Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

3D, VR, AR

Les pôles Safe et Optitec emmènent dix entreprises au salon Eurosatory

Eurosatory réunit pendant 5 jours au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte tous les acteurs impliqués dans la Défense et la Sécurité terrestres et aéroterrestres.

Publié

le

Safe Cluster et Optitec, deux des six pôles de compétitivité implantés en région Provence-Alpes côte d’Azur seront présents en force sur le prochain salon Eurosatory. Organisé tous les 2 ans en alternance avec le salon du Bourget, Eurosatory est le salon international de Défense et de Sécurité, il se tiendra cette année du 11 au 15 juin 2018 au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Tous les acteurs impliqués dans la Défense et la Sécurité terrestres et aéroterrestres s’y retrouveront pour mettre en lumière leurs dernières innovations.

Le Pôle de compétitivité SAFE Cluster, qui emmène 8 entreprises, est positionné sur la filière industrielle de sécurité et anime un réseau de 450 acteurs (PME, ETI, Grandes entreprises, Centres de recherche et de formation, utilisateurs finaux) répartis sur la France entière. Ses activités portent sur l’accompagnement à l’innovation, le développement de business, de partenariats technologiques, basés sur une bonne connaissance des usages et des besoins grâce à une grande proximité des utilisateurs finaux (sécurité intérieure, sécurité privée, opérateurs d’infrastructures critiques, Défense).
Optitec est de son côté un cluster photonique reconnu et moteur de la filière photonique du sud de la France. A Eurosatory, il accompagne deux entreprises, TDM, une entreprise de Mérignac (33) etcelle de Toulon, EPCOTS. Identifié comme « Key Enabling Technologies » par la Commission Européenne, le marché mondial de la photonique connait une croissance de 10 % par an, tirée par de larges secteurs applicatifs. C’est un domaine où les innovations et les ruptures technologiques (lasers, fibres optiques, imageurs, diodes électroluminescentes, optique adaptative) font l’objet d’applications très diversifiées (télécoms, vision, imagerie, instrumentation, cryptographie), touchant aussi bien à l’énergie (photovoltaïque, éclairage, ITER), l’environnement (capteurs, tri sélectif, épuration), la santé (imagerie médicale, thérapie), la sécurité, les transports ou le spatial. L’action du pôle et sa visibilité européenne doivent permettre aux entreprises du territoire de maximiser leur accès à ces marchés européens et internationaux.

Au total, les deux pôles emmènent 10 entreprises (8 Safe et 2 Optitec, dont 7 régionales) qui seront réunies sur un pavillon de 116m² au coeur du Hall 5B :

ASSYSTEM TECHNOLOGIES | Paris
Groupe international spécialisé dans les services d’ingénierie, l’assurance qualité et le conseil; construit et améliore en continue son offre de services et de solutions pour répondre aux défis et aux exigences de ses clients défense et sécurité – grands industriels, intégrateurs et équipementiers.

EPCOTS | Toulon
Développeur et fabricant de solutions durcies (tablettes tactiles, écrans, consoles, panel PC, baies…).

GEOMATYS | Arles
Éditeur de logiciel spécialisé dans le traitement de données géospatiales. L’expertise en géotraitement leur a permis de développer une suite logicielle interopérable, respectant les standards OGC. Elle inclut un serveur géospatiale hébergé en local ou sur le cloud, ainsi qu’un kit de développement.
Geomatys réalise également des développements à façon dans les domaines de la défense et de la gestion des risques.

IRTS| Toulon
PME innovante évoluant depuis plus de 20 ans sur le marché de l’électronique professionnelle, dont l’expertise technologique et le savoir-faire industriel permettent de maîtriser les phases de développement d’une offre produit depuis l’étude et la conception, jusqu’à la fabrication, la commercialisation et le support de systèmes électroniques embarqués et de solutions de visualisation renforcées.

KONTRON | Toulon
Leader mondial du marché de l’informatique embarquée et de l’Internet des Objets (IoT). Au sein du groupe de haute technologie S&T, Kontron propose un large portefeuille de matériel, de middleware, de services de haute qualité et d’ordinateurs embarqués pour l’industrie 4.0, de la défense/aéronautique, du transport, du médical et de l’IoT.

