Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Défense & sécurité

Présenté officiellement il y a dix jours, JACK le robot sera une des attractions du prochain salon ‘’Eurosatory’’ à Paris

Doté d’intelligence artificielle, le robot JACK est le premier robot de surveillance autonome multi-terrain construit en France.

Publié

le

Il s’appelle JACK et c’est un robot autonome de surveillance conçu par TBC France, une start-up qui s’est implantée grâce à Provence Promotion sur la zone d’activités de la Duranne, à Aix-en-Provence.
Doté d’intelligence artificielle, équipé de huit caméras, de trois vitesses de déplacement (3, 10 et 18 km/h) et d’une autonomie de 10 à 12 heures, JACK se positionne sur le créneau de la sécurisation des sites sensibles, critiques et ceux classés OIV (opérateur d’importance vitale, tels que les ports ou les sites militaires) mais également les maisons d’arrêt, les centrales, les sites pétrochimiques ou les plates-formes logistiques. Il est le premier robot de surveillance autonome multi-terrain construit en France qui est destiné autant au marché français qu’à l’export.
JACK sera présenté officiellement sur le stand du Pôle SAFE lors du prochain Eurosatory, salon international de Défense et de Sécurité, qui se tient du 10 au 14 juin, à Paris.

CARACTERISTIQUES DU ROBOT JACK :


Au terme d’une année de R&D, TBC France, a présenté, le 17 mai dernier et en avant-première, un des prototypes de JACK à une cinquantaine de donneurs d’ordres européens de l’industrie, de la sécurité et du luxe. L’événement, qui comportait une démonstration en direct des capacités du robot, s’est déroulé à thecamp.
« C’est une grande fierté pour mon équipe et moi-même de voir JACK franchir une nouvelle étape dans la concrétisation d’une vision fondée sur la création d’un robot de sécurité autonome fabriqué en France à partir de composants haut de gamme, fiables, durables, en quasi-totalité français ou européens, a déclaré Renato Cudicio, président de TBC France et créateur du robot JACK. Non seulement cette approche est un gage de fiabilité, mais elle permet à JACK de se positionner sur le marché comme une solution technologique innovante pour sécuriser les sites sensibles. »

Renato Cudicio, Pdg de TBC France

Renato Cudicio a créé TBC France en janvier 2017. Filiale de TBC Monde Inc., un groupe franco-canadien de commerce international actif en Asie, en Amérique Latine et en Afrique, TBC France fournit dans un premier temps aux entreprises de surveillance et aux services de sécurité des grandes sociétés publiques et privées des solutions de pointe en robotique de sécurité et systèmes d’inspection du châssis des véhicules (UVSS). TBC-France est ainsi le distributeur officiel en France et en Belgique des robots SMP Robotics. Des robots américains équipés d’un système de vidéosurveillance panoramique composé de six caméras et d’une caméra HD PTZ.  « Notre projet initial reposait sur l’importation d’un robot américain mais nous nous sommes rendus compte que nous n’arriverions pas à le faire certifier en Europe. Nous avons donc fait le choix de faire le nôtre et de travailler avec des industriels européens, français et locaux. Notre robot JACK sera certifié et commercialisé fin 2018 », souligne Renato Cudicio.
TBC France a fait appel à de nombreux sous-traitants français : les détecteurs de Sensivic à Sophia-Antipolis, la détection intrusion d’Inpixal à Rennes ou encore les batteries de DK Innovation basée à La Rochelle et Drotek Electronic à Toulouse.

Avant de venir s’implanter à Aix-en-Provence, le dirigeant de TBC France avoue avoir hésité entre Paris et le Havre. Le travail des équipes de Provence Promotion et de ses partenaires a été déterminant dans le choix d’implanter le siège social et le centre de R&D de TBC France sur la zone d’activité de la Duranne. La qualité de vie a fait également pencher la balance en faveur du sud de la France. Au campus thecamp, Renato Cudicio s’est donc vu décerné le label “Invest in Provence“, témoignage de reconnaissance que Provence Promotion remet aux entreprises qui choisissent de croître dans la région d’Aix-Marseille Provence.
TBC France emploie actuellement une dizaine de personnes et prévoit de recruter 7 collaborateurs supplémentaires d’ici la fin de l’année 2018.

