Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Industrie 4.0

Marseille : Nexvision lance 2 nouveaux produits à l’occasion du salon VISION de Stuttgart

Publié

le

VISION, c’est le salon mondial de la vision industrielle qui a lieu tous les 2 ans à Stuttgart en Allemagne. Cette année, il a lieu du 6 au 8 novembre 2018 et propose de découvrir les dernières technologies et tendances de la vision industrielle tels que la vision embarquée, l’imagerie hyperspectrale et le deep learning.
Plus de 470 exposants de renommée mondiale seront présents pour dévoiler les derniers systèmes et composants autour des technologies clés liées à l’industrie 4.0 et aux processus automatisés : des capteurs aux processeurs, des câbles aux caméras, des logiciels aux systèmes d’éclairage. Le tout pour des applications industrielles telles que la construction mécanique, l’industrie automobile, médicale, le trafic & la sécurité routière, etc…
Parmi eux,  Nexvision, entreprise de haute technologie spécialisée en optronique et basée à Marseille, aura son stand au cœur du Pavillon Optitec pour y présenter et lancer 2 nouveaux produits dédiés à la vision industrielle basés sur des liens fibre optique :

  • MOOVCAM : une caméra vidéo modulaire qui a été conçue pour de nombreuses applications (vision industrielle, surveillance du trafic, sécurité, sciences de la vie et médecine…). Cette caméra est particulièrement efficace pour l’observation d’objets en mouvement rapide (pas de distorsion dû au capteur “global shutter”) et elle a une connexion fibre optique, qui lui permet de transmettre des flux d’image à très haut débit.
  • La carte PCIe SWITCH : une carte de commutation PCIe avec transmission par fibre optique [liaison haut débit (jusqu’à 128 Gb/s, longue portée 100m, insensible aux perturbations électromagnétiques), disponible en 2, 4 ou 8 liens fibre optique]. Cette carte permet de déporter la puissance de calcul pour le traitement et l’analyse d’images (jusqu’à 100m) ou de créer un concentrateur de flux. Une des applications de cette carte est par exemple le système de vision panoramique 360° ultra haute définition (PANOMIX) que Nexvision a développé dans une version marine (marine marchande, frégates multi-missions).

Vincent Carrier, CEO de Nexvision, nous présente ces 2 produits :

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : l’incubateur accélérateur Zebox s’implante en Guadeloupe

Publié

le

C’est en mai dernier à l’occasion d’une visite d’une délégation de la région Guadeloupe à Marseille que la décision d’implanter un incubateur accélérateur Zebox aux Antilles est actée à l’issue d’une rencontre entre le président de la région, Ary Chalus, et Rodolphe Saadé, président-directeur général du groupe CMA CGM.
Un mois plus tard, Matthieu Somekh, directeur de Zebox Marseille et des représentants de la CMA-CGM se rendent en Guadeloupe, dans les futurs locaux de l’entreprise qui seront situés au World Trade Center de Jarry dans un premier temps d’ici le mois de septembre 2019. Zebox Caraïbes devrait ensuite s’implanter à Morne Bernard sur le site de la prochaine Technopole Audacia à Baie-Mahault.
Zebox Caraïbes proposera les mêmes services qu’à Marseille avec deux domaines sectoriels privilégiés: le transport, logistique et mobilité d’une part et l’industrie 4.0 d’autre part. Mais l’incubateur compte bien élargir ces domaines d’intervention et d’accompagnement car Zebox mise aussi sur les technologies de pointe notamment l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée ou encore la robotique. Cette deuxième implantation de Zebox aura vocation à accompagner le développement de start-up issues du territoire guadeloupéen, et plus largement des Caraïbes et du monde entier. Les entreprises et start-up antillaises pourront compter sur le réseau dynamique de l’incubateur et accélérateur international de start-up. L’incubateur mise sur sa qualité de service et d’accompagnement avec sa marque de fabrique : “l’accompagnement personnalisé”.