NEXVISION | Marseille
Nexvision est un bureau d’études optroniques spécialisé dans les systèmes électroniques embarqués, notamment dans la conception de systèmes de vision complexes. En parallèle de son activité de bureau d’études, Nexvision sort une gamme de produits destinée au “situational awareness” (capacité à comprendre son environnement quelles que soient les conditions). Deux nouveaux produits seront ainsi lancés sur le salon : digitowl, une monoculaire digitale de vision de nuit (nuit 5 OTAN) pour les forces spéciales et Panomix, un système de vision panoramique 360° très haute résolution pour les navires de guerre.

SOPHIA ENGINEERING | Sophia Antipolis
SOPHIA ENGINEERING est depuis 2005, un lieu d’innovation entre la Recherche et l’Industrie, qui transforme les idées en réalité industrielle et propose un partenariat stratégique d’innovation.
L’indépendance, le business model, la culture managériale et les expertises reconnues de SOPHIA ENGINEERING développent la compétitivité de ses partenaires en apportant des solutions disruptives, personnalisées et sur-mesure.

TBC-France | Aix-en-Provence
TBC-France fournit aux entreprises de surveillance et aux services de sécurité des grandes sociétés publiques et privées des solutions de pointe en robotique de sécurité et en inspection du dessous des véhicules (UVSS).
TBC-France est le fabricant de JACK, un robot de sécurité autonome entièrement fabriqué en France qui combine intelligence artificielle embarquée, navigation intelligente et technologies évoluées pour patrouiller en toute autonomie de grands périmètres intérieurs et extérieurs, et procéder à des levées de doute rapides en cas d’alarmes.

TDM | Mérignac
TDM développe des systèmes électroniques embarqués dédiés à l’industrie Aéronautique, l’Aérospatiale et la défense avec comme spécialité la vidéo HD (H264 encoder/decoder, ARINC818, SDI-SMPTE, DVI, GIGEVISION, COAXPRESS…) et l’enregistrement ultrarapide de data et de vidéo.

UAVIA | Vitry sur Seine
UAVIA propose la première plateforme de robotique connectée pour l’industrie, “the Internet of drones”, extrêmement sécurisée, qui permet d’introduire la robotique (et drones) dans le métier des industriels, de manière simple et scalable pour différents usages temps ou temps différé pour l’apprentissage des données. Cette plateforme permet une approche totalement collaborative aussi bien dans le contrôle à distance des drones et robots que dans le partage et le traitement de données massives.
Les applications visées sont notamment la gestion de crise, la sûreté et la sécurité, la maintenance périodique et prédictive, la supervision d’actifs clés ou encore la cartographie 2D et 3D.

Pour toutes les entreprises régionales, Eurosatory est une excellente vitrine internationale. En quelques chiffres, Eurosatory c’est 167 000 m² de superficie, plus de 1500 exposants, 57000 visiteurs sur 5 jours et plus de 212 délégations officielles de 94 pays sont attendues pour aller à la rencontre des exposants. C’est la manifestation dédiée à la défense et la sécurité qui accueille le plus grand nombre de délégations officielles dans le monde.

Facebook Comments
Lire la suite
Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3D, VR, AR

[Vidéo] Eurosatory 2018 : Robots, drones, blindés,…que présentent les entreprises régionales exposantes ?

Elles sont une quinzaine d’entreprises de la Région Sud à exposer à Eurosatory, en indépendant ou sous la bannière des pôles SAFE et OPTITEC.

Publié

le

Eurosatory, le plus grand salon international de défense et de sécurité, se tient depuis lundi dernier à Paris Nord-Villepinte, jusqu’au 15 juin. Placé sous haute surveillance, il accueille cette année plus de 1 750 exposants venus de 63 pays. Une édition 2018 marquée par une montée en puissance des robots et des drones et une forte présence de blindés.

