Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecole, formation

Le gouvernement va financer “10.000 formations aux métiers du numérique”

Le gouvernement a annoncé le lancement de 10.000 formations aux métiers du numérique dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC).

Publié

le

Le gouvernement a annoncé le lancement de 10.000 formations aux métiers du numérique dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC).
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Mounir Majhoubi, secrétaire d’Etat en charge du Numérique ont dévoilé, le 5 avril dernier à Roubaix, le volet numérique du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Celui-ci consiste à lancer 10 000 formations aux métiers du numérique et s’adresse aux jeunes peu diplômés, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi.
80 000 emplois non pourvus
Ce plan a été pensé pour répondre aux difficultés de recrutement que rencontrent certaines filières depuis plusieurs années. “80 000 emplois sont non pourvus, faute de profils adaptés, les métiers de la maintenance des matériels, de l’exploitation et de la sécurité, du développement web, mais bien d’autres métiers sont transformés par la numérisation de notre économie“, avancent les deux ministères dans un communiqué de presse commun.
Ce programme s’appuie sur des dispositifs qui ont fait leur preuve en termes d’accompagnement vers l’emploi et d’insertion professionnelle : le réseau de la Grande Ecole du Numérique et Pôle emploi seront mobilisés, en partenariat avec des entreprises volontaires (IBM, Accenture, Capgemini, Linagora, Econocom, Computacenter, CGI, le List de CEA Tech…) et Syntec Numérique, qui se sont engagés à soutenir le plan et recruter des stagiaires à l’issus de la formation.
Un plan à 15 milliards d’euros
Ces 10 000 formations sont l’amorçage d’une ambition forte, faire du numérique un levier de retour à l’emploi et d’émancipation pour tous, et notamment pour les jeunes et les personnes sans emploi“, a commenté Mounir Majhoubi. Cette annonce s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Financé à hauteur de 15 milliards d’euros sur quatre ans, celui-ci vise à former un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et à accélérer la transformation de la formation professionnelle.

Facebook Comments

Ecole, formation

La Wild Code School veut former plus de femmes au métier de développeur web en Région Sud

Dans ce secteur, la région souffre d’une forte pénurie de femmes (21%) par rapport à la moyenne nationale (33%). La Wild Code School propose à 10 femmes de participer gratuitement à la formation développeur web de septembre.

Publié

le

Le réseau d’écoles numériques Wild Code School qui forme au métier de développeur web ouvre en septembre son 13ème campus à Marseille. Le processus de recrutement de la 1ère session d’élèves touche à sa fin, mais le nombre de candidates est beaucoup plus faible que dans les autres villes françaises. Pour tenter d’atteindre la parité et résoudre une problématique régionale, le campus de Marseille bénéficie du dispositif “Elles Codent !” qui permettra à 10 femmes de rejoindre la session de septembre 2018, à titre gratuit.

Inauguration du dispositif “Elles codent ! » à Paris en présence de Mounir Mahjoubi

Ce dispositif tient à coeur à Anna Stépanoff, fondatrice et CEO de la Wild Code School. Élue parmi les 10 femmes à suivre dans la Tech en 2018 par l’association StartHer, Anna souhaite apporter une solution concrète à la pénurie de main d’œuvre féminine dans les écosystèmes numériques de France en incitant plus de femmes à se former au métier de développeur. Lancé l’année dernière à Paris, le dispositif “Elles Codent !” avait permis à 30 femmes d’accéder gratuitement à la formation de 5 mois en développement web. La deuxième saison aura lieu cette fois-ci dans le quart sud-est où le nombre de femmes dans le numérique est inférieur à la moyenne nationale. Seulement 21% de femmes travaillent dans les métiers numériques en Provence-Alpes-Côte d’Azur. La région souffre d’une forte pénurie de femmes dans ce secteur par rapport à la moyenne nationale (33%).

Comment bénéficier du dispositif “Elles Codent” ?
D’une durée de 5 mois, la formation s’adresse à des personnes de tout horizon, sans condition de diplômes. À partir de 18 ans, avec ou sans Bac, entrepreneuses, salariées, demandeuses d’emploi ou personnes en reconversion professionnelle peuvent s’immerger dans le métier de développeur web grâce au processus de candidature accessible depuis le site internet de l’école (wildcodeschool.fr). Les candidates auront jusqu’au 31 juillet pour nous remettre les exercices, première étape du parcours de candidature.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

[Vidéo] Marseille : L’École du numérique de l’EMD accueillera en septembre une première ‘’promo’’ de 15 étudiants

L’École du numérique enseigne les bases de la programmation informatique ainsi que les techniques propres au management et à la gestion de projets à raison d’un parcours de 5 ans.

