Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Industrie 4.0

Marseille : Nexvision lance 2 nouveaux produits à l’occasion du salon VISION de Stuttgart

Publié

le

VISION, c’est le salon mondial de la vision industrielle qui a lieu tous les 2 ans à Stuttgart en Allemagne. Cette année, il a lieu du 6 au 8 novembre 2018 et propose de découvrir les dernières technologies et tendances de la vision industrielle tels que la vision embarquée, l’imagerie hyperspectrale et le deep learning.
Plus de 470 exposants de renommée mondiale seront présents pour dévoiler les derniers systèmes et composants autour des technologies clés liées à l’industrie 4.0 et aux processus automatisés : des capteurs aux processeurs, des câbles aux caméras, des logiciels aux systèmes d’éclairage. Le tout pour des applications industrielles telles que la construction mécanique, l’industrie automobile, médicale, le trafic & la sécurité routière, etc…
Parmi eux,  Nexvision, entreprise de haute technologie spécialisée en optronique et basée à Marseille, aura son stand au cœur du Pavillon Optitec pour y présenter et lancer 2 nouveaux produits dédiés à la vision industrielle basés sur des liens fibre optique :

  • MOOVCAM : une caméra vidéo modulaire qui a été conçue pour de nombreuses applications (vision industrielle, surveillance du trafic, sécurité, sciences de la vie et médecine…). Cette caméra est particulièrement efficace pour l’observation d’objets en mouvement rapide (pas de distorsion dû au capteur “global shutter”) et elle a une connexion fibre optique, qui lui permet de transmettre des flux d’image à très haut débit.
  • La carte PCIe SWITCH : une carte de commutation PCIe avec transmission par fibre optique [liaison haut débit (jusqu’à 128 Gb/s, longue portée 100m, insensible aux perturbations électromagnétiques), disponible en 2, 4 ou 8 liens fibre optique]. Cette carte permet de déporter la puissance de calcul pour le traitement et l’analyse d’images (jusqu’à 100m) ou de créer un concentrateur de flux. Une des applications de cette carte est par exemple le système de vision panoramique 360° ultra haute définition (PANOMIX) que Nexvision a développé dans une version marine (marine marchande, frégates multi-missions).

Vincent Carrier, CEO de Nexvision, nous présente ces 2 produits :

 

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecosystème

Aix-en-Provence : NawaTechnologies lève 13 millions d’euros pour industrialiser ses supercondensateurs

Publié

le

Fabricant français de systèmes de stockage d’énergie à base de supercondensateurs à nanotubes de carbone, NawaTechnologies, vient de finaliser une levée de fonds de 13 millions d’euros lui permettant d’aborder la phase industrielle de ses supercondensateurs de nouvelle génération avec la mise en service dans le courant de l’année de sa première ligne de production à Rousset (Bouches-du-Rhône).
Parmi les nouveaux investisseurs figurent Bpifrance, à travers le fonds Ecotechnologies du PIA, la société d’investissement industriel Kouros et CAAP Création, la branche capital-risque du Crédit Agricole Alpes Provence. Ces derniers viennent s’ajouter à Demeter, Région Sud Investissement, Supernova Invest, Eurowatt / Davaniere Capital Partners et EIT Innoenergy, investisseurs historiques de NawaTechnologies. Un premier tour de table de 4,1 M€ avait été réalisé en 2014 pour démontrer la faisabilité industrielle du procédé de fabrication du matériau de base : un alignement de nanotubes de carbone sur un substrat d’aluminium.

