Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecole, formation

Marseille accueille une nouvelle école du numérique, La Plateforme

Publié

le

Cédric O, secrétaire d’état chargé du numérique (Photo Robert Poulain)

On connaissait Simplon, le Wagon, la Wild Code School ou la Passerelle, il faudra désormais compter avec la Plateforme Marseille… Inaugurée jeudi 11 juillet en présence de Cédric O, le nouveau secrétaire d’Etat chargé du Numérique, l’école a été créée pour répondre aux besoins de formation aux métiers du numérique, et en particulier au codage, spécifiquement pour le bassin Aix-Marseille et sa région. Ce nouvel acteur de la formation complète ainsi une offre déjà fournie, mais pas suffisante. “Aujourd’hui, en France, 80 000 jobs dans le numérique sont non pourvus, ils seront 200 000 en 2022’’, souligne Cédric O. ‘’Si l’on veut lutter contre le chômage il faut accélérer les formations de ce type. Et les ouvrir à la diversité“.
Car le but de La Plateforme, qui est entrée dans le programme « Grande école du numérique », est  d’encourager la mixité sociale de l’écosystème numérique, un sujet auquel est sensible Cédric O, qui le même jour annonçait  le lancement de “French Tech Tremplin“, un programme visant à encourager l’entrepreneuriat parmi les personnes issues des quartiers prioritaires notamment. La nouvelle structure s’engage en outre à atteindre les quotas de féminisation des effectifs prévus par la Grande école du numérique. “Pour les femmes dans les technologies, le sujet n’est pas catastrophique, il est pire et ça empire…’’ précise le secrétaire d’état, ‘’Il faut que les jeunes filles puissent apprendre le code. Et je crois au rôle des modèles. Elles se diront que c’est possible quand elles verront plus de femmes chefs d’entreprises’’.

Lire aussi : Marseille : Cédric O en visite à Marseille donne le coup d’envoi du programme French Tech Tremplin

Cyril Zimmerman, fondateur de La Plateforme Marseille (Photo Robert Poulain)

Imaginée et créée par l’entrepreneur marseillais Cyril Zimmerman (HiMedia, Hipay), La Plateforme est soutenue par les entreprises du Top20*, club qui regroupe les grands groupes de la Métropole Aix-Marseille Provence, dont le Crédit Agricole Alpes Provence, principal mécène. Soutien également de la Région Sud, du Département des Bouches du Rhône et de la Métropole Aix Marseille Provence.
La nouvelle structure qui ouvrira ses portes au mois de septembre, au 8 rue Hozier, dans le quartier de la Joliette à Marseille, propose trois types de cursus : le code, une spécialisation axée sur l’intelligence artificielle et l’algorithmie et la formation continue.

La Coding School: C’est l’école du numérique ouverte à tous. Avec ou sans bac, sans limite d’âge et totalement gratuite, la formation Coding School offre leur chance à ceux qui veulent faire du numérique leur avenir. La Coding School ce sont 2 ans dédiés à la formation aux métiers du web et du mobile, un titre reconnu par l’état, une année de spécialisation et un modèle pédagogique unique qui s’adapte aux besoins de chacun. La Coding School est inspirée de la méthode de l’Ecole 42, qui privilégie les cas pratiques aux cours magistraux

Ecole Centrale Digital Lab : C’est le post-graduate d’excellence, dédié à l’IA. Le diplôme post-graduate créé en collaboration avec l’Ecole Centrale de Marseille est un parcours d’excellence de formation à l’Intelligence Artificielle. Ouvert aux étudiants diplômés d’un BAC+5, ou en césure, ayant pour objectif de devenir des acteurs clés dans les métiers de haute technologie.

Executive Education : Pour se former aux métiers des nouvelles technologies et aller plus loin dans sa carrière. Des formations continues destinées aux cadres et aux décideurs souhaitant monter en compétences sur les domaines IT, et plus particulièrement l’IA. En formule ou à la carte pour s’adapter au mieux aux besoins des entreprises.