Publié

le

C’est à la prochaine rentrée universitaire de septembre que la nouvelle Ecole du Numérique de L’EMD, école de management de Marseille ouvrira avec une première promotion « à taille humaine » d’une quinzaine d’étudiants.  À terme, les promotions s’agrandiront.
L’Ecole du Numérique proposera une formation de 5 ans au codage et au développement ainsi qu’aux fonctions managériales. En fin de cursus les jeunes obtiendront le Diplôme de « Bac + 5 manager d’entreprise », un Titre de Niveau 1 inscrit au RNCP.
«Ce projet d’école du numérique est né quand des entreprises régionales telles que Allopneus ou Digitick ont souligné que les programmeurs avaient de bonnes qualités techniques, mais qu’il leur était difficile de diriger un projet ou une équipe», explique Xavier Palou, qui a fondé l’EMD il y a onze ans.
Dans le digital, en 2017, 19.000 nouveaux emplois ont été créés en France et dans les prochaines années, un très grand nombre d’entreprises devraient passer au tout numérique et recruter de ce fait de jeunes diplômés capables, dans un premier temps de faire du codage puis, quelques années plus tard de concevoir et mener à bien des projets digitaux innovants.
Pour répondre au profil recherché par ces entreprises, le cursus en 5 ans sera en fait un 3+2 : d’abord 3 ans consacrés surtout aux techniques de codage puis 2 ans axés davantage sur la gestion de projet, le management (économie, marketing et finance) et l’animation d’équipe. Les deux dernières années seront obligatoirement effectuées en alternance. « Nous souhaitons privilégier la pratique avec 20% du temps à l’école et 80 % du temps en entreprise », annonce Arnaud Dechelette, le responsable du programme.
D’après l’école, les élèves obtiendront à la fin de leurs études, un poste de codeur/développeur dans une entreprise, et après 2-3 ans d’expérience, un poste de responsable technique ou de chef de projet.

Une des singularités de l’EMD est d’enseigner l’éthique, de promouvoir les valeurs morales et de fournir, via le tutorat, un accompagnement personnalisé à chaque étudiant. « L’éthique c’est « bien faire ce qui est bien », c’est une discipline essentiellement pratique, centrée sur la personne et orientée vers le développement de deux réalités fondamentales : la conscience (reconnaître « ce qui est bien ») et la vertu (apprendre à « bien faire »).
Enfin, il est à noter que le coût de la formation s’élève à 6 200 € nets pour les étudiants de 1ere, 2eme et 3eme année. En 4eme et en 5eme année, les frais sont respectivement de 7 820 et de 8 670 € à la charge de l’entreprise.

Pour en savoir plus : www.emd-numerique.fr

[Vidéo] Présentation de ce nouveau cursus numérique par le responsable du programme à l’EMD École du numérique, Arnaud Déchelette.

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

Marseille : Dédié aux enfants et aux séniors, le 1er Centre Agitateur de Neurones ouvre aux Terrasses du Port

Crocos-Go-Digital, une start-up spécialisée dans les nouvelles générations de Formations à la Programmation pour enfants et séniors, ouvre le 1er Centre Agitateur de Neurones à Marseille.

Publié

le

Face à certains pays tels que l’Asie, les Etats-Unis voire même l’Angleterre, la France enregistre un retard non négligeable sur les nouvelles technologies (IA, robots, drones…), pouvant entraîner pour nos enfants de futures lacunes importantes. Au même titre que l’anglais, c’est même une priorité pour les parents qui veulent donner toutes les chances à leurs enfants pour leur avenir !
Une start-up marseillaise, Crocos-Go-Digital, spécialisée dans les nouvelles générations de formations à la Programmation pour enfants et séniors, l’a bien compris et vient d’ouvrir au cœur des Terrasses du Port à Marseille, le 1er Centre Agitateur de Neurones.
Pour Vincent Berge et Toni Doublet, les 2 fondateurs de Crocos-Go-Digital, « L’accélération des nouvelles technologies, va fragmenter le monde et les populations. La mission de Crocos Go Digital est d’accompagner les enfants et les séniors dans cette révolution digitale pour éviter un accroissement des inégalités. Apprendre les bases de la programmation informatique au travers d’ateliers ludiques et pédagogiques travaillés avec les neurosciences leur permet de se familiariser plus facilement et de réduire ce fossé ».

Les neurosciences au cœur des formations 
Ce 1er centre, car d’autres ouvertures en France sont déjà prévues dans des écoles, centres commerciaux, et villages séniors, accueillera à partir de juillet 2018 des enfants de 6 à 12 ans et séniors, afin d’apprendre à programmer des petits robots, des drones, des moteurs d’intelligence artificielle, … Les formations de nouvelle génération qui sont proposés sont adaptatives, c’est à dire construites sur plusieurs niveaux, permettant à toute personne, enfants en difficultés cognitives ou précoces, de toujours s’amuser. Elles sont préparées avec des spécialistes en neurosciences, orthophonistes, neuropsy, ergothérapeutes,… pour stimuler toutes les fonctions du cerveau.
A terme, l’objectif de Crocos-Go-Digital, est de pouvoir améliorer certains dysfonctionnements cognitifs en ayant recours à un moteur d’Intelligence Artificielle et en pratiquant des exercices adaptés.

Dans les écoles, les premiers résultats
Des premières formations expérimentales ont eu lieu à l’école Université des Petits (une école bilingue, de la maternelle au collège), à Bouc-Bel-Air dans les Bouches du Rhône, pour toutes les classes primaires (du CP au CM2), sur 2 jours.
« Les résultats ont été tellement impressionnants aux dires des parents et de l’équipe pédagogique, que nous avons décidé d’intégrer ces formations dans le programme pédagogique pour l’année scolaire prochaine » indique Patricia Molina, fondatrice del’école.

Les Ateliers programmation robotiques/drones/aux Terrasses du Port, Université des Petits :
– Une introduction de 10 min à la programmation aux robots et drones est offerte, à tout moment.
– Pendant les vacances scolaires, stages de 5 jours, de 9h30-16h30, tarif : 250€/stage
– En période scolaire, les mercredi et samedi, de 9h30 à 12h30, tarif : 50€/atelier
– Tout le temps (dimanche compris aux Terrasses du Port), Formation d’1 heure, tarif : 20€/heure

Planning des formations / Inscriptions sont sur : www.crocos-go-digital.com

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X