Bonjour, veuillez faire une sélection:

(*format pdf)

(** à défaut d'un CP en format pdf, vous pouvez nous envoyer les infos ici)

Vos infos

Suivez-nous

(Mais pas de trop près quand même...)

Ecole, formation

Le gouvernement va financer “10.000 formations aux métiers du numérique”

Le gouvernement a annoncé le lancement de 10.000 formations aux métiers du numérique dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC).

Publié

le

Le gouvernement a annoncé le lancement de 10.000 formations aux métiers du numérique dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC).
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Mounir Majhoubi, secrétaire d’Etat en charge du Numérique ont dévoilé, le 5 avril dernier à Roubaix, le volet numérique du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Celui-ci consiste à lancer 10 000 formations aux métiers du numérique et s’adresse aux jeunes peu diplômés, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi.
80 000 emplois non pourvus
Ce plan a été pensé pour répondre aux difficultés de recrutement que rencontrent certaines filières depuis plusieurs années. “80 000 emplois sont non pourvus, faute de profils adaptés, les métiers de la maintenance des matériels, de l’exploitation et de la sécurité, du développement web, mais bien d’autres métiers sont transformés par la numérisation de notre économie“, avancent les deux ministères dans un communiqué de presse commun.
Ce programme s’appuie sur des dispositifs qui ont fait leur preuve en termes d’accompagnement vers l’emploi et d’insertion professionnelle : le réseau de la Grande Ecole du Numérique et Pôle emploi seront mobilisés, en partenariat avec des entreprises volontaires (IBM, Accenture, Capgemini, Linagora, Econocom, Computacenter, CGI, le List de CEA Tech…) et Syntec Numérique, qui se sont engagés à soutenir le plan et recruter des stagiaires à l’issus de la formation.
Un plan à 15 milliards d’euros
Ces 10 000 formations sont l’amorçage d’une ambition forte, faire du numérique un levier de retour à l’emploi et d’émancipation pour tous, et notamment pour les jeunes et les personnes sans emploi“, a commenté Mounir Majhoubi. Cette annonce s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Financé à hauteur de 15 milliards d’euros sur quatre ans, celui-ci vise à former un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et à accélérer la transformation de la formation professionnelle.

Facebook Comments

Cluster, association

Sophia Antipolis : Telecom Valley lance la 17ème édition du Challenge Jeunes Pousses dédiée à l’entrepreneuriat étudiant

Publié

le

Vous êtes étudiant et passionné par l’innovation et l’entreprenariat ? Alors, le Challenge Jeunes Pousses est fait pour vous ! Et il revient avec la 17e édition le samedi 13 octobre sur le Campus de Skema Business School à Sophia Antipolis.
Ce concours d’entrepreneuriat étudiant porté par l’association Telecom Valley cible les talents en devenir de niveau Licence pro, Master ou Doctorat et des étudiants disposant du statut étudiant entrepreneur, passionnés par l’innovation et l’entrepreneuriat. Des jeunes souhaitant développer leur réseau et rencontrer des professionnels engagés dans une volonté de partage.

Le Challenge Jeunes Pousses c’est quoi ? 
Rassemblés en équipes pluridisciplinaires, les étudiants devront durant les six mois du concours (d’Octobre à Mars) porter et développer un projet d’innovation technologique, sociale ou touristique ; six mois de coaching Juridique, Industriel, Marketing, Communication, Design, Financier par des professionnels, tous volontaires, des chefs d’entreprises et des membres de Telecom Valley.
A la clé du challenge, des récompenses (dotations financières, incubations, formations, accompagnement) mais surtout une belle aventure humaine et entrepreneuriale à laquelle prend part chaque année une centaine d’étudiants azuréens. La précédente édition avait été remportée par HSM Project et son projet de vitrage hybride visant à minimiser l’empreinte écologique.
Depuis la création du concours en 2002, 2.000 étudiants ont participé au CJP. Onze projets ont débouché sur une création d’entreprise (entre 30 et 40 emplois), donnant lieu à de belles réussites comme ExactCure (finaliste 2016), Wever (lauréat 2014), AnaSounds (2013) ou LudoTIC (2004).

Inscriptions ouvertes jusqu’au 12 octobre.  
Les inscriptions au concours se font avec ou sans idée de projet innovant, pour tous les étudiants motivés et dynamiques, souhaitant élargir leurs compétences, lancer leurs projets innovants et partager leurs idées. Les étudiants azuréens ont jusqu’au vendredi 12 octobre 2018 à 12h pour s’inscrire gratuitement dès à présent sur www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses?
Samedi 13 octobre (de 9h à 14h) aura lieu sur le Campus de Skema Business School le lancement officiel de l’édition 2018/2019, une étape essentielle, avec la constitution des équipes pour les six mois de ce Challenge devenu au fil des éditions un événement phare en faveur de l’entrepreneuriat.

+ d’infos : www.telecom-valley.fr/challenge-jeunes-pousses

Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

La Wild Code School de Marseille propose aux entreprises locales de développer gratuitement leur site internet !

