Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecosystème

Nice : Nouvelle turbulences chez Qwant, il est question de licenciements et de fermetures de bureaux !

Publié

le

Alors que Qwant est entré depuis janvier dernier dans l’ère du changement, le moteur de recherche français traverse pour la énième fois une zone de turbulences. Selon une information de France Info, il est question de fermeture de filiales, celles d’Epinal et d’Ajaccio et de maintenir une présence minimale à Paris, avec à la clé 25 postes supprimés. Interrogé sur cette vague de départs, Qwant ne fait aucun commentaire. L’entreprise se mure dans le silence et ne répond pas aux sollicitations journalistiques.

Des perturbations à la chaîne pour Qwant

Depuis le début de l’année, Qwant a vécu une série de bouleversements, notamment au sein de l’équipe dirigeante. En janvier, le cofondateur historique Eric Léandri, est écarté de son poste de président, tout en restant actionnaire. En mars, d’autres départs sont actés, dont celui de Tristan Nitot, alors directeur général, et Marie Juyaux, directrice générale adjointe. L’actuel PDG de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi, relance la machine en avril, et annonce la constitution d’une leadership team. Cette nouvelle direction fait le ménage dans les nombreux projets de l’entreprise. L’implantation à Cannes (Alpes-Maritimes) pour un projet lié au septième art est suspendue, et le projet Qwant Causes, qui permettait de financer des associations en fonction des clics des internautes, est abandonné en mai, après moins d’un an d’existence.
L’assainissement est aussi financier, avec un prochain abandon des luxueux locaux de Qwant, dans le 16e arrondissement de Paris, pour lesquels la société déboursait 100 000 euros par mois, d’après Le Media, ainsi que la fin du coûteux sponsoring de certains clubs sportifs corses, comme le rapportait La Lettre A.

Qwant taille dans ses effectifs à hauteur de 25% !

Si l’entreprise niçoise ne communiqué pas par voie de presse, elle a annoncé la semaine dernière, dans un communiqué interne adressé aux salariés, un vaste plan de réorganisation pour se recentrer sur le cœur de métier de la société. Et comme l’indique France Info, cette restructuration menacerait de fermeture le bureau d’Ajaccio (Corse-du-Sud), dont les 12 salariés s’occupent du service Qwant Music, ainsi que celui d’Epinal (Vosges), racheté en 2017 à l’entreprise Xilopix et dont le nombre de salariés étaient depuis en déclin, malgré les promesses de recrutements. À cela s’ajouterait également la suppression de 7 postes au siège parisien du moteur de recherche. Au total, Qwant pourrait ainsi perdre 25 employés, sur une centaine au total.
Toujours selon France Info, l’implantation de Nice consacrée à la R&D, serait quant à elle préservée. Les effectifs pourraient même s’étoffer avec la création de 16 nouveaux postes, principalement pour renforcer les équipes de développement. Qwant souhaite recentrer son activité autour de son moteur de recherche et délaisser les projets annexes.

Tout pour le moteur de recherche

Jean-Claude Ghinozzi, président de Qwant

Ce processus, entamé par la nouvelle direction le 10 juin, est censé être clos avant la fin de l’été. Contactée, Qwant n’a pas souhaité communiquer précisément sur ce plan, mais confirme que des discussions sont engagées avec les représentants du personnel concernant une réorganisation au sein du groupe. Jean-Claude Ghinozzi, PDG de Qwant, indique mettre en œuvre une “stratégie toute tournée vers notre moteur de recherche, l’enrichissement de son écosystème et la monétisation de ses services”, nécessitant “des changements d’organisation et une affectation de nos ressources humaines et financières différentes. C’est pourquoi, des discussions sont engagées avec les représentants du personnel portant sur la réorganisation des activités du groupe Qwant“. Les licenciements annoncés devraient intervenir dans les prochains mois et permettre à Qwant de réduire ses coûts et de se concentrer sur son moteur de recherche, en mettant en pause ou en abandonnant certaines actions annexes

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Mandelieu La Napoule déploie son dispositif de stationnement intelligent et connecté

