L’une des six start-up se verra alors remettre une enveloppe de 10.000€ par la Fondation UCA, Université Côte d’Azur pour contribuer au développement de ses activités, ainsi qu’une couverture médiatique permettant de gagner en visibilité. L’entreprise bénéficiera également du réseau des mentors et des différents partenaires associés au programme French Tech Champion.

Les six start-up lauréates :

Adastra Films : société de production de contenus, courts et longs métrages inclus. Sa dernière production, The Strange Ones, est sortie en salles le 11 juillet.

Avencod : services de développement informatique à l’usage des entreprises, test compris, basés sur les talents d’autistes à fort potentiel et les compétences de collaborateurs porteurs d’un handicap.

Gérer ma boite : plateforme de gestion dédiée aux dirigeant de très petites entreprises, corbeille cloud pour récupération des documents, portefeuille de factures, notes de frais, extraits bancaires… Objectif : traduire le tout en informations synthétiques pour un pilotage optimal.

It.brm : logiciel de connexion entre les équipes ventes et administration.

Net Solution Partner : développe une solution qui permet de transformer la Big data en Smart data. La plateforme collecte, retraite et enrichit les données clients et permet d’activer des campagnes cross canal intelligentes sur le net ou sur mobile.

Teach on Mars : plateforme de formation digitale nouvelle génération, pour concevoir des programmes sur mesure à destination des entreprises et des formateurs.

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

[VIDEO] Au service des laboratoires et des start-up, la Cité de l’Innovation et des Savoirs Aix-Marseille a été inaugurée hier

Publié

le

Facilitateur d’innovations, voilà ce que la Cité de l’Innovation et des Savoirs Aix-Marseille (CISAM) souhaite être ! Inaugurée le 13 mars par la présidente d’Aix-Marseille Métropole, Martine Vassal, le président d’Aix-Marseille Université, Yvon Berland, le patron de l’Occitane, Reinold Geiger, et Tanya Saadé, la directrice générale déléguée de la CMA CGM, la CISAM s’est installée dans un lieu emblématique situé dans le 2e arrondissement de Marseille. Construit en 1928 par l’architecte provençal Gaston Castel, il abrita la Compagnie Générale Transatlantique avant de devenir le siège social de la SNCM. Aujourd’hui, lieu de rencontres, de création, d’incubation de projets, et d’accélération, l’objectif de ce nouveau bâtiment Totem est de regrouper sur un même site l’ensemble des ressources, publiques et privées, permettant de stimuler les démarches innovantes et d’en fluidifier le parcours.

[Vidéo] Dans son discours, la présidente de la Métropole Aix-Marseille souligne le rôle de Hub que doit jouer la CISAM tant sur le plan métropolitain que régional.

Le rôle primordial d’Aix-Marseille Université
Pensée depuis 2012 et financée en partie par Aix-Marseille Université (AMU) dans le but, explique son président Yvon Berland, « d’affirmer la position de l’université et de ses chercheurs comme acteurs de l’innovation et du développement économique sur leur territoire », cette structure est sans équivalent dans le paysage universitaire français.
Aix-Marseille Université a investi la CISAM depuis quelques mois, occupant au rez-de-chaussée un espace de 500 mètres carrés où sont réunis tous les services de l’Université pour les entreprises. Parmi les premiers résidents, Protisvalor, filiale de l’université qui a pour mission principale d’accompagner les chercheurs dans le montage de leurs contrats de recherche partenariaux et européens. Autre filiale, la SATT, Société d’accélération du transfert de technologie qui se sert aussi de ce nouveau lieu totem pour mieux se faire connaître des entreprises. L’institut Carnot Star, le bras armé d’AMU dans les domaines du sport, de la santé et du bien-être, est également présent. Il travaille déjà avec des grands groupes et des PME pour développer de nouvelles technologies comme des IRM miniatures, des intelligences artificielles pour analyser les performances des sportifs de haut niveau ou encore des compléments alimentaires haute-performance.
« Avec la Cité de l’innovation et des savoirs, les entreprises ont un guichet unique pour s’informer sur l’ensemble de nos services. C’est une vitrine pour mieux se faire connaître des entreprises et du grand public », explique Eric Berton, Vice-président Innovation et Valorisation d’AMU.
Sur son plateau de 500 mètres carrés, AMU va consacrer également une bonne partie de son espace aux start-up. Elle abrite notamment des bureaux des deux incubateurs Impulse et Belle-de Mai. Leurs résidents peuvent profiter du lieu pour travailler, faire des réunions et surtout rencontrer de potentiels partenaires. Pour créer de l’émulation, AMU a souhaité ouvrir ses portes à d’autres acteurs de l’accompagnement des jeunes pousses tels que le Réseau entreprendre, l’accélérateur Pfactory, jusqu’ici installée à l’école de management EMD, et deux banques locales ont également pris un bureau pour proposer des solutions de financement aux jeunes entreprises de la cité. Au final, ce seront 50 personnes qui travaillent quotidiennement dans les bureaux d’AMU au sein de la CISAM.

