Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecole, formation

Marseille : La start-up Crocos Go Digital s’implante à Aix en Provence et sur l’Ile de la Réunion

Publié

le

Cinq mois après l’ouverture sur Marseille du premier centre « Agitateurs de Neurones Crocos » aux Terrasses du Port, et après l’école l’Université des Petits sur Bouc Bel Air, c’est au tour d’Aix en Provence et de l’Ile de la Réunion d’accueillir ces formations nouvelle génération à la programmation.
A Aix-en-Provence, c’est le Carrefour de l’innovation (C-in) qui propose depuis le début de l’année, aux enfants et seniors de participer aux ateliers de programmation et robots et drones, les mercredis et samedis, avec quelques nouveautés pour ce centre : certaines sessions seront données entièrement en anglais et d’autres seront consacrées aux personnes dites « DYS » (dyslexie, dyspraxie…). Cette installation pour quelques mois de Crocos Go Digital s’inscrit dans la volonté de changement de cap du C-in qui souhaite apporter plus d’animations au public.
Sur l’Ile de la Réunion, c’est à Saint-Paul, dans une école privée baptisée “Ma Kindy” (Kindy étant le diminutif du mot anglais pour école maternelle : kindergarten), que les formations Crocos seront proposées pour les classes du CP au CM2, mais aussi pendant les périodes extra-scolaires. L’ouverture prend la forme d’un partenariat en franchise, piste éventuelle pour le futur développement du concept qui vise, rappelons-le, en s’appuyant sur la programmation de robots et drones, à repérer les dysfonctionnements cognitifs éventuels chez les enfants et les seniors.

Des formations innovantes mixant nouvelles technologies, neurosciences et gamification.
Conçues pour booster les enfants de façon ludique, pratique et interactive, ces formations à la programmation de robots et drones ont deux grands objectifs : stimuler les fonctions cognitives et faire comprendre l’univers digital dans lequel nous évoluons.
Travaillées par des orthophonistes et des neuropsy, elles permettent d’améliorer les capacités de concentration, les processus d’apprentissage et d’acquisitions, et peuvent ainsi être parfaitement adaptées à tous les enfants, y compris des enfants DYS. Les premiers résultats sont très encourageants : sur les différents ateliers organisés, des enfants qui perdent habituellement leur concentration au bout de 10 min, arrivent, avec cet apprentissage à rester stimulés pendant quasiment 1 heure.
Récemment créée, la startup marseillaise Crocos Go Digital lancée par Vincent Berge, Toni Doublet et Roberta Von Arx poursuit son développement : En 5 mois, elle a enregistré 4 ouvertures de site, une 1ère levée de fonds réussie et ses premières embauches ; la jeune pousse comptabilise déjà 7 salariés.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecole, formation

Marseille accueille une nouvelle école du numérique, La Plateforme

Publié

le

Cédric O, secrétaire d’état chargé du numérique (Photo Robert Poulain)

On connaissait Simplon, le Wagon, la Wild Code School ou la Passerelle, il faudra désormais compter avec la Plateforme Marseille… Inaugurée jeudi 11 juillet en présence de Cédric O, le nouveau secrétaire d’Etat chargé du Numérique, l’école a été créée pour répondre aux besoins de formation aux métiers du numérique, et en particulier au codage, spécifiquement pour le bassin Aix-Marseille et sa région. Ce nouvel acteur de la formation complète ainsi une offre déjà fournie, mais pas suffisante. “Aujourd’hui, en France, 80 000 jobs dans le numérique sont non pourvus, ils seront 200 000 en 2022’’, souligne Cédric O. ‘’Si l’on veut lutter contre le chômage il faut accélérer les formations de ce type. Et les ouvrir à la diversité“.
Car le but de La Plateforme, qui est entrée dans le programme « Grande école du numérique », est  d’encourager la mixité sociale de l’écosystème numérique, un sujet auquel est sensible Cédric O, qui le même jour annonçait  le lancement de “French Tech Tremplin“, un programme visant à encourager l’entrepreneuriat parmi les personnes issues des quartiers prioritaires notamment. La nouvelle structure s’engage en outre à atteindre les quotas de féminisation des effectifs prévus par la Grande école du numérique. “Pour les femmes dans les technologies, le sujet n’est pas catastrophique, il est pire et ça empire…’’ précise le secrétaire d’état, ‘’Il faut que les jeunes filles puissent apprendre le code. Et je crois au rôle des modèles. Elles se diront que c’est possible quand elles verront plus de femmes chefs d’entreprises’’.