Une production de 100 000 cellules par mois

Située dans les locaux de ST Microelectronics à Rousset, près d’Aix-en-Provence, la ligne de production devrait être mise en service au début de l’été après un investissement de 4 millions d’euros. A pleine capacité, elle permettra d’atteindre un objectif de 100 000 cellules par mois. Ces premières cellules sont destinées à des utilisations pour l’outillage électrique, la petite mobilité et les robots autonomes ainsi qu’à l’alimentation des capteurs communicants.
‘’Nous entamons avec sérénité le passage à la production et fournirons bientôt des cellules dans le monde entier. Cette levée nous donne aussi les moyens de développer de nouvelles applications pour les tapis de nanotubes de carbone alignés », souligne Pascal Boulanger, président du conseil d’administration et fondateur de NawaTechnologies.
La technologie d’électrode au carbone ultra-rapide de NawaTechnologies a permis de développer des supercondensateurs de nouvelle génération. Fabriquée à partir d’un tapis de nanotubes de carbone alignés verticalement associés à un revêtement unique, ils peuvent stocker de trois à cinq fois plus d’énergie que les de supercondensateurs actuels ou jusqu’à dix fois plus de puissance, selon l’application. Ils peuvent être efficacement combinée à des batteries lithium-ion pour offrir un meilleur équilibre entre puissance et énergie. Capables d’être chargées et déchargées en quelques secondes sur un million de cycles sans perte de performance, les supercondensateurs NawaTechnologies minimisent l’impact environnemental car ils n’utilisent comme matières premières que du carbone et de l’aluminium, à l’exclusion de métaux rares et polluants.

La cible, les marchés IoT, industrie 4.0 et mobilité

Avec l’augmentation du marché mondial des supercondensateurs, qui devrait atteindre 2 à 3 milliards d’euros d’ici 2023, l’entreprise basée à Aix-en-Provence se positionne ainsi pour tirer parti de l’accélération de la demande pour des batteries combinant énergie et puissance, efficacité et durée de vie.
Le premier secteur mondial à bénéficier de ces nouvelles cellules révolutionnaires sera celui de l’industrie 4.0 pour alimenter l’outillage sans fil utilisé sur les lignes de production et pour les AGV (Automated Guided Vehicles – robots autonomes de chargement) qui équipent de plus en plus les lignes de fabrication industrielles, remplaçant les batteries lithium en offrant une charge plus rapide et une durée de vie plus longue à un coût réduit. Nawa Technologies adresse également le marché de l’Internet des objets, avec par exemple l’utilisation des supercondensateurs dans les capteurs intelligents sans entretien et à très longue durée de vie. Le marché de la mobilité avec les voitures hybrides, les véhicules électriques (VEB) et les véhicules à pile à combustible est aussi ciblé. La technologie d’électrode ultra-rapide au carbone peut, par exemple, stocker (et restituer) plus efficacement l’énergie de freinage, augmentant ainsi considérablement l’autonomie du véhicule, en particulier en milieu urbain.
Lors du salon de l’électronique grand public CES 2020 à Las Vegas, Nawa Technologies a dévoilé son concept Nawa Racer e-bike, moto électrique intégrant un système de stockage hybride unique combinant les supercondensateurs NAWACap avec des batteries lithium traditionnelles.

Facebook Comments
Lire la suite

Aéronautique, spatial

Sophia-Antipolis : Les semelles connectées de Traxxs lèvent 1,5M€ pour accélérer leur déploiement commercial

Publié

le

Avec ce tour de table de 1,5 M€ bouclé auprès de Région Sud Investissement, Olbia Invest, Bpifrance, de Business Angels locaux ou du fabricant français de semelles Sidas, TRAXxs passe à la vitesse supérieure et va pouvoir déployer sa technologie en France et en Europe en recrutant dans un premier temps des technico-commerciaux. La start-up de Sophia Antipolis, fondée par Sylvain Rispal en 2013, et installée au Business Pôle de Sophia Antipolis, conçoit et commercialise des semelles de confort qui transforment tout type de chaussures en équipement de protection et d’alarme pour travailleurs isolés.