Publié

le

Depuis début juillet, il n’aura jamais été aussi simple de se garer à Mandelieu La Napoule grâce au dispositif de stationnement intelligent et connecté mis en place par la municipalité. Dispositif qui indique, en temps réel, la disponibilité et la localisation des places gratuites, se situant aux alentours du conducteur.
Issu du ’’Plan mobilité 2020-2026’’ de la commune, ce projet doit servir à optimiser le stationnement gratuit et faire gagner un maximum de temps aux utilisateurs. Le parking des Ecureuils et ses 524 places gratuites situé au Centre-Ville est le premier grand équipement couvert à en bénéficier. A terme ce dispositif sera progressivement déployer, afin de couvrir d’ici la fin de l’année, une plus grande partie du stationnement gratuit de la commune, qui comporte près de 6 000 places. Cela concernera les parkings “en pleine voie”: parking du Bureau d’Accueil de l’OTC, Avenue de Cannes, parking “Mimosa/Escota”, ainsi que les parkings couverts “Carré des Arts” et “Absolu Cœur”.

Laissez-vous guider !

Deux solutions de guidage sont proposées : le guidage visuel au sein du parking et le guidage GPS à l’aide d’une application mobile gratuite disponible sur les stores.
Le guidage visuel consiste en l’affichage des places disponibles en temps réel sur un panneau situé à l’entrée. L’usager est ensuite guidé dans les allées par des diodes lumineuses au plafond : vert = place libre; rouge = occupée, bleue = place réservée aux personnes à mobilité réduite (PMR). A terme toutes les structures seront équipées de tableaux d’affichages permettant la transmission, en temps réel, du nombre de places disponibles. Une fois tous les parcs équipés, des panneaux urbains seront également implantés aux entrées de ville, comme en sortie de l’A8, pour indiquer le nombre de places disponibles à l’instant T sur le territoire.
Le guidage par GPS est permis grâce à l’application gratuite “Modality“, développée par ParkingMap, qui vous indique en temps réel les places disponibles et proches de votre position. Petit plus de l’application, elle mesure aussi la surface des espaces afin de proposer une place adéquate en fonction de la dimension du véhicule du conducteur.

Un dispositif aux multiples avantages

Le nouveau système présente trois avantages selon la mairie: le premier est, bien sûr, l’aide au stationnement pour les usagers, le second parce qu’il sera un outil de gouvernance et de statistiques de la politique de stationnement de la commune. Et, enfin, pour la police municipale, il sera l’opportunité de surveiller les véhicules ventouse. Grâce aux informations transmises en direct, sur des panneaux connectés aux entrées des parcs de stationnement, il sera plus facile de repérer les véhicules restant garés plusieurs jours d’affilée au même endroit. « Notre ville entre dans l’ère du stationnement connecté. Cette solution technologique a pour objectif de favoriser la rotation des véhicules et de lutter contre les véhicules ventouses.» explique le maire, Sébastien Leroy.
Enfin, c’est aussi une aide dans la lutte contre la pollution. En effet, la ville a estimé que près de 30 % des embouteillages de la commune étaient causés par des automobilistes cherchant un endroit où se garer, générant de la pollution et des nuisances inutiles.. Avec ces parkings intelligents les usagers n’auront plus à tourner des heures pour trouver une place et réduiront, par la même occasion, la pollution causée par le moteur de leur véhicule.
Sur l’année 2020, la municipalité de Mandelieu La Napoule a investi 700 000 € dans ce dispositif.

Facebook Comments
Lire la suite

BioTech, MedTech

Sophia-Antipolis : Median Technologies se voit attribuer le label ‘’European Rising Tech’’ par Euronext