Les représentants de CMA-CGM et Zebox rencontrent les chefs d’entreprise et les startuppers à Audacia à Baie-Mahault (Photo : David Camatchy)

Facebook Comments
Lire la suite

Big Data

Beelife, Bioceanor, Bynd, Easygan, MyDataModels & I-MC, lauréats du concours PME Innovantes du Numérique Sud

Publié

le

Les lauréats de la 10e édition du concours PME Innovantes du Numérique Sud ont été annoncé jeudi 19 décembre en point d’orgue du séminaire international Startups Studios organisé par le Pôle de compétitivité mondial Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) dans les locaux d’Amadeus à Sophia-Antipolis.
Soutenu par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Concours PME Innovantes du Numérique Sud 2018 récompense chaque année des startups et PME innovantes de la région. Six prix sont décernés dont le 6e prix qui récompense une innovation numérique co-développée par un couple laboratoire/entreprise directement issu de la recherche ou d’un transfert d’un laboratoire. Les catégories de prix adressent les différents marchés et domaines de compétences couverts par le pôle SCS : cybersecurité/sécurité numérique, IA/big data, microélectronique, IoT et industrie du futur.

Catégorie “IA/Big Data” :
Le lauréat est la start-up MyDataModels (Sophia-Antipolis) fondée en début d’année dans la technopole par Simon GazikianMyDataModels et son équipe d’une douzaine de personnes cherchent à automatiser la technologie du machine learning pour permettre à des experts d’un domaine donné de construire facilement et de faire tourner leur propre modèle prédictif à partir de données petites ou grandes venant de l’IoT.

Catégorie “Cybersécurité/Sécurité Numérique” :
Bynd (Marseille), incubé par Korner (Klanik), réinvente l’expérience des laboratoires de biologie médicale, en fournissant des informations plus compréhensibles aux patients et plus pertinentes aux médecins, grâce à l’Intelligence Artificielle

Catégorie “IoT” :
Deux lauréats dans cette catégorie IoT : Bioceanor (Valbonne) et Beelife (Aix-en-Provence) ;
Bioceanor (Valbonne) est spécialisée dans les systèmes de mesure de la qualité de l’eau de mer, la jeune pousse basée à Sophia-Antipolis développe à destination des fermes aquacoles une station météo sous-marine aux capacités prédictives actuellement expérimentée dans la baie de la Seyne-sur-Mer.
Beelife (Aix-en-Provence) a conçu la première ruche connectée pour les abeilles qui disparaissent, victimes des vagues de chaleur et de froid, de l’acarien Varroa et de la mauvaise qualité de leur habitat, la ruche. Pour survivre, elles ont besoin d’un foyer adapté et d’un peu de technologie. C’est la ruche CoCoon, elle traite le Varroa avec une arme purement biologique, la chaleur (brevet en attente), et aide les abeilles à vivre plus longtemps, à récolter plus de miel, à vivre dans un habitat sain. L’apiculteur n’a aucun entretien à réaliser : le système est autoalimenté, et il dispose d’une surveillance à distance complète. L’ordinateur embarqué avertit dès qu’une anomalie est détectée, et gère de manière autonome l’énergie et la régulation thermique. Beelife dévoilera CoCoon en janvier 2019, à l’occasion du prochain CES à Las Vegas.

Catégorie “Microélectronique” :
EasyGan (Nice) incubé par Paca Est. Cette start-up propose des produits pour la filière GaN sur Silicium. Située à Sophia Antipolis, EasyGaN est une spin-off du CRHEA-CNRS, un centre de recherche reconnu avec 20+ années d’expérience dans la croissance épitaxiale du GaN. La société développe des substrats clés en main répondant aux barrières technologiques du GaN (Nitrure de Gallium) sur silicium et aux exigences du marché́ en termes de qualité́ et de coût.

Catégorie “Industrie du Futur” :
Le lauréat est I-MC (Pertuis), pour Innovative Manufacturing & Controls, une jeune entreprise innovante créée en 2017 avec l’appui de plusieurs associés dont le CEA et l’Ecole Centrale de Nantes.
I-MC qui obtient également le Prix spécial “Collaboration Laboratoire & Entreprise” justement pour le partenariat fort engagé avec CES Recherche et Centrale Nantes.

