Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

3D, VR, AR

Les pôles Safe et Optitec emmènent dix entreprises au salon Eurosatory

Eurosatory réunit pendant 5 jours au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte tous les acteurs impliqués dans la Défense et la Sécurité terrestres et aéroterrestres.

Publié

le

Safe Cluster et Optitec, deux des six pôles de compétitivité implantés en région Provence-Alpes côte d’Azur seront présents en force sur le prochain salon Eurosatory. Organisé tous les 2 ans en alternance avec le salon du Bourget, Eurosatory est le salon international de Défense et de Sécurité, il se tiendra cette année du 11 au 15 juin 2018 au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Tous les acteurs impliqués dans la Défense et la Sécurité terrestres et aéroterrestres s’y retrouveront pour mettre en lumière leurs dernières innovations.

Le Pôle de compétitivité SAFE Cluster, qui emmène 8 entreprises, est positionné sur la filière industrielle de sécurité et anime un réseau de 450 acteurs (PME, ETI, Grandes entreprises, Centres de recherche et de formation, utilisateurs finaux) répartis sur la France entière. Ses activités portent sur l’accompagnement à l’innovation, le développement de business, de partenariats technologiques, basés sur une bonne connaissance des usages et des besoins grâce à une grande proximité des utilisateurs finaux (sécurité intérieure, sécurité privée, opérateurs d’infrastructures critiques, Défense).
Optitec est de son côté un cluster photonique reconnu et moteur de la filière photonique du sud de la France. A Eurosatory, il accompagne deux entreprises, TDM, une entreprise de Mérignac (33) etcelle de Toulon, EPCOTS. Identifié comme « Key Enabling Technologies » par la Commission Européenne, le marché mondial de la photonique connait une croissance de 10 % par an, tirée par de larges secteurs applicatifs. C’est un domaine où les innovations et les ruptures technologiques (lasers, fibres optiques, imageurs, diodes électroluminescentes, optique adaptative) font l’objet d’applications très diversifiées (télécoms, vision, imagerie, instrumentation, cryptographie), touchant aussi bien à l’énergie (photovoltaïque, éclairage, ITER), l’environnement (capteurs, tri sélectif, épuration), la santé (imagerie médicale, thérapie), la sécurité, les transports ou le spatial. L’action du pôle et sa visibilité européenne doivent permettre aux entreprises du territoire de maximiser leur accès à ces marchés européens et internationaux.

Au total, les deux pôles emmènent 10 entreprises (8 Safe et 2 Optitec, dont 7 régionales) qui seront réunies sur un pavillon de 116m² au coeur du Hall 5B :

ASSYSTEM TECHNOLOGIES | Paris
Groupe international spécialisé dans les services d’ingénierie, l’assurance qualité et le conseil; construit et améliore en continue son offre de services et de solutions pour répondre aux défis et aux exigences de ses clients défense et sécurité – grands industriels, intégrateurs et équipementiers.

EPCOTS | Toulon
Développeur et fabricant de solutions durcies (tablettes tactiles, écrans, consoles, panel PC, baies…).

GEOMATYS | Arles
Éditeur de logiciel spécialisé dans le traitement de données géospatiales. L’expertise en géotraitement leur a permis de développer une suite logicielle interopérable, respectant les standards OGC. Elle inclut un serveur géospatiale hébergé en local ou sur le cloud, ainsi qu’un kit de développement.
Geomatys réalise également des développements à façon dans les domaines de la défense et de la gestion des risques.

IRTS| Toulon
PME innovante évoluant depuis plus de 20 ans sur le marché de l’électronique professionnelle, dont l’expertise technologique et le savoir-faire industriel permettent de maîtriser les phases de développement d’une offre produit depuis l’étude et la conception, jusqu’à la fabrication, la commercialisation et le support de systèmes électroniques embarqués et de solutions de visualisation renforcées.

KONTRON | Toulon
Leader mondial du marché de l’informatique embarquée et de l’Internet des Objets (IoT). Au sein du groupe de haute technologie S&T, Kontron propose un large portefeuille de matériel, de middleware, de services de haute qualité et d’ordinateurs embarqués pour l’industrie 4.0, de la défense/aéronautique, du transport, du médical et de l’IoT.

NEXVISION | Marseille
Nexvision est un bureau d’études optroniques spécialisé dans les systèmes électroniques embarqués, notamment dans la conception de systèmes de vision complexes. En parallèle de son activité de bureau d’études, Nexvision sort une gamme de produits destinée au “situational awareness” (capacité à comprendre son environnement quelles que soient les conditions). Deux nouveaux produits seront ainsi lancés sur le salon : digitowl, une monoculaire digitale de vision de nuit (nuit 5 OTAN) pour les forces spéciales et Panomix, un système de vision panoramique 360° très haute résolution pour les navires de guerre.

