Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Big Data

Nice : Partenariat 3.0 entre MyCoach et le Stade niçois Rugby pour favoriser la montée du club en Pro D2

Publié

le

Leader français de la sportech, la start-up niçoise MyCoach et le Stade Niçois Rugby, club de la Ville de Nice, ont décidé de s’unir et de partager leurs valeurs et leurs expertises depuis le début de la saison 2020-2021. L’objectif : construire ensemble une structuration et une professionnalisation du club, autour du numérique et de la data, qui s’inscrivent dans le projet de montée du Stade Niçois en Pro D2.

Signature du partenariat entre Régis Bauché, DG Stade Niçois et Cédric Messina, PDG de MyCoach

L’ambition du Stade Niçois a trouvé écho auprès de MyCoach qui accompagne depuis près de 11 ans clubs et fédérations olympiques dans leur digitalisation. Mais, la start-up a décidé d’aller plus loin avec le Stade Niçois et d’en faire son club pilote. MyCoach met à disposition son savoir-faire technologique et le Stade Niçois, son expertise et ses retours terrain. MyCoach bénéficie ainsi d’une belle référence dans le monde du rugby lui permettant d’étoffer son réseau d’experts et de répondre à un de ses objectifs : être au plus près des attentes de ses usagers afin de perfectionner l’ensemble des solutions digitales qu’elle développe.
Cette nouvelle collaboration se matérialise notamment par l’utilisation de l’outil MyCoach Pro, déjà éprouvé auprès de sports comme le football, le handball ou le volleyball. Cette solution digitale dédiée à tous les acteurs d’un club, administratifs, techniques, médicaux, etc, ainsi qu’aux joueurs, permet de centraliser l’ensemble des données et d’optimiser la performance des joueurs afin de répondre aux attentes du plus haut niveau. Ergonomique, MyCoach Pro a été déployé auprès de l’ensemble du club, de son équipe première à son académie jusqu’à l’école de rugby. Il permet au Stade Niçois de se doter d’un outil de travail numérique pour les accompagner au quotidien avec l’appui des équipes de MyCoach.
‘’Nous recherchions un outil ergonomique qui nous permette d’améliorer le suivi sportif, administratif et médical de nos joueurs sur l’ensemble des catégories du club. C’est ce que MyCoach nous apporte’’ précise Régis Bauché, DG Stade Niçois.
L’équipe fanion est également équipée de GPS McLloyd, synchronisés à la plateforme MyCoach Pro, permettant un recueil et une analyse des données athlétiques. Face à la crise sanitaire et aux contraintes liées au confinement, cette solution numérique est un levier d’autant plus important pour garder le lien et travailler à distance.
Toujours en partenariat avec MyCoach, le Stade Niçois, a également lancé ‘’le mercredi, c’est rugby’’, un rendez sur le web gratuit et ludique, accessible à tous et animé par un préparateur physique pour garder la forme.
Au-delà de l’ambition liée à la digitalisation du club, ce partenariat reflète une réelle volonté de partager et d’échanger afin de s’enrichir mutuellement.
‘’C’était une évidence pour MyCoach de s’unir au Stade Niçois. D’une part à titre affectif, My Coach est né à Nice. Je suis né à Nice et nous voulons aider à transformer le sport niçois comme nous le faisons au niveau national’’ conclut Cédric Messina, PDG de MyCoach.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Big Data

Piloté par le Pôle SCS, le projet IoT4Industry reçoit le prix « European Cluster Partnership of the Year 2020 »

Publié

le

C’est une récompense européenne très prestigieuse qui a été remis mercredi 11 novembre au consortium IoT4Industry ! Le prix “European Cluster Partnership of the Year 2020” lui a été décerné à l’occasion de la 7ème conférence annuelle des clusters européens, organisée pour la première fois en version digitale, par la Commission européenne avec le soutien de l’ECCP (European Cluster Collaboration Platform).
Ce prix récompense le travail exceptionnel fourni depuis 2 ans et demi par le consortium IoT4Industry coordonné par le Pôle SCS et comprenant 7 autres partenaires européens dont 6 clusters (pôles) représentant les domaines du numérique et de l’industrie en France, Italie, Allemagne, Belgique et Royaume-Uni.
Financé par la Commission européenne à hauteur de 5 millions d’euros, le projet IoT4Industry a permis le co-financement et le déploiement de démonstrateurs et preuves de concepts collaboratifs intégrant l’IoT, le Big Data, l’Intelligence Artificielle, la cybersécurité et autres technologies dans des outils de production, des machines, des robots et processus industriels, afin d’amener les entreprises industrielles européennes (et en particulier les PME) vers l’Industrie du Futur.
‘’Ce prix européen majeur est une reconnaissance de notre travail sur la scène européenne et du rôle essentiel des pôles dans la mobilisation de leurs écosystèmes, notamment sur la thématique de l’industrie 4.0, et dans la diffusion des financements européens jusqu’à nos PMEs, commente Olivier Chavrier, directeur général du Pôle SCS.
Dans le cadre d’IoT4Industry, deux appels à projets ont été lancés, fin 2018 et mi-2019, pour un budget total de 3,7 millions d’euros. Ils ont généré près de 150 propositions de projets collaboratifs impliquant 385 entités de toute l’Europe. Au total, 40 projets ont été sélectionnés et cofinancés impliquant 84 PME, 17 pays européens et 20 secteurs industriels. En Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur, 7 entreprises dont 4 PME ont été impliquées dans 4 projets collaboratifs.