Parmi les participants du salon, une quinzaine d’entreprises régionales s’expose soit en indépendant comme la société aixoise Novadem, soit sous la bannière des deux pôles de compétitivité, Safe Cluster et Optitec, implantés en région Provence-Alpes côte d’Azur. Ils accueillent sur leur stand commun une dizaine d’entreprises (8 Safe et 2 Optitec, dont 7 régionales). Nous vous proposons un florilège de ce que certaines de ces sociétés exposent à l’occasion d’Eurosatory.

NEXVISION | Marseille
Nexvision est un bureau d’études optroniques spécialisé dans les systèmes électroniques embarqués, notamment dans la conception de systèmes de vision complexes. Deux nouveaux produits seront ainsi lancés sur le salon : digitowl, une monoculaire digitale de vision de nuit (nuit 5 OTAN) pour les forces spéciales et Panomix, un système de vision panoramique 360° très haute résolution pour les navires de guerre.

EPCOTS | Toulon
Développeur et fabricant de solutions durcies (tablettes tactiles, écrans, consoles, panel PC, baies…).

TBC-France | Aix-en-Provence
TBC-France est le fabricant de JACK, un robot de sécurité autonome entièrement fabriqué en France qui combine intelligence artificielle embarquée, navigation intelligente et technologies évoluées pour patrouiller en toute autonomie de grands périmètres intérieurs et extérieurs, et procéder à des levées de doute rapides en cas d’alarmes.

GEOMATYS | Arles
Éditeur de logiciel spécialisé dans le traitement de données géospatiales. Geomatys réalise également des développements à façon dans les domaines de la défense et de la gestion des risques.

NOVADEM | Aix-en-Provence
Novadem est spécialisée dans la robotique aérienne ( UAV, drone ). Véritable pionnier des micro-drones français, la société conçoit, réalise et commercialise des drones de faible envergure destinés aux marchés civils et militaires.

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Nexvision recrute 10 ingénieurs pour accélérer son développement

Publié

le

Par

Bureau d’étude optronique spécialisé dans les systèmes de vision complexes, Nexvision développe des systèmes complets, hardware et software, incluant des algorithmes de pointe dans le traitement et l’analyse d’images.
En parallèle de son activité de bureau d’étude, la société développe une gamme de produits de vision de nuit et de vision panoramique très haute définition.
Basée à Marseille, Nexvision s’attaque à plusieurs marchés : #aéronautique #aérospatial #défense #sécurité #médical et emploie environ 30 personnes.
Pour renforcer ses équipes et accélérer le développement de ses produits de vision, Nexvision recrute 10 #ingénieurs (F/H) dont les profils sont :

  • Ingénieur conception logique HDL/FPGA
  • Ingénieur software embarqué
  • Ingénieur software embarqué linux kernel
  • Ingénieur hardware électronique

Si vous souhaitez postuler : http://nexvision.fr/contact/ 

Facebook Comments
Lire la suite

3D, VR, AR

Quand la réalité virtuelle s’invite dans le recrutement numérique…

Aix-Marseille French Tech a organisé la 2e édition du Forum Medinjob, le 13 octobre au Pôle Média de la Belle de Mai à Marseille, après celui du 22 septembre à Aix-en-Provence.

Publié

le

Aix-Marseille French Tech a organisé la 2e édition du Forum Medinjob, le 13 octobre au Pôle Média de la Belle de Mai à Marseille, après celui du 22 septembre à Aix-en-Provence. Ce salon IT/digital, s’inscrivant dans le cadre des French Tech Weeks, proposait 400 offres d’emplois et stages. La réalité virtuelle devient un formidable aide dans le recrutement. Explications.

Manifestement, les forums Medinjob 2016 de Marseille et d’Aix-en Provence sont indubitablement les forums emploi IT& digital de la région PACA. «Ce sont les rendez-vous annuel de l’emploi, des formations It et digital des DSI, DRH et décideurs impliqués dans la transformation numérique», a expliqué Samuel Masson, gérant du cabinet Omniciel et commissaire de ces deux salons. Cette année, 400 offres d’emploi en CDI étaient proposées à 1500 candidats. Une cinquantaine d’employeurs étaient présents ainsi que quinze écoles et une trentaine de partenaires fédérés pour l’emploi. Aujourd’hui, en matière de recrutement de nouvelles techniques sont utilisées comme la réalité virtuelle pour informer les candidats. Deux entreprises sont pionnières en la matière, SII Aix-en-Provence et Takoma.