Publié

le

Spécialiste de l’imagerie médicale de nouvelle génération, Median Technologies, The Imaging Phenomics Company (ALMDT) vient de recevoir le label ‘European Rising Tech’ qui récompense 98 sociétés particulièrement performantes parmi plus de 350 small & mid cap Tech cotées sur les marchés d’Euronext à Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne et Paris et opérant dans les Sciences de la Vie, les éco-industries ou le secteur des TMT (Technologies, Medias et Télécommunications).
Au 31 mai 2020, ces 98 sociétés labellisées totalisaient une capitalisation boursière de 23 milliards d’euros, pour 21 milliards d’euros négociés sur les marchés en un an, confirmant le fort engouement que manifestent les investisseurs pour les valeurs Tech cotées sur Euronext.
Décerné par Euronext, ce label salue la solide performance de l’activité économique et boursière de Median Technologies. Il est vrai que l’entreprise azuréenne créée en 2002 et basée à Sophia Antipolis avec une filiale aux Etats-Unis et une à Shanghai, reste sur un exercice 2019 très positif, avec 9M€ de chiffre d’affaires et une croissance de 41%. Et les bases sont tout aussi élevées pour 2020 avec un carnet de commandes établi à 38,3 M€ (+ 61,6%).
www.mediantechnologies.com

Facebook Comments
Lire la suite

Ecosystème

Monaco : Découvrez la Voxan Wattman de Venturi, la moto électrique la plus rapide du monde

Publié

le

C’est un monstre de puissance électrique a la ligne superbe. La Voxan Wattman, moto 100% performance, a été conçue spécialement par le groupe monégasque Venturi dans le but très précis de battre le record du monde de vitesse sur deux roues en juillet 2021. Record établi à l’automne 2019 par le japonais Ryuji Tsuruta qui a atteint les 329 km/h avec une Mobitec EV-02A.
Voxan Motors est une marque française créée en 1995. Elle a fabriqué des motos thermiques jusqu’en juin 2010, moment où elle fut rachetée par le millionnaire monégasque Gildo Castor qui se tourne alors vers l’électrique. La Voxan Wattman allait naître et lors de sa sortie en 2013, elle était la moto électrique la plus puissante et la plus performante.

Quelques données techniques

La Voxan Wattman est dotée de plusieurs moteurs électriques développant au total une puissance de 270 kW soit 367 chevaux pour un couple de 970 Nm. La batterie au lithium-ion pèse 140 kilos et développe une puissance de 317 kW pour une capacité de 15,9 kWh. Elle permet de profiter d’une autonomie de 180 km. La charge à 80 % de la batterie ne prend que 30 minutes sur une simple prise domestique via le chargeur intégré.
La Voxan Wattman pèse 350 kg et son châssis tubulaire est en acier et aluminium. Les pneus Michelin Pilot RS+ de 18 pouces sont des modèles de série, rainurés et ils résistent jusqu’à 450 km/h. Ils ont été testés dans des conditions réservées normalement aux pneus d’avion !
Il n’y a pas de frein à l’avant, trop dangereux, mais seulement un frein arrière à disque à quatre pistons et un frein moteur dont la force est ajustable.
L’aérodynamisme et la stabilité ont été considérablement travaillé pour espérer atteindre les 330 km/h. La Voxan Wattman a donc un empattement long (2,70 m de long) et un pilote positionné le plus bas possible (hauteur de selle à 61 cm).
Un système de refroidissement par carboglace est présent ce qui permet de supprimer le radiateur. Le carénage profilé à l’extrême est en fibre de carbone et minimise la résistance à l’air. Les premiers essais de la Voxan Wattman, réalisés en soufflerie, ont permis de tester l’aérodynamisme à plus de 240 km/h.

Objectif : atteindre au moins 330 km/h.

Le défi sera relevé en juillet 2021, sur la plus grande étendue de sel au monde, le Salar d’Uyuni en Bolivie. La Voxan Wattman tentera alors d’établir un nouveau record du monde de vitesse avec au guidon le sextuple champion du monde de moto Max Biaggi. Au regard du record en vigueur (329 km/h), les équipes de Venturi qui travaillent sur ce défi depuis octobre 2018 visent au minimum 330 km/h.
Rappelons qu’en matière de record de vitesse électrique, le groupe Venturi est déjà champion du monde sur quatre roues. En septembre 2016, sa Venturi VBB-3 a battu deux records sur la piste du Lac Salé à Bonneville, aux Etats-Unis : le record du monde de vitesse pour un véhicule électrique avec 543 km/h (341.4 miles/h), vitesse réalisée sur un “mile”; un second record du monde également pour avoir atteint 576 km/h (358 mph).

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X