Un capteur dans la semelle
Assurer la protection des travailleurs soumis à une certaine dangerosité au quotidien, isolés ou exposés, partout où une réaction rapide est indispensable, voilà tout l’intérêt d’une chaussure à semelle connectée capable de donner l’alerte via une plateforme cloud qui redirige à l’envi. Les semelles connectées XSole conçues par TRAXxs intègrent un capteur dans une partie étanche, résistante aux chocs. Il n’y a aucun dispositif supplémentaire à gérer : ni appareil à transporter, ni application à installer sur son smartphone. Le système démarre automatiquement, dès que le travailleur qui porte les chaussures marche. A l’inverse, il détecte les périodes d’inactivité et se met en veille. En cas de détection d’une « position non conventionnelle (chute ou perte d’équilibre, par exemple) », le dispositif envoie automatiquement des alertes. Pour recharger la batterie du capteur, il suffit d’utiliser un module de charge sans contact dans la chaussure. Enfin en cas de changement de chaussures, le système est adapté dans la nouvelle paire.

Différents types d’alerte
Les champs d’action des semelles connectées XSole sont très larges et intéressent les professionnels de nombreux secteurs: BTP, maintenance industrielle, énergie, aéroportuaire, télécoms, services… Et pour cause, elles sont capables de donner l’alerte en cas de chute. Lorsque une chute ou une perte d’équilibre est détectée, la semelle XSole émet une vibration discontinue ; c’est la « pré alerte ». Sans aucune réaction de la part du travailleur, le système envoie une alerte au responsable sécurité de l’entreprise, ainsi que sa position. Si, en revanche, le travailleur ne souhaite pas envoyer d’alerte, il lui suffira de taper trois du pied. Les semelles font également office d’alerte volontaire invisible (SOS) en cas de risque, violence ou agression. Il suffit au travailleur d’effectuer un simple mouvement du pied paramétré à l’avance.  Mais le système fonctionne aussi dans l’autre sens, le responsable sécurité peut aussi envoyer un ordre d’évacuation sous forme d’une vibration longue à tous les travailleurs équipés.
Avec son innovation, TRAXxs a remporté le premier prix du concours InPulse 2017, du fabricant chinois Huawei. L’entreprise qui compte aujourd’hui plus d’une dizaine de collaborateurs et qui fait fabriquer l’électronique de ses semelles dans le Var ambitionne d’intégrer les grands de la chaussure de sécurité comme Boa, Gore-Tex, Vibram.

Facebook Comments
Lire la suite

Accélérateur, incubateur, pépinière

Marseille : l’incubateur accélérateur Zebox s’implante en Guadeloupe

Publié

le

C’est en mai dernier à l’occasion d’une visite d’une délégation de la région Guadeloupe à Marseille que la décision d’implanter un incubateur accélérateur Zebox aux Antilles est actée à l’issue d’une rencontre entre le président de la région, Ary Chalus, et Rodolphe Saadé, président-directeur général du groupe CMA CGM.
Un mois plus tard, Matthieu Somekh, directeur de Zebox Marseille et des représentants de la CMA-CGM se rendent en Guadeloupe, dans les futurs locaux de l’entreprise qui seront situés au World Trade Center de Jarry dans un premier temps d’ici le mois de septembre 2019. Zebox Caraïbes devrait ensuite s’implanter à Morne Bernard sur le site de la prochaine Technopole Audacia à Baie-Mahault.
Zebox Caraïbes proposera les mêmes services qu’à Marseille avec deux domaines sectoriels privilégiés: le transport, logistique et mobilité d’une part et l’industrie 4.0 d’autre part. Mais l’incubateur compte bien élargir ces domaines d’intervention et d’accompagnement car Zebox mise aussi sur les technologies de pointe notamment l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée ou encore la robotique. Cette deuxième implantation de Zebox aura vocation à accompagner le développement de start-up issues du territoire guadeloupéen, et plus largement des Caraïbes et du monde entier. Les entreprises et start-up antillaises pourront compter sur le réseau dynamique de l’incubateur et accélérateur international de start-up. L’incubateur mise sur sa qualité de service et d’accompagnement avec sa marque de fabrique : “l’accompagnement personnalisé”.

Les représentants de CMA-CGM et Zebox rencontrent les chefs d’entreprise et les startuppers à Audacia à Baie-Mahault (Photo : David Camatchy)

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X