Lancement du robot JACK au campus thecamp – Aix-en-Provence – 17 mai 2018

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défense & sécurité

[Vidéo] Marseille : Lancement officiel du iBubble, le 1er drone sous-marin autonome créé par la start-up Notilo Plus

Publié

le

C’est en grande pompe que la start-up marseillaise Notilo Plus a lancé officiellement son drone sous-marin autonome et sans fil, iBubble, qui à ce jour n’a aucun concurrent mondial. La jeune pousse a réuni pour la circonstance ses clients et ses partenaires, mercredi 24 octobre à la Casa Delauze à Marseille, une maison sur pilotis créée en 1981 par Henri Delauze, explorateur des fonds marins et fondateur de la Comex, devenue aujourd’hui un espace dédié aux événements privés.

(de G à D) Benjamin Valtin et Nicolas Gambini

IBubble, le premier drone sous-marin autonome au monde !
Fondée en 2016 à Grenoble par Nicolas Gambini, ancien responsable du programme véhicule électrique chez Renault-Nissan, et Benjamin Valtin, ingénieur, plongeur et réalisateur de vidéos amateurs sous-marines, Notilo Plus se revendique comme la première entreprise à proposer un drone sous-marin grand public autonome et sans fil.
Baptisé iBubble, celui-ci s’adresse aux plongeurs pour leur permettre de filmer leurs performances en eaux profondes dans les meilleures conditions. Le drone sous-marin fonctionne sans fil et sans pilote à la surface, il repère les plongeurs et évite les obstacles grâce à son sonar. Au cours de sa plongée, le plongeur peut donner des indications au drone via un bracelet connecté qui lui permet antre autre de sélectionner les différents angles de vue. Autre techno clé : la reconnaissance et l’analyse d’images en temps réel via une caméra embarquée qui lui permet de bien cadrer les images, suivre un plongeur ou encore d’identifier une fissure sur un navire.
Pour cela, Notilo Plus utilisent les dernières technologies en matière d’intelligence artificielle et d’auto-apprentissage pour capturer et exploiter des images et des données à haute valeur ajoutée.
iBubble peut descendre jusqu’à 60 mètres de profondeur et sa batterie lui permet d’atteindre une heure d’autonomie.

Vidéo – Nicolas Gambini, co-fondateur et CEO de Notilo Plus, développe les atouts technologiques du iBubble.

 

Les opportunités de marché…
Ludique et simple d’usage, une qualité d’image assez extraordinaire, iBubble vise le marché des loisirs aquatiques afin d’élargir leurs activités avec des images étonnantes (baptême plongée, randonnée aquatique, hôtels et resorts bord de mer) … ainsi que le marché professionnel où les solutions Notilo Plus sont destinées à des applications d’inspection autonome pour les infrastructures, la défense, le oil & gas, les navires et les scientifiques… Ce marché des drones sous-marins professionnels est de loin le plus rentable et il devrait doubler pour atteindre 5 milliards de dollars en 2022.
Côté loisir, la plongée compte 10 millions de pratiquants dans le monde.

Vidéo – Second co-fondateur et CMO de la start-up marseillaise, Benjamin Valtin précise les marchés sur lesquelles iBubble peut être proposé ! Deux marchés, deux types de drones sous-marin !

 

Le drone sous-marin de Notilo Plus est proposé aux alentours de 4000 euros. La start-up a commencé à livrer dès la semaine dernière ses premiers iBubbles. En tout près 300 unités ont été commandé lors de la campagne de crowdfunding lancée en début d’année et ont été fabriqué dans l’usine d’EFI Automotive. Ils doivent être livrées d’ici à décembre. Quant au carnet de commandes de Notilo Plus, il est plein jusqu’au premier trimestre 2019, et si les deux dirigeants ne donnent aucun chiffre, il est, soulignent-ils, de plusieurs centaines de commandes.

De Grenoble à Marseille…
Créée à Grenoble, Notilo Plus n’est implantée à Marseille que depuis quelques mois. Suite à seconde levée de fond de 1,9 million d’euros réalisée en mai dernier, la start-up a réorganisé son déploiement géographique en France. Après avoir transférer son siège en région Sud, Notilo Plus a ouvert deux antennes situées en Rhône-Alpes et Grand Est. La jeune pousse de 16 personnes veut désormais accélérer son développement commercial à l’international en 2019, notamment aux États-Unis et en Australie. Notilo Plus a reçu un CES Innovation Award 2019 et sera présent avec son iBubble au prochain CES de Las Vegas en janvier 2019.

