Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Cluster, association

Medinsoft, Jaguar Network et Epitech lancent le Sprint One Week pour l’émergence d’une “Smart métropole”

Publié

le

Le cluster Medinsoft mobilise Jaguar Network et Epitech Marseille autour des enjeux environnementaux et de l’habitat au travers d’une expérimentation unique en son genre imaginé par les équipes de Jaguar Network dans le cadre d’une démarche de développement écoresponsable : Le Sprint One Week.
Durant une semaine, les développeurs de Jaguar Network et 180 étudiants d’Epitech Marseille de 1ère, 2ème et 3ème année vont plancher sur une plateforme de détection de l’habitat indigne.  Ils vont devoir créer un nouveau dashboard : une interface moderne et ingénieuse capable de présenter les données issues des capteurs préventifs « Spectre » pour immeubles à risque. Ces capteurs peuvent mesurer toutes les dix minutes divers risques de pollution et de dysfonctionnements : Pollution NOx, qualité de l’air, incendie, température, hygrométrie…
Jaguar Network fournira des capteurs, des API et des bases de données réelles aux étudiants afin de créer dans les meilleures conditions possibles le dashboard. Ainsi, la création du front office qui récupère les informations des capteurs sera en adéquation avec les attentes de Jaguar Network.  Chaque soir de la semaine, un collaborateur de Jaguar Network se rendra dans les locaux Epitech Marseille afin d’aider et d’orienter les étudiants sur leur projet. Le but est de sélectionner le groupe qui aura créé le meilleur projet pour l’hébergeur de services cloud Jaguar Network.
Le 6 janvier 2020, le Sprint One Week a été lancé à La Coque numérique de Marseille. A cette occasion, Kevin Polizzi, CEO fondateur de Jaguar Network et nouveau directeur général de Medinsoft, a informé et challengé les étudiants d’Epitech Marseille sur les enjeux du projet. L’enjeu social des habitats à risque, la prévention et l’éco responsabilité prendront une place importante dans le déroulement du Sprint One Week.
Une semaine plus tard, le lundi 13 janvier, Laurent Freund, directeur pédagogique d’Epitech Marseille assurera la restitution et la présentation des meilleurs projets, toujours à la Coque, en présence des étudiants, des adhérents de Medinsoft et des invités de Jaguar Network et d’Epitech Marseille.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

Gréasque : Vincent Dupart, DG du groupe STid, devient président de Réseau Entreprendre P.A.C.A.

Publié

le

Directeur général de STid, PME spécialisée dans les solutions de sécurité et contrôle d’accès sans contact (RFID, NFC, Bluetooth), Vincent Dupart devient président du Réseau Entreprendre P.A.C.A., un réseau de chefs d’entreprises qui accompagne les entrepreneurs dans la création, la reprise et la croissance d’entreprises.
En 2016, Vincent Dupart reçoit le trophée « Lauréat Ambition Croissance » du Réseau Entreprendre et découvre alors la force du Réseau : le partage d’expérience et la mobilisation autour d’entrepreneurs en devenir. Quatre ans plus tard, en prenant la présidence, Vincent Dupart, avec les autres membres (840 chefs d’entreprises membres actifs) et les autres associations du Territoire : Alpes du Sud, Côte d’Azur, Provence, Rhône-Durance et Var, s’engage à poursuivre la mission du Réseau : participer à la réussite de femmes et d’hommes animés par la volonté d’entreprendre et la passion de leur métier.
L’action de Réseau Entreprendre repose sur 3 principes fondamentaux :
▪ Le choix d’une personne par rapport à son potentiel à devenir entrepreneur
▪ La gratuité de l’accompagnement
▪ L’esprit de réciprocité pour contribuer bénévolement aux succès d’autres futurs entrepreneurs.
Dans le contexte actuel, Réseau Entreprendre est essentiel. Plus que jamais, il continue d’être un levier pour les futur(e)s Chef(fe)s d’Entreprise.
’Le Réseau Entreprendre joue un rôle de facilitateur en mettant en œuvre tous les outils et moyens pour accompagner les chefs d’entreprises, créateurs de startups ou repreneurs d’entreprises. L’une de nos valeurs est la réciprocité. Je suis fier aujourd’hui de contribuer à mon tour à « créer des employeurs.’’ explique Vincent Dupart.
212 créateurs ou repreneurs d’entreprises sont actuellement en cours d’accompagnement.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

A l’occasion du ForumMedinjob, Medinsoft s’offre une nouvelle plateforme Medinjob dédiée à l’emploi