Modules de formation

Créée en 2000, la société Takoma installée à Garches, créé des contenus techniques en management et et en communication et dispense des activités liées à la formation digitale en e-learning, m-learning et blanded-learning. «Nous avons une expertise dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile et de l’industrie du luxe», a confié Sylvain Gras, directeur régional Sud pour les régions de PACA et LR/Midi-Pyrénées. Takoma qui est consultée par des fabricants (Dassault, Schneider) pour créer des procédures assure la réalisation de documents techniques (manuels d’installation de procédures techniques et de maintenance). Avec un effectif de 150 salariés dont 35 dans la région Sud, cette PME a mis en place, il y a trois ans, dans le cadre de sa politique de recherche et développement, les premiers démonstrateurs de réalité virtuelle. Ces projets sont opérationnels depuis novembre 2015. Des modules spécifiques ont été réalisés pour RATP ou encore ERDF avec une connaissance des sites et des mesures de protection. «Pour Nissan, le module leur permet de refaire la conception du nouveau véhicule Nissan Trail», explique Sylvain Gras. Les ingénieurs peuvent ainsi affiner avant la phase de maquette et de production et réaliser in fine une économie de coût non négligeable. Depuis quelques années, Takoma a augmenté son chiffre d’affaires de 6 à 8 % par an. En 2016, il a été de 11 M€. Elle a ainsi pu recruter une vingtaine de nouveaux collaborateurs.

Culture de l’engagement

SII Group, créé en 1979 par Bernard Huvé, est en fait une entreprise française de service en informatique dont plus de la moitié des parts est détenue par la famille du fondateur. Avec près de 7000 salariés dont 3000 en France et près de 4000 dans le reste du monde, SII est implanté sur une dizaine d’agences sur le territoire national dont une au Tholonet qui développe une activité de Montpellier à Toulon avec 200 collaborateurs. Sur le plan international, le groupe est présent en Europe (Belgique, Espagne, Allemagne, Pologne), en Afrique au Maroc, en Asie (Inde et
Chine), en Amérique (Canada, Colombie, Chili et Argentine).

rémi laffitte

Rémi Laffite, directeur Business Unit Commercial SII Aix-en-Provence

«Nous sommes totalement autonomes pour définir une stratégie adaptée au marché local», a confié Rémi Laffite, directeur Business Unit Commercial SII Aix-en-Provence. SII vend l’agrégation de ses compétences propres pour amener un service à valeur ajoutée pour ses clients. «La société a trois briques dans son ADN», comme l’explique Philippe Rampal, directeur Région Sud-Est. «Ce sont l’aspect humain avec l’intérêt porté à ses collaborateurs, la culture de l’engagement axé sur la qualité et les délais courts et, enfin, la volonté partenariale pour agréger les compétences.» SII a un partenariat de longue date avec Takoma sur le chantier de la réalité virtuelle. «Nous avons créé un concept et l’avons mis en œuvre en quinze jours pour lancer une maquette qui sera destinée aux chargés de recrutement», explique  Rémi Laffite.

Philippe rampal

Philippe Rampal, Executive Board, directeur Région Sud-Est

L’enjeu est de présenter ce démonstrateur à destination des clients et de montrer que SII est crédible sur la réalité virtuelle. Le candidat découvre ainsi la société SII lorsqu’il passe un entretien «L’innovation est au centre de la réflexion, notamment dans les outils. Le candidat est acquis physiquement, c’est le concept de fungénieur. Cela permet de dynamiser le recrutement», estime Philippe Rampal. L’objectif prochain est de réaliser un projet avec davantage de contenus intégrant même de la vidéo et du son. Elle espère ainsi viser le recrutement de 80 collaborateurs dans les six  prochains mois afin d ‘accroître sa renommée et sa performance.

© Jean-Pierre Enaut

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X