Vidéo Notilo Plus (en anglais)

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Sophia-Antipolis : Blackboxsecu dévoile le premier boîtier universel qui crypte les communications téléphoniques

Publié

le

Implantée au Village by CA de Sophia-Antipolis, la start-up Blackboxsecu vient de lancer CBOX VoIP, le premier boîtier universel permettant de chiffrer les communications téléphoniques passée via les réseaux VoIP (Skype, WhatsApp, Hangouts, Messengers… ou box triple play) . CBOX VoIP de Blackboxsecu permet aux organisations et aux professionnels de se protéger contre les écoutes illégales et l’espionnage des conversations dont les menaces ne cessent de grandir.et assurer ainsi un niveau de confidentialité élevé pour les appels réalisés.
« Le monde d’aujourd’hui est plus dangereux que jamais, et pour assurer le développement économique, la confidentialité des échanges ainsi que leur vie privée, les cadres dirigeants, les avocats, les organisations et les professionnels se doivent de protéger leurs communications téléphoniques et leurs conversations Internet », déclare Kris Barcewicz, co-fondateur de Blackboxsecu.

 

 

 

 

 

En s’appuyant sur la technologie ‘Deep Learning’ et sur un algorithme de chiffrement de haut niveau nécessaire pour protéger les canaux voix non sécurisés, CBOX VoIP aidera véritablement à établir un environnement de communication sûr et maîtrisé, indépendamment du parc de téléphones ou des opérateurs réseaux installés. Ainsi, les utilisateurs de la box pourront se concentrer sur la croissance de leurs activités et maintenir leur compétitivité sans crainte d’une quelconque perte de confidentialité ou vol de secret industriel. »
Basé sur un boîtier autonome, CBOX VoIP effectue le chiffrement du signal audio directement à la source de la voix (microphone du casque de l’utilisateur) ainsi que l’opération inverse, le déchiffrement, à l’oreille (du même casque). CBOX VoIP est un boîtier de chiffrement à connecter entre un dispositif de transmission de la voix (téléphone, tablette, ordinateur etc.) et un casque. Il est « plug & play » et indépendant du support. Il n’a nul besoin d’une infrastructure informatique supplémentaire. Il fonctionne en tandem avec un autre boîtier pour sécuriser les communications vocales à chaque extrémité, protégeant ainsi l’échange d’informations sensibles entre ces deux parties.
Dans un premier temps, la CBOX VoIP est dédiée aux téléphones fixes et à Internet, une version pour les mobiles doit suivre prochainement.
Soulignons que pour cette innovation, Blackboxsecu a été récompensée en obtenant Le Prix d’Innovation des Forces Spéciales SOFINS 2017, la médaille de bronze aux Trophées de la Sécurité 2017  et a été sélectionné par Le Village by CA de Sophia Antipolis.

Facebook Comments
Lire la suite

Aéronautique, spatial

Thales repousse la finalisation du rachat de Gemalto au premier trimestre 2019

Publié

le

Le rachat de Gemalto par Thales devrait être finalisé au premier trimestre 2019 et non plus avant fin 2018, a annoncé le groupe technologique le 11 octobre dernier en faisant le point sur l’avancement de l’opération. Les deux groupes soulignent que leur projet de rapprochement se déroule de manière satisfaisante. 6 des 14 autorisations réglementaires requises ont déjà été obtenues, et les démarches en vue d’obtenir les 8 autres avancent bien.
Thales et Gemalto discutent avec certaines autorités de concurrence de mesures correctives pour répondre à leurs préoccupations relatives au marché des modules matériels de sécurité à usage général (GP HSM – General Purpose Hardware Security Modules)”, précisent-ils. Ils sollicitent ainsi des autorisations règlementaires auprès des autorités de concurrence compétentes en Afrique du Sud, en Australie, aux Etats-Unis, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, en Russie, et auprès de l’Union Européenne. La date limite pour réaliser l’opération de rachat est fixée au 31 mars 2019.
Thales avait annoncé en décembre 2017 son projet de rachat pour 4,8 milliards d’euros de Gemalto, également convoité par la SSII Atos, afin de se renforcer dans le traitement et la protection des données, un secteur stratégique pour les géants de la technologie et des industries comme l’aérospatiale et la défense.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X