SOPHIA ENGINEERING | Sophia Antipolis
SOPHIA ENGINEERING est depuis 2005, un lieu d’innovation entre la Recherche et l’Industrie, qui transforme les idées en réalité industrielle et propose un partenariat stratégique d’innovation.
L’indépendance, le business model, la culture managériale et les expertises reconnues de SOPHIA ENGINEERING développent la compétitivité de ses partenaires en apportant des solutions disruptives, personnalisées et sur-mesure.

TBC-France | Aix-en-Provence
TBC-France fournit aux entreprises de surveillance et aux services de sécurité des grandes sociétés publiques et privées des solutions de pointe en robotique de sécurité et en inspection du dessous des véhicules (UVSS).
TBC-France est le fabricant de JACK, un robot de sécurité autonome entièrement fabriqué en France qui combine intelligence artificielle embarquée, navigation intelligente et technologies évoluées pour patrouiller en toute autonomie de grands périmètres intérieurs et extérieurs, et procéder à des levées de doute rapides en cas d’alarmes.

TDM | Mérignac
TDM développe des systèmes électroniques embarqués dédiés à l’industrie Aéronautique, l’Aérospatiale et la défense avec comme spécialité la vidéo HD (H264 encoder/decoder, ARINC818, SDI-SMPTE, DVI, GIGEVISION, COAXPRESS…) et l’enregistrement ultrarapide de data et de vidéo.

UAVIA | Vitry sur Seine
UAVIA propose la première plateforme de robotique connectée pour l’industrie, “the Internet of drones”, extrêmement sécurisée, qui permet d’introduire la robotique (et drones) dans le métier des industriels, de manière simple et scalable pour différents usages temps ou temps différé pour l’apprentissage des données. Cette plateforme permet une approche totalement collaborative aussi bien dans le contrôle à distance des drones et robots que dans le partage et le traitement de données massives.
Les applications visées sont notamment la gestion de crise, la sûreté et la sécurité, la maintenance périodique et prédictive, la supervision d’actifs clés ou encore la cartographie 2D et 3D.

Pour toutes les entreprises régionales, Eurosatory est une excellente vitrine internationale. En quelques chiffres, Eurosatory c’est 167 000 m² de superficie, plus de 1500 exposants, 57000 visiteurs sur 5 jours et plus de 212 délégations officielles de 94 pays sont attendues pour aller à la rencontre des exposants. C’est la manifestation dédiée à la défense et la sécurité qui accueille le plus grand nombre de délégations officielles dans le monde.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3D, VR, AR

Marseille : L’Incubateur Belle de Mai lance le 1er appel à candidatures de son programme dédié aux médias émergents

Publié

le

Il y a quinze jours, le Ministère de la Culture sélectionnait l’Incubateur Multimédia Belle de Mai à Marseille pour lancer un nouveau programme d’incubation destiné aux projets innovants dans le secteur des médias émergents et des technologies associées. Ce nouveau programme, qui s’inscrit dans le cadre du fonds de soutien à l’émergence et à l’innovation dans la presse, a pour objectif de faire émerger de nouveaux usages et modèles économiques au profit de ce secteur en proie à de nombreux bouleversements : faire face aux fakes news et rétablir la confiance, rompre avec la dépendance aux réseaux sociaux, maîtriser la Data …
L’incubateur Belle de Mai invite toutes les personnes souhaitant développer de nouveaux services, produits, usages et modèles économiques dans les médias émergents à se manifester, pour intégrer la prochaine promotion aux côtés des porteurs de projets dans les domaines de la technologie de l’information et de la communication (Blockchain et sécurité, culture et éducation, big data, réalité augmentée, IoT, mobilité, expérience utilisateur…).
Les personnes ayant une idée de création d’entreprise dans ces 2 catégories peuvent déposer leurs candidatures au plus tard le 7 décembre 2018, sur le site de l’incubateur :
http://www.belledemai.org/candidatez-a-lappel-a-projets/
Le programme commencera en janvier 2019 et se déroulera dans les locaux de l’incubateur, au Pôle Média de Marseille. Parmi les nombreuses nouveautés, les porteurs de projets pourront bénéficier d’une avance remboursable pouvant aller jusqu’à 40 000 €, dans le but de financer leur projet.  
L’Incubateur Belle de Mai et son programme d’accompagnement ont pour vocation d’aider ces porteurs de projets à convertir leur idée en une structure pérenne, en leur apportant une expertise et des moyens techniques, logistiques et financiers. Depuis sa création en 1999, l’Incubateur a accompagné 194 porteurs de projets, contribuant à la création de 145 entreprises, dont 72% sont toujours en activité. L’année dernière, les entreprises accompagnées ont cumulé plus de 35 millions € de CA.