Coding School, Digital Lab ou Executive Education, La Plateforme Marseille a l’ambition de préparer à tous les métiers, du web, de l’IA, du numérique, de l’informatique : Développeur Back-End, Développeur Full Stack, Intégrateur Web, Designer UX, Développeur Front-End, Chef de Projet Web, Ingénieur Big Data ou Data Scientist. Il s’agit de répondre à la pénurie de compétences numériques, et donc aux attentes des entreprises, et offrir des formations qualifiantes à des publics parfois éloignés de l’emploi comme à des publics déjà très diplômés mais à la recherche d’une spécialisation de pointe.
En 2020, Cyril Zimmermann mise sur une centaine d’étudiants codeurs formés par an (gratuitement) à raison d’un cursus sur deux ans. 25 étudiants suivront le parcours “Bac +6” en IA, algorithmie, intelligence des données, conçu avec l’Ecole Centrale Marseille et payant (1.600 euros par an). Une quinzaine de stagiaires composera à la rentrée le premier groupe de formation continue (IA, blockchain…), des effectifs qui évolueront au fil de l’eau en fonction de la demande des entreprises.

*Top 20 : 52 entreprises membres – NGE, Voyage Privé, Compagnie Fruitière, Marbour, Seafoodia, Société Marseillaise de Crédit, Richardson, Foselev, Oxatis, Aéroport Marseille Provence… – représentant 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 400 000 salariés. Le président actuel du club Top20 est Denis Philippon, président de Voyage Privé.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cluster, association

[VIDÉO] La Wild Code School Marseille et Medinsoft lancent 3 nouvelles formations avec le soutien de la Région Sud

Publié

le

Analyste Data, analyste cybersécurité ou développeur Blockchain, voilà trois métiers émergents qui représentent pour les entreprises des profils majeurs mais dont la denrée est rare. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 2ème de France en terme de taux d’emploi du secteur numérique. De nombreux métiers sont encore émergents, et les formations dédiées sont (encore) peu nombreuses et souvent mal adaptées aux besoins de la Tech en région. Un constat qui s’applique d’ailleurs au-delà du sud de la France…
Aussi dans le cadre du dispositif “Innovations pédagogiques et ingénierie de formations professionnelles vers les métiers du numérique” mis en place par la Région Sud, le campus marseillais de la Wild Code School a proposé la création, dès 2020, de 3 nouvelles formations dédiées à ces technologies : Data Analyst, Analyste Cybersécurité et Développeur.euse Blockchain, cette dernière étant la première du genre en Région Sud.
‘’Lauréate du Fonds régional d’innovation pour la formation professionnelle’’ voté l’été dernier par la Région Sud (4 M€ en 2019), la Wild Code School Marseille bénéficie ainsi d’une enveloppe budgétaire pour les mettre en place à titre expérimental.
Pour coller au plus près des besoins des entreprises de la région, un partenariat cadre a été conclu pour le lancement de ces nouvelles formations avec le cluster Medinsoft, qui est au service des entreprises de la région Sud depuis plus de 16 ans pour accompagner leur transformation digitale. L’association soutient des projets permettant l’accompagnement de la croissance des entreprises par les leviers de l’emploi et de la formation. Sa commission Emploi-Formation a été créée dans ce sens, pour faire le lien entre les entreprises adhérentes de Medinsoft et les différents acteurs de l’emploi et de la formation et mettre à disposition des contacts de formateurs compétents en leur domaine.

[Vidéo] Thibaud Marlien, manager de la Wild Code School Marseille, présente l’ensemble des 3 nouvelles formations.

Les entreprises connaissent de nouveaux besoins en compétences
Ces nouvelles formations répondent à des besoins nouveaux des entreprises qui font face à une pénurie de compétences et ont du mal à trouver ces profils. Il est vrai que la sécurité informatique touche l’ensemble des aspects de l’organisation des entreprises et celles-ci doivent s’adapter rapidement pour faire face à des menaces nombreuses et sophistiquées. L’essor de la technologie blockchain, sur la base de la désintermédiation et de la non-centralisation, ouvre la voie à des opportunités de changement inédites dans de nombreux domaines, source d’emplois pour les années à venir. Enfin, les enjeux de la data concernent tous les secteurs, tous les métiers et toutes les tailles d’entreprise, et les compétences associées à l’analyse de données et à la manipulation des bases de données font aujourd’hui clairement défaut sur le marché du travail en région Sud.