Lire aussi : Marseille : Cédric O en visite à Marseille donne le coup d’envoi du programme French Tech Tremplin

Cyril Zimmerman, fondateur de La Plateforme Marseille (Photo Robert Poulain)

Imaginée et créée par l’entrepreneur marseillais Cyril Zimmerman (HiMedia, Hipay), La Plateforme est soutenue par les entreprises du Top20*, club qui regroupe les grands groupes de la Métropole Aix-Marseille Provence, dont le Crédit Agricole Alpes Provence, principal mécène. Soutien également de la Région Sud, du Département des Bouches du Rhône et de la Métropole Aix Marseille Provence.
La nouvelle structure qui ouvrira ses portes au mois de septembre, au 8 rue Hozier, dans le quartier de la Joliette à Marseille, propose trois types de cursus : le code, une spécialisation axée sur l’intelligence artificielle et l’algorithmie et la formation continue.

La Coding School: C’est l’école du numérique ouverte à tous. Avec ou sans bac, sans limite d’âge et totalement gratuite, la formation Coding School offre leur chance à ceux qui veulent faire du numérique leur avenir. La Coding School ce sont 2 ans dédiés à la formation aux métiers du web et du mobile, un titre reconnu par l’état, une année de spécialisation et un modèle pédagogique unique qui s’adapte aux besoins de chacun. La Coding School est inspirée de la méthode de l’Ecole 42, qui privilégie les cas pratiques aux cours magistraux

Ecole Centrale Digital Lab : C’est le post-graduate d’excellence, dédié à l’IA. Le diplôme post-graduate créé en collaboration avec l’Ecole Centrale de Marseille est un parcours d’excellence de formation à l’Intelligence Artificielle. Ouvert aux étudiants diplômés d’un BAC+5, ou en césure, ayant pour objectif de devenir des acteurs clés dans les métiers de haute technologie.

Executive Education : Pour se former aux métiers des nouvelles technologies et aller plus loin dans sa carrière. Des formations continues destinées aux cadres et aux décideurs souhaitant monter en compétences sur les domaines IT, et plus particulièrement l’IA. En formule ou à la carte pour s’adapter au mieux aux besoins des entreprises.

Coding School, Digital Lab ou Executive Education, La Plateforme Marseille a l’ambition de préparer à tous les métiers, du web, de l’IA, du numérique, de l’informatique : Développeur Back-End, Développeur Full Stack, Intégrateur Web, Designer UX, Développeur Front-End, Chef de Projet Web, Ingénieur Big Data ou Data Scientist. Il s’agit de répondre à la pénurie de compétences numériques, et donc aux attentes des entreprises, et offrir des formations qualifiantes à des publics parfois éloignés de l’emploi comme à des publics déjà très diplômés mais à la recherche d’une spécialisation de pointe.
En 2020, Cyril Zimmermann mise sur une centaine d’étudiants codeurs formés par an (gratuitement) à raison d’un cursus sur deux ans. 25 étudiants suivront le parcours “Bac +6” en IA, algorithmie, intelligence des données, conçu avec l’Ecole Centrale Marseille et payant (1.600 euros par an). Une quinzaine de stagiaires composera à la rentrée le premier groupe de formation continue (IA, blockchain…), des effectifs qui évolueront au fil de l’eau en fonction de la demande des entreprises.

*Top 20 : 52 entreprises membres – NGE, Voyage Privé, Compagnie Fruitière, Marbour, Seafoodia, Société Marseillaise de Crédit, Richardson, Foselev, Oxatis, Aéroport Marseille Provence… – représentant 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 400 000 salariés. Le président actuel du club Top20 est Denis Philippon, président de Voyage Privé.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

[VIDÉO] Retour sur la Festive du CIP Med sur fond de remise de prix dont celui du DSI de l’année

Publié

le

Comme chaque année, à la veille des vacances estivales, le Club Informatique Provence Méditerranée a organisé sa Festive, une soirée conviviale à laquelle participent l’ensemble de ses adhérents. Cette année, l’événement a eu lieu le 5 juillet au Set Club d’Aix-en-Provence privatisé pour la circonstance. Plus de 80 personnes, DSI, RSSI, consultants avaient répondu présents à cette festive placée sous le thème ‘’White Party’’.
Plusieurs prix ont été décerné à l’occasion de la soirée. Celui du DSI de l’année décerné à Patrick Isler, DSI du journal La Provence. Celui du Partenaire de l’année, pour son implication dans la vie du club, est revenu à la société Coservit, éditeur de logiciels, représentée par François Mateo, dirigeant de l’entreprise et Dominique Lopez qui a participé l’an dernier à toutes les manifestations du CIP organisées à Aix-Marseille, Avignon ou Nice Sophia-Antipolis. Enfin, Ghislain Guyollot s’est vu remettre le Prix d’honneur du Président pour l’ensemble de son implication dans le fonctionnement de l’association.