Publié

le

La plateforme Medinjob.io fait peau neuve alors que se tient jeudi 10 octobre au Pôle Média Belle de Mai à Marseille, la 11ème édition du FormunMedinjob. Créée il y a quelques années par le cluster numérique régional Medinsoft, cette plateforme régionale est totalement dédiée aux demandeurs d’emplois et aux entreprises en recherche de profils, qui sont implantés dans la région Sud et qui touchent au monde du numérique, de l’informatique…
Vous pouvez y déposer gratuitement tous les types d’emplois que vous recherchez (stage, apprentissage, CDD, CDI…) mais aussi les offres de mission pour des prestataires. De plus, si vous avez plusieurs offres d’emploi à publier, un process d’import massif a été mis en place faisant ainsi gagner un temps considérable!
Autre nouveauté, un fil d’actualités sur l’emploi, le recrutement, la formation et un back office pour les utilisateurs beaucoup plus complet et plus simple.
Enfin en complément de la plateforme Medinjob, les offres déposées sont automatiquement reprises sur le site de Medinsoft (rubrique « jobs »), dans la newsletter hebdomadaire de #techsnooper ainsi que sur les réseaux sociaux.
www.medinjob.io

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Le cluster numérique Medinsoft édite un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique

Publié

le

Ordinateurs, tablettes et mobile…les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. Ils permettent une amélioration des échanges, un meilleur partage de l’information, une communication instantanée… ce sont autant de nouvelles pratiques qui s’invitent dans notre vie et notre travail… Mais ce bouleversement a aussi des impacts sur notre vie et notre environnement: multiplication des équipements, consommations d’énergie et de matières premières, pollutions, production de déchets, sur sollicitation de notre attention… pour des bénéfices attendus qui ne sont pas toujours au rendez-vous.
Aujourd’hui, le numérique représente 10% de la consommation électrique mondiale et 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde [1], c’est 1.5 fois plus important que le transport aérien, et sa consommation énergétique s’accroît de 9% par an ! [2]
En tant qu’utilisateurs, nous pouvons agir pour minimiser ces impacts et c’est dans ce sens que la commission #Time4Action de Medinsoft, l’association régionale du numérique, a planché sur la réalisation d’un Guide des bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique dont l’ambition est d’engager les entreprises à comprendre et réduire l’empreinte écologique de leurs usages numériques. Le secteur informatique et le métier d’ingénieur évoluent pour répondre aux attentes des clients en quête d’offres plus respectueuses de l’environnement.
Les 120 membres de Medinsoft, entreprises issues du secteur de l’informatique, des télécoms et des services numériques le savent bien. Elles-mêmes consommatrices, actrices et bénéficiaires de services à haute valeur ajoutée ont éprouvé le besoin de se mobiliser sur cette question : en quoi consiste cette pollution numérique et quels sont les axes de progrès pour nous, pour nos clients et pour la construction du monde de demain ?
 « L’objectif de #Time4Action est de réunir les créateurs de solutions locaux qui limitent notre empreinte sur la planète. Car nous savons que l’empreinte carbone du numérique est importante : il nous a donc semblé capital de balayer devant notre porte avant de préparer d’autres sujets liés à la pollution de l’eau, de l’air ou des sols », explique Olivia Christophe, présidente de la commission #Time4Action.
La ligne éditoriale du guide met l’accent sur le Pourquoi changer nos habitudes de travail et nos usages du numérique maintenant et surtout Comment mettre en place des habitudes saines, économiques, écologiques avec les acteurs des Bouches du Rhône ou en s’inspirant d’autres acteurs exemplaires en France.
Ainsi, dans ce Guide des Bonnes pratiques pour lutter contre la pollution numérique plusieurs sujets sont abordés comme l’écoconception de matériels informatiques et des services numériques, les bonnes pratiques à appliquer au bureau, les exemples d’entreprises inspirantes, l’écoconception de sites web, l’usage raisonné des emails, la transformation numérique et l’avènement du télétravail et enfin la data et sa pollution indirecte.
C’est un groupe de cinq consultants tous issus du secteur de l’IT qui a rédigé ce document accessible en ligne. Des idées de collaborations entre associations, think tank, acteurs privés et publics sont également proposées pour encourager les actions collaboratives dans la Région Sud. Enfin, le Pole Eco-conception et GreenIT.fr ont été les relecteurs de cette initiative collective.
Pour télécharger ce Guide des Bonnes Pratiques pour lutter contre la Pollution Numérique, cliquez ici.

[1] Sources : ADEME – La face cachée du numérique – Novembre 2019
[2] Rapport du Shift Project sur l’impact environnemental du numérique ’’Climat : L’insoutenable usage de la vidéo en ligne’’

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X