L’AMU cohabite avec des incubateurs privés
Le lieu totem d’AMU et son implantation en plein cœur d’Euroméditerranée, opération publique qui métamorphose l’arrière-port marseillais, ont éveillé l’intérêt d’autres partenaires.
Ainsi le premier étage, 1000 mètres carrés, est occupé par Zebox, incubateur et accélérateur d’entreprises imaginé et piloté par l’armateur CMA-CGM, dont le siège est situé à quelques centaines de mètres de là. Son objectif : accompagner en incubation, chaque année, 12 à 16 entreprises sélectionnées partout dans le monde et portant des projets innovants dans le transport, la logistique et les mobilités ou encore l’industrie X.0 (révolution industrielle qui va au-delà de l’industrie 4.0). L’objectif de Zebox est aujourd’hui de doubler sa capacité d’accueil et accompagner une trentaine de start-up par an.

Ambiance bois et verdure au second étage où sur 900 mètres carrés, L’Occitane de Provence a ouvert Obratori, son « start-up studio », consacré aux innovations en matière de santé, bien-être et cosmétiques. C’est la diversité et la qualité de la recherche produite sur le territoire, notamment les nombreux laboratoires qui travaillent autour du numérique et de la cosmétique, qui ont convaincu le groupe suisse d’y installer son centre mondial pour l’innovation. La première entreprise accueillie par cet accélérateur développe l’application d’un brevet déposé par une université américaine.

M, l’accélérateur public de la Métropole Aix-Marseille
Retour au rez-de-chaussée du Castel, nom de code du bâtiment, l’accélérateur d’entreprises M et le bureau d’Aix-Marseille French Tech occupent l’aile gauche du bâtiment.
Créé par la Métropole Aix-Marseille-Provence, l’Accélérateur M (pour Métropole) vise à accélérer le processus de développement des start-up innovantes et à attirer de jeunes pousses étrangères sur le territoire. Ouvert depuis début janvier, M accueille déjà 4 jeunes pousses et la première promotion de 13 start-up est attendue pour le 25 mars. La particularité de cet acéélérateur est d’être public et son ambition, comme le précise son directeur, Franck Araujo, est d’accompagner par an une trentaine de projets innovants.

[Vidéo] Directeur de l’accélérateur M, Franck Araujo, explique les particularités de M par rapport aux autres accélérateurs existants.

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Marseille : Delta Festival recrute des start-up pour son Village Innovation

Publié

le

Fin février, à l’occasion d’une conférence de presse, les organisateurs du Delta Festival ont présenté la cinquième édition et dévoilé la programmation (voir ci-dessous). Nouveauté cette année, l’événement festif, dont Techsnooper est partenaire, se déroulera non plus sur un week-end mais bien sur une semaine entière de musique, du 30 juin au 7 juillet 2019, et sur tout le territoire métropolitain, à Marseille, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence… Plus de 60 000 festivaliers sont attendus.
Les plages du Prado à Marseille seront une nouvelle fois le théâtre d’une grande fête électro, avec trois scènes installées, et elles accueilleront également le Village de l’Innovation pendant deux jours, les samedi et dimanche 6 & 7 juillet 2019 de 12h à 19h.
Le Village de l’Innovation, c’est un espace de 500m2, où plus de 100 start-up, accélérateurs/incubateurs et médias spécialisés venus de la France entière présenteront leur structure aux 40 000 festivaliers attendus ce week-end sur les plages du Prado.
Ce sont 4 dispositifs qui sont proposés aux exposants du Village Innovation :

Open Innovation : Présentation des start-up, incubateurs et dispositifs d’accompagnement regroupant plusieurs thématiques liées à l’innovation.

