Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

BioTech, MedTech

Saint-Cannat : Lauréate du Prix Galien Medstartup, la medtech e-Scopics dématérialise l’échographie

Publié

le

Installée à Saint-Cannat dans les Bouches-du-Rhône, e-Scopics est une medtech créée en 2018 par Claude Cohen-Bacrie. L’objectif qu’il s’est fixé est de dématérialiser l’échographie afin de la rendre accessible à toutes les spécialités médicales. e-Scopics a révolutionné le marché des échographes, en développant un échographe connecté et piloté via une App téléchargeable sur un portable ou une tablette. Cette méthode d’imagerie en temps réel et non invasive devient mobile et accessible à tous les professionnels de santé permettant ainsi de passer d’une problématique de diagnostic à celle plus amont du dépistage, ou en aval, à la thérapie et son suivi. Cette méthode d’imagerie en temps réel ouvre le champ des prestations et évite le recours à un investissement lourd.

Claude Cohen-Bacrie

Pour cette innovation, E-Scopics qui est accompagnée par l’incubateur Impulse, s’est vue récompensée fin octobre lors de la 7ème édition du Prix Galien Medstartup, l’équivalent du Prix Nobel de la recherche en santé créé en 1970 par Roland Mehl en hommage à Claude Galien, le père des sciences médicales et de la pharmacologie moderne.
Organisé par Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, et La Galien Foundation qui favorise, reconnaît et récompense l’excellence dans l’innovation scientifique, le Prix Galien Medstartup met à l’honneur des opportunités de partenariats entre les États-Unis et la France dans le domaine de l’innovation médicale. Ainsi 3 projets franco-américains ont été sélectionnés par le jury de l’édition 2020 dans trois catégories différentes : meilleure collaboration dans l’industrie pharmaceutique, meilleure collaboration dans le secteur de la Healthtech, meilleure collaboration dédiée aux populations défavorisées ou pays en développement.C’est dans cette dernière catégorie que e-Scopics s’est distinguée, en partenariat avec la North Carolina State University.

Les biotechnologies, un secteur dynamique avec 60 créations de nouvelles entreprises par an

Depuis 2013, Business France et la Galien Foundation se sont alliés pour fonder le Prix Galien Medstartup ayant pour objectif de soutenir le développement international des startups françaises les plus prometteuses en les connectant aux entreprises américaines. Elles développent ainsi de nouvelles innovations médicales qui changent la donne dans le traitement de certaines pathologies, qui permettent d’accroitre l’espérance de vie de chacun ou de redonner espoir aux personnes à mobilité réduite. Les innovations technologiques de chaque lauréat du Prix Galien Medstartup 2020 permettent donc de répondre à certains enjeux mondiaux dans le domaine de la santé et révolutionnent les secteurs de l’industrie pharmaceutique, des dispositifs médicaux et de la santé digitale.
Poussée par la qualité de sa recherche scientifique, de son système de santé et de ses dispositifs publics de financement, la France a su s’imposer sur le marché très concurrentiel de la medtech. D’après la Fédération française des Industries de santé (Féfis), le secteur des biotechnologies bénéfice d’une forte dynamique de création avec 60 nouvelles entreprises de biotechnologie voyant le jour chaque année. Les sociétés de medtech (dispositifs médicaux) et de diagnostic représentent, quant à elles, près du quart des entreprises (26%).

Les deux autres lauréats du Prix Galien MedStartup 2020 sont :

  • Meilleure collaboration dans l’industrie pharmaceutique

TreeFrog Therapeutics (Pessac – 33) en partenariat avec le QC-Stem consortium : Harvard’s Stem Cell Institute, Dana Farber’s Cancer Institute et la Foundation for Biomedical Research and Innovation (F.B.R.I). TreeFrog Therapeutics a pour mission de rendre accessible les thérapies cellulaires pour des millions de patients. Le principe : remplacer les cellules défectueuses ou manquantes pour rétablir la fonction de l’organe. Cette technologie permet d’améliorer la qualité des thérapies cellulaires et de réduire le coût des traitements afin de permettre l’accès à ces solutions thérapeutiques innovantes coûteuses à une plus grande population.

  • Meilleure collaboration dans le secteur de la Healthtech

Wandercraft (Paris) en partenariat avec Shirley Ryan Ability Lab (SRAL) et Caltech Amberlabs a développé le premier exosquelette grand public ayant pour objectif d’aider les utilisateurs de fauteuils roulants à marcher.

https://www.e-scopics.com/

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

Meyreuil : Spécialiste de l’imagerie médicale, Nicesoft rejoint le groupe Softway Medical

Publié

le

De gauche à droite : JY Roul (Président Nicesoft), P Taisson (Président Softway Medical) et Benjamin Roul Lévy (DAF Nicesoft).

