Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

BioTech, MedTech

Nîmes : BIC Innov’up met sur les rails la start-up Divincell

l’association BIC Innov’up lance sur le marché une jeune biotech nîmoise qu’elle accompagne, Divincell qui propose des solutions nouvelles pour le traitement des cancers et des maladies génétiques.

Publié

le

Créé par la CCI Gard, l’association BIC Innov’up accompagne depuis 30 ans la création et le développement d’entreprises innovantes dans le Gard et apporte aux créateurs et dirigeants d’entreprises innovantes un ensemble complet de services pour valider, concrétiser puis développer leur projet de création d’entreprise et faciliter leur insertion dans le tissu économique local. L’association vient ainsi de lancer sur le marché une jeune biotech nîmoise qu’elle accompagne, Divincell qui propose des solutions nouvelles pour le traitement des cancers et des maladies génétiques.
Hébergée à l’incubateur biotech de Nîmes, Divincell a été créée par Gilles Divita au début du mois de mars. SAS capitalisée à 25 K€, la startup exerce une activité de recherche et développement de solutions nouvelles pour la vectorisation de molécules thérapeutiques. Ainsi Divincell propose un moyen de transport innovant permettant de déposer les principes actifs à l’intérieur des cellules cibles malades sans que cela affecte celles qui sont saines. La technologie développée et brevetée par Divincell permet de créer de très petites cages qui englobent et protègent les médicaments. Ces nanocages, déjà validées pour le transport de différentes molécules actives, permettent le transport rapide de molécules biologiques sans altérer la fonction biologique des cellules ou l’équilibre cellulaire. Divincell a donc mis au point une technologie de vectorisation polyvalente applicable à tous types de molécules biologiques et pour tous types de cellules.
Dans un premier temps, Divincell s’adresse prioritairement au secteur de la recherche. L’entreprise propose aux laboratoires publics ou privés et aux organismes scientifiques un catalogue de produits et de services originaux pour la vectorisation de biomolécules, produits et services leur permettant de valider simplement et rapidement la potentialité de leurs principes actifs et de leurs futurs médicaments. Ce n’est que dans un second temps que la startup se lancera dans un programme de recherche et de développement thérapeutique.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BioTech, MedTech

Marseille : La biotech Biocellvia commercialise son nouveau programme numérique d’analyse d’images dédié à la NASH

Publié

le

Il y a un an, Biocellvia était une start-up marseillaise au sens strict du terme, aujourd’hui c’est une société de biotechnologie reconnue qui développe des outils d’analyse numérique d’images de scanner : il s’agit de fournir à la recherche pharmaceutique des tests de validation de l’efficacité des molécules cibles pour les futurs médicaments, lors de la phase pré clinique (début du cycle de développement). Biocellvia vient d’achever le développement d’un nouveau programme numérique d’analyse d’images histologiques spécifiquement consacré à la NASH, une maladie hépatique liée à une mauvaise alimentation. Il s’agit du quatrième programme développé par la société Biocellvia (les précédents concernaient la fibrose pulmonaire, le BPCO et l’asthme). Ce programme a été validé scientifiquement par des équipes de recherche universitaires indépendantes d’Europe et des Etats-Unis.

Innovation capitale qui révolutionne une fois de plus l’industrie pharmaceutique
Le programme Biocellvia analyse chaque image de façon quantitative et multi-paramétrique. Parmi la dizaine de paramètres étudiés, nous pouvons citer la stéatose, la fibrose et l’inflammation. Une fois lancé, ce programme fonctionne de façon complètement automatique, sans aucune intervention humaine, et donc sans aucun choix subjectif. Le programme analyse toute l’image, pixel par pixel et mesure un à un chacun des paramètres qui composent le test. Le programme permet donc d’obtenir des résultats particulièrement fiables et précis, en comparaison des méthodes traditionnelles d’analyse d’images (basées sur des observations humaines qualitatives au microscope qui comportent de nombreuses variabilités). En plus d’être particulièrement robustes et fiables, les résultats sont obtenus très rapidement avec le programme Biocellvia. En effet, une étude de 200 images est réalisée en 4 heures, alors que les méthodes traditionnelles nécessitent plusieurs semaines pour effectuer la même étude. Ce programme a été intégralement conçu par l’équipe R&D de Biocellvia en collaboration constante avec des équipes de recherche européennes et américaines.
Ce programme intéresse déjà un nombre considérable de laboratoires. C’est une étape-clé dans le développement de Biocellvia“ explique Olivier Julé, président et cofondateur de Biocellvia. “Avec ce test d’analyse d’images dédié à la NASH, nous devrions faire un grand bond en avant. Nous étions à BIO2018 début juin, et les réactions étaient très enthousiastes dès qu’on évoquait la commercialisation prochaine de ce programme”.