Carrefour des Techs : Démonstrations spectaculaires dans le numérique, la robotique et les news Techs.

Recruit Games : Proposition d’offres d’emploi, rendez-vous networking diplômé – entreprise dans le milieu du numérique et de l’ingénierie.

Agora : Un espace dédié à la création de contenu avec des invités prestigieux, des experts et des médias spécialisés.

Plusieurs domaines seront représentées : Tech for Good, Healthtech, Foodtech, Arttech, Fashiontech, Greentech & Cleantech, Tourisme & Loisirs et Jeunesse & Education.
Les start-up les plus innovantes se verront décerner le prix Tech for Good, soutenu par la Ville de Marseille et le prix de l’Entrepreneuse de l’année, soutenu par le journal La Tribune.
Enfin pour la première fois, le Delta Festival se dote d’un Espace Pro spécialement réservé aux partenaires privés, médias et institutionnels, pour un moment de networking convivial et détendu, les pieds dans le sable ! Avec ce village, l’objectif est de faire connaitre les jeunes entrepreneurs et projets innovants tout en sensibilisant les festivaliers aux thématiques de l’entrepreneuriat et des nouvelles technologies.

Vous êtes une start-up B2C (possibilité B2B sur le carrefour des Techs) : Pour CANDIDATER

Une offre est également proposée aux différents dispositifs d’accompagnement existants, accélérateurs, incubateurs, … le Delta festival met à leur disposition au cœur du Village de l’Innovation 5 stands groupés en un pour leurs start-up. (Prix : 500€ HT).

Vous êtes un dispositif d’accompagnement : Pour CANDIDATER

PROGRAMMATION DELTA FESTIVAL (30 juin au 7 juillet).
Artistes confirmés
Blastoyz, Bob Sinclar, Bon Entendeur, Fritz Kalkbrenner, Mandragora, Moha La Squale, N’to, Neelix, 47 Ter, Cléa Vincent, Electre Posé, Dario Rossi, Francky Vincent, French Fuse, Jazzy Bazz, Julian Jeweil, Kikesa, Popof, Synapson, Tez Cadey, Un Air d’été, Caisson Gauche Records, DJ Moxo, Dupond, Dysk, Emrod, Kedam, Lude, Mark Höffen, Marr Müller, Mezerg, Miel de Montagne, Osch, Pas Sages, Sahalé, Saro, Zave

www.delta-festival.fr

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Le Mas Startup, l’incubateur du Groupe Nice-Matin, accueille sa première promotion dans une semaine