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Cannes expérimente le passage piéton en 3D

Publié

le

C’est dans le cadre d’une action de sensibilisation aux dangers de la route que Cannes s’est portée candidate pour expérimenter l’implantation d’un marquage au sol signalant un passage pour piétons en 3D. Cet été, l’État avait publié une autorisation pour déroger aux normes nationales afin d’autoriser les communes volontaires à mettre en place ce système dont les effets seront analysés en partenariat avec le CEREMA, le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement.
Cette expérimentation est une 1ère en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. En France, le passage piéton en 3D a déjà été testé dans plusieurs villes, à Cysoing, dans le département du Nord, en région Hauts-de-France, en région parisienne ou dans le centre de la France, comme à Clermont-Ferrand.

Une expérimentation jusqu’au 20 avril 2019…
C’est devant la Mairie de Cannes, rue Félix Faure, que ce passage piéton tridimensionnel a été réalisée fin de semaine dernière. La limitation à 30 km/h et la rectitude de la voie à cet emplacement permettent d’optimiser la perspective qui interpelle d’ores et déjà les piétons et les conducteurs. Pour que les véhicules puissent aborder le nouveau passage piéton avec l’angle idéal, la signalisation horizontale a été aménagée permettant de créer, par la même occasion, une vingtaine de places de stationnement deux- roues supplémentaires dans cette portion de voie.
L’objectif de cette opération qui durera jusqu’au 20 avril 2019 est d’inciter les conducteurs à la vigilance en arrivant devant ce passage piéton qui semble être en lévitation. Les automobilistes qui pensant avoir la berlue, lèvent illico le pied de la pédale d’accélérateur. Mais Le hic avec ce genre de dispositif, est que son effet est limité dans le temps. Une fois l’effet de surprise passé, il est difficile d’imaginer les habitués de ces passages piétons modifier systématiquement leur comportement par la suite.

Comment ça marche ?
Le passage piéton “3D” est en réalité un trompe-l’œil, un effet d’optique réalisé avec un relief de blanc, de noir et de gris. De loin, l’automobiliste a le sentiment de voir des blocs de béton au-dessus de la chaussée. Pour que l’illusion d’optique ou anamorphose pour les puristes, fonctionne, il faut être dans le bon sens et à une certaine distance. Petite précision: l’effet d’optique reste parfaitement visible dans l’obscurité.

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Le Pôle SCS organise la 10ème édition du Concours PME Innovantes du Numérique SUD

Publié

le

Depuis 10 ans, le Pôle SCS s’est forgé une solide expérience et réputation dans le montage et le pilotage de concours régionaux dédiés à l’innovation dans le domaine du numérique tel que le Concours PME Innovantes du Numérique SUD 2018. Soutenu par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’appel à candidatures de l’édition 2018 est désormais ouvert (date limite de dépôt au 9 novembre), pour une remise des prix le 19 décembre dans les locaux d’Amadeus à Sophia Antipolis. Six prix adressant différents marchés et domaines de compétences couverts par le Pôle SCS seront décernés : Cyber sécurité/Sécurité Numérique, IA/Big Data, Microélectronique, IoT, microélectronique et Industrie du Futur.
Avec près de 60 entreprises primées, ce concours a mis en avant un grand nombre d’entreprises devenues de belles success stories à l’instar de Starchip, Oléa Medical, Ombrea, Feeligreen, Option Way, Anapix Medical, SunPartner Technologies, Wooxo, Texplained, Kinaxia, Eukles Solutions, Data Solutions et bien d’autres …
Les prix récompenseront des start up, TPE, PME situées en Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui ont su mettre l’innovation au centre de leur stratégie sous de multiples formes : Innovation dans les technologies, dans les services et produits ou l’usage induit par ces innovations…
Au-delà de la visibilité et de la notoriété, chacun des lauréats recevra une dotation financière de 2 000€, 1 an d’adhésion gratuite au Pôle SCS pour l’année 2019 (Valeur faciale : 790€HT), un package de valorisation via la rubrique la PME du Mois, l’application mobile et les réseaux sociaux du Pôle SCS.
Le jury du concours est composé de grands noms du monde Industriel et Académique: Aix-Marseille Université, Amadeus, CEA, Docapost, EURECOM, Gemalto, Hewlett Packard Enterprise, INRIA, Mines Saint-Etienne, Orange et STMicroelectronics. Des membres historiques du Pôle SCS qui mettront à disposition leur expertise et formuleront des recommandations précieuses pour chaque candidature étudiée.
Pour en savoir plus et candidater  avant le 9 novembre 2018 sur le site officiel du Pôle SCS : Pôle SCS

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X