Objectif : former en quelques mois 15 stagiaires demandeurs d’emploi par session
Ces nouveaux parcours intensifs et très professionnalisant seront expérimentés pendant une période de deux ans selon la méthode Wild Code School : recruter les élèves avec le moins de prérequis possibles mais une grande motivation pour les nouveaux métiers Tech et les rendre rapidement opérationnels.
Les formations de Data Analyst et Analyste Cybersécurité démarreront en mars 2020 pour une durée de 5 mois, et celle de Développeur Blockchain en mai prochain pour une durée de 3 mois. 100% des places en formation destinées aux demandeurs d’emploi sont gratuites. L’objectif est de former 15 stagiaires demandeurs d’emploi ayant quelques notions techniques pour chaque session de formation (sur financement Région Sud) et 5 salariés / actifs (sur financement Medinsoft) pour chaque formation.
Les partenaires de cette expérimentation aux côtés de Medinsoft et la Région Sud sont Pole Emploi, les sociétés Guardea CyberDéfense et French ICO.com , CEFCYS (le Cercle des femmes de la Cybersécurité), l’équipe de la plateforme régionale des données DataSud et le SGAR PACA (Secrétariat général pour les affaires régionales)

Synthèse des 3 formations :

  • Data Analyst – Certification CNCP – Formation de 5 mois (700 heures) – début : Mars 2020
  • Analyste Cybersécurité – Certification CNCP & ANSII – Formation de 3 mois (400 heures) – début : Mars 2020
  • Développeur Blockchain – Agrément Titre professionnel “concepteur développeur d’applications” (niveau II / Bac+3/4) – Formation de 3 mois (400 heures) – début : fin mai 2020

Pour candidater, envoyez votre CV et lettre de motivation à marseille@wildcodeschool.fr

[Vidéo] Christophe Gauthier, président de la commission Bockchain de Medinsoft et dirigeant de French ICO.com, explique l’intérêt de ces 3 nouvelles formations, et quel est le contenu de la formation Blockchain qu’il a en charge.

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Marseille : Trois projets émergent du ‘’Sprint One Week’’ initié par Jaguar Network, Epitech Marseille et Medinsoft

Publié

le

Laurent Freund, et Kevin Polizzi

La ‘’Sprint One Week’’ s’est terminée lundi 13 janvier à La Coque numérique de Marseille, avec l’annonce des 3 projets gagnants par Kevin Polizzi, CEO fondateur de Jaguar Network et nouveau directeur général de Medinsoft et Laurent Freund, directeur pédagogique d’Epitech Marseille.  Pendant une semaine, Jaguar NetworkEpitech Marseille et Medinsoft ont mobilisé et fait travailler en mode collaboratif 180 étudiants, c’est-à-dire les 3 promotions d’Epitech Marseille, autour des enjeux environnementaux et de l’habitat indigne au travers de cette première expérimentation unique en son genre imaginée par les équipes de Jaguar Network dans le cadre d’une démarche de développement écoresponsable. L’enjeu social des habitats à risque, la prévention et l’éco responsabilité ont pris une place prépondérante dans le déroulement de ce hackathon.

Lire aussi : Medinsoft, Jaguar Network et Epitech lancent le Sprint One Week pour l’émergence d’une “Smart métropole”

Répartis en 9 groupes, les étudiants, aidés par les développeurs de Jaguar Network, ont ainsi planché sur une plateforme de détection de l’habitat indigne. Une nouvelle interface moderne et ingénieuse capable de présenter les données issues des capteurs préventifs « Spectre » créés par Jaguar Network. Ces capteurs, déployés depuis avril 2019 dans les parties communes d’une cité marseillaise gérée par le bailleur social public 13 Habitat, peuvent mesurer toutes les dix minutes divers risques de pollution et de dysfonctionnements : Pollution NOx, qualité de l’air, incendie, température, hygrométrie…
Les étudiants ont ainsi travaillé sur des données réelles afin de créer dans les meilleures conditions possibles cette interface et être en adéquation avec les attentes de Jaguar Network dont l’objectif final est de sélectionner les groupes qui auront créé les meilleurs projets opérationnels.
Les 3 projets lauréats portent sur :

  • Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) : conception d’un outil de coordination entre techniciens et IoT (smartphone) basé sur une IA open source.
  • BIM-3D : Outil de visualisation 3D Indoor d’un bâtiment pour exploiter les capteurs en lien avec la Gestion Technique Centralisée GTC/Gestion Technique de Bâtiment (GTC/GTB).
  • SPECTRE : Outil de cartographie et d’administrations des alertes émises par les boitiers Spectre