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Meyreuil : DigDash Enterprise passe en mode full web pour faciliter le travail à distance

Publié

le

Spécialisé dans l’analyse et la visualisation de données, l’éditeur de logiciel DigDash annonce qu’il vient de de passer la partie studio de sa solution d’analytics et Dataviz en mode full web afin de faciliter le travail à distance. Les pratiques professionnelles se diversifient (télétravail, nomadisme, Bring Your Own Device…), les membres d’une même équipe travaillent à des endroits et à des moments différents en utilisant différents appareils. Dans un tel contexte, le full web prend tout son sens puisque les collaborateurs d’une entreprise peuvent utiliser les outils et applications auxquels ils auraient accès dans les locaux de l’entreprise. Pas besoin de machine puissante pour utiliser le logiciel, de déployer des applications Java et d’être freinés par des postes trop sécurisés. Dorénavant, un seul outil suffit pour accéder à DigDash Enterprise : un navigateur web. Les collaborateurs utilisent toujours la dernière version du logiciel sans aucune manipulation et ce, depuis n’importe quel navigateur.

Antoine Buat, CEO DigDash

« Pour les grands comptes et les administrations, déployer une solution logicielle est un véritable défi. L’installation d’un logiciel sur plusieurs centaines de postes, les conflits avec les politiques de sécurité, la fluidité de son utilisation d’un département à l’autre : tout cela peut s’avérer très laborieux. Le full web est un précieux atout qui évite aussi des mises à jour régulières. Le serveur gère tout » indique Antoine Buat, CEO DigDash.
Aujourd’hui le logiciel DigDash Enterprise est le 1er logiciel français de business intelligence (BI), de Data visualisation (dataviz) entièrement disponible via le web mais il est également directement disponible sur la marketplace d’OVHcloud.
www.digdash.com/fr/

Découvrez DigDash en vidéo et en moins d’une minute :

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Atempo.Wooxo va recruter 30 personnes d’ici à la fin de l’année afin de consolider sa position de leader européen

Publié

le

Basé à Paris et à La Ciotat, le groupe Atempo.Wooxo, leader européen des solutions de protection du patrimoine numérique professionnel avec une présence internationale, annonce vouloir recruter une trentaine de collaborateurs au cours du dernier trimestre 2020 pour renforcer sa R&D et soutenir sa croissance.
Fort des succès commerciaux toujours plus nombreux et de sérieuses perspectives de croissance en Europe, aux Etats-Unis comme en Asie, Atempo.Wooxo entend jouer pleinement son rôle dans le plan France Relance, exposé par Emmanuel Macron aux acteurs de la French Tech invités à l’Elysée le 14 septembre dernier pour un échange avec le Président de la République.
Trente nouveaux collaborateurs seront donc recrutés sur le dernier trimestre pour renforcer l’avance technologique des solutions du portefeuille et garantir aux clients publics comme privés les évolutions fonctionnelles qu’ils sont en droit d’attendre. Les nouveaux collaborateurs se verront confier des missions ambitieuses en bénéficiant d’une large autonomie dans un domaine situé au carrefour de l’innovation big data, de l’Intelligence Artificielle et de la cybersécurité.
Membre de la French Tech 120 et acteur engagé dans la lutte contre la cybercriminalité, le groupe Atempo.Wooxo est un fervent défenseur de la souveraineté et de l’indépendance de l’Europe en matière de numérique.
‘’La crise du COVID-19 a mis en lumière notre dépendance aux industries américaines et chinoises. Le marché européen représente 22 % du PIB mondial. Il attise légitimement les convoitises’’ explique Luc d’Urso, CEO du groupe Atempo.Wooxo. ‘’Dans un contexte de regain des tensions géopolitiques ; si nous tenons à notre indépendance politique et à notre modèle social, il est urgent de consolider notre souveraineté à l’échelle européenne‘’.
”Nous recrutons donc des femmes et des hommes de conviction. Ils partagent notre vision d’une Europe disposant de toutes les compétences et atouts pour imposer un cloud de confiance bienveillant répondant aux attentes des citoyens et organisations professionnelles de toute démocratie. Ils n’envisagent pas un seul instant, en dépit de la taille du défi, que l’Europe puisse se résigner à devenir un vassal numérique des Etats-Unis ou de la Chine” conclut Luc d’Urso.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X