Depuis maintenant 10 ans, le pôle SCS a ainsi primé près de 60 entreprises.  Le concours a mis en avant un grand nombre d’entreprises à l’instar de Starchip, Oléa Medical, Ombrea, Feeligreen, Option Way, Anapix Medical, SunPartner Technologies, Wooxo, Texplained, Kinaxia, Eukles Solutions, Data Solutions, …

Facebook Comments
Lire la suite

Défense & sécurité

[Vidéo] Marseille : Lancement officiel du iBubble, le 1er drone sous-marin autonome créé par la start-up Notilo Plus

Publié

le

C’est en grande pompe que la start-up marseillaise Notilo Plus a lancé officiellement son drone sous-marin autonome et sans fil, iBubble, qui à ce jour n’a aucun concurrent mondial. La jeune pousse a réuni pour la circonstance ses clients et ses partenaires, mercredi 24 octobre à la Casa Delauze à Marseille, une maison sur pilotis créée en 1981 par Henri Delauze, explorateur des fonds marins et fondateur de la Comex, devenue aujourd’hui un espace dédié aux événements privés.

(de G à D) Benjamin Valtin et Nicolas Gambini

IBubble, le premier drone sous-marin autonome au monde !
Fondée en 2016 à Grenoble par Nicolas Gambini, ancien responsable du programme véhicule électrique chez Renault-Nissan, et Benjamin Valtin, ingénieur, plongeur et réalisateur de vidéos amateurs sous-marines, Notilo Plus se revendique comme la première entreprise à proposer un drone sous-marin grand public autonome et sans fil.
Baptisé iBubble, celui-ci s’adresse aux plongeurs pour leur permettre de filmer leurs performances en eaux profondes dans les meilleures conditions. Le drone sous-marin fonctionne sans fil et sans pilote à la surface, il repère les plongeurs et évite les obstacles grâce à son sonar. Au cours de sa plongée, le plongeur peut donner des indications au drone via un bracelet connecté qui lui permet antre autre de sélectionner les différents angles de vue. Autre techno clé : la reconnaissance et l’analyse d’images en temps réel via une caméra embarquée qui lui permet de bien cadrer les images, suivre un plongeur ou encore d’identifier une fissure sur un navire.
Pour cela, Notilo Plus utilisent les dernières technologies en matière d’intelligence artificielle et d’auto-apprentissage pour capturer et exploiter des images et des données à haute valeur ajoutée.
iBubble peut descendre jusqu’à 60 mètres de profondeur et sa batterie lui permet d’atteindre une heure d’autonomie.

Vidéo – Nicolas Gambini, co-fondateur et CEO de Notilo Plus, développe les atouts technologiques du iBubble.

 

Les opportunités de marché…
Ludique et simple d’usage, une qualité d’image assez extraordinaire, iBubble vise le marché des loisirs aquatiques afin d’élargir leurs activités avec des images étonnantes (baptême plongée, randonnée aquatique, hôtels et resorts bord de mer) … ainsi que le marché professionnel où les solutions Notilo Plus sont destinées à des applications d’inspection autonome pour les infrastructures, la défense, le oil & gas, les navires et les scientifiques… Ce marché des drones sous-marins professionnels est de loin le plus rentable et il devrait doubler pour atteindre 5 milliards de dollars en 2022.
Côté loisir, la plongée compte 10 millions de pratiquants dans le monde.

Vidéo – Second co-fondateur et CMO de la start-up marseillaise, Benjamin Valtin précise les marchés sur lesquelles iBubble peut être proposé ! Deux marchés, deux types de drones sous-marin !

 

Le drone sous-marin de Notilo Plus est proposé aux alentours de 4000 euros. La start-up a commencé à livrer dès la semaine dernière ses premiers iBubbles. En tout près 300 unités ont été commandé lors de la campagne de crowdfunding lancée en début d’année et ont été fabriqué dans l’usine d’EFI Automotive. Ils doivent être livrées d’ici à décembre. Quant au carnet de commandes de Notilo Plus, il est plein jusqu’au premier trimestre 2019, et si les deux dirigeants ne donnent aucun chiffre, il est, soulignent-ils, de plusieurs centaines de commandes.

De Grenoble à Marseille…
Créée à Grenoble, Notilo Plus n’est implantée à Marseille que depuis quelques mois. Suite à seconde levée de fond de 1,9 million d’euros réalisée en mai dernier, la start-up a réorganisé son déploiement géographique en France. Après avoir transférer son siège en région Sud, Notilo Plus a ouvert deux antennes situées en Rhône-Alpes et Grand Est. La jeune pousse de 16 personnes veut désormais accélérer son développement commercial à l’international en 2019, notamment aux États-Unis et en Australie. Notilo Plus a reçu un CES Innovation Award 2019 et sera présent avec son iBubble au prochain CES de Las Vegas en janvier 2019.

Vidéo Notilo Plus (en anglais)

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X