Facebook Comments
Lire la suite

Cluster, association

Marseille : le cluster Medinsoft devient mécène de Supinfo Marseille pour soutenir les métiers du numérique

Publié

le

Alors que Medinsoft participe avec Jaguar Network et l’école informatique Epitech Marseille à l’événement ‘’Sprint One Week’’ qui se tient à La Coque à Marseille, le cluster numérique annonce la signature d’une convention de mécénat avec une autre école d’ingénieurs, Supinfo International University – Campus de Marseille, afin de valoriser les métiers du numérique, les promouvoir, aider les entreprises à trouver les bons profils et permettre aux étudiants en stage ou en alternance de trouver en région l’entreprise idéale.
Depuis 1965, date de sa création, Supinfo place les relations avec les entreprises au cœur de sa pédagogie. Elle forme dans les métiers du numérique des étudiants Bac+5, diplôme reconnu par l’État, et les prépare à la vie active, dans le but qu’ils trouvent leur place très rapidement au sein d’un tissu d’entreprises aux profils très variés. Medinsoft, de son côté, est au service depuis plus de 16 ans des entreprises de la région Sud pour accompagner leur transformation digitale. Elle souhaite soutenir des projets permettant l’accompagnement de la croissance des entreprises par les leviers de l’emploi et de la formation. Sa commission Emploi-Formation a été créée dans ce sens, pour faire le lien entre les entreprises adhérentes de Medinsoft et les différents acteurs territoriaux de l’emploi et de la formation.

Lire aussi : Medinsoft, Jaguar Network et Epitech lancent le Sprint One Week pour l’émergence d’une “Smart métropole” 

Ainsi Medinsoft, le mécène, s’engage à relayer sur ses outils de communication, auprès de ses adhérents, de ses partenaires et clients, toutes les informations sur Supinfo Marseille, et mettre à disposition des contacts de formateurs compétents en leur domaine mandatés pour assurer les ‘’face à face’’ pédagogiques dans chacune des filières innovantes formant aux métiers d’avenir de l’économie numérique : IT, Business & Finance, Art & Design, Communication & Médias….
D’autre part, le campus marseillais aura accès à la plateforme d’annonces RH, medinjob.com, ainsi qu’aux Forums Medinjob aux conditions de commercialisation afin d’augmenter le nombre d’entreprises partenaires de Supinfo Marseille parmi ses adhérents susceptibles d’accueillir ses étudiants en stages, contrats d’alternance, CDI en fin d’étude et de diriger tout profil potentiel vers un cursus diplômant au sein de Supinfo Marseille.
De son côté, Supinfo Marseille s’engage à mettre à disposition son campus pour l’organisation d’un ou plusieurs événements en particulier les ‘’Forum Medinjob’’ annuels ou des « challenges » de type hackathon mettant l’entreprise au cœur de l’enseignement pour apprendre aux étudiants à résoudre une problématique complexe et innovante, et permettant d’encourager l’expérimentation, l’audace et la créativité en développant des projets innovants qui répondent aux attentes des entreprises.
De plus, les étudiants de Supinfo Marseille seront associés aux actions portant sur « l’attractivité des métiers du numérique », dans les collèges et les lycées afin de sensibiliser les chefs d’établissements, les enseignants et les élèves, ainsi qu’à tout autre projet faisant la promotion de la formation aux métiers du numérique.
Enfin, et c’est l’atout majeur de ce mécénat pour Kevin Polizzi, le nouveau directeur général de Medinsoft, les projets étudiants de Supinfo Marseille seront consacrés aux besoins et problématiques du territoire. Une façon d’optimiser l’utilisation des heures ‘’hommes/études’’ et de faire en sorte que les travaux pratiques puissent servir des collectivités et amener de la compétitivité au territoire. Les thématiques innovantes seront proposées par Medinsoft en accord avec les étudiants de Supinfo Marseille. Cette démarche volontaire et utile est également déclinée au travers de l’événement en cours ‘’Sprint One Week’’ organisé avec Epitech Marseille.’Il faut en finir avec les projets qui finissent au placard’’ martèle Kevin Polizzi qui souhaite signer des conventions du même type avec les autres écoles régionales dédiées aux métiers du numérique.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X