Fin janvier, la société parisienne Nicesoft a rejoint le Groupe Softway Medical, à la suite d’un accord signé entre Jean-Yves Roul, président de Nicesoft et Patrice Taisson, président, co-fondateur de Softway Medical.  A travers cette acquisition, Softway Medical, éditeur, hébergeur et intégrateur de solutions à destination des acteurs de la santé, poursuit son ambition et confirme sa position dominante sur le secteur de la radiologie avec l’offre la plus complète du marché, capable de répondre à toutes les typologies de besoins.
‘’Nous poursuivons notre stratégie avec pour objectif prioritaire d’accompagner les radiologues dans l’évolution de leurs pratiques grâce à des solutions innovantes. 3 ans après le rachat de l’activité IT de Fujifilm France, notre Division Imagerie Médicale accueille la société Nicesoft et complète son offre, faisant de Softway Medical le leader incontesté du marché’’ souligne Jean-Baptiste Franceschini, co-fondateur Groupe, directeur division Imagerie de Softway Medical
Créée en 1998, Nicesoft doit sa réputation à son expertise dans le domaine de la Médecine Nucléaire, grâce à des solutions de consoles de diagnostics, de labo chauds et de gestion des plateaux techniques. Basée à Paris, l’entreprise de 28 personnes a su conquérir des parts de marché supplémentaires dès 2012, en élargissant son offre à la radiologie publique, puis libérale.
En faisant le choix d’une société qui lui ressemble dans son caractère novateur et son savoir-faire de pointe, Softway Medical nourrit son activité Imagerie autour des enjeux majeurs d’un secteur en constante évolution, comme l’Intelligence Artificielle, la télé-radiologie et le partage des résultats d’imagerie. Les solutions 2 RIS, ONE MANAGER de Softway Medical, et VENUS, celle de Nicesoft, feront donc partie d’une stratégie engagée sur le long terme. Les utilisateurs trouveront des avantages dans cette complémentarité, qu’il s’agisse de télé-radiologie, de DACS, de PACS ou de portails pour professionnels de santé et patients.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Nice : les start-up ExactCure et BiOceanOr, lauréates des Trophées de l’Eco 2020 de Nice-Matin

Publié

le

Six entreprises azuréennes ont été récompensées lors de la douzième édition des Trophées de l’Eco Nice-Matin qui s’est tenue, Covid oblige, en format digital et dans le respect des règles sanitaires, dans les locaux du quotidien niçois. Le Club de l’Eco Nice-Matin et ses partenaires, la CCI Nice Côte d’Azur et l’UPE 06, ont souhaité maintenir la traditionnelle cérémonie annuelle de remise des Trophées de l’Eco où deux start-up azuréennes ont été mises à l’honneur : ExactCure et BiOceanOr.

Le Trophée de la startup de l’année est ainsi revenu à la healthtech niçoise ExactCure pour son “jumeau numérique” qui permet de simuler l’efficacité des médicaments dans le corps d’un patient afin d’éviter sous-dosages ou mauvaises interactions en tenant compte de ses différents paramètres: âge, poids, sexe, statut rénal ou hépatique.
La solution d’ExactCure, labellisée dispositif médical européen, a séduit de grands groupes médicaux comme Vidal ou Elsevier. Frédéric Dayan, l’un des trois co-fondateurs, annonce que c’est désormais vers le grand public qu’ExactCure se tourne en prévoyant la sortie début 2021 d’une application d’accompagnement de la médication. La start-up annonce aussi une deuxième levée de fonds de 5 M€ pour développer son attractivité commerciale, renforcer l’équipe et passer à l’international. Dans sa ligne de mire, l’Allemagne, la Suisse, l’Amérique du Nord et la Chine. ExactCure, récent vainqueur du concours Digital InPulse Côte d’Azur de Huawei, veut mettre à profit l’accompagnement du géant chinois des télécoms pour se développer dans l’empire du Milieu.

Le Trophée Green est allé à la start-up de Valbonne BiOceanOr pour sa station météo sous-marine connectée AquaReal. Il s’agit d’une bouée truffée d’intelligence artificielle qui mesure la qualité de l’eau selon plus de quatorze paramètres physicochimiques et alerte en cas de problème l’utilisateur, généralement des aquaculteurs ou ostréiculteurs. Ces derniers peuvent ainsi anticiper les risques de contamination et sauver leur production.
La bluetech a levé 1,5 M€ en plein confinement pour assurer son développement à l’international, notamment en Norvège, gros producteur de saumons et au Chili, connu pour ses élevages de crevettes. L’Asie du Sud-Est est également dans la ligne de mire de BiOceanOr qui a embauché 12 collaborateurs cette année, passant son effectif à 17.