La NASH, enjeu de santé publique à l’échelle mondiale
La NASH, dite “maladie du foie gras” ou “maladie du soda“ est une maladie hépatique encore méconnue qui a fait son apparition il y a seulement quelques années. Déjà considérée par de nombreux scientifiques comme la maladie du XXIème siècle, elle affecte environ 20% des américains et 12% des européens.  Ses symptômes ne surviennent qu’en phase très avancée, et à l’heure actuelle, il n’y a pas de médicament pour soigner cette maladie. De nombreux laboratoires pharmaceutiques dépensent des millions d’euros pour découvrir une molécule active contre la NASH.
Avec son programme numérique d’analyse d’images, Biocellvia peut désormais collaborer avec des biotechs et des “big pharmas” du monde entier sur cette maladie du foie. C’est un nouveau marché qui s’ouvre pour la start-up marseillaise, et il semble particulièrement prometteur étant donné les sommes investies par les entreprises pharmaceutiques du monde entier pour découvrir un remède contre la NASH.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Nice : Median Technologies annonce le lancement de ImageBank

Spécialiste de l’imagerie médicale basé à Sophia-Antipolis, Median Technologies lance une nouvelle offre destinée aux centres médicaux : ImageBank,

Publié

le

Spécialiste de l’imagerie médicale basé à Sophia-Antipolis, Median Technologies lance ImageBank, une nouvelle offre destinée aux centres médicaux. L’entreprise azuréenne étend ainsi son offre pour son activité iCRO (imaging Contract Research Organization) en proposant aux centres impliqués dans des études de phase I en oncologie, une solution optimisée pour la collecte et le stockage des images médicales. En utilisant ImageBank, les centres pourront dorénavant transférer électroniquement les images médicales en temps réel vers des bases de données sécurisées où elles sont stockées et prêtes à être analysées à n’importe quel moment.
« Les centres impliqués dans les études de phase I sont souvent sollicités pour fournir les images en cours d’étude ou après leur clôture, afin d’évaluer l’évolution de la maladie chez les patients. Il peut être difficile d’accéder à ces images si une infrastructure permettant leur restitution n’a pas été mise en place dès le démarrage de l’étude », explique Nicholas Campbell, Chief Commercial Officer de Median Technologies. « Nous avons conçu ImageBank pour répondre à ce besoin, de façon proactive et rentable. ImageBank aide les centres impliqués dans les phases I à anticiper cette demande de revue des images pouvant émaner des sponsors. L’analyse des images dans les études de phase I est un élément important, qui permet aux sponsors d’avoir une première idée de l’efficacité des médicaments et de prendre plus rapidement des décisions de go/no go », ajoute Nicholas Campbell.
ImageBank vient s’intégrer dans la chaîne de valeur de Median Technologies composée déjà de la plateforme d’imagerie phénomique iBiopsy®, de MediScan® pour le soin des patients et iSee® pour la gestion des images dans les essais cliniques. Evidemment, cette nouvelle offre renforce le positionnement de Median Technologies, dont l’année 2017 a été marquée par plusieurs partenariats importants signés, notamment aux Etats-Unis. La société, labellisée « Entreprise innovante », a de grandes ambitions au niveau mondial, elle est également labellisée Pass French Tech Promotion 2017-2018. Median Technologies a vu son chiffre d’affaires 2017 croître de 21 % à 7,69 M€ et emploie 109 personnes.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

La biotech HalioDx lève 18,5 millions pour financer son déploiement commercial

La biotech HalioDx finance son développement commercial avec une seconde levée de fonds à 18,5 millions d’euros, après une première de 8 millions d’euros réalisée en mars 2015.

Publié

le

La société de biotechnologies marseillaise HalioDx finance son développement commercial en réalisant une seconde levée de fonds à 18,5 millions d’euros, après une première levée de fonds de 8 millions d’euros en mars 2015. Les nouveaux investisseurs sont le Fonds PSIM géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, Quest for Growth géré par Capricorn Venture Partners et Amundi Private Equity Funds, accompagnés des investisseurs historiques de la Société : MI Care S.A., Sham Innovation Santé/Turenne, BNP Paribas développement et Sofipaca.
« Cet apport va permettre à HalioDx de pénétrer le marché américain et d’étendre le champ d’application de ses tests », explique Vincent Fert, président-fondateur de HalioDx.
Société de diagnostic spécialisée en immuno-oncologie HalioDx est l’inventeur du test de diagnostic Immunoscore® qui permet d’affiner les traitements anticancéreux, notamment le cancer du côlon où la société a déjà accumulé un solide corpus de données cliniques démontrant la capacité d’Immunoscore® à prédire le risque individuel de rechute, et elle progresse dans ses démarches de remboursement du test Immunoscore® dans plusieurs pays.
Cette levée de fonds donne à HalioDx les moyens d’accélérer le développement d’Immunoscore® dans le cancer du côlon et dans plusieurs autres indications majeures en oncologie. Il permettra aussi de structurer son développement commercial aux Etats-Unis où la biotech compte installer une filiale en 2018.
Basée à Marseille et employant 140 personnes, HalioDx espère, dans un proche avenir, démontrer la performance de ses tests Immunoscore dans les cancers du sein, de la vessie et du rectum, adressant alors un marché de 400 millions d’euros. Elle veut y convaincre les acteurs de la santé et de l’assurance des économies réalisables, en ciblant les patients présentant les meilleures prédispositions immunitaires.
www.haliodx.com
www.immunoscore-colon.com
www.halioseek.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X