(de G à D) Guillaume Goury , président du CIPMed, Dominique Lopez (Coservit),et François Mateo, dirigeant de Coservit

(de G à D) Guillaume Goury et Ghislain Guyollot

En amont des festivités, il a aussi été question de l’actualité du club commentée par Guillaume Goury, son président ; tout d’abord le soutien du club à la start-up aixoise Beelife qui a remporté le Grand Prix National de l’Entreprise Numérique – France Entreprise Digital – organisé par Le Monde Informatique en collaboration avec les plus grands clubs de DSI et RSSI français, les ‘’Diners des Décideurs IT’’ lancés cette année par Guillaume Goury qui se veulent conviviaux tout en ayant un contenu fort et enfin le parrainage pour la seconde année de la formation ‘’Manager en systèmes d’information spécialité Sécurité’’ proposée par l’école d’ingénieurs CESI Aix-en-Provence.

[Interview] Guillaume Goury, président du CIP Med sur le positionnement du CIP Med et son actualité.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

[VIDÉO] Un ”serious game” conçu par CESI et Jeux conseils pour sensibiliser les étudiants à la cybersécurité

Publié

le

Les ‘’serious games’’ aussi appelés ‘’jeux sérieux’’ sont de réels outils de formation avec un potentiel immense mais encore trop peu exploité. Ce sont des outils ludiques d’apprentissage qui permettent de mettre en pratique une problématique sous forme de jeux en simulant des situations de travail que peut rencontrer un employé dans une entreprise et ainsi le préparer à des cas réels. Il peut donc être utilisé pour la sensibilisation des collaborateurs à leur environnement de travail mais aussi la cohésion d’équipe et le recrutement.
Sensibles à ces nouvelles méthodologies, l’équipe pédagogique et le fablab de l’école d’ingénieurs  CESI Aix-en-Provence, en partenariat avec la société Jeux conseils, ont conçu un ‘’serious game’’ sur la cyber sécurité afin de sensibiliser les étudiants en informatique à la cybersécurité. Le but de ce jeu appelé ”Cyberattaque” : Tous les sites de production des 25 sites de CESI en France sont attaqués par des hackers, le service informatique doit remettre en route le système d’information. Est ce qu’il réussira cette mission ludique en tenant compte des règles du jeu ?

[Vidéo] Philippe Fougeret, dirigeant de Jeux conseils et concepteur de ‘’serious games’’ personnalisables, explique à des étudiants de CESI Aix-en-Provence les règles du jeu ainsi que ses caractéristiques.

Dans le domaine de la sécurité, les objectifs des ‘’serious games’’ sont de sensibiliser aux risques, de prévenir et surtout d’adopter les bons comportements en cas d’exposition à ces risques, qui peuvent être multifactoriels. Les collaborateurs sont mis en situation réelle d’exposition au risque, et bénéficient donc de l’approche simulation permise par les ‘’serious games’’ pour améliorer leur compréhension du risque et de ses impacts, se préparer à agir in situ, et savoir comment réagir.
Pour CESI Aix-en-Provence, les étudiants concernés apprennent plus vite de nouvelles compétences et retiennent mieux les informations, par l’entraînement : la pratique permet l’acquisition rapide d’expérience ! De plus, l’école, spécialisée dans la formation en alternance utilise ce jeu également lors des rencontres ‘’étudiant / recruteur’’.

[Vidéo] Alors comment est venu l’idée d’intégrer un ”serious game” dans la formation des futurs ingénieurs informatiques spécialisés cybersécurité ? Comment est-il utilisé dans les cours classiques ? Quel rôle joue-t-il lors des rencontres ‘’étudiant en alternance / recruteur ? Les réponses avec Michel Riggenbach, responsable développement des métiers informatiques de CESI Aix-en-Provence.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X