Cette 12ème édition des Trophée de l’Eco Nice-Matin a également sacré des entrepreneurs et des entreprises azuréennes qui ont traversé avec beaucoup d’agilité une année 2020 hors norme marquée par deux confinements et des fermetures administratives.
Ainsi Pierre Ippolito, directeur général du Groupe Azur Trucks, leader azuréen des concessionnaires poids lourds et véhicules utilitaires, s’est vu remettre le Trophée de l’entrepreneur de l’année.
Le Trophée du ‘’Made in Cote d’Azur’’ a été décerné au maître chocolatier Pascal Lac qui régale depuis 25 ans les gourmands dans ses cinq boutiques azuréennes où il écoule quelque 25 tonnes de chocolat par an.
Franck Bouis, dirigeant de la Parfumerie Jean-Bouis (Groupe IASMOS), s’est vu attribuer le Trophée Solidarité Covid. En plein confinement, seul dans son usine de Vallauris, il a produit quelque 800 kg de gel hydroalcoolique qu’il a donné aux personnels soignants et infirmiers.
Enfin le Prix spécial du jury a récompensé la licorne Symphony qui a développé une messagerie instantanée et sécurisée pour les traders et acteurs financiers. L’entreprise fondée il y a six dans dans la Silicon Valley par David Gurlé, un ingénieur français, a délocalisé en janvier 2018 une partie de son centre de R&D californien à Sophia Antipolis où sont désormais employés 120 collaborateurs.

Découvrez en vidéo les lauréats des Trophées de l’Eco 2020 de Nice-Matin sur Nicematin.com

Sources & Photo de Une : Groupe Nice-Matin

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Valbonne : La biotech InnoSkel, leader sur le marché des maladies rares du squelette, réalise une levée de 20M€

Publié

le

Elvire Gouze, fondatrice et CEO d’InnoSkel

Créée au mois de septembre dernier à Nice à l’initiative d’Elvire Gouze, la jeune biotech InnoSkel a annoncé avoir levé 20 millions d’euros codirigée par Jeito Capital et Vida Ventures, avec le soutien de Région Sud Investissement et du Groupe Turenne. Spin-off de l’Institut de Biologie Valrose de l’Inserm, InnoSkel est une biotech pionnière dans le développement de traitements innovants contre les maladies rares du squelette. Sa fondatrice, Elvire Gouze, Ph.D. est une scientifique expérimentée, entrepreneure en série et experte en troubles squelettiques. Elle est titulaire d’un doctorat en pharmacologie moléculaire et possède plus de 20 ans d’expérience dans les maladies osseuses et cartilagineuses. La Dre Gouze avait également créé une première entreprise, la suisse TherAchon, une société de biotechnologie spécialisée dans l’achondroplasie, une maladie osseuse rare, acquise au stade de la phase 1 pour 810 millions de dollars par Pfizer à la mi-2019.
Pour la chercheuse-entrepreneure, ces fonds seront utilisés pour faire avancer la plateforme de thérapie génique d’Innoskel, destinée à traiter plus de 250 formes de dysplasies squelettiques. Il s’agit notamment d’un groupe de maladies rares du squelette connues collectivement sous le nom de collagénopathies de type 2. L’actif principal d’InnoSkel se concentre sur la plus grave de ces maladies, la dysplasie spondyloépiphysaire congénitale (SEDc), une maladie néonatale génétique rare et possiblement mortelle. SEDc est la deuxième cause de nanisme dans le monde entier et se caractérise par une stature très courte, des malformations squelettiques et articulaires graves, et des anomalies affectant les yeux et les oreilles. Elle touche environ 1 personne sur 100 000 et il n’existe actuellement aucun traitement curatif approuvé. Aujourd’hui, seule une gestion clinique des symptômes est disponible et passe à la fois par de lourdes chirurgies et un éventail de soins pluridisciplinaires.
Lors d’études de preuve de concept chez l’animal et sur des cellules humaines ex-vivo, le principal actif d’InnoSkel en matière de thérapie génique pour la dysplasie spondyloépiphysaire congénitale a démontré une efficacité convaincante. InnoSkel ambitionne d’entrer en phase clinique d’ici quelques années sur un premier produit ciblant la SEDc. La biotech devra d’ici là relever des fonds, pour financer le début des essais cliniques et continuer d’avancer dans le développement du reste de son portefeuille de produits.

www.innoskel.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X