Publié

le

Dès lundi prochain, elles seront six start-up au total à intégrer la première promotion du Mas Startup, l’incubateur du Groupe Nice-Matin, et elles ont déjà deux points communs : elles sont toutes azuréennes et proposent une innovation d’usage. Deux projets médias sont également retenus.
Ce nouveau lieu d’innovation créé à l’initiative du groupe de presse Nice-Matin ouvre ses portes lundi 25 février et rassemble au siège du journal à Nice une école de formation – le Mas Formation -, un incubateur de startups – le Mas Startup – et un incubateur média – le Mas Média -.
Son ambition : mettre en lien les talents locaux, les aider dans leur développement au travers de l’expertise métiers du groupe Nice-Matin pour se tirer mutuellement et leur permettre de se connecter à un réseau puissant, la communauté des 4 millions de lecteurs des journaux, magazines et les 4,5 millions de visiteurs uniques (moyenne mensuelle 2017) des sites Web du groupe Nice-Matin.
Sur les cinquante candidatures reçues, le jury, présidé par Jean-Marc Pastorino, PDG du Groupe Nice-Matin, a donc sélectionné 6 start-up pour leurs innovations d’usage à destination du grand public, en alignement avec l’identité du groupe de presse : Bee Shary, Dibster, Deserve Mi, Ready Park, Time N’Joy et Yöma Family. Deux projets de médias, Switch On et Radio Nizza ont également été retenus pour intégrer le Mas Média.
Chacune de ces jeunes pousses en est à des stades différents de développement, toutes seront hébergées au Mas pendant six mois, renouvelable une fois. Le programme qui leur sera proposé se fera sur-mesure, en fonction de leur besoin. Elles disposeront néanmoins d’un accompagnement par les experts métiers et les mentors locaux et nationaux du Mas Startup pour développer leurs offres et surtout les tester en mode projet auprès de la large communauté des lecteurs de nicematin.com et varmatin.com. Pendant l’incubation, les jeunes pousses profiteront également de l’expertise des mentors pour accélérer leur développement: obtention de KPIs, levée de fonds… En contrepartie de cette mise en lumière des talents locaux, Nice-Matin attend une implication de la part des startups dans la vie du lieu et une entraide vis-à-vis de la communauté du MAS.

Focus sur les 6 start-up qui intègrent le Mas Startup :

BeeShary est spécialisée dans les domaines du voyage et des loisirs et permet de mettre en relation des voyageurs et des locaux ayant un savoir-faire particulier. Un service de partage, de troc d’expérience et de loisirs qui permettent aux visiteurs de faire des rencontres et de visiter les lieux d’une autre manière.

Dibster est une application utile pour les personnes prenant très souvent l’avion. Dibster permet de faire valoir vos droits en cas de retard, d’annulation ou de surbooking. Cette plateforme, créée par une avocate, peut permettre d’être indemnisé jusqu’à 600 euros en fonction des cas. Un service qui peut s’avère fructueux pour une entreprise qui voyage beaucoup et n’a pas foncièrement le temps de s’occuper de ce genre de procédure en interne.

Deserve Mi est le résultat de la fusion entre deux applications, Deserver Her et MI, Deserve Mi est une application de rencontre mêlant dating et jeux. Une compétition de séduction ! Le principe ? Une femme, trois hommes et trois rounds pour convaincre. Tour à tour ils devront être inventifs pour plaire. Chacun peut choisir de séduire ou d’être séduit. Le tout, aidé par une Intelligence Artificielle pour sécuriser, relancer et proposer des lieux de rendez-vous aux alentours d’après les goûts communs.

-Ready Park vous aide à vous garer en ville. L’application d’entraide au stationnement a un principe simple : je vais quitter ma place, je préviens la communauté ; je vais me garer, je me connecte et je me fais attribuer une place qui va se libérer. Récompense à la clé pour stimuler l’utilisation.

-Time N’Joy est une plateforme qui informe les utilisateurs des événements, manifestations culturelles, sportives ou festives en fonction de leurs centres d’intérêt et leur géolocalisation. Time N’Joy est également dotée d’un agenda qui permet de programmer les événements à venir et une billetterie en ligne permet d’acheter les tickets des manifestations payantes.

-Et enfin, Yöma Family est une application qui permet de mettre en location tous les articles pour bébé ou nouveaux nés, en toute confiance et simplicité. Yöma Family est en quelque sorte le Airbnb des articles pour enfants en bas âges.

En plus de ces 6 start-up, 2 projets médias intègrent le Mas Média :

Switch (on Paper) est un site internet héberge en ligne de nombreux textes journalistiques faisant le lien entre art et actualité. Des écrits, sans aucun code restrictif, sont publiés sur ce site permettant à tous de poster des articles en relation avec l’art, qu’ils soient sur la guerre, sur la société, les loisirs ou le sport.

Radio Nizza créé par Marco Casa, ce blog contient de nombreux podcasts audio racontant la vie dans la ville de Nice. Histoires, anecdotes, curiosités… ces enregistrements sont à destination des italiens, de passage ou non dans la belle Nizza.

 

 

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X