Publié

le

C’est un appel à projet pour le moins original que lance le nouveau campus Wild Code School de Marseille qui a ouvert ses portes lundi 3 septembre. Pour permettre à ses élèves de travailler sur des projets locaux, réels et pertinents, la Wild Code School propose aux acteurs du territoire de développer gratuitement leur site internet.
Pendant 5 mois, les élèves vont bénéficier d’une formation intensive au métier de développeur web et le cœur de la pédagogie enseignée à la Wild Code School repose sur la pratique. Afin de sortir du cadre strict de la formation et se confronter à la réalité du métier de développeur web, les élèves auront à gérer un véritable projet client, de la création du site internet jusqu’à sa mise en ligne.
Aussi Grands groupes, PME, startups, collectivités, associations, entrepreneurs, qui ont besoin de créer ou modifier leur site internet avec de nouvelles applications, sont invités à déposer leur demande sur le site internet de l’école avant le 5 octobre 2018.

Modalités pratiques et dates clés :

  • Technologie utilisée : JavaScript avec framework react / node.js
  • Prérequis : avoir bien défini ses besoins en amont pour bien cerner le contenu du projet et avoir les éléments graphiques définis
  • Décision du comité de sélection : semaine du 8 octobre 2018
  • Période de réalisation des projets : novembre 2018 – janvier 2019 (8 semaines)
  • Rendu du projet : demo day le 31 janvier 2019
Facebook Comments
Lire la suite

Ecole, formation

L’Université Côte d’Azur, le CNRS et Inria sont candidats pour accueillir un institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle (3IA)

Publié

le

Alors que Sophia Antipolis s’apprête à accueillir les 7, 8 et 9 novembre prochains, les meilleurs spécialistes de l’Intelligence Artificielle lors d’un sommet – baptisé SophIA Summit – à l’attention des chercheurs, entreprises, citoyens, partenaires économiques et étudiants, l’Université Côte d’Azur, le CNRS et Inria annoncent qu’ils préparent avec les acteurs académiques de Nice-Sophia Antipolis une candidature à un institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle (3IA). Regroupant les principaux membres d’Université Côte d’Azur en intelligence artificielle comme le CNRS, Eurecom, Inria, et Mines Paris Tech, l’institut rassemblera plus d’une centaine de chercheurs et d’enseignants-chercheurs spécialistes du domaine autour des trois missions de formation, de recherche et de transfert vers les entreprises.
Cette candidature répond au premier appel du plan intelligence artificielle lancé par Emmanuel Macron fin mars, suite à la remise du rapport Villani sur le sujet.

Le Grand Plan d’investissement national
L’Etat a décidé de soutenir la constitution d’un réseau composé d’un petit nombre (quatre à cinq) d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA) autour desquels l’ensemble du potentiel français en I.A. aura vocation à s’organiser. L’appel à manifestations d’intérêt, annoncé le 25 juillet dernier vise donc à identifier en France les pôles de recherche, de formation et d’innovation qui seront retenus pour déposer un dossier détaillé d’obtention du label 3.I.A. Ces instituts, auxquels seront consacrés 100 millions d’euros d’ici à 2022 auront vocation à développer une recherche interdisciplinaire et de pointe en I.A., à être connectés à la recherche de premier plan mondial, à établir un lien agile entre recherche fondamentale, domaines d’intégration et secteurs d’applications de l’I.A. en interaction étroite avec le monde économique, et à développer la formation en I.A. Chaque institut de ce réseau s’intègrera dans le dispositif national des universités, des écoles et des organismes de recherche.
A ce stade, il s’agit donc de recueillir les manifestations d’intérêt provenant de sites présentant un potentiel scientifique, économique et de formation suffisant en intelligence artificielle, s’engageant à créer un tel institut et souhaitant obtenir le label 3IA. Les sites sélectionnés par un jury international indépendant seront ensuite autorisés à déposer un dossier de labellisation. La date de remise des dossiers de candidature est fixée au 28 septembre 2018 à 11h.

Les atouts IA de la Côte d’Azur
La Côte d’Azur présente une des plus importantes densités scientifiques en sciences du numérique et en mathématiques de France. Sophia Antipolis est la plus importante et la plus ancienne technopôle d’Europe avec près de 60% des 36 000 actifs issus de plus de 60 nationalités liés aux technologies du numérique. C’est à ce double titre que les acteurs académiques de Nice-Sophia Antipolis se sont lancés dans cette candidature.
Extrêmement dynamique, la Côte d’Azur connaît de nombreuses initiatives publiques et privées comme le cluster sur les smart vehicle initié par IBM, Renault Software labs, Magnetti Marelli, NXP et Epicnpoc qui réunit près d’une centaine de chercheurs et d’ingénieurs mensuellement autour de l’implantation d’une grande partie des plus importants constructeurs automobiles mondiaux venus y développer leur future électronique embarquée.
Côté création de startup, le développement de celles issues de la recherche sera un axe privilégié en partenariat avec la French Tech Côte d’Azur et le Cluster IA mais aussi Telecom Valley, Sophia Club Entreprises, Nice Start up ou les pôles de compétitivité comme le pôle SCS (Solutions Communicantes Sécurisées) à l’exemple du succès de la start up Therapixel issue d’Inria qui a remporté plusieurs prix dont le prestigieux Digital Mammography Challenge sur le dépistage du cancer du sein.
Enfin, le territoire abrite également de grands événements sur l’intelligence artificielle tel que le SophIA Summit de novembre évoqué plus en amont. Voilà autant de bonnes raisons qui viennent légitimer l’accueil d’un institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle (3IA) sur la Côte d’Azur.

Facebook Comments
Lire la suite

Facebook

Trending

X
X